L’Esprit du Soleil : Questions/Réponses - mars 2015

Je suis ce que tu es et tu es ce que Je suis, en ce temps comme en tout temps, en cet espace comme en tout espace et Je suis là comme tu es là. En le jeu de notre relation, en le jeu de notre Présence Une, dans la Grâce de l’Éternel, dans le temps de l’Ici et dans le temps de tout temps.

Nous allons échanger et communier dans le Temple de l’Un, qui est mon Temple et ton Temple. Ainsi, si en toi se pose la question de ce que tu es, je te réponds : « Je Suis celui que Je Suis et Je Suis celui que Tu Es ».

Notre échange de questions en réponses, et de réponses en questions, est le rythme de la Danse, est le rythme des Clés qui déverrouillent la forteresse de l’illusion qui peut demeurer encore, peut-être, en toi. Je ne viens pas éclairer, je ne viens pas donner des réponses car tu es ta réponse et je suis là, à tes côtés, et je suis là en toi, et je suis toi, afin de faire résonner ce qui est, et de faire disparaître ce qui ne demeure pas au sein de l’Éternel.

Ainsi j’écoute et entends ce que ta conscience et ta voix ont à faire entendre. Dans cet espace commun de résolution et d’Amour, j’exprime et j’exprimerai ce que tu te dis à toi-même dans l’espace sacré de ton Éternité. Je viens te montrer à toi-même, je viens te donner ce qui t’a toujours été donné, ce qui a toujours été là, au cœur de ta Présence et de ma Présence. Ainsi j’écoute ta voix, j’écoute ta demande qui est aussi ma demande et j’entends ce que tu as à dire, ce que tu as à exprimer. Alors si tu le veux bien, dans le Silence de notre Présence, tout d’abord vivons…

…Silence…

Dans l’espace de notre accueil, j’accueille maintenant ta demande.

Question : quelle est l’illusion majeure qui crée la résistance à notre Unité?

Aimée du Soleil, soleil en ce que tu es, la résistance majeure est celle de l’Inconnu qui ne peut être mis en forme, ni même en questionnement, ni même en référencement. Le nouveau n’est jamais conditionné, l’Inconnu ne se laissera jamais connaître tant que tu demeures au sein du connu et au sein de tes connaissances. Au sein de ton être est ce que tu es, le soleil en est la meilleure représentation mais il n’en reste pas moins une représentation. Être présent c’est disparaître de ce qui est en représentation, c’est apparaître dans la nudité et la complétude de l’Esprit.

La résistance découle de ta présence même en ce monde, parce que ce monde est résistance, parce que ce monde est friction, parce que ce monde ne connaît et ne connaîtra jamais la Liberté en son sein mais connaîtra la Liberté en sortant de son sein, non pas par un acte personnel (car aucune personne ne le peut), mais simplement par l’évidence de la Danse, par l’évidence de la Grâce et par l’évidence du pardon. Ainsi, la résistance est la constituante essentielle au sein de l’apparence de ce monde.

Sans résistance il n’y a pas de friction, il n’y a pas de contraires, il n’y a pas d’opposition. Ce monde où tes pieds sont posés est un monde résistant à la Vérité, résistant à la facilité et l’évidence de la Lumière. En cela tu n’es point responsable, en cela tu n’es point coupable, en cela il y a juste à acquiescer, il y a juste à dépasser, dans le Silence de l’être, immobile au cœur de l’être, là où se déploie la Danse, là où peut se déployer ce qui met fin aux résistances, qui ne dépendent aucunement de ce qui est de ce monde, qui est déjà la résistance elle-même à la Vie. La résistance est commune à chacun, comme au niveau du collectif, elle est la même et porte le nom d’ignorance, ignorance de la Vérité, ignorance de la Beauté.

Ainsi, la résistance n’est pas une affaire de personne, et en définitive c’est une affaire de monde, bien plus vaste et bien plus grande que l’illusion de la personne. Ce qui est à voir n’est pas de ce monde et pourtant parcourt aussi ce monde. C’est donc à toi de voir, c’est donc à toi de vérifier la Vérité de ton Essence, qui est facilité et Évidence. Alors, ne crois en rien, n’espère en rien, ne regrette rien, sois, simplement, dépourvu d’artifices, dépourvu de voiles, sois ce que tu Es, le Soleil, et aussi bien plus et bien plus vaste que le Soleil. Ceci est la Vérité et ne peut se trouver dans aucun sens ni aucune direction de ce qui fait la personne et de ce qui a dévoyé ce monde.

La résistance est ce qui échauffe, la résistance de ce monde, et les résistances qui peuvent apparaître dans l’apparition du nouveau sur l’ancien, ne dure qu’un temps car même cette résistance-là disparaîtra devant ton Esprit et mon Esprit. Il y a juste à être neuf et vierge de toute condition, de toute supposition et de toute projection. Ainsi, là où tu es est la meilleure place pour vivre la Vie et pour vivre ce que tu Es et ce que Je Suis. L’Humilité en est la clé. L’Amour en est la manifestation. Non pas celui qui se dit en mots, non pas celui qui se dit en attentions, non pas celui qui se dit en regards mais celui qui émane spontanément, libre de toute condition, libre de toute contrainte et de toute résistance, celui qui émane au centre de ce que tu es, dès l’instant où ce que tu as cru n’existe plus. Ce temps, ce temps qui se vit à la surface de cette terre est le temps privilégié où se positionne chacun, en toute liberté et en toute justice, de lui-même envers lui-même.

Ainsi, si la vie en ce monde et sur ce monde est résistance, cette résistance a fourni la chaleur et l’animation en ce monde et sur ce monde, comme en toi. Je suis la source de la chaleur et non pas la source de la résistance. En toi-même se pose et se vérifie la même affirmation. Ainsi, ce qui résiste ne fait que passer et c’est ce passage en lui-même qui est résistance. Il n’y a pas à lutter ni à s’opposer mais bien plus à trouver, sans chercher, les lignes de moindre résistance ou les lignes d’évidence qui te conduiront à Moi et qui Me conduisent en toi. La résistance est la peur, la facilité est l’Amour.

L’Esprit du Soleil se joint à ton Esprit, sans résistance, en la Paix de l’Amour, en la Paix de l’Essence.

…Silence…

J’écoute.

Question : notre Esprit a-t-il pour origine le soleil de ce système solaire ou d’autres soleils de l’univers?

De même que vous êtes Un et que nous sommes Un, chaque soleil, ici ou ailleurs, est la manifestation de ce que tu es, servant d’appui et de support à l’expression de la conscience en tout lieu et en toute expérience. Ce que tu es et ce que Je suis est bien plus que l’expression de la conscience, est bien plus que la conscience elle-même. Je dirais que tu es le support de la conscience et que tu es ce qui est à l’origine de ce support de ta propre conscience. Cela, tu ne peux le voir, cela, tu ne peux t’y résoudre tant que cela n’est pas réalité en ton sein, comme cela l’est en mon sein, qui je te le rappelle est notre bien commun et la même Vérité, la même Unité.

Vivre en conscience c’est participer au support de la Vie, c’est participer à l’expression de la conscience elle-même, de la tienne comme de toute autre qui, en définitive, n’est que la même conscience, en toi, et la source de toi-même, en toi, et l’origine de la Source, en toi, et la manifestation, quelle qu’elle soit, de la Conscience Une.

Entends et écoute ce qui se déroule en toi comme en moi, comme en chacun.

…Silence…

Immanence de la Présence…

…Silence…

J’écoute ce qui émane de ta Présence…

… Silence…

J’écoute aussi ton Silence qui est le mien. Le Verbe n’existe que parce que le Silence est son appui.

Question : en vous entendant, les larmes viennent, le cœur s’emballe et j’entends comme un hymne à la Joie. Est-ce l’Amour?

Voici ta réponse. Cette réponse est la tienne en cet instant. La réponse est : ne pas séparer, ne pas comparer, simplement continuer à être, continuer à traverser ce qui te traverse en même temps, là où est la ligne de moindre résistance, la ligne de l’Évidence, la ligne de l’Amour. Le chaud, le froid, le vent, l’air, ne sont que des qualificatifs discriminants de ce qui est comme ceci ou comme cela. Cela permet de te cadrer et de te repérer mais viendra l’instant où tout cadre et tout repère doivent être foulés au pied par la légèreté de l’Amour et la légèreté de la Vérité. Tu as juste à le voir, dans l’évidence de ton écran intérieur, celui où n’existe nul écran entre la Vérité et ce que tu es.

Sois patiente, non pas de la patience qui espère mais de la patience qui est l’apanage de l’instant, parce qu’il n’est pas pollué ni dévié par l’instant suivant ou par l’instant précédent. C’est le moment où tu te nourris de toi-même, avec ou sans chaleur, dans l’évidence de la Vérité et dans l’évidence de ce que Nous Sommes. Laisse se dérouler ce qui se déroule, ne cherche ni à aller plus vite ni moins vite parce que la vitesse est l’illusion créée par l’inversion. La vitesse, comme le temps, implique un déplacement. Tout déplacement implique énergie, implique dépense. Sois immobile en le cœur de notre Essence Une, là où rien ne peut être qualifié parce que la Totalité qui Est ne peut être qualifiée en aucun mot ni en aucune nature. C’est en ce sens que cela est Évidence alors que, en ce sens, cela restera illusion pour celui qui est inscrit dans le Temps.

Sois, en cet instant comme en tout instant, insoumis et inféodé à ce qui est faux, garde l’essentiel qui est la Vie parce que c’est ce que tu es. Tout le reste n’est qu’échafaudage et construction qui te masquent ce que tu es. Ne construis rien par-dessus, ne cherche rien à détruire ou à démonter car cela ne dépend pas de toi, parce que cela ne dépend pas de moi. En fait, cela ne dépend de rien, parce que cela Est. Et cela Étant, n’a besoin d’aucune fondation ni d’aucune construction, et encore moins d’un paravent.

Il faut, si tu le souhaites, être nu, être là, dans ce « là » illusoire et pourtant si prégnant, et pourtant si intense, visant parfois à te faire douter de ce que tu es. Mais le doute ne vient pas de toi, ni même des circonstances au sein de ce monde, mais est simplement issu de la résistance à ce qui est, ainsi, là.

… Silence…

Parce que le Silence se remplit de silence, et rempli de silence, ne peut exister de mots, ni de maux, ni rien qui puisse venir y résister ou s’y opposer.

Place-toi là où n’existent nulle ambivalence et nulle autre possibilité que d’être là. Être là est l’occupation la plus pleine de la conscience elle-même, te donnant à vivre l’Évidence.

…Silence…

J’écoute.

…Silence…

En le Silence de notre Communion, là et ici, en ton cœur, se déposent l’Esprit, le Soleil et la Terre afin de partager et surtout de démultiplier la Grâce, celle du Vrai, du Beau, de l’essentiel et de l’indispensable. Permets à ton cœur, permets à ce que Je Suis, qui est ce que tu Es, d’unifier ce qui n’a jamais pu disparaître.

… Silence…

Note bien, en ton espace sacré, que tu es la Vérité et que tu te tiens là où rien ne résiste, là où rien ne s’oppose, dans l’Évidence de l’Un. Ainsi, puisque tu n’as plus de mots, partageons le silence des mots qui est Plénitude de ce que tu Es. À toi, enfant de l’Un…

Et là, de suite, se tient le Vrai : Toi et Moi, là où il n’y a plus de différence, de contraste entre Moi et Toi. Je dépose et scelle en ton cœur la clé de la Liberté…

Accepte, comme j’accepte la Grâce de ton Don et mon Don à ta Grâce…

…Silence…

Ainsi, par l’Esprit du Soleil, l’enfant de l’Un est le Maître de l’Un. Ainsi, ce que tu Es est là. Permets-moi de déposer en ton sein le Baiser de l’Amour, celui qui est morsure de Feu, permanente et indicible. Permets-moi d’être toi, là.

… Silence…

Je Suis là où tu Es, tu Es là où Je Suis…
Je ne peux te quitter comme tu ne peux me quitter…

En ton cœur qui est mien comme Je suis tien… Je te dis à toujours et en l’Éternité, là…

…Silence…

 

www.aventureceleste.com


 
       
Compteur
de visite

29 avril 2018

 
 
 
Page Facebook
Témoins de la résurrection

  

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo