MARIE : Le Temps de l’Appel - mars 2015

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre.

Enfants bien-aimés, je vous couvre de mon Amour, vous qui êtes sans exception la chair de ma chair, bien au-delà des lois de la chair mais dans les lois du Ciel. La loi du Ciel qui est Amour, et dans ma polarité est Miséricorde et Maternité.

Le temps de l’Appel se presse à votre conscience, vous en donnant à vivre les prémices, les frissons et parfois l’appréhension. Pour d’autres d’entre vous, cela vous ravit déjà dans une extase sans nom, là où il n’y a rien d’autre que ce que vous êtes, sans aucune autre manifestation d’autre que celle de l’Amour. En cela, vous le savez, vous le pressentez. Alors bien sûr mon Fils avait dit : « Nul ne connaît ni l’heure ni le jour». Et pourtant, sur votre route, sur votre chemin, en ce monde, les signes sont innombrables autour de vous. Bien sûr, beaucoup d’entre mes enfants dorment encore, pris dans les filets de l’illusion. Mais cela n’aura encore qu’un temps et ce temps touche à sa fin.

Mes Grâces vont être innombrables pour l’ensemble de mes enfants, en ces temps si précis et si intenses. Nul ne pourra ne pas me reconnaître, nul ne pourra me nier ou se détourner de mon Appel. Ensuite bien sûr, chacun de vous vivra à sa façon ce qui est à vivre. Pour le moment, je vous rappelle que le meilleur des préparatifs n’est pas de regarder votre histoire, vos souffrances, vos peines, ni d’écouter ce que vous disent vos pensées, ce que vous disent vos émotions. Ne pas écouter non plus ce que disent vos plaisirs ou vos peines mais bien plus rester le plus proche de votre cœur, en tout acte, en tout geste, en toute situation. N’oubliez jamais cela.

Votre vie, en cette période, se sanctifie et s’élève, quelles que soient les apparences. Ce qui se déroule n’est que l’abandon des derniers poids, des dernières entraves, des derniers éléments du jeu de ce monde, afin de vous retrouver vierge et neuf en votre Éternité et en votre Paix. Beaucoup d’entre vous vivent, et vivront, des signes particuliers à l’intérieur de vos nuits, à l’intérieur de vos jours, à l’intérieur parfois de faits insignifiants de vos jours. Tout cela ne va que vous montrer, si cela est encore nécessaire, l’Intelligence de la Lumière, l’Intelligence de l’Amour et aussi l’Intelligence de toute Mère en tout monde. Soyez sans crainte, soyez sans espoir et sans attente, soyez simplement présent dans la douceur de l’instant et dans sa plénitude.

Occupez du mieux que vous pouvez, selon ce que la vie vous donne et vous offre, à vivre chaque instant de votre vie dans un état de paix, quoi qu’il vous traverse, quel que soit où vous emmène ce qui vous traverse, vers des errances de l’humeur, des errances des émotions, des errances du passé. Vous n’êtes pas cela et vous le serez de moins en moins. Alors parfois cela peut vous donner la sensation qu’il n’y a plus rien à se raccrocher, donnant parfois le sentiment qu’il y a des choses qui disparaissent, qui ne sont plus présentes comme avant, en vous comme en ce monde.

Les comportements de l’ensemble des consciences se modifient. Des intérêts soudains ou des désintérêts soudains se manifestent, et ne sont là que pour vous permettre, à chacun, selon votre façon de vous adapter au plus juste à ce qui vient vers vous, et qui est déjà là pour beaucoup d’entre vous, de par votre état, de par votre paix qui est là quoi que devienne votre vie, votre corps, vos affections, vos amours.

L’Amour prend le devant de la scène et vous montre où est l’Amour et là où il n’est pas encore, non pas pour le juger et le condamner mais pour bien voir ce qui se déroule, pas pour y participer. Que cela soit votre histoire ou un événement qui se déroule maintenant, tout cela n’est rien parce que la Paix demande une seule chose : à grandir de plus en plus en vous. Et l’Amour ne demande qu’une chose de vous : à être encore plus Amour.

Nous savons bien sûr, et surtout en votre époque, que les vicissitudes de ce monde, les règles, les contraintes, induisent bien plus de sentiments d’échec, de tensions qu’auparavant. Mais néanmoins, je vous le rappelle, vous êtes à votre juste place en ce moment précis, quel que soit l’âge, quelle que soit l’histoire car vous n’êtes rien de tout cela. La Vie va vous montrer, de plus en plus, là où est votre vérité et là où est la Vérité. Il n’y a que l’Amour de plus en plus, et tout ce qui apparaît comme contraire à l’Amour n’est en fait que la résolution, au sein des espaces de l’Amour inconditionné. Cela n’apparaît pas nécessairement en l’instant mais se manifeste, je dirais, de plus en plus lucidement à vous. En quelque sorte comme si l’examen de conscience qui accompagnait la mort, jusqu’à présent, d’un être humain sur cette terre, se passait de votre vivant, en ce moment, comme si beaucoup de choses se révélaient à vous, vécues parfois comme des épines, vécues parfois comme des joies. Mais cela ne fait aucune différence car cela ne fait que vous traverser et vous révéler à l’Amour.

Donc contentez-vous d’observer sans expliquer, sans juger, sans condamner, et sans encenser non plus qui que ce soit ou quoi que ce soit. Restez sensible à l’Amour et insensible à ce qui n’est pas l’Amour, non pas pour le rejeter mais pour laisser éclore justement cet Amour. Bénissez-le de la même façon, bénissez les situations, bénissez les relations, bénissez votre histoire parce que tout cela vous est rendu et pardonné en ce moment-même. C’est à vous de lâcher ce qui peut traverser en cette période, et que vous commencez à voir de plus en plus clairement dans certains comportements, dans certains manquements, dans certains excès ou dans certaines distorsions. Tout cela n’est pas grave. C’est comme des petites touches qui vous sont apportées, contribuant à votre avancée vers le cœur du cœur, vers le Passage, vers mon Appel et la Résurrection.

Tout cela, de manière parfois encore un peu confuse, va vous apparaître de plus en plus clairement. Que cela soit dans vos rêves, que cela soit dans vos jours, que cela soit dans les innombrables expériences que vous pouvez vivre au sein d’une journée, en quelque événement que ce soit, en votre corps aussi, qui se manifestent parfois de façon violente et ne durent pas en tout lieu de votre corps, donnant parfois des perceptions inhabituelles, que cela soit des perceptions corporelles ou même, je dirais, dans l’analyse d’une situation que vous vivez au moment où vous la vivez. Parce que le neuf commence à faire disparaître l’ancien et le neuf n’a ni limite ni contrainte. Le neuf est Liberté. Et cela peut contraster parfois avec l’enfermement ici-même que vous vivez.

Alors bien sûr cela peut parfois être déstabilisant mais toute nouvelle déstabilisation vous conduira immanquablement à un nouvel équilibre qui fera du nouvel équilibre, jusqu’à l’Ultime, le plus évident pour mon Appel. Je dirais que la seule chose à vérifier est en vous, en votre conformité à l’Amour, non pas tel que vous pouvez l’imaginer ou le supposer mais tel qu’il se présente à vous, en quelque manifestation que ce soit. Même si c’est le manque d’Amour qui demande un éclairage, ne le jugez pas, ni en vous, ni en personne, ni en aucune situation. Contentez-vous d’essayer de le traverser sans réagir, contentez-vous de vous abandonner à ce qui se vit. Surtout en ce qui concerne les éléments, je dirais, nouveaux et impromptus qui arrivent dans votre vie sans que vous ne l’ayez demandé, sans que vous ne l’ayez souhaité ni même redouté. Il y a des éléments comme cela qui apparaissent ou qui semblent apparaître, qui ne sont que leur dévoilement. Ce ne sont plus, je dirais, ce que vous pourriez nommer des responsabilités au sens des vies passées ou ce que vous pourriez nommer encore des déséquilibres mais bien plus des mécanismes d’équilibrage bien plus légers, même s’ils vous semblent durs à certains moments, et en tout cas beaucoup plus radicaux pour vous amener au Passage et à mon Appel.

Quel que soit le Passage que vous allez vivre, je serai de l’autre côté pour vous accueillir en ce que vous n’avez jamais quitté. Mais cela sera quand même quelque chose de tellement grand et de tellement fort qu’il y aura à la fois cette Reconnexion, cette reconnaissance et cette Évidence qui ne laissera aucune ombre à notre filiation et à notre Éternité. Alors que redouter ? Si ce n’est bien sûr la souffrance éphémère et l’excès de ce qui peut remonter, de votre histoire et de votre personne. Rappelez-vous, dans ces moments-là, que nous sommes en vous comme autour de vous et que nous sommes vous, et que vous allez bientôt, si ce n’est déjà le cas, comprendre et vivre surtout ce que nous vous disons déjà depuis fort longtemps : il n’y a qu’Un, il n’y a qu’Amour. Tout le reste n’est que passager et se dissipe à la Lumière de l’Amour.

En toute circonstance et en toute occasion, tout ce qui se passe en vous, sur terre, concourt à la même Vérité qui s’installe maintenant dorénavant, sans avoir besoin de chercher quoi que ce soit d’autre dans un futur ou dans un ailleurs. Redevenir comme l’enfant est indispensable dans cette période précédant mon Appel. Comme le disait Frère K, vous découvrez à travers cela, quelle qu’en soit la coloration de ce qui se déroule en vos vies, cette maturité, cette stabilité et cette Responsabilité. Vous constatez que ce qui vous faisait réagir avant peut être soit amplifié ou alors avoir complètement disparu, mais que cela ne fait en définitive aucune différence excepté sur l’instant. Dès l’instant où vous restez dans l’instant qui se suit, cet instant passé qui vous a déséquilibré n’a été là que pour vous montrer encore plus précisément le moment où il y a équilibre, où il y a Paix. Ainsi s’acquiert la maturité, ainsi s’acquiert la Responsabilité ainsi que l’Autonomie de soi-même dans son rapport à l’autre, dans son rapport à son cœur et dans son rapport à l’Un.

Est-ce que l’Un est loin de vous comme quelque chose qu’il faut atteindre ? Est-ce que l’Un se manifeste dans votre vie par la synchronicité, par les éclairages, quelle que soit leur violence ? Est-ce que l’Un est établi, vous donnant à disparaître, vous mettant dans l’écoute la plus claire et la plus limpide de mon Appel ? Tout cela vous le voyez, même si vous ne l’acceptez pas encore, et même si ce que vous voyez ne semble pas vous plaire ou vous faire adhérer, ne vous inquiétez pas, ce n’est que passager. Et ce n’est que ce qu’il reste à traverser. Alors laissez-vous, laissez-vous traverser et aimer car ce n’est rien d’autre que l’Amour, vous le savez, qui vient jusqu’à vous.

Seul le regard de la personne peut faire croire l’inverse. Ceux qui ont mis les valeurs non pas dans leur Essence mais dans leurs pérégrinations au sein de ce monde, à travers les lois de ce monde, mais eux aussi sont mes enfants, quoi qu’ils en disent et quoi qu’ils en fassent, et ils ne pourront éviter mon Amour. Ils le reconnaîtront à ce moment-là mais avec des difficultés à se débarrasser de ce qui n’a pas été allégé auparavant. Mais c’est leur choix et leur liberté. Et au travers de cette compression, si je peux dire, au travers de cette noirceur, la graine germera parce qu’elle est vivifiée par mon Eau, elle est vivifiée par votre Éternité elle-même.

Vivons ensemble un moment de silence avant que je continue à vous dire certaines autres choses.

… Silence …

Mes enfants bien-aimés, permettez-moi de poursuivre.

Les temps qui précèdent mon Appel sont ceux directement que vous vivez en ce moment, depuis l’ouverture par l’ange Uriel. Voilà maintenant quelque temps que vous vivez cette traversée en quelque sorte, devant vous mener à la Résurrection de la Pâque, non pas bien sûr celle finale mais celle qui verra un nouveau palier franchi dans votre Liberté et votre Autonomie, dans votre compréhension non pas de votre personne ni même de votre vie mais de votre Essence directement.

Beaucoup de choses vous seront délivrées, données, montrées, de différentes façons comme je l’ai dit. Et c’est dans ces événements-là qui ont commencé à se dérouler depuis quelque temps et qui vont s’amplifier durant le mois d’avril sous l’impulsion de la Lumière vibrale, sous l’impulsion du soleil, sous l’impulsion des étoiles dans le ciel. Des éléments nouveaux vont se manifester sur terre, inconnus jusqu’alors, signant, pour vous qui savez, un certain nombre de réveils, un certain nombre de prises de conscience, non pas pour vous mais l’ensemble des frères et sœurs qui sont encore endormis et qui doivent encore vivre l’ultime Grâce de notre rencontre avant mon Appel.

Soyez attentifs, parce qu’en ces jours et en ces semaines, la vie est signe et chaque regard, chaque mot écouté ou porté a le même sens et la même évidence pour celui qui veut le voir. Que cela soit par tristesse, que cela soit par dépit, que cela soit par désespérance, que cela soit par joie, peu importe. Observez les fruits de tout cela, venant d’heure en heure, de jour en jour, vous affermir, quelles que soient les apparences.

La force, la force de l’Esprit est là. Elle donne parfois à vivre un sentiment de faiblesse, que cela soit par les oscillations, par le corps, que cela soit par vos humeurs, entraînant même parfois un sentiment de rejet de vous-même ou de la vie, ou de l’autre. Mais ce n’est pas important parce que vous avez la force insufflée par l’Esprit qui vous permet de dépasser et de transcender, là aussi, vos habitudes, les petites erreurs de comportement où on se place avant l’autre, où l’on attire à soi plutôt que de remettre à l’autre. Et vous verrez, c’est que si vous acceptez la vie telle qu’elle se déroule, en vous et autour de vous, et vous verrez, si vous passez outre les ressentiments ou d’autres sentiments pouvant aller jusqu’à la trahison ou l’erreur, que si vous pardonnez réellement et concrètement, simplement par l’Amour et non pas par la pensée, alors à ce moment-là cela disparaîtra de votre vue, de votre vie, de vos émotions ou de vos pensées.

Et vous allez découvrir de manière très directe que le pardon n’est pas simplement une intention mais est un acte réel de l’Amour et de la Lumière qui ne dépend que d’une seule chose : de votre confiance en l’Amour et non pas en vous-même, la confiance en l’autre et non pas en sa trahison, en ce qu’il est en Éternité et qui est dans le même cheminement que vous, vous donnant simplement à voir une autre facette de vous-même car sinon il n’y aurait plus rien à voir et plus rien à vivre. Et que rappelez-vous que chaque événement qui est mis face à vous n’est là que pour vous permettre d’être plus libre, d’être plus fort et de disparaître plus facilement en ma Présence.

La Blancheur qui vient est celle de la Virginité, est celle, comme vous l’imaginez peut-être, de la première Étincelle de Vie, celle de la première manifestation de la conscience, là où se trouve le germe de toute conscience. Tout cela se déroule en ce moment même. Ne cherchez rien d’autre, qu’à vivre votre vie. Si la vie vous emmène en mes vaisseaux ou en des expériences mystiques, c’est qu’elles sont nécessaires pour vous. Si rien ne se produit, alors trouvez cela, cet Amour et cette Lumière dans ce que la Vie vous donne à vivre, quel qu’en soit parfois le poids, parce que cela ne vous concerne en rien dès l’instant où l’Amour est là.

Enfants bien-aimés, communions ensemble au cœur de la Source et au sein de l’Esprit du Soleil, ici-même, là.

… Communion…

Enfants bien-aimés, je me retire maintenant en votre cœur avec tout l’Amour d’une Mère, avec tout l’Amour d’une Mère Créatrice, celui de la Mer Primordiale du fond des océans, de l’Eau lustrale et de l’éclat de Vie en son premier Souffle.

… Silence…

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Avec Amour et en l’Amour, à toujours.

www.aventureceleste.com


 
       
Compteur
de visite

 
 


Nisargadatta Maharaj

Bidi

L'Absolu est la source et le fondement de l'Amour
 
   


Si vous souhaitez soutenir mon travail, vous pouvez me faire un don en cliquant sur le lien ci dessous.
Grâce

     

Eau Elfique
ou
Eau Christique


 
En savoir plus...e
      



LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST ÉVIDENCE ET VÉRITÉ

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIÈRE

BIDI