Poème de Serge Reiver - Nazarre                          

Bonjour chers amis,

Pour débuter cette nouvelle année, j’ai envie de porter témoignage de l’action de nos Frères de l’espace de la Confédération Intergalactique. Je le fais sous la forme du poème ci-joint que certains vont reconnaître car je l’ai lu, ainsi que d’autres, lors de certaines conférences et réunions.

A bientôt.

Serge-Reiver

LA NAISSANCE
LA NOUVELLE TERRE
A L'AUBE DES TEMPS NOUVEAUX
LA PLAINTE DE LA TERRE
LES LEGIONS DE L'ESPACE
FRERES DE LA PLANETE TERRE

 


LA NAISSANCE

Homme, quand tu renais sur ce plan de la Terre

En un charmant bébé qui fait la joie des proches,

Rappelles-toi ce que tu es venu y faire,

Car trop en sont encore dans un état bien moche

 

Devenir un adulte au sens cosmique du terme

Exige un long travail, car vois-tu, ici-bas,

Des réincarnations il faut y mettre un terme

Après avoir vécu, pour chacun, son karma.

 

Sur cette planète-école tu dois éliminer

Des cellules qui encore te gênent pour grandir.

Tu dois faire l'expérience, dès l'instant où tu nais,

Des valeurs, qu'en ton âme, tu as pu acquérir.

 

Car tu dois retourner sur tes plans d'origine

Qui sont des plans de Paix, de Force et de Lumière;

Il te faut retrouver ton essence divine

Et devenir Amour est la seule manière.

 

Ta conscience, en fonction des acquis antérieurs

Doit maintenant s'ouvrir à des formes d'existences

Qui donneront accès à la vie de bonheurs

Et qui sera le fruit de toutes tes expériences.

 

Homme, quand tu renais sur ce plan de la Terre,

Rappelles-toi ce que tu es venu y faire.

L' Univers n'a pas d'âge, et toi non plus mon frère,

Car avant tout tu es un grain de la Lumière.

Reiver
 


LA NOUVELLE TERRE

La Paix est revenue sur la planète Terre.

L’Homme a enfin compris où était son chemin.

Un silence étonnant succède au grand tonnerre

Qui pendant si longtemps fût le bruit quotidien.

 

La Paix est revenue sur la planète Terre.

Les Hommes ont commencé à panser leurs blessures,

Car ils sont décidés à ôter leurs œillères,

Et ils veulent de leur âme soulager les brûlures.

 

La Paix est revenue sur la planète Terre.

Et ils se considèrent maintenant comme des frères.

Ce sont des rires joyeux qui résonnent dans l'air,

Et chacun est heureux de ce qu'il a offert.

 

La Paix est revenue sur la planète Terre.

C'est le chant des oiseaux qui diffuse la joie

De tous les animaux; et de cette manière

C'est l'ensemble du règne qui exprime son émoi.

 

La Paix est revenue sur la planète Terre.

Les fleurs partout balisent maintenant les chemins,

Car elles sont déléguées, pour être les premières,

Du règne végétal remercier l'humain.

 

La Paix est revenue sur la planète Terre,

Et c'est la Galaxie qui rayonne sa joie,

Car elle compte un flambeau de plus en sa lumière.

Tout cela ne dépend, mon ami, que de Toi.

Reiver


A L'AUBE DES TEMPS NOUVEAUX

Il y a longtemps déjà, ou bien c'était hier

Un nouvel astre est né tout empli de lumière.

L'esprit dans son voyage au sein de sa conscience

Avait crée ce monde avec amour et science

Pour pouvoir l'habiter et expérimenter

Une nouvelle forme de vie rayonnante de beauté.

Les règnes, minéral, végétal, animal

Étaient concrétisés; tout paraissait normal;

Il était temps alors d'implanter comme prévu

Un véhicule humain d'une belle âme pourvu.

L'esprit s'y intégra et dans ce paradis

Certains voulurent vivre des expériences hardies.

Hélas ils s'éloignèrent un peu trop de leur voie.

Et du père créateur n'entendirent plus la voix.

Des nuages apparurent leur cachant la lumière

Qu'ils avaient en eux-mêmes depuis l'heure première.

Dans leur vie matérielle leur conscience se ferma

Et l'homme fut pris au piège de son rude karma.

Le lien était coupé et la planète entière

S'enfonça encore plus dans sa dure matière;

Et il fut nécessaire à ces malheureuses âmes

De se réincarner dans les pleurs et les larmes,

Et des cycles durant ils durent réapprendre

A vivre selon la Loi, l'intégrer, la comprendre.

Mais bien sur leurs grands Frères du haut de leurs étoiles

N'oubliaient pas les leurs qui étaient sous le voile.

Ils vinrent de nombreuses fois offrir leur sagesse

Et des plus miséreux secouer la paresse.

Ils donnèrent à ces êtres et leur temps et leur coeur,

Leur expliquant sans cesse où était leur malheur.

Certains d'entre eux comprirent et purent s'échapper

De ce chaudron ardent où n'était plus la paix;

Mais la plupart des hommes restaient sourds aux paroles

Et détruisaient sans cesse chacun à tour de rôle.

Cependant les aînés poursuivaient sans relâche

Des millénaires durant leur difficile tâche.

Lorsque Mû disparut, l'Atlantide brilla

Mais un jour elle aussi dans l'océan sombra.

Un nouveau cycle vint mais il fallait alors

Que ce fût le dernier avant que soit l'âge d'or,

2

Car la planète aussi devait redevenir

Ce qu'elle sera toujours plus tard, dans l'avenir.

Les Frères toujours présents poursuivaient la mission

Dans leur corps d'origine ou en incarnation;

Ce furent les plus grands, ou bien les plus petits,

Mais toujours le service était leur appétit

Car leur cœur est si grand et leur vie ainsi faite

Que ces êtres de Lumière ignorent la défaite.

Lorsqu'il fallut prévoir l'heure de l'Apocalypse

Qui signifie pour nous, bientôt fin de l'éclipse,

L'homme devait réapprendre la notion essentielle

Qu'il existe avant tout l'Amour Universel;

Et du Foyer Central où se crée la lumière

Un grand être descendit au fond de la matière.

Il se donna lui-même pour que tous les humains

Qui le voulaient vraiment retrouvent le chemin.

L'impact fût très puissant, l'enseignement très beau

Pour que tous ses disciples reprennent le flambeau;

Et les Frères dans l'espace nous donnèrent l'impact

Pour que chacun de nous puisse reconclure le pacte.

Et bientôt, pour tous ceux qui auront écouté

La parole d'Amour de notre Voie Lactée,

Commencera enfin une nouvelle vie

Où la joie entrera dans leur âme ravie;

Car ils auront en eux et le cœur et l'esprit

Qui feront de ces êtres des perles de grand prix;

Ils seront tous unis en un collier immense

Où l'Univers sera présent dans leurs consciences,

Et cette belle planète sera redevenue

Ce paradis qui fût pour un moment perdu.

L'univers pour cela commença sa prière

Il y a longtemps déjà, ou bien c'était hier.

Reiver


LA PLAINTE DE LA TERRE

Je fus d'abord pensé au sein de l'Univers

Par des Êtres Supérieurs manifestant la Vie

Qui avaient le désir de créer pour leurs frères

D'autres plans d'existence qui leur faisaient envie.

Alors ces architectes, dotés de leur conscience

Imaginèrent un monde répondant à leurs vœux,

Et ils manipulèrent la Lumière avec science

Pour le réaliser, agréable à leur yeux.

L'effet conjugué de la pensée créatrice

Et du don infini d'Amour Universel

Donnèrent à l'Univers une voie directrice,

Et je naquis conforme aux Lois de l’Éternel.

Après une jeunesse quelque peu turbulente

J'appris à maîtriser mes énergies premières,

Et quand la pulsation de mon cœur fut plus lente,

Je pus faire jaillir une aura de lumière.

L'univers s'est réjouit d'avoir donné naissance

A ce nouvel enfant rayonnant de beauté

Dont l'harmonie de vie gardait en lui l'essence

D'une nouvelle expansion, d'une autre identité.

L'Homme voulut s'intégrer un moment en ce lieu.

Et je devins alors un berceau pour ces corps

Qui devaient, en venant, m'élever avec eux

Sur des plans supérieurs plus magnifiques encore.

L'Homme engendra un lieu et voulut être Père.

Mais en s'y intégrant il devint un enfant,

Dont la Terre-support devait être sa Mère

Pour l'aider à grandir, encore plus, en s'offrant.

Mais l'Homme s'est écarté des Lois Universelles

Et il est devenu un enfant turbulent.

Il a détérioré son support matériel,

Et son évolution a pris un tour plus lent.

Il m'est très difficile aujourd'hui de poursuivre,

Malgré mes sentiments, mon rôle maternel,

Car j'ai peu d'énergie, à peine de quoi survivre;

Le reste est saccagé par mes enfants rebelles.

Et je veux aujourd'hui leur faire une prière:

Leur demander bien vite d'élargir leur conscience,

Car si il advenait qu'ils détruisent leur Mère

Ils perdraient le berceau de toutes leurs expériences.

Je veux que mes enfants, en grandissant puissent être

Des adultes cosmiques, des êtres responsables,

Et qu'ils rejoignent enfin leurs Frères d'autres planètes

Après avoir comblé ce retard impensable.

Si j'ai peur, c'est pour vous, mes enfants de la Terre,

Car je dois à nouveau rayonner la Lumière,

Et si vous n'êtes plus capables de le faire,

Alors d'autres enfants lèveront les barrières.

Il est bien difficile pour une Mère de devoir

Se séparer un jour d'une partie de sa chair,

Mais il est un moment où l'on sent le devoir

D'éliminer de soi, même ce qui est cher.

J'ai pour me faire comprendre un seul mot : c'est l'Amour.

J'essaie de l'exprimer de toutes les façons.

Les enfants d'autres lieux sont là depuis toujours

Pour m'aider à vous faire apprendre les leçons.

N'oubliez pas qu'en vous, vous êtes des créateurs,

Si je suis déformée, c'est par aussi votre œuvre.

Prenez enfin conscience que vous êtes destructeurs,

Et pour la dernière fois, arrêtez vos manœuvres.

Le passage du grand cap est tout proche mes très chers,

Mais il n'est pas trop tard de demander pardon,

Car la bonté est grande au sein de l'Univers

Et la Vie est toujours prolixe de ses dons.

Reiver


LES LEGIONS DE L'ESPACE

L'horloge universelle égrène ces instants

Où la Terre se prépare à monter sa conscience.

Les chevaliers du ciel sont ici maintenant

Regroupés pour agir avec obéissance.

L'armure qui les revêt est leur cape de Lumière

Dont l'éclat très puissant fait disparaître l'ombre.

L'épée dont ils se servent pour briser les barrières

Est un grand cœur d'Amour qui embrase les mondes.

Leur insigne est toujours la Croix Universelle,

C'est un symbole vivant attaché à chacun.

Leur bannière aux couleurs du Temple Universel

Rappelle à ceux qui voient, leur attachement au Un.

Les légions sont à l’œuvre sur des plans différents,

Depuis l'énergie pure jusque dans la matière;

Chacun dans son domaine fait avancer le plan

Pour qu'ici les ténèbres se transforment en Lumière.

Ils savent qu'ils sont chacun enfant de la Conscience

Et qu'à ce titre ils font, du don, un sacerdoce.

L'évolution s'accroît toujours par leur présence

Car ils sont en symbiose avec tout le Cosmos.

Ils sèment la Lumière partout sur leur passage.

Où était le chaos, ils mettent l'harmonie,

Et doucement ils guident ceux qui ne sont pas sages

Vers des voies plus normales pour célébrer la Vie.

Et si mes biens chers frères, en regardant les cieux

Un jour vous observiez, d'un beau vaisseau, la trace

Et que vous ressentiez des larmes dans les yeux,

Vous aurez, devant vous, les légions de l'Espace.

Reiver


FRERES DE LA PLANETE TERRE

Pour vous, nous sommes venus de nos lointaines sphères,

Lorsque nous entendîmes vos appels au secours.

L'énergie rassemblée de toutes vos prières

A su faire activer, en nous, l'élan d'Amour.

Il y a longtemps déjà, en temps de votre Terre,

Les premiers débarquèrent pour vous apporter l'aide,

Et depuis ce jour-là, en de maintes manières,

Nous vous aidons, mes frères, vous et votre planète.

Incarnés parmi vous et noyés dans la masse,

Ou en de cours séjours dans nos corps d'origine,

Ou depuis des vaisseaux dont vous voyez les traces,

Ou encore en des bases de vibrations plus fines,

Que ce fût à l'ère de l'antique Lémurie,

Ou bien plus tard encore aux temps de l'Atlantide,

Ou durant douze mille ans qui après l'ont suivie,

Ou les temps actuels qui voient la fin d'un cycle,

De tous temps et partout, des êtres missionnés

Ont laissé quelque part leur famille d'origine,

Et sont venus ici comme des Frères aînés

Vous montrer les chemins de l'ascension divine.

Les anges lumineux qu'aperçurent vos pères,

Ou les buissons ardents et le son de leur voix,

Furent votre traduction de nos corps de lumière

Dans lesquels nous étions, pour vous montrer la voie.

De même, tous les dieux de vos mythologies

Et les superstitions qui les accompagnèrent

Furent l'interprétation, dans vos âmes meurtries,

Des missions que nous fîmes pour élever la Terre.

Et les chariots de feu, et les nuées ardentes,

Ou les objets curieux qui traversèrent le ciel,

Furent une perception, pour vous bien surprenante,

De nos vaisseaux spatiaux, à votre vue partielle.

Ce qu'il ne vous est pas possible de comprendre,

Ou bien d'imaginer, vous l'appelez "mystère",

Mais il suffit que vous fassiez l'effort d'apprendre,

Pour percevoir la Vie de toute autre manière.

Lorsqu'une transformation s'opère devant vous

D'une façon trop rapide, quant à vos perceptions,

Vous l'appelez "miracle", et pourtant, voyez-vous,

Vous pourriez faire bien plus, sans vos appréhensions.

Vous vous plaignez souvent de manquer de tendresse,

Alors commencez donc par la distribuer;

Si vous savez ainsi dissiper la détresse,

Tout vous sera rendu, et en multiplié.

Vous êtes également, dites-vous, souvent bien seuls,

Mais c'est vous qui créez, en vous, bien des barrières.

Offrez donc à autrui une part de ce qu'ils veulent,

Et vous serez uni de bien belles manières.

Vous ne comprenez pas pourquoi vos vies font mal;

C'est parce qu'il vous faut compenser vos erreurs.

Il n'est pas d'injustice sur la Terre ou l'Astral,

L’Univers vous préfère voir vivre dans le bonheur.

Trop souvent vous avez encore en vous la peur.

Vous devez avoir peur que de la peur elle-même;

Elle vous freine, elle vous bloque, et vous versez des pleurs,

Mais quand elle est vaincue, la route est sans problème.

De même vos pensées sont encombrées de doutes,

Alors qu'il vous suffit d'écouter l'Intuition

Pour que les certitudes balisent votre route

Et redoublent l'effet de toutes vos actions.

Vous avez toujours eu en vous les éléments

Pour dépasser ce qui vous retient prisonnier,

Et ce qui fut vécu depuis l'aube des temps

Doit être l'expérience qui vous sert de levier.

Nous attendons de vous, de prendre enfin conscience

Que vous êtes un seul peuple, en une seule religion,

Que vous n'avez acquis qu'une ébauche de la science,

Que le discernement doit guider l'ascension.

Vous êtes responsables des énergies cosmiques

Que les plans de Lumière vous envoient constamment.

Prenez-vous donc en charge de manière énergique,

Et vivez toute chose en aimant simplement.

Surtout ne voyez point en l'autre la différence,

Car nous sommes tous semblables aux yeux de l'Univers.

Éliminez l'orgueil, soyez la tempérance,

Aidez-vous à répondre, aussi à vos prières.

Nous sommes autour de vous, et nous le resterons

Pour que vous deveniez, vous aussi, des adultes,

Mais il faut pour cela ne plus tourner en rond;

Rejetez au dehors les faux objets de culte.

Vous devez intégrer les Lois Universelles

Pour venir mes chers frères, nous rejoindre chacun.

Ici nulle barrière n'empêche l’Éternel

De nous faire ressentir que le Tout est en Un.

Pour vous, nous sommes venus de nos lointaines sphères,

Lorsque nous entendîmes vos appels au secours,

Et nous vous adressons aujourd'hui la prière:

Faites jaillir en vous la vibration Amour.

Reiver

 


 

www.aventureceleste.com

Afficher la suite de cette page
 
12 Avril 2017


Compteur de visite
 
             
 

Prière à soi même en le coeur du coeur donné par Marie le 28 mai 2017

Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.


 

Eau Elfique
ou
Eau Christique

Eau de 5ème dimensions éEn savoir plus...e
 


Vous appréciez mon site et vous voulez  soutenir mon travail,
vous pouvez m'aider  en me faisant un don libre par Chèque ou avec PayPal ou en achetant une de mes créations.
Avec tout mon Amour...
Merci !


 
 
      

Le Salut d'Orion

Ces gestes constituent un signe de reconnaissance des  forces de la Lumière.

Comme l'a précisé ORIONIS : "le salut des 24 Vieillards, appelé Salut d'Orion, vous permettra, au sein de cette Assemblée, comme au sein de toute Assemblée, de vous reconnaître et de vous reconnecter les uns aux autres... Ce salut n'est physiologiquement réalisable que par les êtres appartenant à la Lumière Authentique".

1. Tendre le bras gauche devant soi, la main formant un angle droit avec le bras.

2. Ramener cette main sur le Coeur.

3. Tendre le bras droit devant soi, la main formant un angle droit avec le bras.

4. Ramener la main droite sur le Coeur, par dessus l'autre main.

  
 


Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation
Sri Aurobindo
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!