Extrait du Satsang 8 :
Témoignage d' Isabelle -
9 décembre 2018

 

Témoignage d’Isabelle

Extrait du Satsang 8
9 décembre 2018

Isabelle : Je voulais tout simplement dire que tout se passe dans une très grande facilité, dans une très grande simplicité et que tout ce que nous dit Jean-Luc ou Abba ces derniers temps et tous les intervenants depuis le début, c’est la stricte vérité. Et je peux le dire parce que je l’ai vécu, au fur et mesure, et que là, j’ai vécu la finalité.

Et depuis une dizaine de jours, j’ai commencé à voir la Jérusalem céleste, mais je savais pas ce que c’était. Parce que moi, je connais rien à rien. Et au début, je voyais que je faisais un peu la navette, j’allais là-haut, mais j’entrais pas dans la Jérusalem céleste et je revenais sur Terre.

Et une fois, j’ai vu, du haut j’ai vu le bas.. qu’on était des marionnettes.. et qu’on n’avait pas du tout conscience de la grandeur, la beauté, la magnificence de ce que nous sommes.

Et l’autre jour, donc, j’ai demandé, lors du soin.. je ne sais plus ce que j’ai demandé..

Jean-Luc : L’Agapè perpétuelle. (Rit)

Isabelle : L’Agapè perpétuelle. (Ah oui, c’est vrai.) Et j’ai vu comme un diamant blanc descendre. Je savais pas ce que c’était. C’est après, j’ai demandé à Jean-Luc et donc il m’a dit que c’était le centre de la..

Jean-Luc : Le cœur aimé de Dieu.

Isabelle : Le cœur aimé de Dieu. (Et après, donc, j’ai vu d’autres trucs, mais c’est pas grave.) Et en fait, je m’en souviens parce que j’en ai parlé tout de suite à Jean-Luc, sinon je m’en souviendrais pas et ça serait pas important, c’est pas important.

Mais aujourd’hui, je réalise que la Jérusalem céleste est descendue dans mon cœur. Et si elle est descendue dans mon cœur, c’est qu’elle est descendue dans le vôtre, dans l’humanité, elle est là.

Jean-Luc : Un seul cœur.

Isabelle : Et que même si on n’en a pas conscience, ça n’a aucune importance parce que c’est là.

Et hier, quand on faisait le bain d’Amour, je voyais qu’on est.. il y avait un bain.. c’était comme un océan d’Amour dans lequel on baigne et qui est là éternellement en nous. Et qu’il suffisait de prononcer le nom d’un frère ou le nom d’une sœur pour se baigner ensemble dans le bain d’Amour où on disparaissait, totalement. C’est pour ça que je me relevais la tête, je ne savais plus avec qui.. quel nom j’avais dit, parce qu’on disparaît à chaque fois.

Voilà.. Et cette Joie perpétuelle, cette Agapè perpétuelle.. Il peut se manifester comme une Joie.. Hier, j’avais une envie de danser, j’aurais pas pu m’arrêter. Et après, je sentais une implosion intérieure de Joie, d’Amour.. Et aujourd’hui, je sens que je peux disparaître dans le bain d’Amour, que je peux mourir à chaque instant.

Mais c’est surtout pour dire que ça se passe exactement comme on nous a préparés depuis si longtemps. Et que ça y est, tout est réunifié et tout peut disparaître, tout est en train de disparaître. Même Isabelle, si elle est là pour faire le clown, elle n’est plus là.

Et c’est surtout que je veux dire.. je crois que je le dis aussi de la part de plein plein plein de frères et sœurs qui le vivent autant que moi ou qui l’ont vécu avant moi, ou d’une autre manière, parce qu’on est nombreux. C’est pour dire, de la part de tous, un immense merci à.. bien sûr, à Jean-Luc, à Abba, à tous les intervenants, à tous les frères et sœurs qu’on a croisés ou qu’on n’a pas croisés, parce qu’on sait qu’ils sont là, à l’autre bout du monde et c’est une Joie, un Amour, incommensurables. Voilà..

Jean-Luc : Ben j’ai plus rien à dire, je suis scotché.

(Rires et larmes)
 

INDEX

Aventure Céleste Accueil

 

 
 



Créer un site
Créer un site