masculine et féminine, surtout au niveau sacré. Ça vous donne donc à expérimenter, je dirais, les deux côtés de la pièce, afin d’avoir l’impulsion et la force de Lumière suffisante pour que l’Intelligence de la Lumière se manifeste dans votre vie. Mais en aucun cas ce n’est vous qui tranchez, en aucun cas ce n’est vous qui décidez, parce qu’il y a eu, justement, cet accueil du féminin sacré en préalable au masculin sacré.   Comme je l’ai dit durant le mois précédent, toutes ces étapes supplémentaires depuis l’année 2012 vous ont permis de conscientiser, de manière de plus en plus claire, aussi bien les origines stellaires que les lignées qui vous accompagnent, que la vision de ce qui se déroule en vous comme dans votre vie, quelle qu’elle soit. Il y a bien donc une synergie entre le masculin sacré et le féminin sacré. Pour certains d’entre vous, le simple accueil du féminin sacré a permis de libérer ce qui devait être libéré, pour d’autres d’entre vous, comme vous l’avez constaté, cela n’a pas suffi. L’androgynat primordial ne met pas fin au masculin sacré et au féminin sacré, il les fusionne, il les met en synergie et en synchronicité. D’avoir pu accueillir le féminin sacré et de pouvoir manifester maintenant le masculin sacré vous permet de vous rendre compte, là aussi, de la différence entre ce qui est l’éphémère et l’Éternel.
Silence…

Questionnons. 

Question : j’ai vécu une  rencontre avec les Archontes. J’ai fait le salut d’Orion mais ils ne sont pas partis. Le salut d’Orion ne fonctionne-t-il pas ?

Bien-aimé, il faut différencier le salut d’Orion en situation de rencontre dite extraterrestre, d’une manifestation d’un Archonte qui, je vous le rappelle, se situe dans la 4ème dimension, et qui ne peut se manifester à vous que si vous-mêmes, au sein de votre personne ou de votre âme, êtes porteurs de cette lignée ou agissez selon ce qui est nommé les lignes de prédation. Ce n’est ni le salut d’Orion, pour ces Archontes subtils, ni le salut d’Orion, ni les prières, ni le chapelet, ni quelque prière que ce soit, qui mettra fin à la présence d’un Archonte. L’Archonte présent sur ce plan nommé astral intermédiaire ou mental inférieur, ne fait que refléter vos propres insuffisances. Croire qu’un geste va permettre de chasser ces Archontes-là, prouve une incompréhension. Le salut  d’Orion est destiné aux peuples extraterrestres. Je parle donc là d’Archontes qui ne sont pas stabilisés au sein de la 4ème dimension mais d’Archontes de chair et d’os, comme vous, qui interviendront dans les vaisseaux des Dracos pour des fonctions différentes, bien sûr, mais concernant non pas votre Esprit ni votre âme mais le devenir de ce corps. Ainsi donc, au sein de ce type de rencontre, si cette rencontre se produit, cela ne fait que manifester l’ambivalence, la dualité, ou les résistances présentes à l’Éternité, au sein de cette personne, même si celle-ci n’a pas de lignée ou d’origine reptilienne. Il existe des phénomènes d’attraction et de résonance liés aux failles présentes au sein de la personne elle-même, au sein du comportement, au sein de l’âme, qui permettent à ces Archontes de venir voir ce qu’il se passe et de rester à demeure. Nombre d’entre vous d’ailleurs, au niveau des périodes préalables à l’assignation vibrale, en d’autres lieux et en d’autres temps, durant l’année 2013 et 2014, ont été confrontés de manière parfois fort virulente à ces intrusions Archontiques ; jamais le salut d’Orion ne pouvait les chasser. Il ne correspond qu’à une faille présente à l’origine de l’être qui a permis cette manifestation, par sa propre ambivalence ou sa propre dualité, ou si vous préférez, sans jugement de valeur, vers un attrait pour la matérialité, et donc tout ce qui a trait au matérialisme, qui est encore présent. Il y a une différence fondamentale entre le ras-le-bol et l’exaspération de celui qui vit à la fois l’éphémère et l’Éternité, de celui qui est attracté vers la matérialité, fût-il ouvert au niveau de l’une des Couronnes mais dont le choix a été de poursuivre la voie de la matérialité ou du matérialisme, c’est-à-dire quelque part un entretien des forces de prédation qui ne rend pas l’autre libre, au sein des relations d’aide, par exemple, ou de service, mais l’enferme à nouveau. Aucun salut, aucune prière ne peut chasser ces Archontes, il n’y a qu’un retour au centre et un retour au cœur qui le peut. Encore une fois, ce ne sont pas là des Archontes dans des vaisseaux mais des Archontes qui vivent sur les plans intermédiaires, et dont la spécialité est, bien évidemment, de s’introduire par les failles liées à l’action-réaction, à la dualité et au matérialisme, qui donnent à vivre cela.
Silence…

Pouvons-nous poursuivre ?

