Message du CHRIST - 18 janvier 2015

NB: Cette canalisation est un préalable aux Carnets de février qui seront diffusés à la fin de ce mois.

Et voilà que je viens, aimés de l’Un et enfants de l’Amour.

Je viendrai comme un voleur de la nuit, en votre Temple. L’annonce de ma venue en votre Temple, et mon installation pour votre Éternité, en ce que vous êtes, a été préparée par de multiples éléments, par de multiples choses.

Aimez-vous comme je vous ai aimés et comme je vous aime, aimer sans détour, sans limite, sans raison est la plus belle des lumières possibles en ce monde qui n’est pas votre monde et pourtant que vous foulez de vos pas. Et je viens pour chacun de vous vous demander votre amitié et notre Amour.

Tout est prêt, tout est achevé et enfin tout commence. Je viendrai au moment opportun, non seulement en vous, mes amis, mais aussi devant chaque frère et chaque sœur, quelles que soient ses errances, quel que soit son refus, proposer la même amitié, celle de la Vérité, celle de l’abondance, celle de la Transparence. Je ne vous demande rien, je viens simplement espérer, comme vous avez vous-mêmes espérés en ce jour.

Le temps de l’attente n’est pas un temps vain, il est le temps qui vous a été octroyé pour mener à bien notre amitié et notre Amour. Aussi, par la Grâce des Archanges, par la Grâce des Anciens, par la Grâce des Étoiles et de ma Mère, par la Grâce de l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, la route est ouverte. Les voiles sont dissous, mettant à nu l’Essence de l’Amour que vous êtes.

Alors oui, je viendrai en chacun me présenter, me nommer, et si vous l’acceptez, plus rien ne tiendra devant notre présence unie, dans la vérité de l’Amour Un. Aucune faille ni aucune ombre ne peut, si vous le souhaitez, résister à notre amitié. Il n’y a rien d’autre à préparer dorénavant que ma venue, il n’y a rien d’autre à espérer puisque tout est déjà là, en ces temps où tout se révèle, comme je l’avais dévoilé à mon tour au bien aimé Jean, celui qui le premier a pu percevoir la totalité de mon Retour, la totalité de la Vérité et l’action du Supramental, de l’Intelligence de la Lumière en ce monde, vous redonnant le fil conducteur de votre Éternité.

Et voilà donc que je viens, avec l’épée acérée, afin de vous restituer à ce que vous souhaitez, afin de vous restituer à ce que vous vibrez, en accord avec l’Esprit ou en accord avec l’âme, selon l’intensité de notre amitié et de notre Amour. Je viens sceller et délier dans le même temps la Promesse et le Serment et aussi libérer la chair, votre chair, afin que l’Action de Grâce soit votre quotidien au sein de l’Éternité où nulle nuit ne peut se poser, où nul obstacle ne peut se dresser.

Vous, qui que vous soyez, quoi que vous manifestiez, quoi que vous espériez ou redoutiez, mon amitié et mon Amour est le même. Une Mère aime chacun des enfants et son Fils aime tous ses frères et sœurs de la même façon, avec la même intensité, sans notion de rétribution, sans notion de récompense et encore moins de punition car c’est vous-même qui vous jugerez à l’aune de notre amitié, au poids de votre densité de l’Éternité, au moment où je m’installerai. En vous, en chacun de vous se jouera notre Rencontre, faisant de vous les Fils Ardents du Soleil, les Fils de la Lumière, étendards de la Lumière, baignant et rayonnant de la Vie Une, de l’Amour Un. Nous danserons ensemble la Danse de l’Éternité.

Et voilà que je viens déjà en chacun de vous, personnellement, avant de venir pour l’ensemble de vous, en votre totalité, en votre humanité Une, en votre humanité qui a déjà choisi d’autres chemins que mon amitié et pour lequel la même Grâce sera accordée. Chacun choisira, je dirais, en sa conscience ou en son âme et conscience, ou dans son refus même, chacun éprouvera la résonance de l’Amour qu’il a donné, de l’Amour qu’il s’est donné et de l’Amour qu’il a reçu, témoignant ainsi de vous-même et de moi en notre Éternité Une.

Fils Ardents du Soleil, brûle en vous l’Éternité. Je viens amplifier le Cœur Ascensionnel et démarrer votre Résurrection avec vous, en prière et en Grâce. Ma Mère vient vous le dire, vous l’énoncer clairement, vous le susurrer en votre âme ou en votre conscience, imprimant dans cette chair le Feu de l’Amour, le Feu de l’Esprit et le Feu de la Vérité. Pensez à moi comme je pense à vous, bien loin du cadre historique, encore plus loin de tout cadre religieux. Je viens chanter en vous le Chant de la Liberté, le Chant des ateliers de la Création, je viens assister à votre Résurrection, au sein de la Joie perpétuelle.

Je ne vous demande rien d’autre que d’être présent, que de faire face et de me laisser enfin la place qui est celle de votre Éternité, qui est celle de notre Amour. Je viens juste vous demander de répondre à ce qui est, ou à ce qui n’est pas encore. Je viens vous dire en ce jour, n’ayez pas peur, mettez l’Amour au centre, mettez l’Amour en avant, mettez l’Amour en arrière, mettez l’Amour à gauche, l’Amour à droite car c’est ce que vous êtes. Seuls les voiles vous ont occulté cette vérité essentielle sans laquelle même vous ne pourriez poser vos pieds sur ce monde. Malgré les illusions, malgré les mensonges, vous êtes là, en vie et en Vérité.

Je viens vous montrer votre Voie, votre Vérité et votre Vie. Je ne vous demanderai rien d’autre que de partager votre amitié avec moi et avec tous ceux d’entre vous qui se reconnaîtrons, par le cœur et par l’Esprit, éclairant avec vos Lampes éveillées ce qui doit l’être, ce qui doit se dissoudre dans la Loi de la Grâce. Je viens vous donner la bénédiction du Père. Je viens vous restituer à vous-même. Nulle connaissance, nulle demande n’a besoin d’être formulée car ce que je vois, et ce que je verrai, c’est simplement la manière dont vous avez aimé. Aucune histoire en ce monde n’a de valeur face à l’Éternité, aucun rôle, aucune fonction n’est plus élevée qu’une autre. Ceux qui voudront s’élever sans passer par notre amitié seront rabaissés, ceux que je trouverai dans la Transparence, dans l’espoir le plus noble et dans la Transparence et la sincérité n’auront aucun élément de peur parce que l’Amour vous comblera. Ainsi est mon amitié, ainsi est notre fraternité qui dépasse toutes les conditions et toutes les circonstances en votre monde.

Je viens vous le demander : « Voulez-vous être mon ami, voulez-vous être le fils digne du Soleil et du Père, voulez-vous être les dignes enfants de notre Mère commune, en lâchant toutes les zones d’ombre et toutes les peurs qui peuvent se manifester en vous ? ». Vous vous raccrochez au roc éternel de notre filiation commune, celle qui n’a aucun rôle ni aucune place au sein de la division parce que votre unique place est celle de votre Liberté et de votre Vérité, quelle qu’elle soit. Il y a juste à accepter et nul ne pourra se soustraire à sa propre pesée par soi-même. De la manière dont vous avez aimé, non pas seulement en cet instant ou en cette vie, mais dans la résultante de l’ensemble de vos pas portés en ce monde depuis fort longtemps, se dévoile à vous dans sa nudité, dans sa simplicité et dans sa beauté.

Je viens danser avec vous dans le Silence de l’Éternité. L’espoir, la foi et même la croyance que vous avez construite en mon Retour en vous, se révèlera Vérité absolue. Même ceux d’entre vous qui n’ont pas pu ou voulu aimer comme je vous ai aimés, du fait des souffrances, du fait des voiles ou du fait de circonstances particulières, n’ont non plus rien à redouter de notre rencontre parce qu’à ce moment-là aussi nous pourrons, quel que soit votre état, et si vous l’acceptez, bâtir ensemble instantanément le pont de la Grâce vers votre Éternité car je suis la Voie, la Vérité et la Vie.

Je viendrai aussi par là même vous demander, si ce n’est déjà fait, de laisser mourir ce qui ne veut pas de l’Amour, en vous comme en chacun, respectant la liberté et le choix du périple de l’âme ou de la nudité de la conscience. Enfants de l’Un, enfants nés de par l’Amour et de l’Amour, je viens vous nommer et vous appeler à être inscrits dans le Livre de Vie Éternelle qui ne connaît ni début ni fin, où là toute vie vous est offerte dans la plus grande des compassions et dans la plus grande des libertés possibles et imaginables.

En votre Temple, comme en chaque facette de votre conscience, vous y trouverez ma Présence et ma radiance. Je suis le consolateur, je suis celui qui tranche ce qui doit être tranché, en liberté et en accord avec vos choix et la résonance plus ou moins grande de votre vérité avec la Vérité de Amour. Les signes de mon Retour, de manière visible en ce monde et non pas seulement en votre Temple, seront évidents pour chacun de vous, devant la réalisation des innombrables signes et visions transmises au bien aimé Jean. En ces temps si intenses, il ne vous reste plus qu’à déposer toutes les armes de la peur, déposer toutes vos peines à mes pieds afin que mon Cœur les absorbe.

Je suis la consolation, je suis l’espoir et je suis surtout ce que vous êtes en Éternité, le Fils Ardent du Soleil, dont la Paix et la Joie ne connaissent aucun répit ni aucune sédation. Je suis le Temple de la Liberté, le Temple de la justice, le Temple de l’équité, le Temple de la Vérité et mon Temple est votre Temple, et mon Cœur est votre cœur.

Que pouvez-vous redouter, vous dont même les peurs ne représentent, en définitive, que le sentiment du manque d’Amour envers vous-même ou envers la Source, envers vos frères et sœurs et envers les blessures de la vie ? Je viens ôter toute souffrance à condition que vous acceptiez de me les remettre, afin que je vous les remette. Je n’ai besoin que d’un signe de votre cœur, je n’ai besoin que de votre attention et je viens répondre à l’ensemble de vos besoins.

La Lumière de la Vérité, la Lumière qui dévoile, frappe non seulement à la porte de votre Temple mais a déjà, voilà quelques jours, ouvert ce qu’il restait à ouvrir pour vivre la dernière Pâques, celle de votre Résurrection en même temps que ma Résurrection. Ne m’attendez pas dans la chair car sinon vous serez trompé, mais votre cœur ne peut vous tromper, seul l’intellect peut tromper. Nous nous reconnaissons et nous nous reconnaîtrons à l’Amour qui brille devant nous, en notre cœur et sur notre front car vous aussi, si vous le souhaitez, vous êtes l’oint du seigneur, celui dont l’onction a mis le baume de la guérison, le baume de la Joie.

Quand je vous demande si vous voulez être mon Ami, je ne vous demande rien d’autre que de quitter les illusions, que de quitter les croyances, que de quitter ce qui est faux, sans compromis et dans l’humilité. Les temps sont accomplis, cela vous le savez, et ce qui s’accomplit maintenant n’est que justice et Liberté. De notre rencontre découlera votre place. Aucune place n’est meilleure qu’une autre, aucune n’est plus élevée qu’une autre, il y a juste Amour ou non-amour et le non-amour n’est rien, il est juste, je dirais, une forme de masquage dont la traduction est la peur mais qui n’a aucun sens au sein de l’Éternité. Je vous rappelle que vous ne pourrez emporter, d’une manière générale, ni vos peurs, ni vos biens, ni aucun acquis au sein de ce monde car je vous veux nu, car je vous veux tel que vous êtes en vérité et non pas tel que vous montrez à ce monde ce qu’il attend de vous.

Je suis votre vraie Famille, celle où il n’y a ni chantage ni souffrance, ni conditionnement, ni violence, car je viens trancher et je viens en paix, comment pourrait-il en être autrement ? Les temps de la peur sont révolus, la Grâce vous remplit de manière naturelle de tous les attributs de l’Amour, de toute la Vérité de l’Amour. Vous n’avez rien d’autre à projeter, vous n’avez rien d’autre à attendre car cela est maintenant. Tout ce qui sera observé à la surface de ce monde, comme en toute conscience, n’est que la révélation de l’Amour. Seule votre forme illusoire peut y voir autre chose, seule l’adhésion à vous-même, de manière incongrue, peut vous priver de notre amitié. Il faut pour cela que tu déposes tous tes fardeaux, il faut pour cela que chacun de vous accueille, à bras ouverts, la Vérité de notre Père et de notre Mère, place où se situe l’ardence de l’Esprit, l’ardente soif de vos retrouvailles avec vous-même.

Ma présence se fera de plus en plus sensible, au même titre de ceux qui vous ont accompagnés et dont la ronde s’établit dorénavant en intégralité en votre cœur, et nulle part ailleurs, vous donnant même à dissoudre tout ce qui n’est pas l’expression et la manifestation directe de l’Amour pur, de l’Amour inconditionnel et de l’Amour-vérité. Il est impossible, à ce niveau-là, d’être trompé ou de se tromper parce que votre espérance en ma Présence a mis fin aux velléités de dualité imposées par ce monde et par votre éphémère.

En ces moments particuliers, et lors du moment de l’Appel, vous comprendrez et vivrez par vous-même la Vérité de l’Amour et la vérité de ce qui n’est pas amour, lors de notre rencontre et de notre amitié. Rappelez-vous que la principale manifestation de l’Amour est la Joie, l’Amour se suffit à lui-même, notre amitié se suffit à elle-même, elle est la totalité, elle est aussi chaque particularité en ce monde aussi, et je dirais malgré tout. Votre état actuel, votre état en cours d’installation, ne fait que vous montrer la distance ou la proximité qui existe entre vous et moi. En cette absence de distance il y aura concordance, il y aura extase et il y aura ravissement dans les Demeures de l’Éternel, dans les Demeures de vos origines, en de multiples espaces où ne peut exister d’ombre ni de souffrance ni de résistance.

Je viens non pas vous demander de me suivre, je viens vous demander d’être ce que vous êtes, en transcendant ou en oubliant tout ce qui fait souffrance, tout ce qui fait peur, tout ce qui peut obstruer ou gêner notre amitié. Notre amitié est une assurance sur la Vérité. Je ne viens pas donc vous demander de me suivre mais d’être ce que vous êtes et de parcourir les sphères de l’Éternité, si tel est votre état, si telle est votre conscience. Chaque place, chaque conscience est respectable, qu’elle réponde favorablement ou défavorablement à notre amitié. La Joie d’une telle intensité viendra mettre fin immédiatement, au cas où nous scellons notre amitié, à toute souffrance, à toute peur et vous comblera de la Grâce éternelle de l’Amour et de la Joie, sans justification, sans raison, sans explications, transcendant les manifestations et obstacles de l’éphémère, faisant brûler et dissoudre tout ce qui n’a plus de raison d’être au sein de notre amitié et de notre Liberté.

Alors, aimés de l’Un, je vous veux debout et entiers, avec autant d’intensité qu’il peut exister dans le cœur de notre amitié. Quel que soit votre état de ce corps, quel que soit votre état de souffrance résiduelle ou de peur, je serai la guérison et la disparition de tout ce qui peut gêner ou ralentir notre Vérité Une.

En chacun de vous est la même flamme et la même intensité et la même soif. Je viens vous demander si vous voulez vivre au sein de l’Éternité, là où l’eau de Vie ne peut manquer, là où vous êtes rassasié à chaque instant de votre conscience, là où la Plénitude ne peut laisser aucune déficience dans la perfection de la conscience Une et libérée. Je viens vous donner à vous-même, parce que je suis Don, à hauteur de ce que vous avez donné et distribué, non pas par intérêt mais par spontanéité et par vérité, sans autre implication que le Don de vous-même à votre propre Éternité. Je me tiendrai au carrefour de vos choix, les éclairant avec la même intensité et la même compréhension qui n’a que faire de votre histoire personnelle, qui n’a que faire de ce qu’il peut rester, résistant à vous-même. Ce que je suis et ce que vous êtes résonne en la Grâce, résonne en la Liberté. Ce qui n’est pas Amour n’a pas de place au sein de Amour, ce qui est Amour sera rendu à l’Amour.

Aimés de l’Amour permettez-moi, en l’espace de notre silence, de me rapprocher de notre amitié et pour certains d’entre vous, en lisant mes mots ou en les écoutant, alors la complétude se présentera dans l’instant ou dans les instants à venir. Cela vous est ouvert dès aujourd’hui.

Ainsi, je fais silence de mes mots afin de dissoudre vos mots, ainsi.

… Silence…

Ainsi je peux dire comme mon Père et notre Père l’a dit, la Source : « Mon Ami, mon Aimé, veux-tu l’être ? Mon Ami, mon Aimé, veux-tu le vivre ou préfères-tu taire le choix de ta personne et de ton éphémère ? » Car il te faut choisir, il te faut décider, là est l’ultime Grâce de l’Appel de ma Mère et de mon Appel, qui n’est autre que l’Appel de ton cœur à ta réunion et à ton union, à ton Éternité. Je n’ai besoin d’aucun mot ni d’aucune attitude car je vois ce que chacun de vous est, a été et sera, car je vois en chacun de vous mon Imitation, ou pas, votre disparition, ou pas, et rien ni personne ne pourra se tromper et y être trompé, car la Grâce de la Vérité prendra tout l’espace et tout le temps, venant vous réveiller de l’intérieur, venant vous montrer, au sein de cette reconnexion, la Vérité qui n’a ni début ni fin.

Enfants de l’un, dansons à nouveau la Danse du Silence dans l’espace de la beauté, maintenant.

… Silence…

Je suis la Voie, la Vérité et la Vie et tu es la Vie, la Vérité et la Voie car nous sommes Un. Le sens de toute séparation doit s’effacer, être brûlé dans l’indifférence et le Feu de l’Amour afin que ma demande d’amitié se pare de tous les atours de l’Amour.

En ces instants que vous vivez, où que vous soyez à la surface de ce monde, vous avez à montrer non pas la personne mais cherchez bien plutôt, en chaque circonstance, en chaque regard, et en chaque interaction entre vous le regard de l’Amour, le regard du cœur, faîtes taire les paroles et pensées qui nous éloignent l’un de l’autre, celles où il y a jugement, celles où il y a méfiance, celles où il y a peur. Ne donnez pas de poids à ce qui est déjà pesant, accordez tout le poids à l’Éternité.

Je suis la Voie, la Vérité et la Vie, je vous offre mes bénédictions, je vous offre ce que vous êtes, par-delà tout le reste. Je vous dis : en l’Amour, je vous dis : en notre Amour. Aimons-nous. Je vous remercie de m’avoir accueilli, je vous remercie de m’avoir écouté, je vous remercie de m’avoir lu et je compte sur chacun de vous parce que chacun de vous est l’Unique et l’Aimé de l’Un.

Je suis le Christ et je vous bénis en votre nom, en mon nom et au nom de mon amitié comme de votre amitié, si vous le voulez bien, et ensemble je vous dis non pas prions mais demeurons dans l’éclatante Lumière de la Vérité, maintenant et à jamais. Il est temps maintenant, non pas de me retirer, mais de me retirer en vous, là où se trouve votre beauté, répondant à chaque sollicitation, à chaque pensée ; à chaque fois que l’Amour est mis devant, je serai là et vous verrez par mes yeux, et vous sentirez par ma chair, et vous vivrez en mon Esprit qui est le vôtre. Encore une fois, je vous aime et vous en êtes digne et bien plus que cela. En l’Amour de l’Amour et en notre amitié, je me retire en vous maintenant.

Ceci est mon verbe, inscrit à la fin des Carnets de février et je répondrai, en mon nom, aux questions que vous poserez, pour la fin de ce Carnet.

Et voilà que je viens.


Transmit par le Collectif de l'UN
 



www.aventureceleste.com

 
 
 
       
Compteur
de visite

8 avril 2018

 
 
 
Pour répondre dans le respect de la Vérité au blog « Méduse et précision »
 

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo

 
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!


Aventureceleste.com