ESPRIT DU SOLEIL – Avril 2015

Je suis l’Esprit du Soleil et je salue votre radiance, de ma radiance, révélant en vous l’immanence de ma Présence en votre Présence. En la Paix de l’Éternité, accueillons ensemble le Silence éternel de la Création.
… Silence….
Dans la même radiance vivons alors l’immanence de notre Unité. Émanant de vous comme émanant de moi se recréent la Beauté et le Chant de la Vérité.
… Silence….
Je suis en chacun de vous, et je suis chacun de vous, dès l’instant où vous posez ce qui doit être déposé, ce qui appartient à ce qui ne dure pas, à ce qui est inscrit dans les cycles de la vie et de la mort.
Je vous invite à entrer dans la gloire du Soleil. Communions et dansons dans la Liberté. En cet espace où rien ne peut arrêter, où rien ne peut réfréner le coeur, l’Amour et la Vérité. Là, toi qui me lis ou qui m’entends, je t’invite en chaque manifestation, comme en chaque absence, à laisser émerger le souffle de la Vie Une, le souffle du Verbe et le souffle du Silence.
Je t’invite à comparaître devant le trône de l’infinie Miséricorde et de l’infinie bonté. Je t’invite là où rien ne peut être perdu et là où tu n’auras plus rien à déposer ni rien à attendre. Je t’invite en l’Éther de Vérité, en l’Éther de Vie.
Je ne t’invite pas seulement à m’écouter, je ne t’invite pas seulement à me reconnaître mais je t’invite à te reposer, dans le Silence et la Plénitude de ton coeur élevé, toi qui es là, toi qui lis et toi qui entends ce que tu es, que je ne fais que faire résonner, là où nul obstacle ne peut se mettre en travers et où rien d’autre ne peut arriver que l’expression ou le Silence de l’Amour en tout monde.
Je viens t’inviter à l’Appel de Marie. Je viens t’appeler à ta Paix, je viens t’appeler à ta Vérité. Entends au plus profond de ton coeur le rythme de l’Amour que la Lumière elle-même manifeste en ton sein. Je t’invite à t’accueillir toi-même dans ces espaces sans fin et sans limites de l’expression de la conscience ; je t’invite à te reconnaître en chaque vie, en chaque acte, en chaque position, en chaque dimension.
Je viens couronner ton oeuvre t’ayant conduit à te retrouver, t’ayant conduit à te vivre, sans rien craindre de l’instant présent et de la spontanéité de celui qui sait, parce qu’il le vit et non parce qu’il y croit, la beauté de l’Amour à la beauté de la Grâce.
Je t’invite ardemment, avec sollicitation, à laisser être ce qui est, à laisser vivre ce qui vit. Je t’invite à t’écouter, non pas dans les cris de ce qui meurt mais dans la Joie et l’allégresse de ce qui ne meurt jamais. Je t’invite, au sein de cette forme, à dépasser et à transcender toute forme, en quelque expression qu’elle soit.
Je t’invite à l’ultime Renaissance, celle qui n’en connaît plus d’autres. Je t’invite à la Vie éternelle, à celle qui ne connaît ni temps, ni poids et ni lourdeur. Je t’invite à laisser chanter et oeuvrer la Vie en ton monde, celui que tu vois et perçois par tes sens et celui que tu vis en ton Essence. Je t’invite enfin à ne plus suivre aucun sens. Je t’invite à demeurer en ta Demeure d’Éternité.
Je suis la Vie élevée qui coule en ta forme, encore présente. Je t’invite à t’alléger de tout fardeau, de toute contrainte, afin d’être responsable de l’Amour que tu portes.
Écoute-moi, car c’est la meilleure façon de t’entendre. Souviens-toi de ton héritage, de ta Présence éternelle, quelles que soient les densités et les pesanteurs que tu vis encore ici et maintenant. Ose traverser, ose passer, sans crainte et sans attaches.
Je t’invite à l’Essence vivifiée de celui qui vit le Christ et dont la Grâce est le reflet de sa permanence, de son impermanence et de son immanence. Je t’invite, enfin, aux Ateliers de la Vie, si telle est ta place. Je t’invite aussi au Grand Tout où nulle forme ne peut apparaître. Je t’invite là où tout est éternel.
Écoute-toi, toi qui es là et entends Celle qui vient te montrer ta vraie filiation qui est Esprit, mettant fin aux ultimes chaînes de ce qu’il peut rester de croyances et d’illusions. Je t’invite aussi à ne plus rien regarder autrement que dans le regard nu de l’Amour. Je t’invite surtout à ne plus écouter ce que l’éphémère te crie, afin de baptiser ces cris dans la joie de l’Amour.
Toi, qui te lis et qui me lis, toi qui me sens, toi qui me cherches, toi qui doutes, je suis ce qui te permettra, et qui te permet déjà, de vivre la certitude de ce que tu es.
Je t’invite, si ce n’est déjà fait, à te poser là où rien ne peut être ôté, où rien ne peut manquer, là où ne se pose aucune question parce que l’Amour remplit tout, ne laissant aucune place à autre chose que l’Amour.
Je t’invite, à chaque minute de ton temps, en quelque circonstance que ce soit, à te voir et à me voir, à te reconnaître et à me reconnaître, mettant fin ainsi à toute douleur, à tout ce qui n’est pas vrai. Je t’invite à ne rien voir d’autre que cette Beauté. Pour cela vois l’Essence, au-delà de tout paraître et de toute souffrance.
Je t’invite enfin à la Vie éternelle, celle qui chante, ici et ailleurs, en toute manifestation. Je t’invite aussi à être ici-même, là où tu es, ce que tu es en Vérité. Je t’invite à déposer les habits de tristesse de tes épreuves en l’éphémère et à te laver, ainsi mis à nu, de toute trace et de tout poids.
Je viens te préparer à la plus belle des rencontres, à la plus belle des vérités. Je viens te rassasier, afin que Celui qui te donnera à boire de l’Eau Vive ne puisse en aucune manière être freiné ou réfréné par quelque élément de ton éphémère.
Je t’invite aussi à ne rien rejeter de ce que la vie te propose en ces temps, afin d’en faire les barreaux de ton échelle vers le ciel, ton ciel. Je t’invite à te reconnaître dans la splendeur de la Lumière. Je t’invite à rejoindre le Grand Tout, si telle est ta place, ayant abandonné toutes les places et toutes les manifestations de quelque conscience que ce soit.
Toi qui écoutes et toi qui me lis, va au-delà des lettres formées et va au-delà des sons que je prononce car ils ne sont le support que de la Vie mais ils ne sont pas la Vie. Vois au-delà de ce qui émane, va au-delà de la joie de ta Présence. Dépasse-toi toi-même en me dépassant, afin que toi aussi puisse dire, quand le moment sera venu : « Père, je remets mon Esprit entre tes mains. Toi et moi sommes Un, je le reconnais et je le vis. Plus rien ne peut s’opposer, au sein de l’éphémère que j’ai vécu, à l’installation de ton Fils, parce que je suis aussi ton Fils, parce que moi et le Père sommes Un, comme Toi et le Père êtes Un ».
Je t’invite à prendre conscience afin de rendre conscience. Je t’invite à l’ultime saut de l’Appel de Marie. Je te permets de garder ta maison propre pour le moment ultime de ce monde et de cette illusion correspondant au retour de la Vie.
Toi qui es là, toi qui écoutes et toi qui lis, traverse cela. Touche l’origine de toute vie et de toute forme, au-delà des Demeures du Père, là où est le préalable à toute vie et dont rien ne peut être dit, ni en mots, ni en vibrations, mais où tout peut être accueilli et révélé, là où rien d’autre n’est utile que ton Coeur de Diamant.
Toi et moi, nous tous, porteurs de la même flamme exprimée en tant de mondes, en tant de créations et en tant de beautés.
Je ne m’adresse pas qu’à toi mais aussi en chacun qui se détourne, mais aussi en chacun qui n‘est pas réveillé, passant par toi qui écoutes et entends afin que celui qui dort se réveille enfin, non pas par sujétion, non pas par des mots, non pas par projection mais bien plus par l’évidence de toi-même que tu donnes à voir en chaque regard, en chaque contact, en chaque mot.
Je ne te demande rien, simplement je te le dis, parce que ma demande tombe dès l’instant où tu as saisi l’essence de mes mots. Au-delà de tout principe, tu es. Je suis la Voie/voix directe de l’Esprit du Soleil en toi. Mon seul voeu est que ta Renaissance se fasse en paix et en lucidité, toi, qui lis les mots que je forme ou qui entends au-delà des mots ce qui palpite en toi quand je suis en toi et que tu es en moi.
… Silence….
En cet instant, à chaque souffle qui rentre et sort de toi, le souffle du Vrai, celui du Verbe vient t’appeler. Je viens te dire que le jeu s’achève et que chacun est gagnant, car il n’y a jamais de
perdant en la Lumière. Je te donne à ne plus jouer et d’être celui qui permet le jeu de tout monde et en toute conscience.
Toi, dont la bonté de l’Amour se révèle à ceux qui te voient, autour de toi comme au loin de toi, je t’invite au regard de Feu et au coeur de Feu. Je t’invite à l’innocence de l’enfant qui reçoit sa Mère après une longue absence, enfin tel qui l’a cru. J’invite ta chair à devenir Lumière, j’invite ta chair à être Transparence.
Tout mon appel n’est qu’un appel à l’Évidence.
Je t’invite enfin à être complètement toi-même, non pas dans les jeux et les rôles que tu as tenus mais bien plus à te montrer le digne Fils Ardent du Soleil qui vivifie toute vie, en tout regard et en tout geste comme en tout mot, faisant de tes regards et de ta vie en cette fin de cycle un océan de béatitude et un nectar d’immortalité, dont les senteurs dépassent largement la sensibilité de l’âme et la sensibilité de ton corps.
Dès l’instant où tu as déposé les poids de tes connaissances et les poids de tes doutes, tu découvres l’Abondance. Ainsi se vit l’Amour, ainsi se vit le Vrai, parce qu’en cet espace qui n’en est pas un et en ce temps qui ne connaît aucun temps de ce monde, il y a le Vrai et le Plein.
Maintenant que les Archanges ont ouvert les Voies de Celui qui vient, je L’annonce en toi comme je t’annonce Marie. Alors, je te redis comme Il a dit voilà deux mille ans : « Veille et Prie », non pas en demandant mais en remerciant, te remerciant toi-même et remerciant la Vie.
Je t’invite en l’espace où il n’y a plus aucun pardon à prononcer parce que tout est prononcé et tout est résolu. Je t’invite enfin à être là, bien plus qu’Ici et Maintenant, parce que tu es bien plus vaste que ton propre corps d’Éternité, parce que tu es bien plus vaste que tout jeu de la Création, parce que tu n’es rien de ce qui te soit pensable ou imaginable. Tout cela ne sont que des parties éparses du jeu de la conscience et de la vie.
… Silence….
Je t’invite à ne rien retenir.
… Silence….
En le Silence maintenant, je demeure et réside là où tu es.
Je t’invite, là de suite, toi qui lis et toi qui entends, je t’invite à l’authenticité qui ne peut venir que d’un coeur transparent et élevé. Je t’invite aussi à te regarder, à voir l’Amour qui émane de tes yeux comme de tes pores de peau, là dans le Silence, là, là maintenant.
… Silence….
Afin que tu puisses dire à chacun de tes frères et de tes soeurs, dans le même regard d’Amour, dire « Mon ami, mon aimé » et ne rien dire d’autre que le Chant de l’Amour et de la Vie.
Toi et moi et chacun, ici et ailleurs…
Je t’invite, là.
… Silence….
En le Feu de l’Amour, en l’Air de l’échange, en l’Eau du Féminin sacré et en toute Terre, là.
… Silence….
Je n’ai rien d’autre à te dire, à toi qui entends au-delà des mots.
À toujours, en l’Éternité de l’Amour. Reçois le Don de la Grâce. Ainsi je te salue, ainsi je t’accueille aussi.
… Silence….
Toi qui me lis et toi qui m’entends, j’ai gravé en toi le Chant de l’Éternité, et en cela, je te dis merci.
À bientôt.
 

www.aventureceleste.com

 


 Cliquez sur l'Ange pour revenir sur la page d'accueil
 
       
Compteur
de visite

 
 

CONTACT
EMAIL

 
 


Nisargadatta Maharaj

Bidi

L'Absolu est la source et le fondement de l'Amour
 
   


Si vous souhaitez soutenir mon travail, vous pouvez me faire un don en cliquant sur le lien ci dessous.
merci de votre générosité.

     

Eau Elfique
Eau Christique

avec
4 textes majeurs D'ÉRIANE
Reine des Elfes


En savoir plus...
 
      



LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST ÉVIDENCE ET VÉRITÉ

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIÈRE

BIDI