Question : peut-on avoir deux origines stellaires ? Quelle est la signature de celle d’Aldébaran ?

Il est impossible d’avoir deux origines stellaires. Les signatures comportementales, ou d’âmes, inscrites au sein de l’origine stellaire, peuvent être très caractéristiques. Il vous en a été fourni quelques exemples : l’origine reptilienne signe un penchant pour l’organisation et l’ordre, l’origine végalienne signe un comportement ou une âme tournée vers la pédagogie et l’enseignement, une origine Arcturienne signe un besoin d’explications et de sciences. Il existe bien évidemment de très nombreuses origines stellaires. En ce qui concerne Aldébaran, celle-ci se rapproche, en une certaine mesure, du comportement nommé Arcturien, avec une touche que je qualifierais de fantaisie, ou encore de créativité, ce qui n’est pas le cas chez les Arcturiens.
Silence…

Questionnons.

Question : jusqu’à il y a deux ans, sur des photos, apparaissaient des orbes. Maintenant il s’agit d’une présence en forme de losange vu à plat. Qu’en est-il ?

La modification enregistrée sur vos supports dits numériques photographiques peut donner différentes anomalies, je ne vais pas les passer en revue. Mais sachez simplement que l’émergence de formes de Lumière, quand une forme de Lumière fait irruption au sein de votre monde, sa première phase d’apparition est effectivement une sphère blanche ou d’une autre couleur. Lorsque la possibilité est offerte de déployer cette forme dite d’éternité au sein de votre monde éphémère, alors cela va passer par un déploiement plus ou moins rapide, passant par des formes géométriques jusqu’au dévoilement d’une forme de Lumière anthropomorphisée ou non. Cela correspond à la descente de la Lumière, à la cristallisation de la Lumière au sein de l’éphémère, ainsi qu’à une capacité de plus en plus grande de percevoir cela au travers de cet ajustement entre l’éphémère et l’Éternel. Il est donc tout à fait possible d’observer, avec vos yeux comme avec vos supports numériques, de voir le déploiement de ces formes de Lumière rentrant en manifestation au sein de votre monde. Vous apercevez d’abord un point de Lumière ou une sphère de Lumière qui va passer par certaines formes géométriques (le plus souvent très rapidement), afin de laisser apparaître une forme lumineuse, liée bien évidemment à la structure mobile de cette entité de Lumière rentrant en émanation au sein de ce monde, et donc en contact plus ou moins étroit avec vous-mêmes. Ainsi donc les modifications observées – que cela soit par l’enregistrement de vaisseaux autour du Soleil, que cela soit vos propres appareils photo qui enregistrent ce que vous ne voyez pas à l’œil nu – ne fait que signer le déploiement de la Lumière au sein de ce monde. Ce qui apparaissait comme fugace, traversant votre champ de vision ou le champ de l’appareil photo sous forme de boules nommées orbes (mais toutes ne sont pas comme ceci), de couleur blanche ou en tout cas une forme éclairée par elle-même et non pas de l’extérieur, sans ombre, se déploie maintenant au sein de votre monde et de votre réalité tridimensionnelle, passant par une, deux, trois, quatre ou cinq formes géométriques avant d’apparaître sous la forme anthropomorphique ou non anthropomorphique du visiteur qui est avec vous. Le mécanisme est tout autant visuel que visuel éthérique, que visuel du cœur, ou que de perception dite énergétique ou de conscience.
Silence…

Questionnons.

Question : des crop circles apparaissent un peu partout. S’agit-il aujourd’hui de l’accès d’êtres de Mondes Libres ou les êtres des forces opposées à la Lumière ont pris le relais ?

Bien-aimé, il n’existe que deux origines possibles aux cercles apparaissant dans les cercles de culture : soit il s’agit d’un fait organisé par les forces de la Confédération Intergalactique, et essentiellement les Arcturiens (mais parfois aussi les Végaliens), et d’autres sont tout simplement humains. Des œuvres d’art humaines qui n’ont pas la portée, ni la même vibration, ni le même bouleversement de conscience dans l’aspect visuel ou l’aspect direct, quand vous avez la chance d’en approcher un, selon que l’origine est liée à la Lumière ou tout simplement à l’humain. Les forces dites opposées à la Lumière n’ont aucun intérêt à réaliser ce genre de graphisme. L’humain y trouve certains intérêts par le plaisir de mystifier, en quelque sorte, les humains qui voient ces images ou qui parcourent ces lieux. Néanmoins nous pouvons stipuler que 80 à 90% des crop circles sont tout à fait authentiques. Ils n’ont pas tous une portée informationnelle ou prédictive, voire prophétique, certains ne sont là que pour réaliser un champ de forme qui va être efficace au niveau de l’accroissement de la Lumière, en tant que point de pénétration de la Lumière, comme cela est le cas par exemple chez les peuples de la nature, à l’orée de leurs villages. Les cercles de culture tracés par les humains n’ont bien évidemment aucune de ces spécificités, ni d’accroissement énergétique, ni de perception énergétique, et encore moins de descente de Lumière. Les forces dites opposées à la Lumière n’ont jamais créé le moindre crop circle.
Silence…

Questionnons.

Question : on entend beaucoup l’expression « au Cœur du Cœur » mais je me demande ce qu’est le Cœur du Cœur. Pour moi, c’est un repère, or si nous sommes amenés à perdre tout repère, pourquoi employer ce terme, vouloir être au Cœur du Cœur ? Ne le sommes-nous pas toujours, en l’ayant oublié ? Pour certains il s’agit d’une étape pour se recentrer mais s’il y a étape, on considère qu’il y a un chemin. Je me rends compte que certains mots utilisés sont encore des repères. Y a-t-il vraiment besoin de tout cela ?

Il n’y a besoin ni des Étoiles, ni des Anciens, ni des Archanges, ni des Portes, ni des Étoiles. Toutefois, ce qui est nommé le Cœur du Cœur peut être assimilé à un repère spatial, mais il est avant tout un repère temporel. Bien évidemment il est localisé au centre du cœur. Ce n’est pas une étape, ou alors c’est la dernière étape. Celui qui n’a pas besoin de repère ne va pas le voir comme un repère. Bien évidemment, si tu poses la question ainsi, cela prouve-t-il que tu es débarrassé de tout besoin de repère ? Non, sans ça tu n’y verrais pas le repère, tu ne chercherais pas à comprendre ce qu’est le Cœur du Cœur, mais tu le vivrais. En vivant le Cœur du Cœur, tu sais  très bien que c’est un passage du côté de la personne, mais  en étant dans le Cœur du Cœur et en débouchant sur la a-conscience, tu t’aperçois que cette porte ou ce repère n’a jamais existé mais que ce repère est peut-être nécessaire et utile pour ceux qui en ont

besoin. 
Nous adaptons le discours et les mots au-delà de la vibration afin qu’une gamme toujours plus grande puisse appréhender, comprendre, et surtout dépasser ce qu’il y a à comprendre. Le Cœur du Cœur, ou Centre du Cœur, ou noyau d’immortalité, n’est que le point de résolution de tous les antagonismes, et le point de passage au moment de la Libération. Ce point est géographiquement localisé au niveau du cœur. Il est très exactement à mi-distance entre le centre du chakra du cœur et ce qui fut nommé le 9ème corps, mais il n’est pas un point qui est sur la peau mais à mi-distance entre le sternum et la Porte KI-RIS-TI. Je vous renvoie pour cela à ce qui avait été expliqué longuement par Sri Aurobindo durant la fin de l’année 2010, concernant un schéma qui avait été communiqué et correspondant au premier passage, entre déchirure du cœur ou du péricarde, entre KI-RIS-TI et le chakra du cœur. Les repères sont utiles uniquement pour celui qui ne s’est pas repéré. Celui qui se repère n’a plus besoin d’aucun repère puisqu’il a franchi la Porte, et réalise donc qu’il n’y a pas de Porte, ni de Cœur du Cœur – qui pourtant est localisé géographiquement et de manière temporelle. C’est l’ultime Retournement, c’est bien au-delà de la Porte Étroite qui était la petite mort, mais il s’agit ici de la grande mort, ou du grand Gardien du Seuil, ce qui revient au même. C’est le moment de l’extinction du sens d’être une personne qui ne survient que lorsque vous êtes libéré vivant. Le Libéré Vivant n’a que faire des mots, des appellations. Il pourrait vous parler dans une langue qui n’existe pas et qui pourtant traduit quelque chose au niveau vibratoire. Seul celui qui s’attache au sens des mots plutôt qu’au sens de la vibration, essaie de justifier le fait qu’il ne comprend pas. Parce que ce n’est pas quelque chose qui peut se comprendre, même si cela est définissable, mais c’est quelque chose qui ne peut que se vivre, au sein de votre humanité, c’est-à-dire retrouver cette Éternité qui n’a jamais disparu. Mais tant que vous êtes un tant soit peu de l’autre côté du voile, vous ne savez pas que les voiles n’existent pas. Il n’y a qu’en franchissant ce Cœur du Cœur – qui correspond je vous le rappelle à la Demeure de Paix Suprême ou encore Shantinilaya – qui va vous permettre d’assister, en toute lucidité et sans résistance, à votre propre disparition. Ceci se réalise, vous le savez, grâce à l’humilité, la simplicité et le sacrifice. Mais ne vous arrêtez jamais aux mots. Quand il y a définition, par exemple quand nous avons parlé les uns et les autres des Portes et des Étoiles, vous les avez réellement vécues. Si vous ne les vivez pas, comment pouvez-vous vérifier la validité des mots employés, des repères donnés ? Tout en sachant que ces repères, en définitive, ne sont que des pseudo-étapes dans un processus qui ne vous concerne absolument pas individuellement, mais collectivement, comme cela avait été expliqué. Vous avez été ancreurs de Lumière et puis semeurs de Lumière, et enfin Fils Ardents du Soleil ou enfants de la loi de Un. Ce sont ces mots, mais au-delà de leur signification, qui ont été vécus. Par contre, le fait de vouloir justement le comprendre montre que ce n’est pas encore passé et que l’étape est peut-être nécessaire. Mais elle n’est jamais obligatoire, de la même façon que l’Onde de Vie ou encore les Couronnes radiantes, qui ne sont pas des concepts intellectuels mais  des vécus réels et vibratoires. Le Cœur du Cœur, que vous le voyiez ou pas, que vous l’acceptiez ou pas, est bien un point géographique, localisé dans le temps et dans l’espace, situé au milieu de votre poitrine. Il correspond par ailleurs à des structures précises au niveau anatomique, de la même façon que les Étoiles et les Portes qui ont permis d’abord l’activation des différentes Couronnes au niveau des Étoiles, a donné et permis la reconstitution du corps d’Êtreté, à l’identique de celui qui était le vôtre, stocké dans le Soleil, si celui-ci n’a pas pu arriver jusqu’à vous. C’est le principe de l’hologramme. En chaque point existe la totalité de l’hologramme, mais tant que vous voyez l’hologramme dans sa globalité, vous vous demandez à quoi sert chaque point. En le vivant, et non plus simplement en le voyant, ou en le lisant, à ce moment-là les choses s’éclairent d’elles-mêmes. Le Cœur du Cœur n’est rien d’autre que le point central du cœur. C’est le lieu de résolution et le lieu de la Libération, passant je vous le rappelle par le Lemniscate sacré et par la mise en fonction du véhicule nommé Merkabah inter-dimensionnelle, par l’intermédiaire du Lemniscate sacré et de la nouvelle tri-Unité localisée sur les Portes AL, Unité et le point central du chakra du cœur. Ces repères sont anatomiques, ils correspondent à des fonctions inscrites même dans la physiologie, chose qui n’a jamais été développée parce qu’elle ne ferait que vous encombrer mais que d’autres parmi vous ont réussi à développer avec leurs propres connaissances. Les immunoglobulines, toutes les molécules, toutes les protéines du corps peuvent résonner sur l’une des douze Étoiles. Ce sont les harmoniques de la Vie, tout simplement. De la même façon qu’existe, au niveau de votre cerveau, au niveau des aires de projection corticales mais aussi centrales, au niveau de l’hypothalamus et de l’hypophyse, il existe de la même façon une représentation anatomique précise, neurofonctionnelle, des différentes Étoiles. Mais je doute fort que si nous vous avions donné les descriptions anatomiques, cela vous aurait suffi à vivre le processus ; vous l’auriez connu mais vous ne l’auriez pas vécu, parce que vous en auriez été privés de l’aspect essentiel, qui est vibratoire.

