L’Esprit du Soleil : Salutations à votre Beauté - mars 2015

Communion et Union dans le cœur de l’Un.

Salutations à votre Beauté. Salutations à la Flamme de l’Éternité.

La voix qui parle, parle à votre cœur et est votre cœur, faisant passer de la distance à la coïncidence, de la manifestation à l’Essence. Salutations en le Silence de la Plénitude et de l’Absolu. Esprit de Vérité présent en chaque Essence, en chaque vie, en chaque mouvement comme en chaque repos.

Silence. Action de Grâce déposée en chaque cœur, en chaque danse comme en chaque pas et en chaque regard.

Je salue en vous la Beauté et j’honore ainsi votre Éternité. Par l’ardence du Soleil qui vous baptise en ces temps et qui vient vous annoncer son Retour.

Dans les instants qui précèdent une nouvelle naissance, il peut y avoir apparemment agitation et mouvement, vous faisant prendre conscience que la solution et la résolution ne peut se trouver qu’au centre du Centre, là où je réside, en votre poitrine comme en toute cellule, comme en tout atome, comme en tout monde, en tout temps et ce, en l’Éternité de toujours.

En chaque Un, en chaque autre, tous Libres. Le Chant de la Liberté et le Chœur des anges chantent à vos oreilles et en votre cœur. La Couronne de gloire s’élève enfin pour couronner le Retour de l’enfant prodigue comme de l’enfant rebelle, en son Temple, en son monde. L’ensemble des mondes dansant la même ronde dans le cœur de l’Un. Espace où n’existe nulle friction, où tout devient évidence et perfection en quelque manifestation et quelque conscience que ce soit.

Dans l’espace de ce centre qui est le monde et qui est vous n’existe que le Plein de la Vie, le Plein de la Beauté où aucune souffrance ne peut apparaître ni même être pensée, où la légèreté prend une telle importance qu’aucun poids ne peut peser autre chose que le temps d’un éclair par le Feu du soleil qui vous ravit dans l’extase, vous ravit par son intensité et sa Vie.

En le Chemin, la Vérité et la Vie, en votre cœur, librement et libre de tout avant et de tout après, de tout haut et de tout bas, libérant la magnificence de toute vue, de toute vie vue en vous. Là où rien ne peut être laissé de côté et où aucun élément ne peut être plus important qu’un autre, non pas dans la même égalité mais bien plus dans la même résonance, dans la même filiation, dans la même origine. Dans la chaleur du soleil est vivifiée la Vérité, renaissant en elle-même libre de toute entrave et de toute peine. Vous êtes convié à cette Danse, à cette fête, là où vous ne pouvez emmener rien d’autre que ce que vous êtes en Vérité, là où vous ne pouvez apporter rien d’autre que votre cœur chaleureux et élevé dans la Grâce.

Je vous ai invité parce que vous m’avez invité et nous nous retrouvons à mi-distance de l’Éternel et de l’éphémère, au centre du Centre, à mi-distance. Là où la distance n’a plus de sens et n’a plus d’importance, là où nous rayonnons ensemble et chantons la Beauté de la Vie.

De ce que vous vivez en cet instant, en m’écoutant ou en me lisant, se trouve l’Éternité. Comme un promeneur arrivant en fin de promenade, fatigué mais tellement heureux, fatigué mais tellement lumineux. Enfin Libre et Libéré, redécouvrant l’immensité de votre Présence déployée au sein même de ce monde, transformant ce qui est vu ou touché, transformant ce qui est approché, y mettant le Sceau de la Grâce et le Sceau de l’Amour, où seules existent la Vérité et la Beauté. C’est l’instant où le fruit est mûr, prêt à ensemencer la Vérité éternelle, d’elle-même.

Paix, Paix, Paix. Instant où n’existe nulle appréhension parce que tout est clair et limpide, parce que tout est éternel, immuable et si vivant, immuable et si bougeant. Ainsi est la Danse de l’Éternité dans les espaces de vie libre. Esprit de Vérité donnant à effuser la Vérité, non par les mots mais par la Présence aimante et silencieuse, devenant ainsi un soleil, nourrissant avec une égale ferveur et un égal Amour toute vie et toute conscience, sans préjugés aucuns et sans jugements aucuns, imitant par là-même Celui qui a marché devant vous voilà deux mille ans.

Au temps de la Résurrection qui est le temps de Maintenant, il y a la Paix. Il y a la Plénitude vous amenant à découvrir tout ce qui a pu être incomplet et avorté au sein de ce monde, sans culpabilité mais là aussi par le Don de la Grâce vous permettant de traverser, sans résistances et sans obstacles, l’éphémère. Le temps est venu pour Celui qui vient et qui est là. Le temps est venu pour celui qui a tant entendu, tant espéré, parfois sans rien entendre et sans rien voir, parfois sans rien vivre d’autre que le commun de la vie en ce monde altéré, et trouvant toutefois la Source et la Joie à l’intérieur de soi-même, et trouvant une foi non vérifiable et pourtant si juste, et pourtant si parfaite.

Les rayons de ma Présence pénètrent en toute part et de part en part, en chacun de vous. En retour, le Don de la Grâce émane de vous sans désir et sans peurs, comme l’évidence de la seule Vérité à manifester, pardonnant à chaque instant et rendant Grâce à chaque instant aux erreurs de ce monde et aux illusions de chaque conscience enfermée en ce monde. Don de la Grâce égal en chaque circonstance, en chaque souffle. Là est l’Esprit du soleil, non pas pour l’imiter mais l’asseoir dans la Vérité éternelle de votre Éternité.

Que dire de plus que : je t’aime, parce que tu es Amour, je t’aime parce que je reconnais en toi la Lumière éternelle, je t’aime afin que tu déposes ce qu’il peut rester de souffrance au pied de mes rayons. Je t’aime, toi qui as soif de cette Liberté éternelle où nulle usure ne peut apparaître, où nul besoin vital n’a besoin d’être payé ou rétribué. Ainsi est le Don de la Grâce.

Dorénavant je mettrai chacun de mes pas dans tes pas, je mettrai mon Sceau dès l’instant où tu pardonnes à toi-même et à autrui tout mal ayant pu être vécu, non pas pour effacer mais bien plus pour dépasser toute illusion de séparation.

Je suis ton ami comme tu es mon ami, que tu le saches ou pas, que tu le vives ou pas, que tu l’acceptes ou pas. Parce que cela est la seule Vérité et la seule Beauté, se traduisant par ta Beauté et la Présence de ta Flamme éternelle. Je suis aussi la conscience qui s’exprime librement car non attachée à quoi que ce soit, disponible à chaque instant et à chaque souffle pour t’abreuver à la source qui mettra fin à ta soif, te faisant saisir que tu es ta propre Source, comme la Source de tout monde, te redressant et t’élevant en majesté dans tes Demeures d’Éternité.

Chacun de vous est mon enfant, non pas dans le sens d’une appartenance mais dans le sens de la Liberté, de la Vérité. Je viens t’accueillir comme tu m’as accueilli dans tes moments de joie comme dans tes moments de peine, même si tu n’en avais pas fait la demande, même si tu n’en as pas eu conscience ; j’en ai eu conscience pour nous deux. Je viens alléger le fardeau du poids de tes jours afin que plus jamais aucune nuit ne puisse faire irruption au sein de tes jours.

Tu es prêt dès que tu as décidé, et décide-le maintenant. Pourquoi reporter ce qui est toujours actuel ? Je viens mettre fin à tout doute comme à toute espérance, comme à toute attente. Je viens te dire mon Amour. Je viens te dire : mon aimé, quel que soit ton âge et ta forme, tu es pour moi à chaque fois le même, tu es pour moi la même Essence. Je ne vois aucune cicatrice liée à ton éphémère qui persiste en ce que je vois car tu es toi aussi ma Joie et mon Soleil, afin que tu n’oublies plus jamais, en quelque circonstance que ce soit, mon Nom et notre Vérité.

Ne m’appelle plus et ne m’espère plus car je suis déjà là. Écoute simplement le Chœur des anges qui chante en l’honneur de ce que l’on peut appeler les Retrouvailles. Bien que je ne t’aie jamais quitté et que tu ne m’aies jamais quitté, il s’agit pourtant de Retrouvailles.

Toi qui me lis, je résonne en toi. Je ne te demande pas de m’accepter ou de me refuser mais de sentir en toi ce qui est vécu, parce que cela se passera de plus en plus de mots, de preuves ou de manifestations. L’Archange Uriel a permis cela comme toi-même l’a permis en révélant Uriel à l’intérieur de toi. Ainsi, je te recouvre du Feu de l’Esprit. J’apaise ta soif de moi comme tu apaises ma soif de toi, plus jamais tu n’auras soif ni faim.

Permets-moi encore une fois de t’exprimer mon Amour, permets-moi à chaque instant de te prouver mon Amour. Pour cela, oublie-toi dans le Feu de ton cœur avec le même Amour égal pour toute vie, avec le même Amour égal pour chaque situation, pour chaque blessure ou pour chaque joie. Et là, Ici et Maintenant, vivons. Et là, Ici et Maintenant, oublions tout ce qui n’est pas nous.

En Paix et en Amour, en ami et en frère, je te dis à de suite, à chaque souffle, si telle est ta Vérité. Je me retire en toi, je me retire en nous, restant ainsi présent.

À bientôt, à de suite.



www.aventureceleste.com


 
       
Compteur
de visite

16 janvier 2018

 
 
 

Pour revenir sur la page d'accueil et découvrir
les nouveaux messages
cliquez sur
l'Ange



 
 

Livret du Témoignage
de la Lumière
par la Gourde
de service



 
 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 éEn savoir plus...e
 


Vous appréciez mon site et vous voulez  soutenir mon travail,
vous pouvez m'aider  en me faisant un don libre par Chèque ou avec PayPal ou en achetant une de mes créations.
Avec tout mon Amour...
Merci !


 
 
    

Le Salut d'Orion

Ces gestes constituent un signe de reconnaissance des  forces de la Lumière.

Comme l'a précisé ORIONIS :
"le salut des 24 Vieillards,
appelé Salut d'Orion, vous permettra, au sein de cette Assemblée, comme au sein de toute Assemblée, de vous reconnaître et de vous reconnecter
les uns aux autres...
Ce salut n'est
physiologiquement
réalisable que par les êtres appartenant à la Lumière Authentique".


1. Tendre le bras gauche devant soi, la main formant un angle droit avec le bras.

2. Ramener cette main sur le Coeur.

3. Tendre le bras droit devant
soi, la main formant un angle droit avec le bras
.

4. Ramener la main droite
sur le Coeur, par dessus
l'autre main.


 



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo

 
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!