Uriel avril 2015

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. En la Présence de l’Esprit du Soleil, frères et soeurs de l’Un, unissons l’Esprit et le Christ.
… Communion…
Je viens exprimer en vous, par la Grâce de l’Esprit du Soleil et du Christ réunis en ma Présence et en votre Présence, le sens de la Présence et le sens du Retournement, afin qu’en vous cela se vive avec la même Présence et la même intensité. Je viens déclamer, en votre Temple, le Chant de la Présence et le Chant du Retour à votre Éternité, présents à vous-mêmes et présents en ce monde, et présents à ce monde, présents à la Vie et présents en vie. Il vous est donné le présent de la Grâce, le présent de vous voir et de vous sentir, en ce temps et en tout temps dorénavant, de vous voir clairement avec lucidité et avec intensité, sans jugement aucun, sans remords et sans appréhension. De même que sans espoir et sans espérance. Par la plénitude de l‘instant et la plénitude de votre Présence, se résolvent les antagonismes de tout Face-à-Face entre ce qui est périssable et ce qui ne périt jamais, vous donnant à vous voir de plus en plus précisément, dans les instants et les moments où votre Présence est là et les moments où elle est absente, dans les moments où ce monde disparaît et où vous-même apparaissez en l’Éternité.
Je viens déclamer la Danse du Silence, non plus tant dans les expériences de la conscience mais bien plus dans le sens de l’expérience ultime, celui de l’Éternité révélée au sein même de votre conscience, quel qu’en soit son état, quelle qu’en soit sa fragmentation ou quelle qu’en soit sa plénitude. Le temps de la Présence et le temps de l’Éternel, ceci est votre temps, celui de la Résurrection et de votre élévation dans les domaines de l’Éternité, dans les Demeures de la Plénitude, où rien ne peut être réfréné, où rien n’a à être occulté, où tout est en évidence car tout est Évidence. Ainsi en vous s’installe, en ce temps, la même évidence et la même sentence, celle de votre âme ou celle de votre Esprit, celle de ce que vous êtes en ce temps comme en tout temps, en ce qu’il vous reste à faire, en ce qu’il vous reste à être ou alors en le temps où il n’y a plus rien à accomplir ni rien à espérer mais simplement être là, immobile dans la Danse et immobile dans le Silence, vous donnant à parcourir les espaces intérieurs de votre conscience, les espaces intérieurs de vos vies, de votre vie et de la Vie, en son sens et son acception la plus large.
Aujourd’hui, alors que le passage s’est fait, ouvrant la porte et la voie au Christ, celui qui résonne en vous de sa soif de Vérité, de sa soif d’Amour afin de vous combler au-delà de tout espoir et de toute espérance, afin de vous libérer si telle est votre liberté et si tel est votre espace.
Ainsi, en ce temps où le passage est accompli, où la Croix se résout au niveau de ses antagonismes par le centre du centre, point de passage vous amenant au Coeur radiant et au
Coeur élevé, vous amenant devant Lui, Celui qui est, Celui qui a été et Celui qui sera, vous montrant votre Alpha et votre Oméga, vous donnant en HIC et NUNC le sens de l’être accompli et de l’être révélé en ses quatre vérités élémentaires, en ses quatre lignées et en ses quatre composantes de la force de vie, en tout monde comme en tout espace et en toute dimension.
Je suis Uriel, ange de la Présence et je dépose en vous l’allégresse de la Présence du Christ, l’allégresse de votre Présence répondant à sa Présence, de votre instant répondant à son instant, vous donnant à vivre le souffle de l’Éther au sein de l’Éternité, même au sein de ce Temple périssable qu’est votre corps, afin que nul n’ignore que la Résurrection vous est ouverte et vous est offerte dès l’instant où vous renoncez à ce qui est dense, non pas en le rejetant mais en le sublimant par la Grâce de la Lumière et de l’Amour, en votre Temple éphémère comme éternel. Vous donnant à résonner et à élever la fréquence de l’Amour Un, de l’Amour Unitaire vécu dans la plénitude de ses moyens, dans la plénitude de ses manifestations comme dans la plénitude de ce qui sous-tend tout monde.
À vous frères et aimés de l’Un, où nulle appellation d’humain ou d’Archange ne peut interférer parce que présents dans la même Unité et dans la même vibrance, vous donnant à vous élever et à vous poser dans le même temps dans les sphères de votre Éternité, dans les Roues qui tournent dans les Roues, vous donnant à voir ce qui ne peut être vu par un quelconque oeil au sein de ce monde mais qui ne peut être vu que par le coeur. En l’espace sacré de votre sacre et de votre Résurrection se trouve le Temple de l’indicible, se trouve le contentement de toute insuffisance et le contentement de tout manque. À vous, en cet espace et en tout espace, je m’adresse au saint du saint afin que l’Esprit se lève tel une flamme, aussi bien dans votre coeur que dans chacune des cellules constituant ce Temple périssable.
Ainsi ensemble, ensemble et Un dans le même espace, dans la même lecture et dans la même attention, nous plaçons notre conscience là où est l’Éternité, là où est ce qui ne s’arrête jamais et ne commencera jamais, là où est la Demeure de Paix Suprême, celle qui ne connaît nulle guerre ni nul Face-à-Face. Ainsi ce qui est vu doit être dépassé. Ce qui est vu doit être traversé afin de ne plus avoir à faire demi-tour, afin de ne plus osciller tel un balancier entre l’Éternel et l’éphémère de votre vie comme de votre conscience. Ainsi se révèle à vous la majesté du Christ, la majesté de l’Intelligence de la Lumière, s’exprimant en chaque coin et recoin de votre être comme de cette planète, vous donnant à vous placer, sans vous déplacer, au coeur du coeur, vous donnant à vous installer sans aucun effort au centre de la Croix, là où se trouve le Passage, celui qui vous conduit en lieu sûr, celui où rien ne peut être incertain et où rien ne peut disparaître ni apparaître, là où se trouve la clé, l’unique, de la Vérité ultime, celle du sens même de la Création, celle du sens même du pourquoi de la Vie, du pourquoi de la Lumière et du sens même de la Lumière en sa propagation et en son Chant éternel de Liberté.
Ainsi, placée là au centre du centre, écoutant et chantant le Silence, celui où nulle vague ne peut troubler la surface de la conscience, ainsi, là, en cet espace, en ce lieu qui n’a pas de lieu, se
trouve votre vérité, celle qui s’établit en ce moment. Quels que soient les tours et les détours, rien ne vous éloigne de ce qui est, bien au contraire, vous donnant à établir ce qui est en Éternité, le sens de votre Présence et la Présence en vos sens, non pas ceux humains mais bien ceux divins, ne correspondant à rien de connu ou de connaissable au sein de ce monde, ouvrant donc en grand les portes de l’Inconnu, ouvrant donc en grand les portes de la reconnaissance en votre Éternité et en cet Inconnu.
Reconnaître l’Inconnu, c’est faire disparaître l’Inconnu. C’est rentrer de plain-pied dans les sphères de la Connaissance où tout n’est que perfection, où tout n’est qu’Évidence et magnificence. Là, vous y êtes, en ce coeur, là où bat Celui qui ne s’éteint jamais, Celui qui a toujours été là et qui sera toujours là, quels que soient vos chemins, quels que soient vos tours et vos détours, quelles que soient vos errances ou vos certitudes. Vous vous rapprochez de plus en plus de cet instant ultime où rien ne peut venir altérer la Beauté de l’Éternité, où rien ne peut venir effacer la mémoire de la Beauté, où rien ne peut ternir l’éclat de la Vérité. En ce centre et en tout centre se trouve l’Un, le Chant de l’Un, le Chant de la Création et le Chant de la Vie, qui vous ramène ici-même, là où nous sommes, dans le Temple sacré de l’Éternité, là où se loge le secret, celui qui mettra fin à l’angoisse et à la solitude, afin de vous montrer que vous êtes à vous-même l’Éternité en sa totalité, afin de vous montrer en vous-même le sens et la direction omniprésente de la Lumière, en tout temps, en tout espace et en toute dimension.
Ainsi, présent Ici et Maintenant, présent porté et assis entre les quatre éléments se vit l’Éther, celui de la Lumière Blanche venant magnifier l’OEuvre au Blanc accomplie et venant donc desserrer l’étreinte de ce monde, l’étreinte de sa densité au sein même de votre vie et au sein même de cette densité, au sein même de vos cellules. Au plus intime de votre conscience et au plus intime de vos rouages et mécanismes se trouve la solution : l’Eau vive qui vient huiler et qui vient bénir chacun de vos faits, chacun de vos gestes, chacun de vos regards et chacun de vos moments de plénitude comme de souffrance.
Ainsi, là où vous êtes, là où je suis, qui est le même espace et la même place, se déploie le Chant, celui de l’Amour que rien ne peut corrompre, celui de l’Amour que rien ne peut atteindre si ce n’est celui qui y demeure et celui qui y est installé, en toute quiétude et en toute éternité, où le temps qui passe et le temps qui sera dépassé en la fin de cette dimension ne pourra être troublé en aucune manière, n’ayant ni devenir ni avenir mais ayant simplement l’Éternité comme simple habit, l’Éternité comme seule Vérité et l’Éternité comme seul porte-drapeau et étendard.
Aimés de l’Un, je suis Uriel, ange de la Présence et je viens avec vous, vous aider en cet ultime Retournement, mettant fin aux allées et venues, mettant fin aux différences entre l’Éternel et l’éphémère, mettant fin par là-même à ce qui ne peut plus durer, dans le sens de son incomplétude et dans le sens de son insatisfaction. L’Amour est Plénitude, l’Amour est satisfaction totale de toute demande, satisfaction totale de toute attente, mettant fin justement à l’attente. Ainsi se manifeste l’éclatante vérité de celui qui est établi à jamais au sein de la Demeure de Paix Suprême, parcourant ce monde et parcourant chaque rencontre avec la même
densité d’Amour et la même densité de Présence, allégeant alors le fardeau de la densité de la matière et la libérant et l’exultant, dans sa transcendance et sans changement de vibration, sans changement de forme, car vous êtes au-delà de toute forme en expérience, car vous êtes au-delà de ce qui croit vivre cela et qui pourtant le vit en même temps ici et en tout espace et en tout lieu.
En cette surface de la terre comme en sa profondeur, en surface du soleil comme en sa profondeur, se prépare l’expansion finale vous amenant à vivre et à sentir, dans votre chair, la morsure de l’Amour. Non plus comme un feu caressant mais comme un feu qui vous emporte dans les Demeures de l’Éternité afin de vous restaurer et de vous rétablir dans ce que vous avez toujours été, quoi que vous pensiez, quoi que vous viviez, quoi que vous manifestiez.
Ainsi est le sens de la Présence accomplie par l’OEuvre au Blanc, par sa magnificence et en même temps par la découverte de ce qui ne connaît nul antagonisme, nulle dualité et nulle opposition. Ainsi est venu le temps de la fin des opposés. Ainsi est venu le temps de la fin de l’illusion de la séparation, afin que se restaurent en vous la Beauté et la Gloire, non pas celle d’une personne mais celle de la Vie que vous portez et assumez, au-delà même de cette vie mais traduisant le même éclair de la vie initiale, de la vie finale.
Inscrit ainsi en l’Alpha et l’Oméga, inscrit ainsi au décours de cette vie en sa naissance et en son achèvement, se trouve bouclé le cycle du cosmos venant achever et rompre l’isolement vécu de cette terre et de ce système solaire.
Ce qui se déroule et ce qui se manifeste au sein de ce monde, à sa surface, quelque humain qui soit concerné, quelque groupe quel qu’il soit qui soit concerné, quelque pays que ce soit, tout et absolument tout vous ramènera à l’origine de la Vie, à l’origine du premier souffle et du premier inspir ainsi que de la première joie qui vient, comme vous le savez, du même endroit situé partout et du même espace situé en tout point, ici et là, Ici et Maintenant, présent à la Présence, présent au Christ et présent à la Vie. Alors vous dites Oui et la coupe se déverse, vous donnant à vivre l’Eau du Baptême, le Feu du Baptême, l’équilibre de l’Air et de la Terre, venant en vous danser la danse des éléments, non plus en leur manifestation mais je dirais bien plus en leur réunion eux aussi, dans la même danse et le même mouvement, vous donnant accès à l’Éther primordial de la vie, à l’Éther de feu, celui où naît toute vie et où se déroule toute manifestation.
Aimés de l’Un, car tel est votre nom, enfants de l’Un car telle est votre source, enfants de l’Éternité car là est votre Vérité, nous sommes unis dans la même Danse et dans le même Silence, pendant que l’Esprit du Soleil oeuvre en vous, tapissant le passage de l’arrière à l’avant de votre corps, de particules de Lumière venant elles aussi éclairer votre propre Passage, éclairer votre même Mystère afin de vivre et de dépasser le Mystère même de la Vie, l’Essence même de la Vie et être la Vie afin d’incarner la Voie, la Vérité dans la même vie, afin de manifester ici et ailleurs, Ici et Maintenant, la même chose, le même objet et la même Présence et la même constance, celle de l’Amour révélé à lui-même.
En ce temps et en cet espace je scelle en vous non plus le Passage mais je dirais bien l’irréversibilité de l’actualisation de l’OEuvre au Blanc au sein même de l’illusion, en tout espace de ce monde comme en tout temps de ce monde, comme en tout espace de cette planète et de ce temps.
Ainsi, la Lumière Blanche oeuvre et oeuvrera de plus en plus dans la reconnexion et dans votre Résurrection, vous donnant la certitude inébranlable non pas de croire en la Vérité éternelle mais de l’incarner en totalité en ce plan et en ce monde.
Ainsi réjouissez-vous car cela est accompli. Ainsi, réjouissez-vous car cela frappe à la porte. Ainsi, réjouissez-vous car le temps est venu, non plus de l’Annonce mais le temps de la manifestation en ce monde de la Gloire et de la Beauté de votre être éternel, en la Lumière de son Temple intérieur comme en la Lumière émise par chaque sens, par chaque regard, par chaque mouvement ainsi que par chaque expérience survenant dans votre vie.
Soyez attentifs. Soyez à l’écoute. Soyez réceptifs à ce qui se déroule en ce moment. Soyez en l’accueil. Soyez en la Vérité. Soyez en la Bonté. Quelle que soit votre conscience, quelle que soit votre vibration, quelle que soit la persistance ou la non-persistance de l’âme, l’heure est venue de laisser apparaître l’Esprit de Vérité, l’heure est venue de laisser parler non plus vos sens mais le coeur unifié au Créateur et au Christ, comme à la Divine Marie, vous donnant par là-même, non plus le choix mais bien l’Évidence. Cette Évidence qui ne souffre nulle interrogation et nul questionnement vous place d’emblée là où est le Mystère, là où le Christ vient vous redemander, à chaque souffle et à chaque inspir : « Veux-tu être mon ami ? » ou « Veux-tu m’épouser ? », « Veux-tu être ce que je suis ? Veux-tu porter avec moi le sens de la Libération ? Veux-tu avec moi participer au monde, non pas celui-ci mais à celui, éternel, des sphères qui dansent et des sphères immobiles dans le ciel invisible, celui qui sous-tend les mondes, là où se trouve la Source des Sources, là où tu es de toute Éternité ? ».
Enfant de l’Un, l’Un toi-même enfanté par toi-même, en toute dimension et en tout monde, je te demande d’être seulement l’être qui est là et Celui qui te propose de l’épouser ou de devenir son ami. Enfant de l’Un, je suis celui qui est à tes côtés afin non pas de t’aider à passer mais d’être le témoin indispensable de la Vérité que tu vis en ce moment-même.
Je serai là à chaque souffle, comme chacun d’entre nous Archanges, Anciens et Étoiles sommes là dès l’instant où tu te penches en toi, dès l’instant où tu vois clair, non pas dans le jeu de ta personne mais dans le jeu de la Vie se manifestant au sein même de cette personne que tu incarnes, pour te donner à vivre la Liberté. Alors je suis présent à ta propre Présence, alors à chaque fois que tu te détournes, je me retourne à nouveau vers toi pour te montrer là où est ta vérité, là où est le Vrai et là où est l’Évidence. À toi de le voir. Je ne peux que t’assister et t’aider à éclairer ce qui doit l’être en toi comme en ce monde.
La Lumière se déploie. La Lumière se densifie et s’installe. Elle ne permet plus autre chose que de vivre la Lumière. Elle ne permet plus autre chose que de vivre l’Intelligence de la Vie, dès l’instant où tu cesses toute récrimination de ta personne, afin d’écouter le Chant de ton propre
Esprit dans sa magnificence et dans sa révélation, dans sa manifestation comme dans sa disparition. Cela se joue sur le même pas de danse. Cela se joue dans le même Silence, celui que tu peux contempler dans les moments où tu disparais là où n’existe plus rien, ou là où existent encore les manifestations; cela n’a aucune importance.
L’important est de discerner le moment où l’Éternité te fait cadeau de la Présence de ta Grâce à toi-même et de la Grâce que tu exprimes envers l’Univers et envers tout frère et toute soeur, humain comme Archange. Car en vérité, nous sommes frères, frères d’Éternité, même si nos structures sont profondément différentes. Elles nous renvoient simplement à des fonctions différentes mais dans l’Essence nous sommes Un. Cela nous l’avons proclamé, cela tu l’as peut-être vécu par moments et par instants.
Je te propose aujourd’hui de t’installer de manière irrémédiable dans le sens de cette affirmation vécue à chaque souffle, à chaque regard et à chaque acte que tu poses en ce monde. Alors veux-tu acter le sens de ce que je dis aujourd’hui ? Veux-tu retrouver la Liberté éternelle que tu n’as jamais perdue ? À toi de voir, comme toujours, mais à toi, surtout, de savoir non pas ce que tu veux mais ce qui est déjà présent, à toi de le découvrir afin que s’exprime la Danse des Cavaliers, te permettant de rejoindre l’Éther si tel est le destin, non pas de ton chemin mais le destin de ton Esprit révélé même en ce monde, malgré les illusions de ton corps et les illusions de ce monde. Parce que l’Amour porté par cela transcende tout cela, parce que l’Amour porté par cela ne peut plus permettre la moindre erreur ni la moindre ombre dans ce qui émane et ce qui fructifie en ton sein en ce moment-même.
Alors, vois-le et je te demande à nouveau, non pas de choisir, non pas de te positionner mais bien plus de voir en toi le jeu de la Vie et le jeu de la Grâce, de voir en toi au-delà des apparences et au-delà des faits, car n’oublie jamais que ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance. Il en est de même pour toi aujourd’hui, comme cela a été annoncé voilà de nombreuses années par le Commandeur des Anciens. La chrysalide s’est créée, le cocon de lumière vient ouvrir la chrysalide à elle-même, te donnant à vivre l’Éternité ici-même, au sein de ce cocon de lumière afin, le moment venu, de ne plus être entravé ni gêné par quelque élément éphémère que ce soit, en ce monde comme en ton monde.
Ainsi donc ma Présence, en tant qu’ange du Retournement, est celle qui vient limiter les fluctuations et les amplifications pouvant se produire sous l’influence des pensées, sous l’influence des mots, sous l’influence des visions et sous l’influence des émotions, sous l’influence de toute relation, te livrant à toi-même, nu et seul au milieu de l’Éternité car tout se trouve là et toute relation, comme tout sens et comme toute interaction, ne peut se manifester dès l’instant où ta Demeure d’Éternité se révèle en totalité au sens même de ta Présence en ce monde.
Pour cela, il n’y a rien à faire. Pour cela il n’y a rien à demander. Pour cela, il y a juste à accueillir. Il y a juste à s’effacer et disparaître dans les moments où la Lumière te le demande. Simplement, en acquiesçant à ta vérité fondamentale, celle de l’être éternel qui a revêtu l’éphémère pour un
temps donné, venant là aussi à la fois pardonner et rendre grâce à ceux qui, un jour, ont limité la liberté d’être. Parce que même eux ne sont rien d’autre que les révélateurs de toi-même. Parce que même eux, dans le sens de l’histoire, ne font en définitive que servir le plan de l’Un, permettant de restaurer l’Un, te donnant à voir qu’il n’y a ni erreur, ni fausseté, ni coin et recoin où l’ombre puisse se cacher sans être débusquée par l’intensité de la Vie, de la Grâce et de l’Amour, en ton monde comme en ce monde.
Bien sûr, certaines structures caduques, certaines structures archaïques doivent s’effacer parce qu’elles ne sont pas compatibles par la Beauté et la Grâce de l’Amour, mais ceci n’est ni un combat ni une lutte mais bien plus une métamorphose totale de ce monde. Ainsi, comme je l’ai dit, que cela soit le soleil ou la terre ou les autres planètes de ce système solaire, là où tu évolues et es soumis en permanence à de nombreux flux de lumière et d’informations, aujourd’hui vient se superposer et transcender tout ça le souffle de l’Éternité, le souffle d’Alcyone, le souffle du Soleil et le souffle de l’Esprit Saint, te donnant donc à vivre la Plénitude, te donnant donc à vivre, si tu l’acceptes, la totalité de ce qui a été créé, la totalité de l’Incréé, la totalité des possibles comme des impossibles. Tant que la Lumière est là, rien n’est impossible. Tant que tu es ce que tu es, alors plus rien ne peut arriver à ce qui est établi au sein de la Demeure de Paix Suprême.
Ainsi, je viens à toi, au sein de mon Infinie Présence, afin de te rencontrer dans l’espace sacré de ton coeur, afin d’établir la Danse de l’Un, la Danse du Christ, ainsi que la Danse du Soleil. Ainsi, en tant que Fils Ardent du Soleil, tu deviens toi-même le soleil de tes jours et le soleil de tes nuits. Tu deviens toi-même celui qui réchauffe ton propre foyer, celui qui réchauffe ton propre regard afin de te donner de manière définitive le regard de l’Amour, le regard de la Liberté et le regard de la Vérité.
Ainsi, je suis l’ange Uriel et je suis à tes côtés de la même façon que je suis en toi et que je suis toi. Dès l’instant où tu ne sépares plus, dès l’instant où il n’y a plus rien à diviser, dès l’instant où il n’y a plus rien à sauver car tout est déjà là, alors la Beauté peut apparaître, sans aucun fard ni travestissement.
Ami et aimé de l’Un, je suis l’ange Uriel et je suis celui qui par ta Présence et ma Présence conjointes révèle l’Un et lui permet d’être magnifié dans le sens de la manifestation en ce monde, avant de retrouver ta liberté totale. Aimé de l’Un, recueille-toi, recueille-toi non pas en une idole extérieure ni dans un avenir hypothétique mais recueille-toi au centre de toi-même, là où tout est présent et où tout parfois peut te sembler absent, mais cela n’est dû qu’à un regard altéré. Je te demande alors simplement de poser tout ce qui doit être déposé afin que puisse s’exprimer la totalité des Quatre Orients, afin que puisse s’installer la totalité des potentiels de la Lumière et de la Vérité.
Ainsi, je serai chaque jour de plus en plus en ton Temple, allumant le Feu de ton coeur, l’entretenant et le vivifiant, te donnant à toi-même la puissance de la Liberté, la puissance de
l’Amour et la puissance de celui qui est redevenu comme un enfant, n’étant plus mêlé en aucune façon aux coins et aux recoins non éclairés de ce monde comme de ton propre monde.
Ami et aimé de l’Un, je suis l’ange Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Ainsi, acceptes-tu de te détourner, non pas pour l’ignorer mais bien plus le dépasser, de l’éphémère ? Es-tu prêt à faire le grand saut, celui de ton Éternité, celui qui te ramène là où tu es né, celui qui te ramène à l’Alpha et à l’Oméga, afin que toi aussi puisse proclamer et déclamer : « Je suis la Voie, je suis la Vérité et je suis la Vie. Je suis Un, de même que je suis celui que je suis, de même que tu es celui que tu es ». Entre « tu » et « je » il n’y a pas de distance. Entre « tu » et « je » il n’y a qu’ « il », « il » ou « elle », celui qui fait le lien et celui qui n’est que le miroir de l’un et de l’autre, afin que la synchronie s’établisse entre l’un et l’autre.
Aimé de l’Un, écoute et entends ce que demande ton coeur, écoute et entends ce que demande le Christ en toi et le Christ par toi. Alors, tu pourras accueillir Marie, sans appréhension et sans crainte. Tu pourras ne plus espérer ni attendre quoi que ce soit car tu seras devenu totalement et intégralement indépendant de ce monde, réalisant alors celui qui l’a prononcé en premier et qui avait dit : « Je suis la Voie, la Vérité et la Vie » et qui avait dit : « Je suis sur ce monde mais je ne suis pas de ce monde ».
Ainsi donc tous les mondes s’ouvrent à toi, ceux de la Beauté éternelle de la Création comme de l’Incréation, ceux où la Vérité ne peut être encore une fois ni déformée ni déviée. C’est en cet espace-là que je veillerai à ton ultime Retournement afin que plus jamais il n’y ait, effectivement, de retour en quelque arrière que ce soit, afin que tout s’ouvre à toi et en toi, afin que la Vie s’ouvre aussi en toi à l’Amour que tu es, afin d’émaner de ce que tu es et non pas de ce que tu veux, la beauté de l’Amour en ce monde sans distinction de personne, sans distinction d’humeur, sans distinction d’humour ou sans distinction de circonstances. Alors à ce moment-là tu seras libéré à toi-même et libéré de toi-même. Tu seras libéré de toute histoire comme de tout scénario, te donnant à vivre la plénitude de l’instant et la plénitude de l’Éternité car l’instant ne peut se trouver que dans l’Éternité et l’Éternité ne peut se trouver que dans l’instant. Alors, trouve cela, trouve-le sans chercher, simplement en arrêtant tout ce qui peut bouger et t’éloigner de ce que tu es en vérité, non pas en le combattant mais simplement en acquiesçant à la puissance de l’Amour, à la puissance de la Vérité et à la puissance de la Lumière. Ce que tu es en Vérité et en Éternité.
Je te propose un moment de Silence en la Radiance de l’Esprit du Soleil, en ma Radiance et en ta Radiance syntonisées sur le Christ, sur l’Éternité, avant que je n’ouvre, pour une des rares fois où je l’ai fait, un espace de questionnements, bien évidemment n’ayant rien à voir en ce monde mais ayant tout à voir avec l’Éternité et le Christ. Mais avant tout accueillons, toi comme moi, l’Éternité et la Vérité, Ici et Maintenant, en cet instant.
… Silence…
Ainsi, tu accueilles le Christ en Éternité et en Vérité. Ainsi, cela est.
… Silence…
Frère humain et frère d’Éternité, si jaillit en toi quelque interrogation que ce soit concernant ce que je viens de vibrer et de déposer en toi, alors nous avons la possibilité de compléter notre union et notre réunion.
Question : vous avez parlé de sens divins. Quels sont-ils?
Bien aimé, le sens divin est celui qui ne s’embarrasse pas des cinq sens mais qui te conduit directement à la perception directe, au sein de ta conscience, à la Lumière et à la Vérité, ne passant par aucun sens commun. Le sens divin est celui de l’Évidence et celui qui ne connaît pas autre chose que la vérité de l’Amour et la transparence de la Beauté. Le sens divin ne dépend donc pas de tes sens, au sens humain, et dépend encore moins des interrogations et des suppositions. Il est simplement l’évidence de la Lumière quand le Christ est présent, l’évidence de la Beauté quand l’Amour est présent. Cela se déroule instantanément dès l’instant où tu renonces, non pas à la vie mais bien au contraire quand tu renonces en toute lucidité aux règles de l’éphémère, non pas pour les bafouer mais pour les remplacer par les lois de l’Éternité qui, je te rappelle, est Action de Grâce et permanence de la Beauté.
Ainsi, le sens divin est magnifié et impulsé par les Couronnes radiantes, celles de la tête et celles du coeur, de même que par l’Onde de Vie, le Canal Marial ainsi que le passage réalisé par l’ange Uriel, moi-même mais non pas seulement, aussi par l’impulsion Métatronique, l’impulsion KI-RIS-TI et l’impulsion Mikaëlique, te donnant à vivre le sens du Divin qui te permet, si je peux dire, d’aller de l’avant, non pas comme un déplacement mais plutôt comme un allègement de tout ce qui pouvait freiner et entraver la vérité de ton être.
Le sens divin ne connaît pas de colorations, le sens divin ne connaît pas de discriminations, le sens divin ne permet pas de choisir mais il est l’évidence qui s’installe de la Vérité de l’instant et de la Vérité de la Vie.
Question : pourquoi est-ce KI-RIS-Ti qui vient à la fin et non pas, par exemple, Métatron ?
Bien aimé, peux-tu préciser ce que tu entends par « venir à la fin » ?
Pourquoi est-ce KI-RIS-TI qui est toujours annoncé comme l’Ultime Rencontre ?
Bien aimé, le Christ lui-même l’avait dit et il l’a redit à ses nombreux envoyés qui ont transmis ses messages en tout monde, en toute civilisation de ce monde, en tout Orient comme en tout Occident, même si les appellations sont différentes, le Christ ne peut venir en totalité que si ta maison est propre. Il ne peut pas venir en premier, sauf Grâce exceptionnelle existant dans ce que je nommerais dès à présent « les temps anciens » de ce monde, c’est-à-dire il y a simplement quelques années.
Aujourd’hui, il y a un travail qui s’est fait par la Grâce de la Lumière, par le sens de votre volonté dite spirituelle, qui a permis de dégager et d’élaguer un certain nombre de concepts superflus.
Le Christ ne peut s’établir au sein de ta Demeure d’Éternité que si celle-ci est libre de tout préjugé, est libre de toute attache, de toute influence de l’ombre ou de la lumière au sein de ce monde dualitaire.
Ainsi donc le Christ ne peut établir sa demeure que si toi-même n’es plus au sein de ta demeure, mais simplement dans la Demeure de Paix Suprême qui est au centre du centre. Pour cela, il a fallu préparer, nettoyer les structures vibrales, les structures ascensionnelles, ainsi qu’un certain nombre d’éléments que peut-être as-tu vécu en ces années, permettant au Christ effectivement d’intervenir comme tu le dis, en bout de chaîne.
Ce retour-là n’est pas le retour d’un sauveur mais bien l’établissement de l’Éternité, dès l’instant où vous vous êtes sauvé vous-même, dès l’instant où vous avez accueilli la Vérité et la Beauté de la Lumière de manière suffisamment intense dans l’une de vos Couronnes, ou que cela soit par le Canal Marial, que cela soit par l’Onde de Vie ou par toute manifestation de la Vie durant ces temps récents qui viennent de l’écouler.
Ainsi donc, le Christ ne peut venir avant, il ne peut venir qu’après, dès l’instant où vous avez consciemment accepté son « Amitié » et consciemment accepté de l’« Épouser » dans le sens le plus spirituel qui soit.
… Silence…
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Dans le Silence de nos coeurs, dans notre Présence, je reste en vous.
À bientôt pour d’autres paroles et d’autres vibrations.

www.aventureceleste.com

Afficher la suite de cette page

 
       
Compteur
de visite

8 avril 2018

 
 
 
Pour répondre dans le respect de la Vérité au blog « Méduse et précision »
 

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo

 
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!


Aventureceleste.com