Les Portes, vous le savez, certaines s’appellent OD-ER-IM-IS-AL, correspondant aux cinq nouveaux corps en manifestation. De la même façon, le Cœur du Cœur n’est pas un repère abstrait mais c’est un point réel qui est situé précisément dans l’anatomie du cœur, en arrière des oreillettes et qui est nommé le nœud sino-auriculaire, qui conduit l’influx nerveux depuis le tronc cérébral jusqu’au cœur. Il y a donc une réalité organique. De même, quand nous parlons du chakra de l’âme et du chakra de l’Esprit, ils sont aussi présents dans le cœur, bien que votre science ne l’ait pas parfaitement identifié. De la même façon qu’il existe l’activation, si je prends ce qui fut nommé le 10ème corps (ou corps de communication avec le divin), il se traduit par l’activation d’une région précise de la carotide. L’Ascension et la Libération ne se passent nulle part ailleurs que dans ce corps, dans ce Temple ou dans ce sac de viande. Ce n’est pas un processus qui concerne uniquement la conscience. Cela est le cas au-delà des mondes enfermés mais dans un monde enfermé, il est impératif de respecter ce qui se déroule au sein de votre anatomie et de votre physiologie. Donc le Cœur du Cœur n’est pas une vision mentale ni une vue de l’esprit dépouillée de tout repère, mais c’est effectivement un repère fondamental permettant justement de passer aussi du Feu vibral au Feu Igné, c’est-à-dire de mettre en branle la Merkabah inter-dimensionnelle et de manière définitive le Lemniscate sacré, conduisant votre conscience au sein de la Fontaine de Cristal, encore nommée 13ème corps, à quinze centimètres au-dessus de votre tête. De la même façon, le cœur d’Êtreté ou le corps d’Êtreté, est généré par une structure géométrique nommée le tétrakihexaèdre. Alors bien évidemment, celui qui reste dans l’analyse mentale va pouvoir lire parfaitement et connaître parfaitement ce qu’est ce cœur. Pour autant le vit-il ? Ces repères sont indispensables parce que appuyés sur la matérialité du corps, pour réaliser la Libération et tout autant, l’Ascension. Tout ce qui n’est pas vécu et qui n’est que connu ne sert strictement à rien. C’est l’expérience qui vous libère, mais jamais la connaissance. La connaissance, et cela a été développé de manière préalable aux Noces Célestes par l’Archange Jophiel, la connaissance est illusion. Toute forme de connaissance appliquée à la spiritualité, et non pas au Soi, non pas à l’énergétique, non pas à la vie ici-bas, est une perte de temps. L’important est et restera toujours l’incarnation de la Lumière au sein de la matière, au sein de ce corps, et pour cela il vous faut des repères reproductibles, visibles et vécus par vous comme par les autres de vos frères et de vos sœurs qui les vivent. C’est d’ailleurs la seule certitude que votre vécu est réel et n’est pas lié à de quelconques chimères ou projections. Le Cœur du Cœur est le point central du cœur, avec ce que je viens d’expliquer. Tant qu’il n’est pas vécu. C’est le moment où s’éteint toute forme, le moment où s’éteint toute lumière, le moment où s’éteint toute personne et toute histoire, qui est le Cœur du Cœur et qui vous fait passer de l’Infinie Présence à l’Absolu. Mais quand vous êtes Absolu, vous réalisez qu’il n’y a jamais eu de passage, que cela était déjà là. Il s’agit donc, effectivement, de constructions sur lesquelles nous avons fait porter votre attention et votre conscience, afin de vous permettre de réaliser cette œuvre alchimique de Libération – pour ceux d’entre vous qui avez à les vivre. Ceci a représenté aussi un certain nombre d’éléments de preuve et de véracité de ce qui vous a été transmis, parce que ces données-là sont inscrites dans la matière. Elles ne sont pas mobiles et fluctuantes dans le temps, comme l’échéance finale, en fonction de nombre de circonstances qui vous ont été développées entre 2006 et 2016. Il y a donc une utilité, mais cette utilité disparaît dès que vous êtes libérés. Néanmoins, la reconnaissance et le vécu, par exemple du Canal Marial, permet de différencier de manière très nette l’approche d’un être de Lumière par rapport à l’approche, par exemple, d’un Archonte, dont nous avions parlé dans une question précédente.
Silence…

Questionnons.

Question : que pensez-vous des succédanés de repas en poudre avec vitamines, protéines, etc… ?

Cela fait passer, quelle que soit la pureté de ces aliments, d’une alimentation vivante à une alimentation morte. Faites l’essai : essayez d’absorber une poudre de tomate, si elle existe, absorbez une tomate industrielle, absorbez une tomate dite biologique, et absorbez une tomate que vous avez vous-mêmes fait pousser. Il n’y a pas besoin d’être devin ou sensible pour sentir à la fois la différence de goût, de texture, mais aussi de richesse alimentaire selon les cas. L’homme, les frères et sœurs humains, en ce monde carboné, doivent se nourrir de matière vivante – je n’ai pas dit de matière animale mais de matière vivante. Le « vivant » signifiant non pas seulement ce qui est biologique mais ce qui est fait par soi-même. Bien sûr vous n’avez pas tous la possibilité de réaliser cela, mais il vous suffit simplement d’un végétal à cultiver vous-mêmes, sur un coin de terrasse, sur un coin de balcon, dans un appartement, pour vous rendre compte de la différence, et ce, sur quel que soit le type d’aliment. Je vous rappelle toutefois que les règles diététiques, par exemple quand il avait été fait état, voilà fort longtemps, durant les Noces Célestes, d’alimentation liquide, d’aliments qui proviennent de sous la terre ou le plus haut du sol, avaient des différences considérables. Aujourd’hui vous êtes capables, non seulement en face de chaque aliment, d’avoir à la fois spontanément la réponse du cœur, mais aussi la réponse de votre ventre. Et avant même de porter un aliment à votre bouche, vous devriez avoir la réponse, sans même vous poser la question, de savoir si celui-ci est néfaste ou faste pour vous, et  indépendamment de toute notion de plaisir ou d’habitude.

Alors écoutez-vous votre corps, ou pas ? Écoutez-vous votre cœur, ou pas ? Il est très facile de vous rendre compte aujourd’hui, par vous-mêmes, par l’expérience de vos repas, de ce qui vous allège et de ce qui vous alourdit. Il n’y a pas besoin de consulter des compositions alimentaires ou de sélectionner tel type d’aliments, ou tel autre type d’aliments, mais bien plus d’observer directement ce que vous dit votre ventre. Parce que votre ventre vous le dira toujours, et votre cœur aussi. Mais au niveau de ce qui est appelé alimentation ou diététique, les réflexes acquis depuis la naissance sont bien évidemment extrêmement forts, du fait même des habitudes et du fait même du rôle social et convivial de l’alimentation. Mais vous avez tous constaté, à des degrés divers, que vos habitudes alimentaires, vos quantités alimentaires sont profondément différentes. Celui qui est en paix n’a plus besoin de manger quelque aliment que ce soit. Cela vous avait été d’ailleurs expliqué par le Commandeur concernant les jeûnes courts. Il n’y a plus d’incidence, sauf bien sûr s’il existe des maladies précises qui peuvent entraîner plus de déséquilibres en cas de cessation d’alimentation.   Vous avez aussi la possibilité de vous nourrir de Lumière, ou de vous nourrir de forces éthériques, mais tant que vous ne l’avez pas fait, cela veut dire que cela ne vous intéresse pas ou que vous n’y avez même pas songé, parce que l’habitude et le plaisir alimentaire sont encore présents et restent, pour nombre d’entre vous, même avec dégoût au bout de très peu de quantité, un des uniques plaisirs qui soit encore toléré par ce corps. N’oubliez pas que vous ne portez pas seulement vos croyances et vos conditionnements, même si vous êtes libérés vivants, et vous n’êtes plus soumis à vos propres croyances et à vos propres conditionnements, vous êtes soumis aux habitudes et aux croyances collectives, de façon plus ou moins extensive, plus ou moins visible, mais vous n’y échappez pas. De la même façon qu’il était dit, en diététique, qu’il fallait manger à certaines heures, avec des proportions données pour tel repas du matin, du midi ou du soir. Aujourd’hui vous constatez que ceux d’entre vous qui se portent le mieux, au niveau digestif, sont ceux qui mangent uniquement quand ils ont faim. Mais pas faim par gourmandise mais quand le ventre appelle la nourriture, ou que le cœur vous dit de manger – et cela ne se fait pas nécessairement à heures fixes. Les contraintes de la société ont fait que selon les pays, d’ailleurs, les habitudes et les horaires alimentaires ne sont pas du tout les mêmes. Ce ne sont que des croyances collectives qui influent sur le comportement individuel, rien de plus et rien de moins, si on excepte bien sûr le côté sociétal de l’alimentation et le côté plaisir
.
Silence…

Questionnons.

