Extrait d'Abba 1 : Elisa
6 décembre 2018

 

Extrait de Abba 1
6 décembre 2018

Élisa : Je peux peut-être témoigner de quelque chose..

(En espagnol) Malgré le personnage qui se manifeste à chaque instant, depuis le personnage que je ne suis pas, j’ai une sensation de Joie profonde de savoir que la fin de ce que je ne suis pas..

Je traduis en même temps ?

Traducteur : Oui.

Élisa (en français) : Depuis le personnage que je ne suis pas, j’ai cette profonde Joie que je ressens de savoir que finalement l’histoire va terminer et ça, ça me produit une grande Joie intérieure.. de savoir ou de sentir que tout ça va terminer, d’une façon ou d’une autre. Je sais pas comment l’exprimer.

Abba : Bien-aimée..

Élisa : Mais c’est comme une projection.. qu’on va vers la libération, quoi qu’il en soit, et ça, ça me produit une Joie qui n’est pas contradictoire, avec le fait.. Il n’y a pas de rejet à vivre..

Abba : Surtout pas.

Élisa : En même temps, c’est comme une issue de savoir que rien n’est.. que le cauchemar va terminer, quoi.. Je sais pas comment l’exprimer autrement.

Abba : Bien-aimée, il est très difficile d’exprimer ce vécu. Mais par contre, il est réellement vécu. Et tu ne peux effectivement que le constater. Tout en étant insérée dans ce corps, que j’appellerai dorénavant, et je pense que tu es d’accord avec moi, ce corps de souffrance, la Joie est là. Et tu me rejoins en disant que quoi que te disent ta vie, ton corps, celui qui a vu la Vérité et qui l’a vécue, même au travers d’un évènement grave, vous met dans la Joie.

C’est justement en cela que vous avez la preuve que cette Joie est indépendante de ce monde et des circonstances de ce monde, et que dès l’instant où vous êtes libres, vous ne voyez pas la destruction. C’est l’ego qui voit la destruction. En la vérité, vous ne voyez que le rétablissement de la vérité. Et effectivement, cela ne peut que, comme tu le dis, faire grandir cette Joie.

Comme l’ont toujours dit les anciens, par la voix du commandeur ou d’autres, l’Amour peut prendre toute la place, quelles que soient les circonstances de ce monde comme de votre corps. Et c’est cela que tu vis.

Mais il faut pondérer par le fait que celui qui ne le vit pas, dans un premier temps, ne peut accepter ce que tu dis, ni même se le représenter. Mais il peut résonner, au niveau du cœur, en ce que tu dis. Et c’est cela qui agit, et non pas le positionnement de la personne qui t’écoute et qui ne le vit pas. Le simple fait de t’écouter crée la résonance et installe la liberté.

Parce que quand tu témoignes, tu ne fais qu’exprimer la vérité, du cœur, quels que soient tes mots, quelles que soient tes visions, elles n’ont aucune importance. Ce qui est important, c’est la résonance qui se crée en l’autre, parce que pour celui qui a vécu la vérité et qui la vit, il est évident que l’autre est soi, que l’autre n’est rien d’autre que soi-même. Et cela suffit à mettre fin à l’illusion. Même si cela n’est pas perçu en l’instant, cela se produira dans l’instant suivant.

Et c’est ainsi que la bonne nouvelle est vécue.

Bien sûr, la conscience n’acceptera jamais que la création est un rêve, que tout est parfait avant même la création. Il n’y a ni rejet, ni culpabilité à éprouver par rapport à cela.

Parce que quel que soit ce que vous en éprouvez en l’instant, cela vous traverse, et cela vous pénètre, et fait résonner votre cœur. Et cela suffit. Tout le reste ne sont que des ornements, des décors, même la Jérusalem céleste.

Mais la résonance du cœur, vécue jusqu’à présent entre nous, humains, mais aussi avec les invisibles, les mondes subtils, se vit dorénavant aussi en esprit et en vérité. En ce que nous avons nommé au cœur du cœur, la rencontre de l’être et du non-être. Réalisé sur Terre et vécu sur Terre, se vit de manière quasi simultanée en ce que nous appelons le Ciel. Afin que de la même façon et de façon synchrone, le plus possible, ce qui a été lié au Ciel et sur la Terre soit délié dans le même temps, au Ciel comme sur la Terre, pour faire le miracle d’une seule chose.

Le Ciel a épousé la Terre, la Terre a épousé le Ciel. Vous vous retrouvez au cœur de la Jérusalem céleste, je dirais, au cœur du cœur du Ciel, retrouvant donc ce que vous êtes, sur la Terre comme au Ciel. Afin qu’il n’y ait plus aucune distance, entre le Ciel et la Terre.

Parce qu’en définitive et en vérité, il n’y a ni Ciel ni Terre. Il n’y a que la Vérité. De l’Agapè.
 

INDEX

Aventure Céleste Accueil




 Cliquez sur l'Ange pour revenir sur la page d'accueil
 
APPEL AUX DONS
Vous aimeriez me soutenir financièrement pour le travail que je réalise sur mon site Aventure Céleste ou sur ma page
Facebook
Vous pouvez faire un simple don unique si vous le désirez ou par un soutien mensuel.
Sachez qu’il n’y a pas de petit don et que toute contribution sera grandement appréciée!
 

 
Recueil des textes de la Messagère intemporelle

49 textes écrits
entre  décembre 2017 et décembre 2018

Brochure papier  de 36 pages
*
PARTICIPATION LIBRE

Pour recevoir le recueil merci de me contacter à cette adresse :

absolu.eternel
@gmail.com

 
 
Compteur
de visite

 

CONTACT
EMAIL

 
 


Nisargadatta Maharaj

Bidi

L'Absolu est la source et le fondement de l'Amour
 
         

Eau Elfique
Eau Christique

avec
4 textes majeurs D'ÉRIANE
Reine des Elfes


En savoir plus...