URIEL, MIKAËL, GABRIEL : Nous venons délivrer ce qui est à délivrer en vous et pour vous… Mars 2015

URIEL
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. En votre Présence et en la Présence de l’Esprit Solaire avec lequel je mêle ma Présence et votre Présence, l’Œuvre au Blanc achevée, il reste maintenant à vérifier et à vivre la Vérité du Christ en chacun de vous et en l’Essence de cette planète, et en l’Essence de l’ensemble de l’humanité qui a à vivre ce pourquoi elle est là, ce pourquoi chacun de vous se trouve précisément là où il est. Je viens aussi accompagné de l’Archange Mikaël, ainsi que de l’Archange Gabriel. Chacun d’eux s’exprimera à ma suite afin de vous délivrer ce qui est à délivrer en vous et pour vous. Avant toute chose permettez-moi, dans le Silence de notre Temple, de vivre cela avant que je parle.

… Silence…

Enfants de l’Un et de la Vérité, dans le Silence de vos Temples se vit l’infinie alchimie de la Vie vous donnant à vous placer, vous donnant à être dans le courant de la Vie Une, dans le courant de l’Éternité, là où vous êtes est la seule place qu’il vous soit possible d’occuper. Ainsi, le temps a été décompté. Il arrive donc à son terme linéaire, vous donnant à vous ajuster au plus proche de votre Essence, au plus proche du Christ et au plus proche de Marie. Je viens accomplir ce qui a déjà été accompli voilà un mois. Le temps du Passage, cérémonie ultime en votre présence en ce monde, donnant à vivre la Joie et non plus l’espérance, et non plus ce qui peut être redouté, mais dans l’acquiescement de votre âme, si elle existe, et dans la Vérité de l’Esprit retrouvé et pleinement actif à la surface de ce monde, vous donnant en cet instant et en ce temps à vivre l’Annonce, celle que vous fera Marie, qui a déjà frappé à votre porte, vous permettant d’ouvrir en grand les portes du Passage, les portes de la venue de Celui qui n’est jamais parti.

Ainsi, en vous, en cet instant et en tout temps, en toute partie de votre corps et de votre conscience se trouve le Tout, celui de l’Un, celui de la Vérité Une ne connaissant ni suspicion, ni opposition, ni doute, parce qu’elle est Vérité essentielle de la Vie qui chante en vous le Chant de la Liberté, le Chant de la délivrance. Ainsi est venu le temps de l’accouchement. Ainsi est là, au-devant de vous, la totalité des possibles et l’Unité de la Vérité, là où vous allez et là où vous êtes, en ce temps et en cet espace, en cette dimension comme au sein du soleil, au cœur de cette terre comme au cœur de chaque participant de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, jouant la symphonie de la Liberté, le requiem de la fin de l’illusion, la Libération et le sacre de votre Vérité éternelle.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité, je vous invite à entrer là où se trouve ce que vous êtes, là où n’apparaît nulle dissonance et nulle contrariété, en l’espace de l’éternel et infini présent, là où se trouve le Christ, là où vous vous trouvez, dans la chaleur de votre cœur, dans le Cœur radiant élevé se joignant au Chant de la terre et du ciel, vous élevant dans les demeures de votre Éternité, dans les demeures du Passage, là où ne règne ni nuit ni une quelconque opposition au Chant de la Vie, à la symphonie des anges et au déploiement de la Création en toute dimension, jusqu’au plus infime de vous, ici et ailleurs, présents à la surface de ce monde mais aussi dans les enveloppes subtiles de la terre. Que cela soit les frères et sœurs qui vous ont précédés dans ce Passage, que cela soit les ultimes reliquats de la résistance archontique, qui eux aussi séduits et adhérant au Chant de la Liberté et dans la Grâce de l’Abandon au Christ, redécouvrent l’essence de la Liberté, l’essence de la Vérité, vous accompagnant alors et chantant avec vous le Chant de la délivrance, le Chant de la Liberté.

