Message d' un AMI du 22/12/12 par Air


Message d'un Ami du 22/12/2013

Je suis Un Ami. De mon Cœur à votre Cœur, je viens ce soir en votre période de Célébration, afin de célébrer votre Liberté. Je ne célèbre pas votre Liberté retrouvée ou votre Liberté à venir, mais votre Liberté qui a toujours été là. Alors, si vous le voulez, je vous propose de prendre le temps d’une promenade entre Amis, afin d’accueillir la Vérité de ce qui a toujours été.

Cette promenade que nous allons faire ensemble commence là où tu es, à cet instant précis où nous nous donnons l’accolade, afin de célébrer la Liberté. Alors peut-être crois-tu que je fais de la poésie, peut-être crois-tu que je parle à un autre que toi. Mais il n’y a que toi qui me reçois maintenant. Alors, si tu doutes encore d’être Libéré, commençons si tu le veux bien cette promenade.

Pour cela, je te demanderai simplement de ne t’engager que si tu es bien déterminé à venir avec moi observer ta Liberté. Je t’invite à ne pas te laisser distraire par quoi que ce soit, à ne pas te laisser soustraire par quelque stratégie que ce soit, te disant que cela est pour bientôt, mais que ce soir ce n’est pas possible. Alors, si tu es prêt, si tu es déterminé, commençons ensemble cette promenade, afin que tu puisses vérifier par toi-même que la Liberté que nous célébrons est bien ta propre Liberté qui a toujours été là, et qui émerge en ta Vérité.

Observons ensemble ce qui a pu te paraître être ce que tu étais.

Peut-être as-tu cru ou crois-tu encore être ce corps. Peut-être dans le même temps as-tu cru que tu continuerais de vivre au-delà de la mort. Alors, je te le demande, où est la cohérence ? Tu ne peux être à la fois ce corps et être à la fois vivant au-delà du corps.

Peut-être as-tu cru pendant un temps être tes émotions. Mais quand l’émotion termine son emprise, tu t’aperçois alors que cela était bien loin de toi. Alors, là encore, tu ne peux à la fois penser être tes émotions et reconnaître que ce qui se passe à ce moment-là te dépasse, comme par exemple la colère qui peut te faire dire ou agir bien au-delà de ce que tu ferais.

Alors peut-être penses-tu être situé au sein de ton mental, en partie tout du moins. Si je ne m’abuse, votre mental est lié à votre corps, car il émerge au sein du cerveau. Tout à l’heure, nous avons vu ensemble que tu ne pouvais être ce corps, sauf à considérer que ta vie s’arête à la mort. Et si ce n’est pas le cas, alors comment pourrais-tu être le mental ? Je ne dis là rien d’extraordinaire, je me promène simplement avec toi, en toi, afin de te rechercher, afin de te trouver, main dans la main, sans aucune violence, sans aucune cabriole : un regard clair, afin de trouver ensemble la Vérité.

Alors, où pouvons-nous chercher, au sein de ce corps, ce qui pourrait être toi ? Cherchons ensemble…
Si tu ne trouves rien qui pourrait être toi, allons voir plus loin, peut-être au niveau de l’Âme. Mais vois-tu l’Âme ? Car enfin, il est clair que tu ne peux pas être séparé de ce que tu es. Alors, si tu ne la vois pas, c’est peut-être que n’y es pas. Si tu la vois, observons ensemble… L’Âme vient parcourir une vie, puis une autre, et ainsi de suite, mais en observant, il est clair que tu es encore bien au-delà, car si tu vois le parcours de l’Âme, tu vois aussi que tu n’y es pas.

Nous pouvons chercher en l’Esprit, nous pouvons chercher en la Source… mais je ne vois aucune trace de toi. En vois-tu une ?

Alors, si tu en vois une, vérifie bien qu’elle n’est pas en contradiction avec une autre vision de toi-même que tu pourrais avoir. Et si tu n’en vois pas, si en toi tu ne vois rien qui ressemble à quelqu’un, sens-tu comme cela ne gêne en rien ? Sens-tu comme il est parfaitement doux d’observer cette Absence, là où nous avons toujours cru à la Présence ? En laissant toujours avec souplesse et détermination l’observation se prolonger, non pas pour chercher le quelqu’un… Si tu ne l’as pas trouvé en ayant parcouru tout ce que tu croyais être toi, il n’y a pas besoin de se fatiguer plus encore, il y a simplement à continuer d’observer en toi, en ton corps, cette Absence, qui ma foi n’est pas du tout stressante, n’est pas inquiétante, car tu constates que tout ce qui fonctionnait au sein de la personne est toujours là, malgré que cela ne soit pas toi.
Alors, peut-être te dis-tu que tu es celui qui observe. Dans ces cas-là, vérifions ensemble : es-tu capable de cesser l’observation, de te laisser flotter ?… De ne plus te soucier de ce qui peut advenir au sein de ce corps et au-delà ?...

Peut-être es-tu capable de lâcher complètement le corps, complètement l’Être, et de te laisser flotter…
Constatons simplement que tout ceci était un mirage… mirage né d’une croyance, mirage né du fait de coller ensemble des bouts de ce que tu n’es pas, te faisant croire que cet amas était ce que tu étais. Mais tu n’as jamais été ce corps, tu n’as jamais été les émotions qui le parcourent, tu n’as jamais été ce mental, tu n’as jamais été l’Être, tu n’as jamais été cette conscience…
Alors, prenons le temps, ne nous précipitons pas…

[Silence]

Car, si tu as pu réaliser cette promenade à mes côtés, il ne reste plus que la quiétude, que la Simplicité. Maintenant que le masque est tombé, maintenant que la personne s’est évaporée, il n’y a aucun besoin de remplir ce vide, car si ce n’est pas encore fait, tu reconnaîtras bientôt que tu es le vide, que tu es le plein, que tu es le Silence, comme tu es le bruit. Mais surtout, tu es bien au-delà de la Création. Tu es le Créé comme tu es l’Incréé.

Alors maintenant, l’Evidence apparaît, la Liberté a toujours été là : tu n’es jamais né, tu es au-delà du temps, au-delà de l’espace, tu es la Vie, tu es la Vérité. Alors, ce corps vide de toute personne peut continuer de fonctionner, peut continuer sa route. Car maintenant tu le sais : ce que tu pensais être toi n’était qu’un programme – nous pourrions dire un programme automatique – qui t’a fait rêver une séparation. Le programme continue mais il n’y a plus personne pour en souffrir. La place est alors disponible pour que la Création puisse jubiler en ton sein, célébrant le flux d’Amour permanent, célébrant l’Extase. Tu es bien au-delà de tout cela. Mais vivre l’Amour, Amour de l’Un permanent, est somme toute une expérience simple qui peut t’intéresser quelque temps.

Mais restons, si tu le veux bien, au sein de ta Vérité, au sein de la Liberté, et fêtons ensemble ce que tu es.

Je suis un Ami. J’ai été ravi de pouvoir marcher à tes côtés, afin de te trouver.

Alors, maintenant je peux le dire : de mon Cœur à ton Cœur, il n’y a qu’un Cœur.

Que la suite sur ce monde soit une Célébration permanente, vide du quelqu’un, pleine de l’Amour.

Bonne Célébration au sein de ta Vérité.

A bientôt.
 
 
Transmis par Air
http://www.envol-du-phenix.org
 


www.aventureceleste.com



 



 
25 septembre 2017

Compteur de visite
 
             
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.

 
 

Eau Elfique
ou
Eau Christique

Eau de 5ème dimensions éEn savoir plus...e
 


Vous appréciez mon site et vous voulez  soutenir mon travail,
vous pouvez m'aider  en me faisant un don libre par Chèque ou avec PayPal ou en achetant une de mes créations.
Avec tout mon Amour...
Merci !


 
 
      

Le Salut d'Orion

Ces gestes constituent un signe de reconnaissance des  forces de la Lumière.

Comme l'a précisé ORIONIS : "le salut des 24 Vieillards, appelé Salut d'Orion, vous permettra, au sein de cette Assemblée, comme au sein de toute Assemblée, de vous reconnaître et de vous reconnecter les uns aux autres... Ce salut n'est physiologiquement réalisable que par les êtres appartenant à la Lumière Authentique".

1. Tendre le bras gauche devant soi, la main formant un angle droit avec le bras.

2. Ramener cette main sur le Coeur.

3. Tendre le bras droit devant soi, la main formant un angle droit avec le bras.

4. Ramener la main droite sur le Coeur, par dessus l'autre main.

  
 


Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation
Sri Aurobindo
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!