Page 4 - Extraits courts
Mot clés

Cliquez sur le mot clé de votre choix.
Chaque mot clé vous améne à un extrait court d'un texte de l'un des intevenants que Jean Luc Ayoun canalise.
 
Pages : 1  2 3 4 5 6


Tout ne fait que passer

Et d’ailleurs, tout ce qu’il doit se produire, pour vous, quoi que vous fassiez ou pas, se produira. Et ce qui ne doit pas se produire, ne se produira jamais, quoi que vous fassiez.

Or la seule chose qui aujourd’hui se produit, c’est l’Amour. Rien d’autre. Tout le reste passe. Les rêves, les archétypes, les souffrances.

La mort aussi, elle ne fait que passer. Je vous rappelle, c’est pas un concept, vous n’êtes jamais nés, vous n’êtes jamais morts.
Bidi 2 du 01.07.18




Régles
Là, oui, il faut des règles. Mais à l’intérieur de vous, qui vous a dit qu’il fallait les mêmes règles ? Elle est où, la spontanéité, et la Joie ? Certainement pas dans les règles appliquées à l’esprit, mais uniquement dans votre attitude intérieure, la posture, le point de vue, l’emplacement même de qui regarde, qui est l’observateur, que voit-il, est-il conscient qu’il n’est pas non plus cet observateur, qu’il n’est pas non plus ce qui est vu, qu’il n’est pas non plus ce qui est traversé.
Bidi 2 du 01.07.18
 




Le vécu direct
La spontanéité et l’humilité, c’est l’enfant intérieur.

Ça vous a été expliqué d’innombrables manières, d’innommables façons. Vous êtes aujourd’hui, et je vous l’ai dit, dans les travaux pratiques. On n’est plus dans les idées, les concepts, les énergies ou les vibrations. On est dans le vécu direct, immédiat, de la conscience.

Et ce sont ces vécus immédiats de la conscience, quelle qu’elle soit, même la plus limitée, qui vous conduisent naturellement à la découverte de ce qui a toujours été là. L’Amour nu. Qui n’a pas besoin de conscience.
Bidi 2 du 01.07.18

 



Fermer le livre
Ce n'est pas un déni de votre personne, parce qu'il faut l'entretenir, cette personne. C'est une réelle transcendance qui aboutit à cette transsubstantiation que le Commandeur avait appelée « ce que la chenille appelle la mort, le papillon l’appelle naissance ».

Jusqu'au moment ultime où vous comprendrez que la papillon une fois né, ce qui est le cas puisqu'on a les ailes qui poussent, c'est pas un concept, c'est la vérité, eh bien vous vous apercevrez qu'il n'y a ni chenille, ni papillon, mais que c'était simplement une belle histoire qui mettrait fin à l'histoire.

Personne n'a menti, mais il a fallu, comme ça a été dit hier, achever l'histoire. Et vous savez très bien que dans les histoires qu'on raconte aux enfants, dans les scénarios au théâtre, dans les films, il y a toujours un certain nombre d'actes, l'introduction et puis bien évidemment la scène finale.

Et une fois que vous avez parcouru l'histoire, le scénario, le livre, vous fermez vous-mêmes le livre, jusqu'à ce que vous vous aperceviez qu'il n'y a jamais eu de livre. Et vous retrouvez l'état originel. Comme le disait Uriel , vous êtes allés de l'alpha à l'oméga, l'oméga a rejoint l'alpha, et il n’y a pas plus d'alpha que d'oméga.
Extrait de Satsang 2.1 du 7 décembre 2018




La résonance

La résonance n'est pas une volonté de guérir quoi que ce soit, mais faire résonner en l'autre ce qu'il est en vérité, au-delà de sa personne. Ce processus de résonance de cœurs est en train de s'établir spontanément sur toute la planète.

Et c'est pour ça qu'on peut dire que les événements qui surviennent en ce moment même, dans différents pays, ne font qu'illustrer l'Agapè, même au travers des scènes qui peuvent paraître violentes, voire de chaos. C'est le cas depuis un certain temps et qui va s'amplifier en France.

Peu importe, parce que cette violence n'est pas gratuite, c'est simplement un appel à la liberté et à l'autonomie. Sur un plan philosophique ou anthologique, tout ce qu'il se produit en vous, tout ce qu'il se produit dans les groupes, quelles que soient les apparences, n’est qu'un appel à la liberté.

Dans les quatre piliers, on a parlé d'une chose importante qui découle de ça, c'est l'autonomie. Agapè au niveau de la Terre est simplement l'éclairage de tout ce qui est faux, c'est cette soif de liberté que les gens n'arrivent pas à exprimer autrement pour l'instant, et cela signe tout ce qui se passe en ce moment, la fin effective et concrète de toute forme de pouvoir, afin que chaque sœur et frère sur cette Terre retrouve cette fameuse autonomie.

C'est la même chose au niveau spirituel. Fin janvier, les intervenants, les anciens, les étoiles, se sont retirés, certainement pas pour nous abandonner, puisqu'ils sont là maintenant, à côté de nous, mais pour nous permettre justement d'être libres, tu sais, dans l'histoire de ce qu'on a appelé les canalisations d'Autres Dimensions et la suite.

Et beaucoup de frères et sœurs absorbaient cette Lumière qui était émise, pas par Jean-Luc Ayoun, mais par les êtres qui étaient là. Mais à un moment donné, même par rapport à ça, il faut devenir autonome, sans ça vous n'êtes pas libres, vous dépendez au niveau spirituel d'une autorité extérieure, d'un maître, d'un gourou, d'un enseignant.

Mais l'Agapè ne permet pas un quelconque pouvoir sur quoi que ce soit ou sur qui que ce soit. Et c'est vraiment ainsi que vous mettez fin à l'oubli.
Extrait de Satsang 2.1 du 7 décembre 2018
 




La non réaction
Allez au-delà de toute apparence, allez au-delà de tout jugement, de toute condamnation ou de toute approbation. Parce que c'est justement votre non-réaction, dans un sens ou dans l'autre, qui vous permet d'accueillir tout ce qui peut sembler contraire à la Lumière, voire très détestable, négatif, qui se transmute par Agapè.
Extrait de Satsang 2.1 du 7 décembre 2018





Résonnez la vérité
Votre seule utilité au sein de ce personnage est simplement de résonner la vérité, par vos mots, par vos silences, par votre présence comme votre absence, mais aussi, dans votre humanité la plus simple, de démontrer la vérité d’Agapè. Tout le reste vous apparaîtra réellement comme, pas inutile, mais dorénavant futile.
Abba, 6 décembre 2018

 


L'un dans l'autre
La relation est voir que l’un est dans l’autre, aimer l’autre autant que soi, même le pire des ennemis, même le pire des diables, le pire des démons. Il n’y a pas d’autre solution. Et d’ailleurs, je suis sûr que vous êtes innombrables à vivre cela en rêve. Il faut tout manger, tout pardonner. Parce que même le pire des salauds, il est aussi en vous. Même si vous le rejetez.
La seule solution qui établit l’Amour, c’est le pardon, mais pas le pardon comme ça, le pardon réel, qui ne se fait que par l’accueil. Parce que l’Amour est accueil, de tout. L’Amour ne fait aucune différence. Quel que soit l’âge, quels que soient les liens ou l’absence de liens. Si vous faites la moindre différence, même avec celui qui vous déteste, vous ne pouvez pas être libres.
Extraits de Bidi 2 - 1er juillet 2018




L'Amour est parfait
L’Amour n’a que faire du bien, du mal, de la dualité, des personnes, des mondes, d’une quelconque évolution. L’Amour est parfait depuis toujours. Et vous êtes Cela. Alors qu’est-ce que vous pensez avoir à améliorer, à résoudre comme karma ou autre ? Ça concerne la personne, ça, pas ce que vous êtes. Et cela se voit comme le nez au milieu de la figure. Puisque l’Amour est partout.
Extraits de Bidi 2 - 1er juillet 2018




Aimer
Vous pouvez aimer tout le monde, de l’extérieur, c’est un concept. Mais si vous en aimez un à la perfection, c’est gagné. Aimer l’autre dans ce qu’il est, au-delà de l’apparence, du personnage, de l’histoire, de ce qu’il vous donne à voir et à vivre. C’est comme ça que vous vivez l’Amour. Et pas dans des mantras, pas dans des retraites, pas en dehors de la Vie.
Extraits de Bidi 2 - 1er juillet 2018


 


Le grand silence
Alors, ensemble, laissons le Grand Silence rythmer ton Cœur, qui n’a plus besoin de mots, car dorénavant, que tes yeux soient fermés ou ouverts, que tu regardes au-dedans comme au-dehors, ou que tu regardes nulle part, que tu regardes la Vie, ou que tu regardes ce que tu peux nommer encore la mort, tu t’apercevras que tu ne peux jamais naître, et donc ne jamais mourir. Ainsi est l’Amour, ainsi est la Joie, ainsi est le Silence.
Extraits d'ABBA septembre 2018





L’Un est toi
Aimé de l’Un, l’Un est toi. Plus et moins égalent division et multiplication. Je n’ai que faire des formes et de la géométrie, je n’ai que faire de l’architecture et je n’ai que faire de ce qui est créé. Et pourtant, je suis dans toute création.
Pour moi qui suis toi n’existe nulle souffrance qui n’ait une utilité. Et au-delà de la souffrance, je suis l’Amour non encore né et qui pourtant, au plus profond du désarroi, naît en toi et nait de toi.
L’Ultime, mars 2016




Les enseignements sont illusions

Et pour s'apercevoir qu'en définitive, l'ensemble des enseignements, qu'ils soient scientifiques, qu'ils soient spirituels, ne sont que des illusions qui ne vous permettent que de connaître la prison, mais à aucun moment d'en sortir.
La seule façon de sortir de l'illusion est la vérité du cœur, se traduisant par la présence simultanée en vous des quatre piliers du cœur : humilité, simplicité, transparence et enfance.
Anaël, 17 novembre 2012

 


Dans l'absolu vous êtes la connaissance
En effet, la connaissance est projection et perception de ce qui ne peut être saisi ni vécu. La connaissance ne fait que traduire le manque de l'absolu dont vous êtes ignorants.
Les conditions de la Terre, de ce système solaire, de qui vous êtes, à l'instant présent, sont propices à être au-delà de tout être.
Dès l'instant où cesse la connaissance, vous saisissez, dans l'absolu, que vous êtes la connaissance et que vous ne pouvez avoir aucune connaissance.
La vraie connaissance est ignorance de son propre état, de son propre savoir, de son propre champ de perception et de conscience.
La connaissance est résistance parce qu'elle vous éloigne, par divers mécanismes, qu'ils soient visuels, sensoriels, extrasensoriels, même au sein de la vision du cœur, à être quelque chose d'autre que l'absolu.
Ce qui vient à nous tous, à travers des appellations particulières, comme le grille-planéte, la fusion des éthers, l'irruption dans la Lumiére blanche, est le rappel et le souvenir de votre absolu éternel.
Vous êtes Amour. Rien d'autre que cela.
Jophiel, 3 mars 2012




 L'Amour qui déborde
Ne sois rien d’autre que ce cœur d’Amour qui déborde de ton temple et qui nourrit tout ce qui se présente. Par quelque sens que ce soit, par quelque interaction que ce soit. Laisse-toi Aimer car cela est à la fois ta nature, ton essence et ta manifestation.
L’esprit du soleil, mai 2015




Selon ton regard

Rien n’est séparé car tout est séparé. Rien n’est divisé car tout est divisé. C’est selon ton regard qui est mon regard.
Je joue a cela. Pourquoi ? Pour rien et pour tout. Pour la gloire et pour l’humilité. Pour le plaisir comme pour la tristesse.
Je suis un jour cela, un jour cela, je suis au-delà de chaque jour. J’englobe le temps, j’englobe l’espace, j’englobe la manifestation, j’englobe l’émanation.

L’Ultime, mars 2016




Je suis l'accueil

Je suis l’accueil si tu m’accueilles et je suis celui qui t’accueille.
Je suis celle que tu écouteras le moment venu et je suis tous les moments qui sont deja venus et a venir.
Je suis la seconde, la minute et l’année comme je suis les quatre saisons.
L’Ultime, Mars 2016


 
Pages :1  2 3 4 5 6

 
 



Créer un site
Créer un site