Au niveau des Chants de cette terre, ceux-ci s’élèvent, ceux-ci vous montrent et vous donnent à voir l’agrandissement et l’expansion de ce retour au centre de l’Éternité et de l’Unité, vous donnant à vous placer et à déposer ce qui peut rester d’illusions et d’obstacles au sein de l’éphémère. Ceci est maintenant et cela ne souffre aucun délai ni aucun report parce que cela est maintenant, en ce temps. Jusqu’à la venue de l’Archange Mikaël en sa Fête des Archanges se déroule le plan, dans sa plus parfaite orthodoxie et dans sa plus parfaite libération. À vous de voir. À vous de placer ce que vous souhaitez devant vous et en vous, afin de vivre la Plénitude que vous vous êtes offerte, et la Liberté que vous vous êtes offerte.

Espace sans temps et espace sans espace, où se déroule l’alchimie de la Vie, la naissance de la Vie Une au sein de la Vérité. Alors je ne peux que répéter : écoutez ce qui se déroule, sans prudence et sans peurs, de celui qui est sûr (parce qu’il le vit), de la place de la Vie au sein de sa vie, permettant la cohérence, permettant l’élévation de ce qui doit l’être. Ainsi est la Vie, cycles sans fin se déployant en toutes directions et en toute dimension avec la même liberté, avec la même joie et la même intensité. Vie où tout ne peut être que perfection, parce que l’imperfection ne peut même s’admettre ou se matérialiser en quelque dimension que ce soit.

Là, où chante le chœur des Anges, comme en vos oreilles, là, où se déplie l’appel de Marie en votre cœur et en votre Canal, vous êtes là, à la croisée des chemins, afin de décider si il existe encore un chemin pour vous ou si vous en avez fini avec l’illusion des chemins, afin de retrouver la Vérité éternelle du Silence et de ce qui est au-delà de la Lumière Une. À vous de voir et à vous de vivre. Libéré de toute entrave, libéré de tout conditionnement venant de ce monde, n’étant encore conditionné que par l’état de ce corps et qui pourtant lui-même disparaît dans l’illimité de la Création, et dans ce qui est évident et ce qui est simple. Vous en êtes là, là où vous êtes. Nous vous accompagnons et nous sommes en vous, préparant la danse du Silence, du déploiement de l’Éternité en cours en ce moment-même sous vos pieds, dans votre Temple et dans vos cieux.

Ce qui était invisible devient visible, ce qui était caché apparaît, afin que nul ne puisse dire qu’il ne savait pas. En ces temps où la Liberté vous propose la plus grande des libertés, la plus grande des possibilités d’être et de retrouver ce que vous n’avez jamais cessé d’être en Vérité. À vous de voir, à vous de vivre, à vous de vous présenter devant Celui qui vient, de l’accueillir en votre sein afin de devenir Lui, afin qu’il devienne vous, afin que son Amitié, afin que votre Mariage ne puisse jamais vous priver de la Liberté et de la Lumière, afin que plus jamais la soif ne se manifeste.

En ce temps d’Éternité venant bousculer l’éphémère vous avez le choix, comme toujours, de vivre la Grâce et de devenir la Grâce. Vous avez le choix de poursuivre un chemin, quel qu’il soit, car tous les chemins s’ouvrent dans la Vérité de l’Esprit. Nul n’est meilleur et nul n’est supérieur à un autre, entre vous, en vous et entre nous et vous. À vous de le découvrir, si cela n’est pas encore éclairé par la Lumière Une. Pour cela, et vous le savez, il vous faut disparaître à vous-mêmes pour réapparaître en Éternité. Rite de passage, rite de Résurrection où chante le chœur des Anges, où s’annonce Marie, venant vous le dire en tant que Mère, vous donnant à vivre le Passage, ce Passage tant redouté qui vous donne à vivre la plénitude de la Vérité en vous et pour vous.

En vous et en nous se déroule le Chant, celui qui vient clôturer la ronde archangélique, celui qui vient clôturer le retour de l’Esprit Saint, celui qui vient annoncer le Serment et la Promesse. Et celle qui vient vous rassembler sous son Manteau, celui de la Grâce, celui de la Transparence et celui où tout est évident et celui où se trouve l’ensemble des frères et des sœurs, humains, anges et Archanges réunis dans la même symphonie, celle de la Vérité, écoutant sans faillir le requiem de ce qui meurt, dans la même légèreté et dans la même intensité.