Question : pourriez-vous m’éclairer sur deux rêves récents ? Dans le premier, je plongeais dans le vide, aidée et poussée en douceur. Je me suis retrouvée la tête en bas au-dessus du vide, tenue par les pieds. J’étais sereine, attentive aux sensations et aux pensées. Je me disais que je devais faire confiance à celui qui me tenait les pieds, vu le grand vide noir en-dessous de moi. J’observais et attendais. En face, contre le mur du gouffre, un homme m’attendait ; il devait y avoir union entre nous. Un vieillard, qui était comme un passeur, a marché dans le vide et est allé chercher l’homme pour le conduire jusqu’à moi. Toujours suspendue par les pieds, je remarquais que plus ils avançaient, plus je devenais consciente qu’être placée au-dessus du décor était la même chose qu’être placée au-dessus du vide. En fait, dans le décor, j’étais toujours dans le vide.

Bien-aimée, être tenue par les pieds ou les chevilles évoque les liens, de la même façon que certains d’entre vous ont vécu ces liens qui les empêchaient de vivre l’accès à la multidimensionnalité, en tant que mesure de protection. Le fait d’être suspendue par les pieds au-dessus du vide veut dire simplement, même s’il n’y a pas eu de peur (que ce soit du décor ou du vide), que tu es encore maintenue dans l’illusion du décor, car sinon celui qui tenait tes pieds t’aurait lâchée et tu serais devenue absolue – ce que tu es déjà, je te le rappelle. Le principe de la fusion avec  le masculin, qui marchait et qui a été cherché par un guide, annonce simplement la recherche de ton masculin sacré et non pas d’une flamme jumelle ou d’une âme-sœur. Il aurait fallu, au sein de ce rêve, ne plus être tenue par les chevilles et échapper à l’attraction masculine, et échapper de la même façon à l'illusion et au décor. Ce rêve signe simplement un processus qui est en cours mais dans lequel tu tiens encore, toi-même, à la forme et à l'illusion, en particulier dans la notion de la relation à l’autre, au sexe opposé et donc à la recherche de complémentarité à l’extérieur de toi. Ce rêve est donc une invitation à lâcher, une invitation à pénétrer ce gouffre, ce néant, tel que vu par la personne, et il ne peut être vu ainsi que par la personne et aussi par le Soi car pour la personne comme pour le Soi, le néant, le vide, n’est rien d’autre justement que l’absence de Lumière. Pour le Libéré Vivant – qui a plongé librement au sein de ce noir, de ce vide et de ce gouffre –, il n’y a plus d’attaches aux chevilles et il n’y a plus peur de la disparition, et il n’y a plus d’attrait par la matérialité et même vers la forme sexuée. Ainsi donc ce rêve te traduit un choix : celui de maintenir l’attachement, la recherche de l’âme-sœur (ou de la complémentarité), ou ce qui te fait peur, ce vide et ce néant, qui est en fait ce que tu es. Le fait surtout d’être tenue par les chevilles ou par les pieds, tête en bas, te montre qu’il existe encore un repère corporel et que ce rêve est vécu au sein de la personne ou de l’âme, mais non pas au niveau du Libéré Vivant qui, d’ailleurs, n’a pas besoin du tout de vivre le moindre rêve. Le rêve est l’apanage de l’âme. Le rêve est l’apanage de la projection, même dans les rêves dits prophétiques ou mystiques. Le Libéré Vivant n’a aucun besoin d’avoir une conscience de rêve, il est établi dans Turiya, dans le supra mental et dans la vacuité. De disparaître, non seulement ne lui fait pas peur, n’appelle aucune vision, n’appelle aucun rêve, et surtout se traduit, au retour, par un sentiment de plénitude, même si cela peut se traduire par un inconfort entre ce qui est vécu au sein de l’Éternité et au sein de l’éphémère, se posant parfois, effectivement, en opposition. Ainsi ce rêve te montre qu’il existe au sein de ta vie une quête des complémentarités et que toutefois, même dans certaines expériences réellement vécues, il est demeuré un certain nombre de freins et d’obstacles à ta propre liberté, mais liés uniquement à ta représentation et à ta formulation de ton vécu. Il y a un deuxième rêve ? 

Question : une présence masculine se collait à moi dans le dos, m’enlaçait et m’embrassait et je m’y abandonnais. C’était comme des retrouvailles et c’était un délice et un soulagement. C’est comme si un fardeau tombait d’un coup et tout devenait doux et léger. Ensuite, à la fin du rêve, je nageais de plaisir avec moi-même, seule, et j’ai traversé une porte avec un voile. Ce moment était merveilleux : enfin j’étais libre. Au matin, je me suis réveillée avec un sourire béat, comme si j’étais amoureuse pour la première fois. Qu’en pensez-vous ? S’agit-il d’un vécu de la conscience ? Je sais que les rêves sont à dépasser mais j’aimerais avoir votre éclairage car j’ai souvent fait des rêves d’une union avec un masculin. S’agit-il de l’union entre le féminin et le masculin intérieurs ?

Je crois que même ce deuxième rêve s’explique par ce que j’ai donné lors de la réponse au premier rêve ; il en est la suite logique. Il correspond, enfin, à la complétude trouvée à l’intérieur de soi. Parce que là tu n’étais pas suspendue dans le vide mais tu t’es réveillée, comme tu le dis toi-même, avec le sentiment de plénitude et d’extase qui n’est autre qu’une rencontre avec ton masculin sacré, et non plus cette fois-ci une recherche extérieure. Il y a donc eu transcendance entre le premier et le deuxième rêve. Quel que soit l’espace entre ces deux rêves, ils traduisent un changement, que tu exprimes d’ailleurs par le vécu à ton réveil. L’intégration du masculin sacré, non plus à travers un acte dit sexuel, même s’il a lieu – mais en fait il se produit avec toi-même, en seule à seule –, il traduit effectivement une mutation de la conscience, t’amenant à lâcher et à te laisser lâcher par les chevilles afin de ne plus tenir à rien. Ce deuxième rêve, quelle que soit la latence avec le premier, ne fait que traduire la résolution de ce que je viens d’expliquer concernant ton premier rêve ; il en est d’ailleurs la suite logique et fort probable. T’invitant toutefois à simplement te voir dans cette recherche de perfection de l’union dite sexuelle ou sexuée (même si elle n’est pas à proprement parler sexuelle, mais polarisée en tous cas), jusqu’au moment où tu comprends que ceci est déjà en toi, ce qui explique ton réveil dans cet état si particulier. Il n’y a pas de fantôme ou de maître qui est venu te voir, il y a simplement la réalisation de cet antagonisme. Tu étais tenue par les chevilles dans le premier rêve, l’homme qui était en face et qui a été accompagné pour marcher dans le vide pour venir jusqu’à toi se retrouve cette fois-ci derrière toi à t’enlacer, sans que tu sois tenue par les chevilles. Cela correspond donc vraisemblablement à l’actualisation et au dépassement de ce que tu as décrit et vécu dans le premier rêve. Cela illustre aussi à la perfection ce que j’expliquais dans un questionnement précédent, concernant l’activation des Portes du bassin, et en particulier, de Profondeur et de Précision. Quelle que soit la traduction dans ta vie, que cela soit une rencontre effective avec un humain incarné masculin, que cela soit la résolution en toi, tous deux participent de la même résolution et de la même transcendance d’une certaine forme de dualité ou de peur vis-à-vis de l’autre, mais aussi vis-à-vis de toi-même en ta composante masculine. C’est donc bien un espace de résolution et de dépassement.
Silence…

Questionnons.

Nous n’avons plus de questions.

Alors bien-aimé, en ton nom et en mon nom, comme au nom de chacun et comme au nom de l’ensemble de la Vie et de la Création, je te salue et je te bénis. Paix à toi, paix en toi, paix en chacun de nous. Nous continuerons, bien sûr, puisque l’occasion m’en est donnée, dans vos interrogations et dans vos questionnements communs. Je vous dis à très bientôt.
 

 

www.aventureceleste.com



 
       
Compteur
de visite

29 avril 2018

 
 
 
Page Facebook
Témoins de la résurrection

  

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo