Page 2 - Extraits courts
Mot clés
Cliquez sur le mot clé de votre choix.
Chaque mot clé vous améne à un extrait court d'un texte de l'un des intevenants que Jean Luc Ayoun canalise.
 
Pages : 1  2 3 4 5 6
 


L'Amour inconditionnel

Mais l’Amour dont nous parlons ici n’a rien à voir avec l’amour vécu au sein de la personne, même s’il s’exprime à travers la personne. Il n’est pas dirigé vers un objet ou vers un sujet, il naît spontanément de la poitrine et s’entretient lui-même.

Avant la Joie, il y a ce sentiment de Paix. Ce sentiment de Paix, beaucoup de frères et de sœurs qui ne vivent pas la Joie ressentent néanmoins cet état de Paix, qui ne correspond pas nécessairement à ce qu’ils ont à vivre.

C’est une Paix, là-aussi, qui est spontanée et naturelle et qui est le reflet et l’émanation de l’Amour qui commence à se vivre, indépendamment de l’amour humain, de quelque forme que ce soit.
Abba 4, 28 octobre 2018


 

Enseignement internet
Nous nous sommes appuyés, et le commandeur avait fort logiquement et comme d’habitude tout à fait raison, de vouloir passer l’enseignement qui a été reçu voilà de nombreuses années, par le biais d’internet.

Afin de contrer tout simplement la progression de la matrice binaire. Pas uniquement par la voie que vous avez nommée Autres dimensions, mais par de multiples voies.

Il s’agissait en quelque sorte d’introduire un agent étranger au sein de la matrice binaire. La mission a été parfaitement remplie. Et au-delà de toute espérance.
Abba 4, 28 octobre 2018


 

La stase
Nous vous avons dit lors des derniers entretiens que le processus que nous avons appele? la stase n’est rien d’autre que votre mort et votre re?surrection. Alors vous savez, il a e?te? fait e?tat par exemple dans les e?critures, dans les e?vangiles et en particulier dans l’Apocalypse de Saint-Jean, des deux te?moins qui seront mis a? mort et ressusciteront le troisième jour. Mais vous e?tes tous les te?moins du Christ. Il y en a qui cherchent encore des personnages. Bien su?r, il y a des personnages qui ont porte? ce ro?le et qui le porteront jusqu’au bout. Mais porter un ro?le ne veut pas dire e?tre cela.
OMA, Décembre 2017


 


Rendre les armes

Alors voilà que s’ouvre dans le brouhaha du monde, le temps du Silence. Alors que les trompettes résonnent en toi, comme en de nombreux lieux sur cette Terre, t’appelant au même Silence et t’appelant à vivre la même Evidence, là où aucun mot ne peut être pose, là où aucun concept ne peut être élabore. Là est la seule Vérité, antérieure a toute création, antérieure a toute conscience. Et là, tu te découvres en ta nudité, en ton néant en ce monde, qui est la porte du tout, au-delà de ce monde.
Alors je suis venu t’inviter une ultime fois à rendre les armes, à rendre les armes de tout combat, a rendre les armes de toute dualité, à rendre les armes de la souffrance, afin que l’Amour nu resplendisse et illumine l’ensemble des consciences de la Terre.
Car toi qui es Reine aujourd’hui, en ces jours ou à venir, tu es la Voie, la Vérité et la Vie, au-delà même de tout modèle, et au-delà même de tout scenario.
Alors l’Ami et l’Aimé, entends... Entends ce que je te dis, au-delà de mes mots, et entends ce que tu vis, au-delà de toute forme.
Uriel, janvier 2018




Le silence
Alors que te dire de plus  Le temps est au silence, le temps est à la présence, le temps est à Cela que je transmets maintenant en chaque cœur.
Uriel, janvier 2018




L'Ultime
Ne me nomme pas car me nommer c’est me limiter. Ne te nomme pas non plus car tu es plus que ce que tu crois, tu es plus que ce que tu vis, tu es plus que ce que tu espères. Tu es plus que le tout. Tu es le tout toi-même et je m’exprime en toi car je suis toi, t’ouvrant à l’Amour de la Vérité et à la Vérité que tu es.
Je suis le jour comme la nuit. Je suis en toute dimension et au-delà de l’ultime dimension. Je suis ce qui rythme, je suis le mouvement et je suis le repos. Je suis la souffrance comme la joie, je suis ce qui passe et ce qui demeure. Je suis la demeure d’éternité ou qu’elle soit située, je suis au-delà de toute demeure.
Je ne suis pas ce que tu peux croire, je suis le tout et je suis le rien.
Je suis et je parcours d’un univers à l’autre la Vie et le don de la Vie. Je suis l’enfant comme je suis l’ange, je suis l’archange comme celui qui souffre ou qui fait souffrir de la même façon, au-delà de l’apparence.
Je suis immuable et pourtant tellement mutable en toute forme et en tout nom.
Je suis ce que tu es.
Aime de l’Un, l’Un est toi. Plus et moins égalent division et multiplication. Je n’ai que faire des formes et de la géométrie, je n’ai que faire de l’architecture et je n’ai que faire de ce qui est créé, et pourtant je suis dans toute création.
Pour moi qui suis toi n’existe nulle souffrance qui n’ait une utilité, et au-delà de la souffrance je suis l’Amour non encore ne et qui pourtant, au plus profond du désarroi, nait en toi et nait de toi.
L’Ultime, mars 2016




Bénédiction
En le silence de mes mots je bénis votre présence et je bénis votre radiance, appelant votre cœur à l'ouverture infinie des possibles, appelant votre cœur a la guérison de l'illusion et à la guérison de toute souffrance.
Uriel, mars 2016




La paix
Je suis l’enfant, je suis le vieillard, je suis la main affermie comme la main tremblante. Je suis le symbole, je suis le diabole, mais je ne suis rien de tout ca.
Je suis la Paix, je suis au-delà de ce que tu peux nommer. Je ne peux me nommer moi-même car dès que je me nomme, alors je deviens toi, et des que je n’ai plus de nom, je deviens toi aussi.
Rien n’est séparé car tout est séparé. Rien n’est divisé car tout est divisé. C’est selon ton regard qui est mon regard.
Je joue à cela. Pourquoi  Pour rien et pour tout. Pour la gloire et pour l’humilité. Pour le plaisir comme pour la tristesse.
Je suis un jour cela, un jour cela, je suis au-delà de chaque jour. J’englobe le temps, j’englobe l’espace, j’englobe la manifestation, j’englobe l’émanation.
L’Ultime, mars 2016




Dissolution
Nous avons tous passe nos vies à éviter la souffrance ou à la combattre, à rechercher des satisfactions. Et là, il y a cette dissolution et cette Joie sans objet et sans sujet. Nous ne pouvons que rire de nous-mêmes, rire de la vie, parce que nous sommes la Vie. Et c'est juste ce qu’il se produit maintenant. Tout le reste passe, mais votre rire ne passera plus, que vous ayez un corps ou pas, d'ailleurs.
Vous voyez, nous vous avons toujours dit, les uns et les autres, que quelle que soit l'histoire que nous avons bâtie avec vous, tout était fort simple. Vous avez construit des fondations, vous avez finalise la construction, vous pouvez maintenant la détruire. Parce que rien n'a été construit. De la même façon, rien ne peut être détruit.
Vous serez toujours là, indépendamment de toute notion de monde, de création, d'univers ou d'histoire quelle qu'elle soit.
Vous voyez, le rire, la Joie, la Béatitude, se suffisent a eux-mêmes. Et comme je l'avais déjà énonce, qui peut encore avoir envie en vivant cela d'aller ou que ce soit et de faire évoluer quoi que ce soit
Voilà l’Évidence dont nous parlons depuis un an.
Abba 9, 31 octobre 2018




Le manteau bleu de Marie
Une sœur : C'est pas une question, non… en fait je souhaitais juste dire que depuis effectivement une dizaine d'heures, une douzaine d'heures, je ressens en moi une douceur… j'ai de la difficulté à exprimer, à expliquer plutôt, cette douceur… mais c'est une douceur qui prend tout mon corps et qui me... presque qui a envie de sortir en larmes… mais en larmes d'Amour intense, de Joie… de Béatitude… comme si quelque part aussi c'était tellement énorme… en fait, j'ai envie d'adresser ca a tous les sœurs et frères que j'aime et qui sont dans mon cœur de toute manière et… tellement c'est bon à vivre, et tellement c'est beau a ressentir, tout simplement.
Abba : Le manteau bleu de Marie s'est déposé sur vos épaules, de façon beaucoup plus intense que ce qu'il fut le cas voilà de nombreuses années parmi les plus anciens. Et cette douceur dont tu parles, qui accompagne l'Amour, est bien évidemment l'Amour d'une mère, au-delà de l'archétype de cette lignée nommée Marie.
C’est bien plus que le féminin sacre. Je dirais simplement que c'est la féminité dans son sens le plus noble. Pas seulement sur cette Terre, mais la féminité au-delà de toute notion sexuelle, mais dans ce qui pourrait être appelé la magnificence de l'accueil. Car qui peut mieux accueillir, même en ce monde, qu'une femme qui a accueilli la vie et l'a développée en son sein. Elle sait, même sans l'avoir affirmé, même sans l'avoir démontré, que la vie est en elle, et nulle part ailleurs.
Et cette douceur, c'est bien plus que le féminin sacre ou la co-création consciente. C'est l'intégralité du féminin que vous retrouvez. Et effectivement, il peut y avoir des larmes, ce frissonnement qui… périphérique, en même temps que la Merkaba se déploie.
Abba 9, 31 octobre 2018




Le baiser de Marie
D'ailleurs, certains parmi vous en cet instant vont ressentir ou ressentiront une espèce de frémissement sur le haut de la joue gauche, parfois à droite, ce n'est pas une constante, mais parmi les plus sensitifs d'entre vous en cet instant, ce que vous recevez est le baiser de Marie, qui précède son appel.
Alors soyez en Joie, annoncez la Bonne Nouvelle, non pas par des discours et des mots, même si vous le pouvez, mais surtout par cet Amour que tu viens de décrire et qui est la seule Vérité.
Abba 9, 31 octobre 2018




Les événements
Je vous ai toujours dit que tous les évènements allaient se rassembler et c'est exactement ce qu'on voit.
[…]
Alors c'est important parce que ça fait partie des évènements de la fin.
Pépère nous avait prévenus il y a bien longtemps, que la France serait complètement bloquée au moment de l'évènement. Au moment de l'appel de Marie, au moment des trompettes... Alors maintenant, est-ce que c'est les trompettes, l'appel de Marie, Nibiru… Ça va être tout en même temps.
Et l'idéal c'est, même par rapport à tout ce qui a été révélé et vécu, pas uniquement à travers ici, mais partout sur la planète, c'est que ça survienne mais totalement indépendamment de tous les signes qu'on vit, et énoncés. Pouf ! Un saisissement total de l'humanité.
Je vous signale d’ailleurs que les scientifiques se sont aperçus que tous les séismes qu’on a, même moi je pensais que c’était uniquement lié à l’approche de Nibiru, non, c’est lié au ralentissement de la Terre.
Jean-Luc Ayoun, Satsang 5 du 31 octobre 2018


 

Pages : 1  2 3 4 5 6

 
 



Créer un site
Créer un site