À vous de voir. À vous d’entendre et d’écouter ce qui se déroule en votre Silence, ce qui se déroule dans le Temple où rien d’autre n’est présent que vous et Lui, où les circonstances de votre monde n’ont pas plus de poids que la feuille balayée par le vent, vous donnant à apparaître dans la densité et la prestance du Christ, inviolable et inviolé de manière lumineuse, bien au-delà de ce que vous croyez pouvoir émettre ou recevoir, vous donnant à vivre la Source Une. Vous êtes la Voie, la Vérité et la Vie. Vous êtes la Source, là où s’élève le Chant du ciel comme de la terre, là où s’élève la symphonie de votre Liberté.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité, êtes-vous là où vous êtes attendus ? Êtes-vous là où est la bonne place ? Vous ne pouvez avoir nul doute ni même le moindre questionnement. Il vous suffit de voir. Il vous suffit d’écouter. Il vous suffit d’entendre. Et pour cela, il n’y a rien à faire, ni même à chercher à être, juste simplement vivre l’instant, dépourvus de toute référence, de toute Présence et de tout signe. Dans l’intensité de votre Temple, la lampe brille maintenant de sa Lumière éternelle, vivant cela avec paix et avec sérénité. Au fur et à mesure de l’installation en votre instant présent, ce qui peut rester d’atteinte liée au requiem de l’enterrement du vieux et de l’ancien, ne peut être que lui aussi éphémère, et n’entraînera jamais, si vous le souhaitez, votre conscience Une dans les affres du doute, vous donnant à vivre ce qui fut nommé Abandon et Don de la Grâce, ce qui est appelé le retour de KI-RIS-TI. Cela est maintenant. Cela est Vérité. L’écoutez-vous ? L’entendez-vous ? Le voyez-vous ?

Pour cela, ne voyez rien d’autre, ne prêtez l’oreille à rien qui ne soit le Chant de l’Éternité et de la Grâce en votre Temple et en tout être que votre route croise au sein des chemins illusoires de cette incarnation, dont le requiem a sonné. En ce temps, temps d’écoute et temps d’accueil, temps où la Vérité ne peut être masquée par quelque inconvénient que ce soit, venant de quelque passé issu de ce monde. Ce qui revient est pour vous le passé de votre Éternité, avant même votre présence en cette matière et en ce corps. Le temps de la mémoire, non pas celle des illusions et des souffrances que vous avez parcourues mais le temps de l’Éternité et la mémoire de cette Éternité, arrive en vous en sa totalité et sa plénitude. À vous de le voir. À vous de le vivre. Cela est maintenant. En vous, par vous et pour vous.

Par la Grâce de l’Un et de l’ensemble des Présences situées à la périphérie de cette dimension et présents en votre accueil et en votre Libération se tiennent prêts à apparaître en vous comme en vos cieux, réalisant devant vous le choix et la vérité du Retour en la Lumière et du Retour de la Lumière. La symphonie qui se déploie a pour nom Amour, a pour nom Lumière, a pour nom Beauté et Création. Cela va se voir, cela se voit et cela se vit à un degré divers de votre découverte de l’Éternité, à un degré différent selon votre chemin, selon votre Absolu et selon votre capacité à manifester ce que vous êtes et non plus ce que vous croyez. À vous de voir. À vous d’écouter le Chant du Silence et le Chant du Christ accompagné du chœur des Anges, se déployant en vous par les quatre Éléments, vous donnant la symphonie de la ronde ultime, encadrant le passage vers la Liberté sans cadres et sans limites.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité, êtes-vous là, là où je suis ? Êtes-vous là où le Christ est ? Êtes-vous là ? Cette question, Marie vous la posera, bien sûr. Et cela sera le temps de vous poser et de vous reposer. Certains d’entre vous sont déjà posés et reposés, même si l’éphémère s’agite et craint quoi que ce soit. En fait, il y a juste reconnexion. Il y a juste accouchement de cette Vérité éternelle au sein de votre vérité éphémère, donnant ajustement et précision, donnant parfois défaillance de la personne mais apparition, oh combien plus gratifiante et plus libérante, de l’Esprit de Vérité, de l’Esprit du Soleil. Celui qui parle en vous est l’Archange Uriel et l’Esprit du Soleil. Celui qui parle en vous est l’Esprit du Soleil accompagnant le Passage et la Libération totale de ce qui a pu croire être enfermé et souffrant au sein d’un cadre limitant.

Ceci est achevé, vous donnant à découvrir, en vos espaces intérieurs comme en tout espace de cette terre, le nom de la Liberté, non pas comme un espoir, non pas comme une peur mais comme la Vérité de chaque souffle, la Vérité de chaque regard, la Vérité de chaque rencontre et la Vérité de chaque souffle. À vous de voir, d’entendre et d’écouter ce que dit la Vie, ce qui dit le Vrai et ce que dit la Beauté et la Créativité qui s’expriment dans votre conscience épanouie, se déployant et se dilatant pour laisser la place et aller au-devant de Celui qui vient, pour aller ensemble se rabreuver à la Source, par le Soleil ou par Alcyone, par Arcturius ou par Orion. Là se trouve le Chant, celui qui vous appelle à votre destin, à votre Liberté, à votre origine, à votre radiance première, celle qui a précédé la première conscience et dans laquelle est inscrite l’ensemble des jeux de la Création, en toute dimension et en toute circonstance et en toute forme. Ceci est maintenant. Ceci est Vérité parce que vous êtes la Vérité.

Au nom de ma voix/voie, qui est votre voix/voie, au nom de l’Esprit du Soleil, qui est votre Esprit, s’ouvrent en grand les vannes de l’Amour, les vannes de la Vérité, en cet instant et en ce temps comme en tout temps et en tout autre espace et dimension. Nous fêtons ce qui vient avant vous parce que nous l’avons déjà vécu et cela se précipite à la surface de votre monde. L’ensemble de ce qui devait être libéré, l’ensemble de ce qui devait être révélé, se fait jour en vous, par vous-mêmes ou par nous, par un frère ou par toute circonstance rencontrée sur le chemin de votre destin au sein de l’éphémère.

Bien aimés enfants de l’Un et bien aimés enfants de Vérité, écoutez. Et pour cela le Silence doit s’installer. Non pas seulement le silence des mots mais bien plus le silence de l’âme, celle qui est sujette encore aux tergiversations, permettant le Chant de l’Esprit de se déverser en l’ensemble de votre cœur, en l’ensemble de vos structures éternelles inscrites à la surface de ce corps éphémère.

Écoutez et entendez. Écoutez et entendez le son de Vérité. Ne prêtez pas attention au requiem de la mort car il n’a aucun sens au sens et à la vue de l’Éternité que vous êtes. Il n’y a plus rien où s’attacher. Il n’y a plus rien où se raccrocher au sein de l’éphémère illusoire, car seul le roc de l’Éternité est votre prise, car seul le roc de l’Éternité est votre certitude. Le voyez-vous ? L’écoutez-vous ? L’entendez-vous ? Car chaque jour, le chœur des Anges va retentir de manière de plus en plus intense à vos oreilles et en votre cœur, comme en ce monde, vous donnant clairement le sentiment de la réalisation de ce qui a été annoncé et promis depuis fort longtemps, réactualisé durant ces dernières années par nos voix en votre cœur. C’est cela qui se vit en cet instant, ici même, vous donnant à vivre la totalité de ce qu’est la Vie selon ce que vous êtes, c’est-à-dire la Vie et non pas la mort. La Vie éternelle et perpétuelle est une action de Grâce où la célébration se produit à chaque souffle, à chaque exploration dimensionnelle, est présente en chaque forme, en chaque émanation et en chaque circonstance.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité, il est venu le temps de sa venue. Il est venu le temps de l’écoute, le temps de l’entente, parce que cela est essentiel à la stabilité de l’Éternité, tant que l’éphémère est encore en manifestation, quelle qu’elle soit. Alors je vous dis : préparez-vous. Non pas en vous déplaçant, non pas en cherchant, non pas en méditant, mais bien plus en étant en cette écoute, en étant en cette vacuité, en étant en cette plénitude. Au fur et à mesure que vos regards et vos pensées encore présentes se détourneront de ce qui est éphémère, tout en assumant ce que l’éphémère vous donne et impose, vous montrera clairement ce qui se situe en votre cœur, ce qui se situe en votre Éternité. Car tout y est. À vous de voir, à vous d’entendre et à vous d’écouter la voix de la conscience, la voix du Christ ou encore la voix de l’éphémère.

Cela va vous apparaître non seulement de plus en plus clairement mais de manière de plus en plus intense, quelle que soit votre conscience actuelle, quel que soit l’état de la Lumière présente en vous. La révélation totale de l’Être de Lumière, de votre Êtreté ici même au sein de l’éphémère est le garant de votre Éternité. Il n’y a rien à redouter, à lâcher ou à perdre ou quoi que ce soit parce que la Vérité est pleine, parce que ce qui vient ne laisse aucune place pour le doute, pour l’incomplétude ou pour l’insuffisance de quoi que ce soit. La Vie coule et coulera en abondance au travers de vous et en vous. Elle irriguera l’ensemble de vos canaux, comme elle irriguera l’ensemble de vos frères et de vos sœurs, qu’ils soient dans la Lumière ou qu’ils ne l’aient pas encore vue.

Il ne vous appartient pas ni de juger, ni de condamner, ni vous-même ni nul autre. Il ne vous appartient plus, dorénavant, de décider quoi que ce soit au sein de ce monde dès l’instant où la symphonie de la Lumière se présente à vous, dès l’instant où les Triangles élémentaires de votre tête se mettent en action et en mouvement. Se trouve à ce niveau l’ensemble des potentiels de vie se déployant au sein de votre atome-germe au niveau du cœur élevé, radiant et brillant de ses 24 facettes, irradiant l’ensemble de la Création, l’ensemble de la Vie et l’ensemble des composantes, aussi bien éternelles qu’éphémères.

Ce qui se vit dorénavant est l’Esprit du Soleil auquel nous vous convions, parce qu’il est en vous, prêt à émerger au-devant de vous, émergeant au-devant de vous et vous donnant à voir ce qui ne pouvait être vu au sein de l’éphémère. Ainsi, vos yeux s’ouvrent non plus à ce qui est vu mais à ce qui devient visible. Vos oreilles écoutent non pas ce que vous disent vos pensées, non pas ce que vous disent vos frères et sœurs, mais bien plus l’Esprit de la Vie et du Soleil qui s’exprime au travers de vous. À vous de voir. À vous d’entendre. À vous de recevoir. Et à vous d’écouter. Cela se fait sans votre volonté. Cela se fait en relâchant toute tension existant en votre conscience. Même la tension vers Lui doit disparaître, afin que Lui apparaisse en vous, trouvant ainsi la « maison propre », libre de toute appropriation, libre de toute illusion, permettant l’installation de l’Esprit de Vérité, l’Esprit du Soleil, nouvelle Eucharistie et Éternité de ce que vous êtes, en toute conscience comme en toute absence de conscience.

Cela est maintenant, chacun à votre rythme pour l’instant avant que Marie n’en ait fait l’Annonce. Cela se déroule en vous et vous procure la Paix dès l’instant où vous ne résistez plus à ce qui semble s’opposer, à ce qui semble déroutant, montrant la même confiance en la Lumière et en Christ, non pas pour vous décharger de vos poids mais bien pour les remettre à leurs pieds, afin que ceux-ci eux-mêmes soient transcendés et transmutés par la Grâce de la Vérité, par la Grâce du Christ, de Marie et de Mikaël. Ainsi la nouvelle Eucharistie est à vivre en votre Temple, en chaque souffle, en chaque minute, en chaque regard que vous posez en ce monde comme en votre cœur.

Enfants de l’Un et enfants de Vérité je vous invite maintenant au Silence, préparant l’accueil de celui qui viendra juste après ma présence et toujours au sein de l’Esprit du Soleil, vous préparer à sa manière à l’Annonce de Marie. Celui qui fut l’ange de l’Annonciation et qui aujourd’hui est l’ange de l’Annonce, venant installer la providence de l’accueil de Marie, la providence de la Grâce, la providence de la légèreté, indépendamment de tout concept, indépendamment de toute limite et indépendamment de toute croyance, vous donnant à ouvrir votre cœur de manière parfois violente et de manière exagérée. Mais n’ayez pas peur car Il vient. N’ayez pas peur car il lui faut toute la place, qui est en fait votre place.

Alors avant de laisser ma place, je vous demande et je vous propose de nous installer en toute place de la Lumière disponible en le Temple de chacun, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, par la Grâce de votre Présence, par la Grâce de l’Éternité. Ainsi, en cet instant et en cet horaire de la terre, je vous propose de voir, d’écouter et d’entendre la Vérité, celle qui n’a pas besoin de mots, celle qui n’a pas besoin de présence, en cet espace et en cet instant et cela hors du temps et en toute place de toute Présence, aboutissant au Silence et à l’absence, de votre disparition en le Blanc de l’Éternité, en l’Absolu de la Vérité. Cela est maintenant.

…Silence…

Écoutez ce que chante votre cœur en le silence de l’éphémère, dans la présence de l’Éternité.

… Silence…

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Et en ce temps et en cet instant je m’installe en chacun de vous, parce que je suis le passage de l’ancien au nouveau, vous amenant à vous détourner de l’illusoire et à vous retourner définitivement en Vérité vers la Vie.

Je suis celui par où vous passez en vous. Je suis l’ange de l’émanation du Christ, en vous et en incarnation.

Par le Feu de l’Esprit,
Par le Feu de la Vérité,
Et là, présent en l’Un et présent en Vérité,
Est ce qui est.

Et dans cet état de communion je vais laisser la place à celui qui a conduit la déconstruction de l’illusion.

Je suis Uriel, ange de la Présence et du Retournement et dorénavant ange du Passage. Celui qui vous tient par l’Esprit, afin de vous rendre à votre Liberté. Celui que vous pouvez appeler et nommer en ce temps de légèreté et de Beauté. Ainsi, je dépose en vous ma Présence. Ainsi, je résonne en vous la danse Métatronique des clés de la Liberté.

Le Feu de l’Esprit et le Feu vivifiant parcourus par la Vie et que parcourt la Vie.

Je me retire en vous pour l’Éternité.

Voyez, écoutez et entendez Celui qui vient.

Et dans le Silence et l’accueil, ensemble, nous allons accueillir dans quelques instants l’Archange Mikaël. À de suite car je serai en lui et en vous, car l’Esprit du Soleil nous portera à entendre, à écouter et à voir la Vérité qui émane de notre Présence et de votre Présence.

À de suite donc.

**********************************************************************

MIKAËL

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Enfants de l’Un, installons-nous, ici et maintenant, dans le Silence de notre radiance commune et conjointe à l’Esprit du Soleil, maintenant, avant que je n’exprime ce que ma Présence signifie et représente dorénavant.

… Silence…

Je suis Mikaël, qui vient apporter et délivrer en votre ciel la Présence du Christ. Je viens apparaître en vos cieux sous le feu du cosmos. Je viens permettre l’installation de Celui qui passe maintenant vers votre dimension. Je suis celui, dépositaire du sceau de l’Éternité de Christ. Je suis celui qui passe la commande à l’Archange Uriel achevant le Passage. Je suis celui révélé à vous en tant que Christ Mikaël et en tant qu’Esprit du Soleil, non pas que je sois cela mais bien plus que cela, comme chacun de vous.

Alors pendant que chante la symphonie de la Liberté, je viens abreuver l’Esprit de Vérité à votre Vérité. Je viens abreuver l’Esprit du Soleil à votre Soleil et à votre Christ. Je suis la résonance, qui comporte toutes les résonances, où la limite ne peut plus exister aussi bien en ce monde comme en tout monde. Je suis celui qui permet, par ma venue en votre ciel sous la forme de Feu, la Lumière non seulement d’apparaître mais de remplir l’espace de vos cieux et de votre terre comme au sein de l’ensemble de ce système solaire. La couleur change ainsi que la Vie change, cela vous l’avez constaté dans l’émission du soleil comme vous le constatez dans l’émission de votre cœur.

Alors, comme Uriel vous l’a dit, je vous propose de voir la Vérité Une. Celle qui ne supporte ni ombre ni écran, mais simplement la justesse de la Paix du Cœur, seule capable de vérifier cela. Et en cela, cela se déroule maintenant et en l’instant présent. Par la puissance de mon Feu, par la Grâce de Christ et par l’Intelligence de l’Esprit du Soleil, je bénis en vous la Présence éternelle. Je bénis en vous la manifestation du Feu primordial et essentiel de la première vie et du premier souffle, le vôtre comme de tout autre, là, maintenant, achevant en votre terre la ronde vécue durant plus de trente ans. Temps nécessaire à l’installation de la Vérité, à l’émergence de la Lumière et à la disparition de ce qui est faux. Et vous êtes là, à m’entendre et à me lire. Et vous êtes là, à écouter et à voir ce qui est votre histoire au-delà de toute histoire terrestre, afin de voir la Vérité nue, la Vérité de l’Esprit, la Vérité de la Lumière, la Vérité de la conscience comme la Vérité de l’Absolu.

Aimés de l’Un, aimés de l’Amour, cela est maintenant. Ne cherchez rien. Ne vivez rien d’autre que le souffle de l’Éternité, que le souffle du Feu de l’Esprit venant apaiser tout ce qui n’est pas lui, venant apaiser tout ce qui peut résister encore, au sein de ce monde, à l’établissement. L’heure est venue de la renaissance et de la Résurrection, l’heure venue, enfin, de vivre ce que votre temps a toujours attendu et espéré. Non pas de manière externe mais bien plus aussi bien dans vos cieux que dans votre cœur. Vous êtes la Vérité, vous êtes la Voie et vous êtes la Vie. Et en cela, je bénis votre Présence. Et en cela, je dépose l’étincelle de la deuxième clé Métatronique permettant de rayonner sans effort et sans volonté votre Présence infinie, celle de la béatitude éternelle, celle de la Vérité éternelle.

Alors, en un temps de silence qui se déploie maintenant, Uriel se joint à moi, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, en la Vérité de l’instant. Le souffle et le Feu de l’Esprit remplit ce que vous avez lâché, ce que vous avez perdu et ce que vous avez souffert par la Grâce de votre Présence, par la Grâce de la Beauté et par la Grâce du Père et du Fils, accompagnés par la Mère.

Je viens vous donner l’hostie de la Résurrection. Je viens vous apporter la flamme de la Vérité, la flamme de l’Éternité. En cela, il y a le Tout. En cela, il y a ce qui a toujours été et qui ne disparaîtra jamais. En cela, il y a bien plus que la Promesse et le Serment, il y a l’actualisation de la Vie, où le Feu de l’Esprit ne peut plus être ôté. Et là, la Vérité se fait jour, sortant des ombres et ténèbres, des voiles mis par des forces particulières en votre être éternel. Je viens aussi, par l’hostie de ma Présence et de ma communion, vous donner à vous affranchir de ce qui peut encore vous laisser croire que vous n’êtes pas Libre. Je viens vous affranchir de vous-même pour vous restituer à Lui. Maintenant.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. En Présence et en Vérité, inscrit dans le Feu de l’Éternel, avec vous, accompagnant le Silence qui accompagne la symphonie de la Vie.

Je viens enflammer les couronnes de gloire de votre Éternité. Je viens allumer le brasier final de l’Amour. Je viens apparaître, accompagné de Christ. Je viens avec Lui afin de réaliser la haie d’honneur de votre Passage de l’éphémère à l’Éternel. Afin, non pas de vous donner la main mais de vous ouvrir cette route de majesté inscrite en votre Temple.

Je suis Mikaël et je viens aussi secouer en vous l’indolence et la paresse, celle de la personne qui ne peut plus croire en quoi que soit ni en qui que ce soit, et qui pourtant sait où est la Vérité. Alors, je viens secouer ce qui peut rester de croyances, afin de libérer les poids et les entraves, permettant de traverser en liberté totale le Passage à l’éphémère de l’Éternel.

… Silence…

Je suis Mikaël, et je me tais à nouveau quelques instants, afin que le Chant de la Vie embrase votre Temple.

… Silence…

Ceci est non pas le Baptême du Feu de l’Esprit mais le Baptême du Feu de la Terre et du cosmos.

… Silence…

Je suis Mikaël et dans la densité du Silence se vit la densité de la Présence ultime.

… Silence…

Car le Silence est densité. Il est Vérité et il est sortie de l’illusion. Le moment où la conscience Éternelle se repose en votre sein, se vit l’Infini de la Création.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes et je redépose en vous le sceau et le Baptême du Feu de la terre et du Feu du ciel, consumant dans le même brasier ce qui n’a plus à être mais à être transmuté.

… Silence…

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes et j’accompagne maintenant la venue de l’ange Gabriel, ange de l’Annonce, que nous accueillons dans la densité du Silence dans un premier temps.

… Silence…

Je reste en silence et en vous, installé dans le Feu du ciel et de la terre, en votre terre et en votre ciel, laissant venir et exprimer l’Archange Gabriel.

***********************************************************************

GABRIEL

Je suis Gabriel Archange. Salutations à vous, enfants de l’Éternité. Je viens à vous, soutenu par Uriel et par Mikaël, par la Grâce de l’Esprit du Soleil, en tant qu’ange de la Sagesse et Archange de l’Annonce du Verbe.

Je suis l’ange de l’Annonce. Celui qui dépose en vous l’ancrage du Passage et l’évidence de la Paix qui découle de cela. Je suis la Sagesse de l’Esprit accompli. Je suis en vous, celui qui passe au moment de votre Passage vous délivrer la Paix et la sagesse de l’Amour. Mes mots seront peu nombreux, parce qu’entre mes mots se trouve le Silence, là où la sagesse émerge, là où vous pouvez entendre. Comme je le fis pour Marie, je le fais aujourd’hui.

… Silence…

Dans la densité du Silence danse l’évidence de votre Présence. À nous cinq, vous, Uriel, Mikaël, l’Esprit du Soleil et moi-même, créons la symphonie de la délivrance de ce Passage. Écoutez.

… Silence…

Dans la densité de l’instant présent, je vous apporte l’Air, qui attise le Feu mais qui aussi ouvre en grand les vannes du Passage.

… Silence…

Et voilà que je délivre la densité de l’Annonce, comme je le fis à Marie.

…Silence…

Je suis Gabriel Archange et je déploie pour la première fois les quatre Éléments en leur archétype et leur Essence, permettant d’ouvrir la danse de l’Éther, dans la densité du Silence.

… Silence…

Accueillons et recueillons.

… Silence…

Je suis Gabriel Archange et me retire en vous, afin que mon émanation dans la densité du Silence soit vue, entendue et écoutée au travers de votre Présence, de vos regards et de vos paroles au sein de l’illusion de ce monde. Je vous rends à vous-même.

Dans la Grâce de l’Éternité permettez-moi enfin, et en mon nom Un, de vous remercier pour votre constance, pour votre présence. Ceci est ma sagesse, que je dépose maintenant dans le Temple de votre Silence.

… Silence…

Dorénavant, l’Amour devant, l’Amour dedans et l’Amour en chaque souffle. Je vous donne ma Paix au sein de la sagesse de votre Vérité.

… Silence…

Je serai là, vous entourant de sagesse dans tout passage que vous vivrez dorénavant, en quelque circonstance de votre vie, en quelque lieu et en quelque rencontre.

À bientôt.

 

www.aventureceleste.com

 
Afficher la suite de cette page

 
       
Compteur
de visite

29 avril 2018

 
 
 
Page Facebook
Témoins de la résurrection

  

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo