Qu'est ce qu'Agapé

 
Extrait du Direct
Avec Jean-Luc Ayoun
16 décembre 2018

 
Alors si vous voulez bien, nous allons commencer par Agapè.
 
Je vous rappelle brièvement que la définition de ce mot, en français, on pourrait parler d'Amour sans objet, sans sujet ou d'Amour inconditionnel, désintéressé. À un moment donné, on l'a appelé Amour nu. On pourrait aussi l’appeler la Joie nue, qui en est la traduction au niveau de notre vécu. Mais le mot Agapè évite tout ce qui peut être contenu dans le cerveau concernant l'Amour.
 
Parce que dès qu'on parle d'Amour inconditionnel, on suppose donc qu'il y a bien évidemment un amour dit conditionnel. Donc, le mot Agapè renvoie à sa racine grecque bien évidemment, mais aussi à d'autres racines qui évoquent cet Amour qui ne dépend d'aucune cause, d'aucun sujet, d'aucune personne.
 
Voilà quelques mois, on avait commencé l'aventure de ce qui était nommé l’absorption des essences, qui était un phénomène de résonance. Aujourd'hui, nous n'avons plus besoin ni de l'un, ni de l'autre et nous nous substituons à l'un et à l'autre quand nous entrons en Agapè. C'est-à-dire que nous devenons cet Amour indicible qui se traduit par cette extase, cette béatitude qui ne dépend aucunement de la personne, ni d'aucune circonstance préalable ou particulière.
 
Nombreux parmi vous se sont posé des questions concernant les soins de résonance Agapè qui ont été réalisés durant la rencontre à Malaga, où nous avons développé non pas une technique, parce que je dirais que c'est en quelque sorte une pratique sans pratique. C'est-à-dire qu'il n'y a pas d'exercice de mise en forme énergétique, vibratoire, de visualisation. Il n'y a même plus d'intention. C'est réellement Agapè qui est réalisée entre un individu et un autre individu, qui démontre justement la puissance de l'Amour au niveau de l’action aussi bien sur l'état de conscience de l'autre, mais aussi, bien évidemment, sur cet état, ce vécu indescriptible.
 
Agapè, je le précise, n'a rien à voir avec la conscience. Ce n'est pas une vibration, ce n'est pas une énergie, ce n'est pas un ressenti, même si le ressenti et la perception de l'énergie et de la vibration sont omniprésentes, bien sûr.
 
Mais ce qu’il se produit en Agapè est quelque chose qui vous désidentifie du personnage, de votre histoire en tant que âme en incarnation, en tant que corps présent sur Terre, mais vous met en résonance directe avec cet Amour nu, si vous préférez, qui ne dépend de personne, ni d’une circonstance préalable, ni d’une condition humaine, ni d’un humain en lui-même, mais qui est l’expression de cette ultime conscience qu’on a appelée la demeure de paix suprême, Shantinilaya, l’Amour nu, la Joie nue.
 
Mais tout ceci est donc quelque chose qui s’installe, comme vous le voyez autour de vous, de façon de plus en plus extensive, pour un nombre toujours plus grand de frères et de sœurs. Mais il est important de comprendre que la résonance Agapè va s’établir d’elle-même.
 
En fait, vous n’avez rien à demander, vous n’avez rien à stipuler, comme maladie, comme malaise, comme quoi que ce soit. Un petit peu comme dans le processus d’absorption d’essence, sauf que là, il n’y a même plus d’intention d’absorber ou de résonner avec l’essence de l’autre, mais simplement de laisser faire ce qu’il se produit entre l’un et l’autre.
 
Puisqu’en définitive, vous le savez, il n’y a ni l’un ni l’autre, mais il y a cette résonance particulière qui est omniprésente, qui est le bain de la conscience, quelque part, ce bain d’Amour perpétuel, dont nous étions amputés jusqu’au mois de mai, sur ce monde.
 
Donc, Agapè, quelle que soit la façon dont on le traduit dans le vécu, vous le savez, c’est avant tout cette Joie, quelles que soient les perceptions énergétiques, vibratoires. C’est avant tout un état de lucidité, très particulier, où l’Amour est au-devant de tout, spontanément.
 
C’est-à-dire qu’on ne peut plus voir une personne en tant que personne, on ne peut plus voir un individu ou une situation comme un ensemble de circonstances, mais bien comme la réalité de l’Amour en action et en manifestation.
 
Ça, c'est la première chose. Alors, comment cela se fait, c'est très simple. Vous créez une résonance avec quelqu'un, vous n'avez pas besoin, ni de rendez-vous, ni de vous fixer un rendez-vous téléphonique ou autre, ou de vous accorder sur une heure précise. Vous pouvez la faire seuls dans votre coin à n'importe quelle heure du jour et de la nuit, il vous suffit simplement de penser Agapè.
 
Si vous sentez les énergies, les vibrations, ben tant mieux, mais si vous les sentez pas, ça marchera de la même façon. Parce que, encore une fois, ça ne dépend ni de vous, ni de l'autre, mais de ce qu'il y a entre les deux. Et ce qu’on appelait la relation ou la transaction entre deux individus, est remplacé dorénavant, depuis la présence de la Matrice Christique, par cette résonance d'Amour qui ne demande qu'à se manifester, qui ne demande qu'à s’épanouir, dès l'instant où on ne regarde pas sa petite personne, dès l'instant où on ne regarde pas sa petite histoire, dès l'instant donc où vous laissez toute la place pour ce qui est là, qui est déjà là, et qui est de plus en plus là.
 
Et j'insiste d'ailleurs, pour l'ensemble des frères et des sœurs qui ne semblent pas vivre, par les vibrations, par les visions, par l’énergie, quoi que ce soit, vous y êtes aussi. Et créer cette résonance d'Agapè, cette résonance du cœur, comme on l'a nommée, j'ai bien exprimé cette résonance d'Agapè dans la mesure où là, il n'y a même plus de notion de cœur à cœur ou d'absorption d'essence, mais simplement de se mettre dans cette disposition d'esprit que j'ai appelée cet accueil, face à une personne.
 
Mais non pas pour accueillir une personne, non pas pour traiter quoi que ce soit, mais pour réellement et concrètement penser, comme on pourrait penser à une personne, avec la pensée, tout simple, et laisser se dérouler ce qui se déroule. La résonance d'Agapè, c'est cela. Il suffit qu'il y en ait un des deux, l'un ou l'autre, qui soit dans cette perception et ce vécu, même si ce n’est pas à l'instant où il le réalise, pour que ce soin de résonance se fasse instantanément.
 
D'ailleurs, vous êtes innombrables à avoir testé ça de différentes façons entre vous, simplement en pensant à ce mot, sans même y mettre un individu, Abba ou un être humain, ou qui que ce soit. Vous constatez que dès que votre pensée est orientée vers cet inconnu, si vous ne le vivez pas, eh bien il va se déployer.
 
Comprenez bien que ça ne peut être jamais, jamais, jamais une recherche ou un exercice, ni même une montée vibratoire. Parce que, vous le savez, ça a été expliqué longuement par Bidi, cet état d'Amour Agapè, cet Amour qui ne dépend de rien ni de personne, n'est pas une montée vibratoire de la conscience. C'est justement une forme annihilation de la conscience. Et en ce moment, c'est le moment précis où on fusionne au sein de notre humain, comme je l'ai dit, le plus simple, le plus basique, ce qu’on appelle l'être et le non-être.
 
Pour ça, il n'y a pas à chercher dorénavant de vibration, il n'y a pas d'ascèse, il n'y a pas de pratique. Au contraire, tout ce que vous allez mettre au-devant de vous par rapport à Agapè pour espérer le vivre ou l'obtenir, va vous en éloigner de façon formelle. La seule façon de faire cette résonance Agapè, ce que j’ai appelé cette technique sans technique ou cette pratique sans pratique, même si vous ne sentez rien, vous n'avez pas besoin comme disait Omraam de mettre les mains sur le cœur pour sentir le cœur, vous vous placez simplement dans l'instant présent, même quelques secondes, surtout sans aucune intention, ni pour vous, ni pour l'autre, ni pour quelque soin que ce soit. Vous demandez Agapè, c'est aussi simple que ça.
 
Voilà pourquoi on a pris ce mot et pas Amour inconditionnel, parce que si vous prononcez Amour inconditionnel, si vous sentez les vibrations, vous allez sentir bien sûr ce qui ce passe au niveau du cœur, mais si vous ne percevez pas les vibrations, les énergies, qu'est ce qui va ce passer ? Votre cerveau va prendre pour Amour inconditionnel une notion de ce qui est conditionné. Et d’emblée, vous êtes cuits. C'est-à-dire que si vous dites Amour inconditionnel, faites-le, vous verrez, il se passera rien.
 
Par contre, si vous prononcez Agapè en pensant à une personne simplement, au préalable, pendant un dixième de seconde, eh bien la résonance d'Agapè se réalisera. Et pas nécessairement à l'heure où vous le faites, mais au moment le plus opportun pour l'autre. C'est-à-dire que ce n'est pas vous qui décidez, sauf si bien sûr vous êtes les deux en même temps, comme nous avons fait à Malaga, comme ont fait tous les les gens qui participaient à cette rencontre le soir. Mais cette Agapè, et vous avez d’ailleurs de nombreux frères et sœurs qui le vivent spontanément, en ce promenant dans la rue, en rencontrant des enfants, en faisant des courses, où le sourire est là, où cet échange d'Agapè est là.
 
Il n'y a pas besoin de mots, il n'y a pas besoin de ressentir et d'expliquer ce qui est vécu. Parce que quand on le vit, l'aspect transformant, total, de cette Agapè, va ce manifester de plus en plus souvent dans votre vie, indépendamment de tout désir et indépendamment même de tout moment privilégié. Même si bien sûr, on a tous remarqué qu'il y a des moments privilégiés où cet état de non-conscience, si vous voulez, de a-conscience, comme avait dit Bidi, va se manifester de cette façon. C’est-à-dire, cet état de Joie, de félicité, que vous ne pouvez pas confondre, à aucun moment.
 
Agapè, c’est simplement cette notion.. C’est un mot grec, parce que les Grecs avaient différencié sept types d’amour. L’amour éros, par exemple, n’est pas l’amour filial. L’amour thanatos, c’est aussi une forme d’amour, n’a rien à voir avec l’amour Agapè. Donc, les Grecs avaient identifié sept types d’amour, qui correspondaient réellement à la situation du vécu. Et ça date pas d’aujourd’hui, ça date pas de Nisargadatta, puisque cette conception, vous l’avez chez tous les philosophes grecs, bien sûr, qui en ont largement parlé.
 
Donc, Agapè, c’est un mot international, c’est un mot qui a effectivement une racine grecque. Mais, quand Agapè est là, vous ne pouvez pas vous poser de questions. Dès que vous vous posez une question sur le vécu.. Vous pouvez vous poser la question en vous disant « mais je sais pas ce que c’est », mais dès l’instant où vous essayez de raccrocher ou de rapprocher ce que vous vivez dans ces moments-là, vous ne pouvez pas. Parce que c’est quelque chose qui est un état naturel, qui est un état spontané et qui, même si on ne l’a jamais vécu, le moment où il est vécu, ça ne peut laisser aucun doute.
 
Comme nous vous le disons, pour ceux qui le vivent déjà, ça met fin à l’histoire, ça met fin à l’ego, ça vous restitue à votre humanité la plus simple, mais vous êtes effectivement le trois en un. C’est-à-dire que vous gardez, le temps que tout ce cinéma s’achève, votre corps physique, et en même temps, vous exprimez l’être et le non-être de façon naturelle.
 
Parce qu’Agapè n’est pas seulement la Joie. La Joie est la traduction d’Agapè. Mais la Joie, on peut encore se leurrer. Il nous est tous arrivé des moments où on est en Joie, sans objet, sans raison. Mais les innombrables frères et sœurs qui vivent cette Joie d’Agapè, ne peuvent pas comparer cette Joie à une satisfaction de quoi que ce soit. Retenez que c’est le don total de sa vie qui va créer cet état particulier. Ce n’est pas votre demande. La meilleure des postures, c’est une posture intérieure. Alors, que vous l’appeliez le silence intérieur, l’instant présent, ou que vous l’appeliez accueillir, c’est-à-dire que vous êtes disponibles, en fait.
 
Être disponible veut dire ne penser à rien, ne rien demander et simplement être dans cette notion d’accueil. Sans même parler d’absorption d’essence ou de quoi que ce soit, des l’instant où vous décidez d’accueillir Agapè, et que vous pensez à quelqu’un, la résonance est là. C’est-à-dire que ce n’est pas un lien de relation avec l’autre, que vous établissez en premier. C’est d’abord vous pensez Agapè, et ensuite, à la personne, après avoir fait cet état d’accueil intérieur ou de silence intérieur.
 
Ça, c’est la première chose importante.
 

 
 



Créer un site
Créer un site