Les carnets de février 2015

A savoir :
La chronologie des questions/réponses est importante, non pour le contenu des réponses mais pour l'évolution Vibratoire tout au long de ces échanges comme le précise O.M. Aïvanhov dans ses premières interventions. C'est entre autre pour une de ces raisons qu'il a été demandé que l'ensemble des "échanges" soit présenté sous la forme de "Carnets de Février 2015 "

Table des Matières
 
1ère Partie
 
URIEL - Retour vers l'Éternité
MA ANANDA MOYI – Retournement de l'âme vers l'Esprit 
MARIE - Nous vous offrons la douceur et la Grâce
CHRIST - Et voilà que Je viens …vous demander votre amitié, votre Amour 

2ème Partie
 
O.M. AÏVANHOV et URIEL - Préparation …
O.M. AÏVANHOV – Conclusion....
QUESTION 1 Réponse : OMA
Paradoxe entre l'envie et le besoin de rester tranquille et les sollicitations
professionnelles
QUESTION 2 - Réponse : OMA
Entendre 3 fois son prénom a-t-il une signification ?
QUESTION 3 – Réponse : MA ANANDA MOYI
L’âme peut-elle refuser de se rendre à l’Esprit ?
QUESTION 4 – Réponse : ANAËL
Entendre au réveil du côté G et par une voix masculine : " Là où est l’Amour,
il n’y a plus de besoin". Était-ce un message donné par l’un de vous ?
QUESTION 5 - Réponse : SRI AUROBINDO
Quel est le rôle de notre corps aujourd’hui ?
QUESTION 6 - Réponse : URIEL
Comment vivre auprès de personnes qui vibrent bas sans en être touché ?
QUESTION 7 - Réponse : GEMMA GALGANI
Être appelée par un prénom qui n’est pas le mien… … … ?
QUESTION 8 - Réponse : CHRIST
J'ai vécu plusieurs "interventions chirurgicales" au sommet de la tête, en forme
de croix…. … À quoi ça correspond ?
QUESTION 9 - Réponse : MARIE
Pendant les canalisations ou les alignements je m'endors régulièrement.
Faut-il laisser faire ou est-ce une maladie ?
 
3ème Partie

QUESTION 10 - Réponse : HILDEGARDE DE BINGEN
J'ai vécu la nuit des manifestations qui m'ont provoqué de la peur
Puis en accueillant cette Présence et il y a eu un échange de Coeur à Coeur.
Qu’en est-il ?
QUESTION 11 - Réponse : HILDEGARDE DE BINGEN
Je m'endors pendant les alignements ou les canalisations mais la nuit je ne dors pas
O.M. AÏVANHOV – Les prochaines parties du Carnet
QUESTION 12 - Réponse : MIKAËL
Que faire ou ne pas faire lorsqu’on pratique une chose répréhensible
par la morale tout en le sachant parfaitement ?
QUESTION 13 - Réponse : PHILIPPE DE LYON
Pouvez-vous nous réexpliquer ce qu’est l’Assignation Vibrale ? Merci
________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________________
QUESTION 14 - Réponse : THÉRÈSE DE LISIEUX
Parfois, alors que je me sens bien, une angoisse fulgurante monte jusqu’à me
donner envie de crier……. Que dois-je faire ?
QUESTION 15 - Réponse : BIDI
Il n’y a personne, le Silence est Béatitude et le corps est en évolution vibratoire.
Dans quel but alors ?
QUESTION 16 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
J’ai vécu de belles expériences Vibratoires, Amour indicible, Onde de Vie, etc.
Comment m’établir définitivement dans mon Ultime Retournement ?
QUESTION 17 - Réponse : FRÈRE K
Comment peut-on stabiliser l'Instant Présent ?
 
4ème Partie

QUESTION 18 - Réponse : UN AMI 
Pourriez-vous nous rappeler ce qu'est la maturité ?
QUESTION 19 - Réponse : UN AMI
J'ai pris conscience que le temps depuis le jour de ma naissance avait disparu.
Je l’ai vécu comme un deuil. Est-ce le début du moment présent ?
QUESTION 20 - Réponse : CHRIST
Détachement et compassion sont-ils compatibles ?
QUESTION 21 - Réponse : O.M.AÏVANHOV
Avoir vécu l'Instant Présent une fois sinon deux, cela induit-il un changement
irrémédiable ou est-ce une expérience ?
QUESTION 22 - Réponse : O.M.AÏVANHOV
La mémoire de l'âme ou certains aspects de l'Instant Présent peuvent-ils
avoir des points communs avec la Crucifixion ?
QUESTION 23 - Réponse : O.M.AÏVANHOV
Pouvez-vous nous dire où nous en sommes de l'Étoile qui annonce l'Étoile ?
QUESTION 24 - Réponse : O.M.AÏVANHOV
Pourriez-vous m'éclairer sur la loi de l'Amour inconditionnel dénué
de sentiment et d'émotion ?
QUESTION 25 - Réponse : ANAËL
Qu'est-ce que la Vérité ?

Canalisation d'URIEL

 
QUESTION 26 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Quelle est la différence entre pureté et transparence ?
QUESTION 27 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Moments très intenses suivis de grand ras le bol de tout et d'impression
de perdre la tête, puis évidence qu'il faut tout lâcher. Avez-vous des conseils ?
QUESTION 28 - Réponse : GEMMA GALGANI
Que veut dire : voir un point lumineux en haut à gauche, et qui reste
dans le champ de la vision ?
QUESTION 29 - Réponse : MA ANANDA MOYI
Lors de rêves, je passe dans différents corps sans qu'il y ait identification
et je suis à la fois le personnage du rêve et l'observateur de la scène.
Est-ce simplement un rêve ou une expérience de la Conscience ?
QUESTION 30 - Réponse : FRÈRE K
Mettre la personnalité de côté et la traiter en ennemie.
N’est-ce pas rester dans la dualité et empêcher les processus de conscience ?
QUESTION 31 - Réponse : FRÈRE K
Est-ce qu'il y a une différence entre l’Êtreté et l’Être ?
QUESTION 32 - Réponse : PHILIPPE DE LYON
Le Christ s’est présenté trois fois de différentes façons.
Cela va-t-il se reproduire ? Que peut-t-il arriver ensuite ?
QUESTION 33 - Réponse : UN AMI
Mes douleurs dans le bas du dos et les fessiers sont-elles en lien avec
les processus énergétiques actuels ou est-ce un problème médical ?
QUESTION 34 - Réponse : MARIE
Lors de l'Appel de Marie, est ce que nous entendrons tous la même chose
ou ce sera différent pour chacun ?
QUESTION 35 - Réponse : MARIE
Concernant le passage de la deuxième Étoile, tout le monde verra-t-il
la même chose et cela sera-t-il compris de la même manière ?
QUESTION 36 - Réponse : NO EYES
À quoi correspond le fait que les Triangles de la tête soient tantôt
pointe en haut, tantôt pointe en bas ?
QUESTION 37 - Réponse : NO EYES
J’ai fait un rêve dans lequel je faisais l’apprentissage de voler sans ailes.
Cela a-t-il à voir avec le corps d’Êtreté et ce qui vient d’être dit ?

 
5ème Partie

QUESTION 38 - Réponse : ANAËL
Avez-vous des conseils à nous donner pour arriver à l’Abandon total ?
QUESTION 39 - Réponse : ANAËL
Les scientifiques, officiels ou non officiels, ont-ils détecté l’approche
de la deuxième Étoile, c'est-à-dire Hercolubus ?
QUESTION 40 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Sentir une conscience venir se coller et se promener en nous, sans notre
accord, peut-il être considéré comme un viol ou bien comme un processus
nous permettant de nous ouvrir à l’Inconnu, l’Amour, l’Illimité ?
QUESTION 41 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Les Étoiles incarnées ont-elles délivré des messages à travers des canaux ?
QUESTION 42 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Quand toute nourriture fait souffrir, convient-il de manger avant le zénith
ou doit-on cesser toute nourriture solide ?
QUESTION 43 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Par deux fois le silence de la pièce a changé ainsi que la luminosité.
Les personnes présentes l’ont constaté, l’énergie m’a pénétrée par le haut
de la tête et par la Porte KI-RIS-TI. Que s’est-il passé ?
QUESTION 44 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Pourriez-vous parler des notions d’équité et d’équanimité qui s’actualisent
en ces temps ?
QUESTION 45 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Je travaille dans le bruit et la foule alors que j’aime le calme et le silence.
Comment maintenir l’Unité dans un tel environnement ?
Canalisation de Ma ananda Moyi : Voir dans 1ère partie
QUESTION 46 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Avez-vous vécu les processus de conscience de l’Ascension
que vous décrivez avec une telle précision?
QUESTION 47 - Réponse : ANAËL
Quel est le rapport entre la déchirure ou non du péricarde et l’ouverture
du Coeur ?
QUESTION 48 - Réponse : ANAËL
Est-ce que l’atome germe est l’Étincelle Divine en nous ?
QUESTION 49 - Réponse : URIEL
Pouvez-vous développer sur le Verbe sacré Ehieh Ieshoua (Je suis Jésus)
donné hier par l’Archange Uriel ?
QUESTION 50 - Réponse : YVONNE AIMÉE DE MALESTROIT
Si je ferme les yeux, quelle que soit la position de mon corps, je me mets à flotter
au-dessus du sol et me déplace où je veux, changeant de vitesse, etc.
Comment interpréter cela ?
QUESTION 51 - Réponse : MARIE
Que signifie : le Baptême de l’Esprit ?
QUESTION 52 - Réponse : GEMMA GALGANI
Notre sommeil se réduit de plus en plus, est-ce dû à l’arrivée de la deuxième
Étoile, ou au ralentissement de la vitesse de la rotation de la terre ?

 
6ème Partie

QUESTION 53 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Pourriez-vous nous donner un moyen pratique pour revenir à l'Instant Présent
rapidement ?
QUESTION 54 - Réponse : FRÈRE K
Je travaille avec des adolescents et je voudrais savoir comment mettre l’Amour
devant tout en mettant aussi des limites.
QUESTION 55 - Réponse : MIKAËL
Pourriez-vous nous éclairer sur le fait que certaines personnes ressentent des
démangeaisons dans le dos au niveau des omoplates ?
QUESTION 56 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Quelle attitude adopter vis-à-vis de notre entourage proche quand les sons
de la terre et du ciel vont retentir ?
QUESTION 57 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Il a été dit que le ciel allait s’ouvrir. Est-ce après les trois jours ?
QUESTION 58 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Peut-on développer sur les 132 jours après les 3 jours ?
QUESTION 59 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Pourriez-vous donner des précisions sur la stase ? Commencera-t-elle
après l’Appel de Marie ?
QUESTION 60 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Donc pour le festin final, il faut attendre la fin des 132 jours ?
QUESTION 61 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Comment préparer notre entourage aux événements prochains, dans la mesure
où ils ne sont pas au courant ?
QUESTION 62 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Sauf pathologie, que signifie d’avoir les yeux rouges ?
QUESTION 63 - Réponse : URIEL
À part les cristaux, le chant peut-il adoucir le passage de la gorge ?
QUESTION 64 - Réponse : PHILIPPE DE LYON
Retrouverons-nous nos défunts ?
QUESTION 65 - Réponse : PHILIPPE DE LYON
À ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé.
Est-ce à nous ici présents qu’il a été beaucoup donné ?
QUESTION 66 - Réponse : UN AMI
À quoi correspondent de fortes sudations nocturnes au niveau du haut du corps ?
QUESTION 67 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
Pourquoi, le nombre 18 apparaît sans cesse et est omniprésent dans ma vie ?
QUESTION 68 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
À quoi correspond le froid nocturne intense qui se manifeste depuis peu ?
Est-il en rapport avec la nuit du grand froid ?
QUESTION 69 - Réponse : O.M. AÏVANHOV
On m’a parlé derrière la nuque, on est venu derrière ma nuque et j’ai eu
un baiser derrière la nuque, à quoi cela correspond-il ?
Canalisation de CHRist : Voir dans 1ère partie

Canalisation de CHRIST

 
7ème Partie

L'ESPRIT DU SOLEIL
QUESTION 70 :
Pourriez-vous développer sur la parole du Christ : "Veillez et priez" ?
QUESTION 71 :
Le Christ se manifestera-t-il de la même manière pour chacun d’entre nous ?
QUESTION 72 :
Comment vivre tout est UN dans un monde encore dissocié ?
QUESTION 73 :
Afin de sortir des croyances religieuses qui nous ont été inculquées, pourriez-vous
Christ vous définir en tant qu’Être Cosmique ?
QUESTION 74 :
Comment comprendre le sacrifice de soi et du Soi ?
QUESTION 75 :
Pourriez-vous nous parler de "La Promesse et du Serment" ?
QUESTION 76 :
Une vive douleur sur les 3 points de la Tri-Unité, une vive chaleur, des larmes
et un sentiment de reconnaissance … pouvez-vous les traduire ?
QUESTION 77 :
Entendre un son cristallin au niveau du 13e corps … ?
QUESTION 78 :
Entendre conjointement avec un frère ou une soeur le son d’une sirène de bateau,
suivi du chant d’enfants ou d'Anges, cela est-il un marqueur qui puisse être
partagé, ou un cadeau ?
QUESTION 79 :
Entendre un chant, chanté par Marie, a-t-il la même signification ?
QUESTION 80 :
La phrase "Père, je remets mon esprit entre Tes mains" signifie-t-elle que
nous avons un esprit individuel qui va se dissoudre en la Source
et ainsi retrouver notre Éternité ?
QUESTION 81 :
Pourriez-vous nous parler du pardon ?
QUESTION 82 :
Quels seraient les conseils que Christ pourrait nous donner pour passer
de manière paisible les événements qui sont en cours ?

CONCLUSION

QUESTION 83 : Réponses : O.M. AÏVANHOV
Pouvez-vous nous dire ce qu'est l'Esprit du Soleil ?

                        *********************************************
 
CARNETS DE FÉVRIER 2015


OMRAAM MIKAËL AÏVANHOV
PRÉPARATION A LA RENCONTRE
 

Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et permettez-moi de vous présenter toutes mes bénédictions et tous mes hommages.
Je suis ici parmi vous parce que bien évidemment vous avez passé un certain nombre d’éléments dont j’avais déjà parlé voilà plusieurs mois, n’est-ce pas ? Vous avez passé l’assignation vibrale. Vous avez passé la comète qui est passée dans le ciel, qui se traduit pour chacun de vous, dans vos secteurs de vie qui sont concernés, pas tous heureusement, mais face à des défis. Ces défis ne sont ni des rétributions ni des punitions mais simplement pour vous, je dirais, la manière qui vous est offerte de vous ajuster le plus finement possible, je dirais, à la vibration de votre propre Êtreté, vous donnant parfois à observer soit des humeurs, soit des émotions, soit des souvenirs, soit des douleurs qui ne sont là, en définitive, que pour vous faciliter l’adéquation avec votre corps d’Êtreté en totalité. C’est-à-dire vous préparer, en quelque sorte, à être confrontés, à affronter et à transcender, en quelque sorte, ce Face à Face entre l’éphémère et l’Éternel, c’est à-dire, vous l’avez compris, entre la chenille et le papillon. Le cocon s’est tissé progressivement.
 
Vous avez activé tout ce que vous connaissez : les Portes, les Étoiles, différentes Couronnes, différents
circuits vibratoires, nouveaux aussi depuis quelque temps, comme vous l’avait expliqué No Eyes et aussi en partie, un peu Snow. C’est-à-dire que vous retrouvez votre Éternité à travers ces structures vibratoires vibrales qu’est le corps d’Êtreté mais aussi, je dirais, la conscience de l’Éternité. Et il vous est donné, à travers diverses manifestations comme je l’ai dit, l’occasion de vous voir sans faux semblants. Vous le savez, à l’époque j’avais parlé des poussières qu’il fallait enlever. Après j’avais dit que les poussières, vous les mettiez sous le tapis. Après, j’ai dit qu’on avait retiré les tapis. Et malgré ça, y en a qui voulaient pas voir certains éléments qui étaient inapparents, soit pour soi-même soit pour l’environnement autour de vous, en tout cas pour les êtres qui vous voient observer autour d’eux, puisque vous êtes vous-même autour d’eux ; eux sont autour de vous. C’est toutes les relations qui s’établissent au sein de ce monde et pas uniquement à travers le Canal Marial ou nos Présences.
Et si vous avez des manifestations de quelque nature que ce soit, je vous rappelle qu’il n’est pas le moment d’aller chercher pourquoi il y a cela, parce que ça, ça nourrira toujours le mental. Il est simplement question de voir, non pas de chercher une explication mais de voir. Porter l’attention simplement sur une émotion, sur une douleur, sur un ressentiment, sur n’importe quoi, parce que quoi qu’il se manifeste au sein de n’importe quelle relation, avec vous-même ou avec l’environnement, ce n’est en définitive que question de cela. C’est à- dire voir les choses, acquiescer, ni culpabilité, ni responsabilité, ni pardon à soi ou à l’autre mais bien plus transcendance, dépassement par abandon total, une reddition totale et de plus en plus profonde à la Lumière.
 
Et c’est là que se situe, en quelque sorte, votre propre dépassement qui vous permettra dans les temps qui sont en cours, de vivre à la fois l’Appel de Marie, le Face à Face et de passer sans encombre de ce qui est éphémère et se termine à ce qui est éternel et qui est retrouvé.
Ainsi vous êtes au courant que nous intervenons dorénavant de la façon questions/réponses. Tous autant que nous sommes, Anciens, Étoiles, Archanges et peut-être d’autres aussi, si il le faut. Mais nous aurons une proximité, une intimité au plus proche, je dirais, du Coeur du Coeur, à travers les réponses que nous vous ferons. Qui bien évidemment, à travers votre intimité, correspondra nécessairement à toutes les autres intimités parce que tout ce qui se soulève maintenant est des points essentiels, non pas pour l’assignation (qui a déjà eu lieu, bien sûr), mais pour vérifier par vous-même où vous êtes. Où vous situez-vous ? Êtes-vous apte à être votre Éternité, définitivement et irrémédiablement, quel que soit ce qui arrive à cet éphémère, le vôtre comme à tout autre.
À travers ce que vous vivez, vous voyez donc, vous traversez ce qu’il y a à traverser pour vivre au mieux votre Face à Face, votre affrontement, votre confrontation et votre propre transcendance. Donc tout ce qui arrive ne fait que vous renvoyer à vous-même, non pas dans la recherche d’une cause, mais à votre Intégrité au sein de l’Éternité. Et au travers de cela, il est pas question de travailler sur ceci ou cela, la seule chose, c’est de vérifier par vous-même si vous vous abandonnez entièrement et intégralement à la Lumière. Parce que vous savez très bien que quelle que soit la douleur, quel que soit le ressentiment, quelle que soit la souffrance ou quel que soit l’élément qui gêne, dans la conscience, vous aurez toujours la capacité de transcender cela. Absolument pas par la volonté ni par la compréhension, surtout maintenant, parce que là vous renforcez ou vous recréez quoi ? La dualité, action/réaction.
Mais êtes-vous capable de disparaître totalement, que cela soit face à une douleur, que cela soit face à un ressentiment, pour laisser apparaître l’Amour ? C’est le défi. Parce que comme vous le sentez, comme vous le voyez partout sur cette terre, que cela concerne les Éléments, que cela concerne les hommes, que cela concerne le ciel ou le Noyau de la terre, vous observez que tout est en train de se modifier très, très vite. Et cette modification, elle a lieu aussi de manière finale et ultime en vous, pour voir, encore une fois, pour traverser et être prêt à répondre, je dirais, ardemment et en toute sincérité, à l’Appel de Marie.
 
Tout cela vous le savez, tout cela est en cours, je l’ai dit encore la dernière fois de manière très brève. Alors ce qui va se passer durant votre rencontre est une mise en proximité de l’intimité, de votre intimité, de notre intimité commune, c’est-à-dire non pas dans le sens de ce qui est privé mais dans le sens de ce qui vous touche, dans les fondements de la conscience elle-même, ici ou ailleurs.
 
Tout cela vous le vivez et tout ce que nous allons, les uns et les autres, vous apporter au-delà de cela, au-delà    de cette intimité, c’est faire en quelque sorte résonner et jouer en vous la totalité de la partition Métatronique.
 
Et vous savez que l’Archange Uriel est très important pour cela, parce que vous le savez qu’il intervient juste après, je dirais, l’ultime nettoyage Mikaëlique sur le plan de la terre en 3D au moment, justement, qui est antérieur et qui accompagne l’Appel de Marie. Donc vous préparer à cela, c’est vous apprendre à jouer, non pas seulement la gamme pentatonique du OD ER IM IS AL mais vous apprendre à jouer, en conscience, l’ensemble des 12 clés, c’est-à-dire l’ensemble des 12 Étoiles et l’ensemble des 12 Portes qui correspondent, pour ceux qui le vivent déjà, à je dirais ce corps d’Éternité, en tout cas dans les résonances qui se créent de Porte à Porte, ou d’Étoile à Étoile, à travers les Croix mais à travers les Triangles aussi qui sont présents dans ce corps d’Êtreté. Je vous renvoie pour cela à ce que vous a dit No Eyes et aussi un petit peu Snow.
 
Voilà ce que j’avais à vous dire comme préalable de ce qui va se passer et je dirais même ce qui se passe déjà, indépendamment de cette rencontre. C’est-à-dire face à quelque situation que ce soit en définitive, que ce soit la souffrance, que ce soit la douleur, que ce soit l’affrontement ou que ce soit quoi que ce soit, ça ne fait que vous renvoyer à vous-même. N’oubliez jamais cela.
Et ce que vous voyez à l’échelon collectif, au niveau de l’humanité, correspond aussi quelque part à ce que   tout un chacun en incarnation, avons certes ignoré mais peut-être aussi des fois détourné les yeux, c’est-à dire le manque d’Amour, mettre l’Amour par devant tout. Ce n’est pas des vains mots parce que nous ne sommes pas là ni pour châtier, ni pour punir, ni pour menacer. Plus maintenant, tout cela est terminé. C’est vous renvoyer à votre Éternité, à votre Liberté, à votre Autonomie et aussi à notre fusion totale les uns avec les autres. Et non pas simplement considérer toujours ce qui se passe à l’extérieur comme extérieur. Parce que vous savez qu’en définitive, dans l’Éternité, il n’y a ni intérieur ni extérieur. Alors comment allez-vous faire si vous raisonnez encore en termes d’intérieur et d’extérieur, de moi et les autres, de moi ou l’autre, quelle que soit la relation ou quel que soit le conflit. Êtes-vous capable d’être et de faire gagner l’Amour ? Êtes-vous capable de ne plus être dans aucune réaction ? L’Humilité, elle est aussi là. Et de plus en plus, selon vos Lignées de vie respectives en cette terre aussi qui reste à parcourir, vous allez vivre cela en vous. Alors, allez-vous accuser l’autre même si de toute évidence c’est l’autre ? Qu’est-ce que ça veut dire ? Si vous dites : « C’est l’autre », c’est encore de l’action/réaction parce que l’autre est distinct de vous. Alors que si vous avez réellement transcendé tout ce qui était à vivre durant ces périodes depuis plusieurs années, qu’est-ce que peut vous faire quoi que ce soit à l’extérieur, au sein de votre Éternité ? Et à travers ce que vous vivez. Vous voyez, sans nécessairement faire des rituels, des prières, des intercessions ou je ne sais quoi d’autre, de vous réunir encore par des rendez-vous stériles à telle heure, tel jour du mois de l’année. Jamais nous ne ferons ça maintenant, ce n’est plus possible.
 
 Pour quoi faire, à l’heure où l’heure est à l’intériorité la plus totale, c’est-à-dire pas la disparition de ce monde mais faire face à vous-même, en sachant que y a rien d’autre. Que l’extérieur, quel qu’il soit, le plus heureux comme le plus malheureux, ne vous renverra toujours qu’à vous-même.
Et ça maintenant, je dirais, c’est les travaux pratiques de cela. C’est les travaux pratiques dans vos secteurs respectifs de vie. Et il vaut mieux rectifier, je dirais, le plus vite possible. Non pas comme une menace, bien sûr, mais plutôt comme attirer votre attention sur (et vous le constatez d’ailleurs un peu partout), sur la fulgurance des fois où se produisent la déstabilisation de votre Éternité. Que cela soit pour n’importe quoi, n’est-ce pas ?
Ça peut être un courrier, un regard, un mot ou une humeur qui passe, ou une mémoire qui se
réveille, ou une douleur qui réapparaît, ou un travers de la personnalité qui réapparaît. Encore une fois, ne vous jugez pas, mais tout autant ne jugez pas l’autre. Mettez l’Amour devant. À quoi sert de parler d’Amour si l’Amour n’est pas actif, non pas seulement avec la personne que vous aimez mais surtout avec celui ou celle, ou la situation, qui pourrait vous sembler opposé à ce que vous êtes ? Qu’est-ce qui peut être opposé à ce que vous êtes, si ce n’est ce qui persiste d’ego ou de personnalité ? Mais encore une fois, c’est pas un défaut, c’est juste à traverser.
 
Voilà, j’espère que par rapport à cela c’était clair, par rapport à vous-même. Ça sera redit, de toute façon, de multiples façons et par de multiples voix, et de multiples, vous l’avez compris, gammes fréquentielles vibrales, qui vont vous amener, toujours plus près, à cette Éternité et à vivre cette Éternité.
 
Nous allons donc mettre le regard, le doigt, toute votre conscience sur les mécanismes qui sont à l’œuvre maintenant que l’assignation vibrale a eu lieu, tout simplement.
Si par rapport à cela vous avez des questions, je suis prêt à y répondre avant de passer éventuellement à autre chose, si vous avez des choses à me demander.
 
Question : est-il souhaitable que les échanges de cette réunion soient diffusés à un large public ?
Alors cher ami, il n’y a plus d’intervenants, il n’y a plus de canal, il n’y a plus d’intermédiaire, c’est nous qui parlons, directement, vous allez vous en apercevoir durant cette rencontre. Donc bien sûr ce que nous disons, et je le dis, est une gamme pentatonique mais bien au-delà, c’est l’ensemble des clés Métatroniques qui vont être activées à travers ces jeux de questions/réponses au sein de l’intime. Donc bien sûr que ça doit être diffusé mais y a pas ni de canal, y a pas de jour non plus. C’est, je dirais, tout ce qui va être donné durant ces jours, concerne, je dirais, ce qui est la période après l’assignation vibrale. Que vivez-vous ? Comment résoudre ce qui est à résoudre, si vous pensez qu’il y a quelque chose à résoudre. Alors bien sûr ça s’adresse à tout le monde. Mais vous trouverez des personnes qui vont transcrire cela avec la plus grande des sérénités. Donc ça sera l’enseignement entre guillemets, parce que ce n’est plus un enseignement. Vous avez encore une toute petite partie d’enseignement du Maître Li Shen, pour ceux qui veulent faire de la gymnastique. Mais le plus important c’est de vous montrer les rouages, comme je l’ai faitde manière un peu générale ce soir, mais vos rouages intimes par rapport à ce qui se manifeste à vous, spécifiquement maintenant, quoi qu’il se manifeste à vous, parce que là, il y a quelque chose non pas à expliquer mais à traverser. Donc, il n’est pas question de vous donner les origines ni le pourquoi mais comment traverser, de manière très précise, afin de vous mettre en adéquation avec l’Appel de Marie qui peut, je vous le rappelle, maintenant survenir à tout moment, n’est-ce pas ?
 
Donc oui, diffusion. Y a pas de Channel comme vous dites, y a pas d’intermédiaire, c’est nous-mêmes qui parlons durant ce mois de février, sans date. Et je précise : durant ce mois de février. Donc entre ce qui est transmis en février en post-assignation vibrale, pour voir ce qui est à l’oeuvre en ce moment en tout le monde.
 
Et y apporter non pas une solution mais peut-être une certaine forme d’éclairage, je dirais, toujours en
relation avec mettre l’Amour devant. Parce que si l’Amour est derrière, il ne sert à rien. Parce que si l’Amour est derrière dès qu’il y a une privation de quoi que ce soit, comment allez-vous faire pendant les trois jours ?
D’autres questions ?
Alors puisque vous avez été très sages ce soir et que vous êtes bien calmes, je vais vous transmettre toutes mes bénédictions. Je vais me retirer et je laisse la place à l’Archange Uriel. Non pas pour parler mais pour sa Présence simplement. Je vous dis quant à moi, à très vite, à très bientôt. Vous m’aurez très souvent, n’est-ce pas ? Mais aussi vous allez avoir un défilé, si je peux dire, Vibral et de Présences, n’est-ce pas ? Je vous dis donc à très bientôt et je laisse la place à Uriel.


URIEL
Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement.
Bien Aimés enfants de la loi de UN, dans la stance du Silence, dans la stance de votre Présence, en notre Présence Une et réunie, voici que Vibre l'Archange Uriel, en Bénédiction, en Joie et en Amour, au sein de votre Ultime…
 
Paix en l'Éternité…
 
…Silence …
 
En l'heure où l'oeuvre au Blanc s'achève, par la Grâce de l'Un, par la Grâce de l'Amour, en l'Amour de la Grâce, en l'Amour de l'UN, Paix en votre Éternité, Joie en l'éphémère comme en l'Éternel.
 
Je suis Uriel, Ange de la Présence et Archange du Retournement. A bientôt.
 
…Silence…

*****************************************************************************************************
CARNETS: Question 1 à 9


OMA : Ce matin, nous avons des questions qui vont s’enchaîner, rapides, du moins on va essayer, parce qu’il y en a qui parlent beaucoup, je ne suis pas le seul, n’est-ce pas ?
 
Question 1 : je vis un paradoxe entre mon envie et mon besoin de rester tranquille et les sollicitations professionnelles qui sont de plus en plus importantes.
 
Alors chère amie, chacun a à vivre très précisément ce qu’il a créé. Ça veut dire quoi ? Tu ressens l’appel de l’Éternité à rester tranquille. Il y a l’appel de l’éphémère avec toutes les contraintes de l’éphémère qui sont, bien sûr, légitimes : gagner sa vie, répondre aux demandes, familiales, professionnelles et autres, et tu constates qu’y en a qui font rien et d’autres qui se retrouvent avec encore plus de choses à faire. C’est une question de responsabilités. Par exemple, tu as pris conscience qu’y a ton Éternité qui recherche la tranquillité et puis les besoins de la profession, mais ça peut être la même chose pour les besoins affectifs, ça peut être la même chose pour ce qu’il y a à résoudre et à régler en ce monde.
Mais tout ce qui vous est proposé est très exactement ce que vous avez à mener. Et si c’est vécu comme le sens d’une distorsion, c'est à-dire qu’y a pas d’ajustement entre ce besoin de tranquillité et ce qui est demandé, mais ce qui est demandé aujourd’hui est la résultante directe de ce que vous avez projeté dans votre vie, avant même les Noces Célestes.
 Mais aussi c’est ce qui va vous permettre, quel que soit le fondement, quelle que soit la situation,
de réussir à rester tranquille dans le brouhaha du monde.
 
C’est-à-dire que l’Éternité fait disparaître l’éphémère. Si l’éphémère est là c’est qu’il faut y être, bien sûr, ce n’est jamais une fuite ou un déni de ce qui est proposé en ce monde. Mais la capacité à être immobile, dans le sens de la conscience, permet de faire ce qui peut sembler difficile à faire quand ta conscience, celle de l’observateur donc du Soi, va observer ce qui est du domaine de l’éphémère et va observer ce qui est du domaine de l’Éternité. Mais là aussi, vous savez que les assignations vibrales ont été distribuées mais faut vous mettre en accord, d’une manière ou d’une autre. Alors comment tu fais dans ces cas-là ? Soit tu essayes de concilier les deux, et tu vas t’apercevoir que ça va être de plus en plus difficile et pourtant, comme tu le sais, il faut effectivement faire face à ses obligations, à ses engagements mais aussi à ses propres projections.
 
Mais au-delà de ça, je dirais d’une manière plus générale : quel que soit votre âge, si la vie vous a mis dans une situation différente, ou amplifiée dans ton cas, c’est que là aussi vous êtes entre guillemets testés. C’est vous qui vous testez vous-même, vous avez les éléments, tu sais ce qui te met tranquille, ce que tu souhaites, et tu sais ce qui t’éloigne de ça.
 
Ça ne veut pas dire qu’il faut entrer en réaction et suspendre et supprimer ce qui te gêne. Les deux doivent se marier. La tranquillité, ton défi, peut-être que c’est de rester dans cet ajustement, dans cet alignement dans chaque regard, chaque geste d’activité que tu fais, et si tu n’es pas dans le choix entre l’éphémère et l’Éternel mais que tu saisis, dans les mécanismes de la conscience, que c’est une juxtaposition et une superposition au niveau de la conscience, un peu comme ceux qui ont vécu les voyages dans le corps d’Êtreté.
Y avait le corps d’Êtreté dans le soleil, les voyages, pour ceux qui les ont vécus, dans les dimensions, les rencontres, les communions, les fusions, on ne va pas revenir là-dessus. Et puis, c’était des expériences qui entraînaient une rupture, y avait l’expérience et après y avait la vie ordinaire. Et maintenant, comme tu le dis, pour beaucoup d’entre vous, que vous ne fassiez rien ou que vous travailliez beaucoup, que vous ayez aucun problème ou beaucoup de problèmes, bénissez ce qui se manifeste, parce que c’est l’occasion qui vous est donnée d’être, je dirais, en conformité avec vous-même.
 
Alors bien sûr la conscience divisée, séparée, même l’observateur du Soi, il ne va pas comprendre, parce que y a des moments où vous rentrez à l’intérieur de vous, la vibration, la conscience, l’Absolu, l’Infinie Présence se manifestent avec plus de facilité, avec plus d’évidence. Et d’un autre côté, ça donne l’impression de faire des écarts parfois énormes entre ce qui est du domaine de la Paix, de cette vacuité, de cette Joie, de cet Amour, et ce que votre vie, ici, vous donne encore peut-être à vivre. Mais c’est justement à travers cela qu’il faut ni juger, ni culpabiliser, et comme je le disais il y a 2 jours, mettre l’Amour devant.
 C’est à ça que c’est destiné. C’est non seulement l’abandon à la Lumière mais c’est de vérifier par vous-même, face à un être, face à une situation, face à un environnement donné, de voir : "Et si je mettais l’Amour devant ?" Non pas pour demander qu’on vous ôte l’épine du pied, n’est-ce pas, si vous considérez que c’est une épine du pied, mais réellement pour traverser cela en harmonisant les deux.
C’est comme ça, comme je disais y a 2 jours que en ce moment bien sûr, vous avez certains, des moments de stase où vous avez l’impression de perdre le fil de l’éphémère, à travers la mémoire, à travers des douleurs, à travers des situations qui étaient résolues et qui remontent à la figure, mais là ce n’est pas pour faire un travail sur soi, c’est fait pour abandonner le Soi, pour répondre à votre assignation vibrale dans ce plan. Parce que le passage il se fait ici et maintenant.
 
C’est effectivement passionnant de vivre les Lignées stellaires, de vivre toutes les expériences que vous avez vécues avec plus ou moins d’intensité, mais aujourd’hui il faut aussi transcender les expériences, c’est-à-dire être capable de maintenir d'abord une équanimité, ensuite une résilience spontanée qui n’est pas un effort de l’ego, qui n’est pas un effort de la personne mais justement la disparition de la personne.
 Alors vous allez me dire, si je disparais en tant que personne, ma voiture elle conduit pas. Je vais vous répondre simplement qu’il y a un moment où vous allez être saisi par cette juxtaposition, cette superposition, et cette traversée.
 Et là, vous allez saisir par vous-même le mécanisme qui est à l’oeuvre. C’est-à-dire que vous allez repérer de plus en plus facilement, à votre rythme, jusqu’au moment où Marie vous appelle, à votre rythme vous allez constater avec quelque chose de très clair dans votre conscience, les moments où c’est la personnalité qui s’exprime, les moments où vous êtes en résistance, les moments où vous êtes totalement abandonné et les moments où vous avez complètement disparu. Ce qui veut dire que conduire une voiture ou faire quelque chose qui semble nécessiter votre conscience ordinaire se fera avec la plus grande des aisances, à condition que vous fassiez comme le Christ : " Père, je remets mon Esprit entre tes mains.
 Que Ta Volonté soit faite et non la mienne".
 
Et c’est ça, cette expérience, et vous allez repérer, non pas comme avait expliqué Sri Aurobindo y a 5 ans, la notion de basculement, de switch de la conscience, là vous le viviez, n’est-ce pas, peut-être facilement, ou difficilement, mais là vous allez voir le switch en lui-même de façon à vous habituer, je dirais, au switch final et définitif, que cela concerne ce qu’on appelle la mort de l’individu comme toute fin de vie en ce monde, ou la fin collective de cette dimension, qui est en phase d’actualisation de partout.
 Alors bien sûr ce n’est pas facile, parce que la fusion des Éthers en vous, la fusion, l’OEuvre au Blanc qui se termine maintenant, qui est achevée, qui termine tout ce que vous avez pu vivre comme expériences, pas seulement dans cette vie mais dans l’ensemble de votre conscience en pérégrination sur ce monde falsifié.
Tout cela c’est une espèce d’addition, de récapitulatif, et je dirais en d’autres termes un solde de tout compte, parce que vous ne pouvez pas être libre tant qu’y a encore quelque chose à laisser se libérer. Et cette notion de  laisser se libérer est très importante mais y a aucun risque, simplement vous allez découvrir par vous-même dans quel type de service vous êtes. Est-ce que c’est le service au Soi et donc quelque part l’ego spirituel, ou est-ce que c’est le service à l’autre, qui n’est rien d’autre que vous-même ? Est-ce que donc réellement, les barrières, les à priori, les conditionnements, sont tous partis ?
Encore une fois, que vous soyez libéré vivant ou pas, parce qu’y a des fois des habitudes qui sont là, des comportements qui sont là, sur lesquels il faut pas travailler. C’est fini tout ça, travailler sur les petits diables, travailler sur les égrégores, sur les mémoires, il faut travailler entre guillemets sur l’instant.
Mais l’instant présent, l’ici et maintenant, n’est pas un travail, c’est un regard et vous le verrez de plus en plus clairement et vous en viendrez même, dans certains cas, à vous traiter de tous les noms d’oiseaux vous-même, parce que vous allez voir très clairement les moments où vous êtes dans le coeur et les moments, comme je disais, où vous avez mis le coeur derrière et vous présentez votre personnalité devant.
 
Donc c’est cette espèce d’alchimie ultime qui doit, si ce n’est déjà fait, encore une fois libéré ou pas, vous amener à ce point de retournement ultime. C'est-à-dire le moment où vous demeurez, quelles que soient les circonstances de votre corps, de votre vie, dans cet état de résilience, d’équanimité, de Paix, bref dans la Demeure de Paix Suprême.
Vous ne pourrez plus être trompé par vous-même, ni par qui que ce soit, parce qu’il y a dans cet ici et maintenant la capacité de voir en conscience, au-delà de la culpabilité, au-delà des responsabilités qui appartiennent à ce monde, ce qui peut rester à mettre en adéquation.
 Alors bien sûr, il est plus agréable d’effectuer ce passage en lucidité, bien sûr, comme dans le Livre des morts que de manière inconsciente. C’est ça qui se joue en ce moment et qui est certainement la meilleure des préparations pour chacun de vous en fonction de ce qu’il y a à vivre. Alors j’écoute la 2ème question et je m’en vais.
On me dit, même si c’est une question qui me concerne, y faut que ça tourne.

Question 2 : la nuit dernière j’ai entendu trois fois mon prénom. Cela a-t-il une signification ?
 
Oui bien sûr, je te renvoie à une canalisation… bon on va pas donner des dates, on sort des dates
comme j’ai dit.
 J’ai simplement exprimé à diverses reprises que être appelé par le prénom, y a deux cas de figure : soit tu l’entends d’un côté ou de l’autre, soit tu l’entends directement à l’intérieur. Trois cas de figure : si tu l’entends distinctement du côté droit c’est quelqu’un qu’on appelle un désincarné qui vient te parler, si tu l’entends à gauche c’est bien sûr le Canal Marial, et si tu l’entends dans le coeur c’est pas la voix intérieure ou la petite voie de l’enfance, c’est beaucoup plus que cela. C’est l’Unité, notre Unité commune qui s’exprime à l’intérieur de toi. C’est-à-dire que tu as intégré les 24 Anciens, les 12 Étoiles, la Confédération Intergalactique, les planètes, les systèmes solaires et aussi les Archanges. Et donc à partir du moment où les voiles ne sont plus là, dans ces moments-là, effectivement, il y a une disponibilité à être appelé par Marie.
 Y a déjà quelques années, certains ont entendu leur prénom, c’était l’Appel de Marie individuel.
Aujourd’hui, beaucoup de vous entendez votre prénom de différentes façons, ça signifie simplement que tous les voiles ont été déchirés. Les voiles étant déchirés totalement, la structuration de la Lumière vibrale qui se déverse en totalité sur ce corps éphémère, et à l’intérieur de vos Couronnes, des Étoiles et des Portes, l’Onde de Vie aussi, vous donne à entendre d’être appelé. C’est l’Éternité qui vous appelle.
Alors on pourrait dire c’est Marie, c’est une Étoile, mais quelle importance ça a ? C’est simplement un appel à vivre l’Éternité. Ça prouve simplement que vous avez déchiré les voiles et que vous n’interférez plus, en tout cas dans ce moment-là, avec…. (Et j’ai parlé, je me fais engueuler mais c’est pas grave. Alors je reste, merci, et je pars juste après. C’est le problème parce que là, ils sont pas contents, hein. Promis je recommencerai plus).
 Voilà la réponse, elle est très courte et je m’en vais avant d’écouter la question, ça sera plus sûr. Et je vous dis, peut-être à tout à l’heure.

Question 3 : l’âme peut-elle refuser de se rendre à l’Esprit ?
 
Je suis Ma Ananda Moyi. Frères et soeurs en humanité dans la chair. L’âme peut être tournée comme je vous l’ai dit et expliqué voilà quatre ans et cinq ans. L’âme a une polarité, l’Esprit n’a pas de polarité. La polarité de l’âme peut s’exprimer dans de multiples directions mais il n’y a que deux polarités : vers le haut ou vers le bas. L’âme tournée vers la matière, en expérience au sein de la matière, l’âme tournée vers l’Esprit, entraînant son auto dissolution. L’âme véhicule intermédiaire et qui n’est pas l’Éternité. L’âme est la coloration ou si vous préférez l’habit de l’Esprit, donnant sens, donnant orientation et permettant l’expérience.
 
Ce que vous êtes, tout un chacun, ce que nous sommes nous aussi, de là où nous sommes, tout un chacun, n’est que l’une des multiples facettes d’une même conscience. Certaines de ces facettes sont tournées, parce que c’est leur liberté, vers la matière, certaines facettes sont tournées vers l’Esprit et enfin certaines facettes ont dissout la notion même d’âme.
 
Ainsi donc l’âme n’est jamais neutre, elle est impliquée, et c’est sa fonction, dans la matérialité, dans
l’alternance de matérialité au sens 3D, où nous sommes passés les uns et les autres, et spiritualité, au monde de l’Esprit.
Le retournement de l’âme a été vécu, pour la plupart d’entre vous, avant la fin de votre année 2012. Le
retournement de l’âme ne signifie pas pour autant sa disparition mais simplement le changement de polarité.
Ce changement de polarité s’est traduit, pour beaucoup d’entre vous, par des manifestations sensibles au niveau de ce qui fut nommé les Portes Attraction et Vision mais aussi au niveau de ce qui fut nommé chakra de l’âme et chakra de l’Esprit, ou si vous préférez le point AL que je régis et administre et le point Unité de ma soeur Gemma.
 
Ainsi donc l’âme se manifeste, elle se manifeste non pas seulement en songe, non pas seulement par votre polarité mais aussi par ce qui découle dans votre vie en ce moment. Alors bien sûr ce qui se déroule en ce moment dans votre vie peut souvent être pris pour un désintérêt ou pour un refus de vivre ce qui est à vivre.
 
Je répondrais que tout dépend de votre âme. Soit cette âme s’est retournée vers l’Esprit, soit elle ne l’est pas encore, et bien sûr ce qui va apparaître sur l’oeil de votre conscience va être coloré de différentes façons selon la polarisation de l’âme, voire selon sa disparition.
 
Ainsi, ce qui se manifeste au niveau de l’âme comme aspiration, comme intentions, comme coloration de votre vie, est à l’oeuvre pendant cette période pour vous donner à résoudre non plus le choix mais la polarité, ou l’absence de polarité. Quand l’âme est dissoute, quand l’âme s’est rendue en quelque sorte à l’Esprit, plus Ou moins longtemps en termes d’expérience ou de temps, par rapport à l’âme tournée vers la matière, un certain nombre de processus vont être induits. Ces processus concernent bien sûr la physiologie, et je vous renvoie à ce que j’ai pu vivre dans mon chemin d’incarnation, certes avec des intensités diverses selon chacun d’entre vous, les moments où vous êtes absent à ce monde, les moments où la Joie fait irruption sans aucune raison, allumant par là même Couronne radiante ou Triangle élémentaire de la tête, ou Triangle élémentaire du corps, et vous donnant à vivre cette Éternité, cette Joie.
 
Ainsi donc l’âme peut encore, et de moins en moins, manifester ces oscillations, c’est-à-dire ces
changements de polarité. Il y a, je dirais, en quelque sorte une rigidification de cette polarité, même s’il y a des oscillations, parce que l’assignation vibrale a eu lieu et il vous reste à manifester en ce monde ce que vous êtes : quelle est votre polarité ou alors est-ce qu’il n’y a plus aucune polarité ?
L’âme dissoute va se traduire par des manifestations de plus en plus claires et évidentes pour vous, vous donnant à vivre des moments de stase, des moments de disparition, voire même, pour le regard éphémère, des moments de confusion mais qui ne sont pas accompagnés par les émotions ou les comportements qui y correspondent, mais où arrive à demeurer une Joie de plus en plus lucide, malgré ces polarisations.
 Si la polarisation a disparu complètement, vous allez voir disparaître un certain nombre de besoins, un certain nombre d’intérêts au sein de votre vie : ce qui vous attirait ne vous attire plus du tout, ce qui vous semblait essentiel vous semble dérisoire par rapport à la conscience pure. Parce que la conscience pure Sat Chit Ananda et la Félicité ne dépendent, comme vous le savez, que de l’absence de polarisation de l’âme et de dissolution totale de l’âme.
 Là où se trouve la Vérité éternelle de l’Esprit. Ainsi donc, l’âme peut être présente, elle peut être absente, elle peut être manifestée dans un sens ou dans l’autre. Il vous deviendra très aisé de repérer cela en vous, si ce n’est déjà le cas.
 
Les besoins physiologiques concernant la nourriture de ce monde et en ce monde est remplacée de plus en plus souvent par les nourritures célestes. Les aliments sont remplacés par la manne céleste vous donnant parfois, au niveau alimentaire, ce que vous pourriez nommer des aberrations comme par exemple de manger à n’importe quelle heure, d’obéir à ce que votre corps ou votre conscience demande, et non plus vos habitudes telles quelles étaient auparavant. Parfois cela peut être déroutant ou vous poser question, mais si vous adoptez le point de vue de l’observateur et si vous ne rentrez pas dans le déni ou dans la négation de ce qui se produit, alors vous accompagnerez cette polarisation, cette disparition, avec de plus en plus de clarté.
 
Et si votre choix et votre liberté vous amènent à vivre l’expérience de la chair tout en étant libéré, alors
l’âme, bien sûr, à ce niveau-là est libérée de l’enfermement mais demeure et persiste dans les manifestations de votre vie, à travers vos désirs, à travers vos besoins ou à travers même des pensées qui vous traversent ou des émotions qui vous traversent. Et remarquez que même si cela est votre cas, remarquez et regardez si quelle que soit la problématique vous pouvez disparaître ou pas. C’est-à-dire si l’ensemble des Triangles élémentaires de votre corps et de votre tête s’activent de manière sensible et perceptible, procurant une vacuité du mental et des émotions, quelle que soit la situation. Alors là, la polarité de l’âme est vers l’Esprit et il y a de fortes chances que l’âme soit en dissolution ou dissoute.
 
S’il vous est plus agréable de maintenir une trinité incarnante : persistance corps-âme-Esprit, cela aussi vous le percevrez. Vos attachements à ce monde, vos attachements résiduels à quoi que ce soit, ou à qui que ce soit, ne sont là que pour vous aider à voir et à vivre.
 
Avant que je ne me retire avec la prochaine question, afin de laisser la place, installons-nous quelques
instants, quelques expirations, dans cet état qui est au-delà de tout état. Dans cet état où la Paix s’installe.
 
… Silence…
 
Nous allons donc entendre maintenant votre prochaine question, et je laisse la place juste après. À bientôt.

Question 4 : avoir entendu au réveil la phrase : « Là où est l’Amour, il n’y a plus de besoin », prononcée sur le côté gauche par une voix masculine, était-ce un message donné par l’un de vous ?
 
Je suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, que la Paix, l’Amour et la Vérité s’installent et demeurent entre nous.
 
Bien aimé, ainsi que tu le demandes, ainsi que vous êtes nombreux et de plus en plus à le vivre en ce plan où vous êtes, l’Appel de Marie, l’Appel de l’Invisible, dans ses composantes les plus diverses et les plus différentes, rend compte de la disparition des voiles. En ce qui concerne ta question et l’affirmation qui t’a été proposée, il y a la vérité la plus noble : si l’Amour est là, l’Amour suffit à lui-même.
 Il devient effectivement le comburant et le carburant uniques, la manifestation unique de votre conscience comme de la conscience Une de la Source. Si l’Amour est devant, comme disait le Vénérable Commandeur, si quel que soit le trouble, si quelle que soit la Joie, il y a pensée et manifestation, en le même temps, de l’Amour, alors l’Amour est là.
 
Au fur et à mesure que l’Éternité se dévoile en vous et autour de vous, au fur et à mesure l’ensemble des besoins inhérents à la matérialité, à la polarité enfermante de l’âme, se trouve allégé, pouvant parfois même vous donner l’impression, au sein de l’éphémère, d’être dans une dépression, dans une angoisse.
Tout cela, comme cela vient d’être dit, n’est destiné qu’à vous démonter la puissance et la vérité de l’Amour, non pas projeté, non pas imaginé, non pas supposé, mais bien vécu, ici et maintenant, en direct de la vie.
 
Ainsi donc vous serez de plus en plus nombreux à nous entendre. L’écueil principal, là aussi, n’est plus de vouloir identifier la Présence qui s’exprime parce que dès l’instant où vous mettez l’identification, dès l’instant où vous nommez, vous créez tout naturellement une distance entre vous et ce qui est entendu.
S’il y a l’Amour il n’y a plus d’interrogation, ni sur le sens des mots, ni sur l’origine de qui a prononcé cela parce que si vous l’acceptez, cela vous place au sein de l’Éternité, de l’Éternel Présent, et vous fait disparaître, parfois de manière violente, parfois de manière plus subtile, de l’éphémère. Et je vous rappelle que la seule façon de disparaître de l’éphémère n’est absolument pas le rejet de la vie dans une quelconque de ses composantes, mais bien plus dans l’actualisation de l’Amour que vous êtes, en mettant au premier plan de la conscience l’Amour, que cela soit envers vous comme envers le Service à l’autre.
 Dès l’instant où vous avez intégré que les voix qui s’expriment, en vous ou à l’extérieur de vous, que cela soit du côté gauche comme du côté droit, que cela soit par le coeur ou sous une forme que je qualifierais de télépathique, vous êtes à même de découvrir ces communications, de les exploiter, ou pas, mais le but n’est pas de les exploiter, le but est de vous montrer s’il y a encore un cloisonnement entre vous et le reste du monde.
 
Nous sommes en vous de toute Éternité. Les voiles présents au sein de l’enfermement, vous avez hérité, si on peut dire, de vous rencontrer. Cette distanciation et cette séparation a pris fin par l’Abandon à la Lumière, par ce que vous avez construit durant ces mois, ou ces années, voire ces vies pour certains d’entre vous.
 Au sein de cette disparition, quelle que soit la voix, d’où qu’elle vienne, elle ne fait que témoigner, pour vous comme pour la collectivité, de la disparition des couches isolantes ultimes de la planète. Ceci s’illustre, comme vous le savez, aussi bien dans votre chair que dans la chair, si je peux m’exprimer ainsi, de ce système solaire. Tout est concerné par l’Ascension. Le fait de sentir ce que j’appellerais l’énergie des ondes que vous ne sentiez pas avant est aussi le marqueur de cet évènement.
 
La dissolution est la disparition de toutes les barrières, de tous les cloisonnements et de toutes les séparations. Cela, c’est exactement ce quevous vivez afin, encore une fois, de favoriser l’ultime Retournement impulsé, je vous le rappelle, par Uriel et aussi, bien sûr, par vous-même.
 
Il ne s’agit plus de passage de l’ego au coeur, comme cela fut le cas, mais bien du passage de cette vie à une autre vie, qui se déroulera selon ce que vous présentez et de la façon dont vous vous présentez par rapport à votre vécu : résistance, dualité, opposition, ou disparition, et ce qui ne peut se faire qu’avec la plus grande des humilités. Cela ne veut pas dire distribuer son argent si on en a, cela ne veut pas dire arrêter de travailler s’il y en a, cela veut dire simplement vivre en total accord avec ce que vous avez créé, sans les voiles distordus, sans les distorsions qui peuvent se produire de par l’enfermement.
 
Ainsi donc une voix qui s’exprime, qu’elle t’appelle par ton prénom ou qu’elle se traduise par la voix d’un Archange ou la voix d’un Ancien, ou d’un proche qui est parti, n’est là que pour te montrer l’évidence de la dissolution totale, irrémédiable et finale des couches isolantes.
Je suis Anaël Archange, faisons le silence de notre communion.
 
… Silence…
 
J’écoute la prochaine question et je me retire.

Question 5 : quel est le rôle de notre corps aujourd’hui ?
 
Je suis Sri Aurobindo. Biens aimés soeurs et frères en cette chair et en ce présent, je salue en vous l’Amour que vous êtes.
Le corps, que vous l’appeliez ou le nommiez sac de merde ou que vous le nommiez Temple, est de toute façon éphémère. Ce corps a un début et a une fin. Cela est inexorable dans la manifestation au sein de ce monde, tant que l’enfermement était présent. Le corps est donc le réceptacle de votre Éternité, il est aussi en ce moment, et depuis les Noces Célestes de manière de plus en plus intensive et extensive, l’endroit, la matrice où s’imprime la terre nourricière de votre Corps d’Éternité. En effet, votre Corps d’Éternité, une fois qu’il se présente à vous, que cela soit par les Étoiles, par les Triangles élémentaires, par la Joie, par la perception même de ce Corps ou de toute autre manière, n’est là que justement pour nourrir l’un ou l’autre.
 
Le feu de l’ego va renforcer l’éphémère, le Feu Vibral fait disparaître l’éphémère.
L’Ascension se fait ici et maintenant, et non pas dans le soleil, et non pas dans votre Origine stellaire. Votre capacité à être pleinement ici présent, est le garant de votre Éternité. Ainsi donc ce corps est indispensable à condition de saisir qu’il est faillible, qu’il néanmoins vous permet, quel que soit votre âge, de manifester votre conscience et d’interagir entre votre conscience et l’ensemble des autres consciences, dans des sphères des plus intimes aux plus larges, c’est-à-dire jusqu’à l’ensemble de ce qui est nommé Gaïa, ou ce que l’on pourrait appeler la noosphère, c’est-à-dire l’ensemble des consciences de l’humanité baignant dans une espèce de bouillon ou de soupe mélangeant l’ensemble des consciences. Il y a agitation, il y a échauffement, il y a projection ou il y a juste Amour, et ceci se passe dans cette chair. De manière déformée cela a été nommé la Résurrection, c’est avant tout la Résurrection de l’Esprit. Quoi que devienne ce corps, cela ne vous concerne plus.
 
Le Feu Vibral est un feu qui consume d’Amour et qui surtout accroît et amplifie la manifestation de la Paix, la manifestation de la Demeure de Paix suprême, vous donnant à voir de manière de plus en plus concise et précise la réalité de l’Éternité, et ceci ne peut se faire que maintenant.
 
Christ me disait, sous sa dictée dans l’Apocalypse et de vive voix aussi, que l’important était bien plus ce qui relève de l’Éternel que de l’éphémère. Tant que l’Éternel était occulté, c’est-à-dire bien avant cette période de trente années qui s’est écoulée, il était difficile, par un travail d’ascèse, par un travail de développement personnel ou spirituel, de s’approcher du Supramental. Le Supramental est maintenant en train d’irradier et d’illuminer la matière, votre corps, votre corps qui suivra ce que votre âme (si elle existe), ou ce que votre Esprit (s’il est manifesté) a décidé. Cela se passe indépendamment de vous, au sein de ce monde.
 
Voir cela, c’est acquiescer à l’Éternité, acquiescer à l’incarnation et acquiescer à l’Ascension. Ascension qui, je vous le rappelle, est en cours au sein de ce corps. Christ disait : « Ce qui est lié sur terre sera délié sur terre, ce qui est lié au ciel, sera délié au ciel ». Mais ne mélangeons pas, ni vous ni nous, le ciel et la terre, même si ceux-ci sont en fusion par l’intermédiaire et par le relais de KI-RIS-TI, par le relais de Marie, par le relais de la Nouvelle Trinité, mais aussi par l’ensemble des manifestations élémentaires de votre terre comme
de ce corps.
Ainsi donc, si vous êtes là en ce corps, en cette vie, c’est que pour vous cela est indispensable. La
transmutation, ou la transsubstantiation de la matière, ne peut se faire que s’il existe de la matière, sinon cela ne s’appelle plus une Ascension et encore moins une Libération. À ce moment-là, il y aurait ce que nous avons nommé, durant toutes ces années, la troisième dimension unifiée, c’est-à-dire que votre corps et votre conscience pourraient fonctionner chacun de manière totalement autonome, en synchronicité ou pas.
La transsubstantiation de la matière ne concerne pas seulement ce que vous êtes en Éternité mais concerne avant tout l’Ascension de la terre dans sa dimension d’Éternité. Pour cela, et nous vous l’avons dit durant de nombreuses années, et nous vous avons préparés si je peux dire ainsi. Il ne peut exister de Liberté au sein de l’enfermement, il ne peut exister de pure Lumière au sein de l’enfermement, il ne peut exister de Liberté, même pour celui qui est libéré, au sein de ce monde. Le moment qui se vit, se vit dans la chair et vise uniquement à la dissolution de cette chair.
 
Je suis Sri Aurobindo. Vivons quelques instants au sein de la communion et de la fusion des Éthers.
 
… Silence…
 
J’attends et j’entends votre prochaine question et laisserai la place à celui qui y répondra.

Question 6 : comment vivre en côtoyant des personnes qui vibrent bas sans en être touché ?
 
Bien aimée, je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Ce qui est à vivre par rapport à ta question est très exactement ce retournement. Cela ne veut pas dire ignorer, cela ne veut pas dire se détourner, cela veut dire simplement suivre son chemin, vivre et expérimenter l’opposition sans en être affectée.
 
Ainsi que vous le sentez, et pour beaucoup d’entre vous le vivez, le passage qui est en cours vous donne parfois à découvrir et à affronter ce que vous n’auriez jamais soupçonné auparavant parce que le Coeur était devant. Mais le Coeur se mettant devant maintenant et le Coeur Vibral, bien au-delà du Feu du Coeur, bien au-delà de la Couronne Radiante du Coeur, c’est ce qui vous permet, quel que soit ce que vous voyez, de demeurer et de persister dans votre liberté, dans votre libération.
Au sein de ce qui se joue, ce retournement n’est pas seulement un retournement haut/bas mais un
retournement lié à un voyage qui est une disparition totale et irrémédiable de l’éphémère. Les circonstances et l’état de votre conscience au sein de ce monde, quelle que soit la présence ou non de votre corps d’Êtreté, n’est là que pour vous montrer et vous démontrer, sans mettre de jugement, sans remettre de voile, sans peur, les différentes palettes vibrales, énergétiques, de chaque conscience ou de chaque manifestation au sein de ce monde.
 
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, ainsi mon Appel est celui qui impulse cet Ultime Retournement, qui vous permet de démontrer, et de vous démontrer à vous-même et au monde, ce que vous êtes : Éternité, Lumière, Paix et Amour.
 
Quel que soit ce qu’il arrive à ce corps et quel que soit ce qu’il arrive à votre conscience, que cela soit la souffrance la plus insupportable que cela soit la joie la plus extrême, le mécanisme à l’oeuvre est exactement le même. Il vous permet de vous retourner, sans vous détourner et sans refuser et sans réaction, dans votre axe, dans votre direction ou dans votre Éternité de la Demeure de Paix Suprême. Ainsi être en présence, en tant que ange de la Présence Uriel, et émaner et immaner cette Lumière sans décision, sans vouloir et sans intervention de la personne elle-même au sein de la manifestation de la Lumière.
 Il n’y a ni appropriation de la Lumière, ni projection de Lumière à effectuer mais réellement et concrètement laissez la Lumière agir à votre Retournement et à votre disparition. Cela rejoint ce que l’Archange Anaël, Archange de la relation vous avait donné et explicité durant l’année 2009. Il ne s’agit plus seulement de s’abandonner à la Lumière, il ne s’agit plus seulement de vivre l’Éternité, il ne s’agit plus seulement d’être un Ancreur de Lumière ou un Semeur de Lumière mais d’être, en intégralité, en totalité, la Lumière que vous êtes.
 
Alors bien sûr la Lumière, comme cela a été dit précédemment, va dissoudre ce plan d’existence et donc le faire disparaître, un petit peu à l’image de la mort de quelqu’un qui quitte ce corps pour une raison ou pour une autre qui est, je vous le rappelle, l’avenir de tout être humain, quel qu’il soit, en ce monde.
 
Ainsi donc percevoir et ressentir, je dirais, avec plus d’intensité ce qui auparavant ne vous gênait pas n’est que la preuve que vous grandissez, si je peux m’exprimer ainsi, en Lumière, et que la Lumière est mise devant. La Lumière éclaire, la Lumière montre, Elle ne peut s’accommoder ni d’aucune ombre intérieure ni d’aucune ombre extérieure. Ainsi percevoir un lieu, sur le plan et le mode vibral, percevoir une conscience, là aussi, vous amène à conscientiser des anomalies qui auparavant n’étaient ni soulevées, ni vécues, ni perçues, du moins au niveau de la conscience ordinaire.
 
La superposition de l’Éternel et de l’éphémère amplifie, comme vous le constatez, le déséquilibre apparent d’une situation, d’une relation, d’un frère ou d’une soeur humain, comme vis-à-vis de nous sur nos plans d’évolution. Tout se résumera en définitive par la transcendance et la traversée de tout cela, ou par les désagréments engendrés par ces déséquilibres. Tout ceci, là aussi, n’est pas un appel à vous réajuster, n’est pas un appel à comprendre, n’est pas un appel à une quelconque responsabilité ou culpabilité, excepté celle d’être réellement en conformité avec ce que vous êtes en Éternité, si tel est votre mécanisme d’Ascension.
 
Ainsi donc, progressivement et ce déjà depuis quelques mois de votre vie terrestre, vous est donné à voir de manière amplifiée pour certains d’entre vous, parfois de manière démesurée, et pour d’autres de manière insignifiante. Chacun vit, dans cet Ultime Retournement, ce qui est nécessaire à l’affirmation de l’Éternité, ou à la persistance de l’éphémère. Le choc de l’humanité à titre individuel est vécu, le choc de l’humanité à l’échelon collectif est en cours, et est sous vos yeux. En fonction de cela qu’allez-vous être ? Qu’allez-vous faire ? Qu’allez-vous manifestez ? À vous de décider.
En final et in fine, dans le temps présent, rester en l’Ici et Maintenant permet de transcender et d’éliminer ce qui peut résister, sans lutter, sans s’opposer, si toutefois vous le souhaitez. Votre regard sur votre situation comme sur la situation du monde est bien sûr coloré par l’état de votre conscience, coloré encore un peu par votre histoire mais tout cela n’appartient qu’à la scène de théâtre, tout cela n’est qu’éphémère et tout cela n’a aucune valeur, à condition de l’accepter, à condition de le vivre, et à condition, comme cela a été dit, de toujours penser à l’Amour devant et au Service à ce qui pourrait être appelé l’autre, qui n’est que vous même.
 
C’est-à-dire que la situation, la personne qui va vous confronter ou vous affronter n’est en définitive
que en vous-même. Cela peut être dur à entendre ou à accepter mais tout ce qui est sur cette terre, tout ce qui a été lié sur cette terre, par vous, par le karma, par les égrégores, par la mainmise des forces reptiliennes sur cette terre, n’a qu’un seul but aujourd’hui, c’est de servir la Lumière à travers cette confrontation.
 
N’adoptez plus le regard limité mais devenez ce regard illimité qui voit, qui perçoit, qui ressent, qui voit clair et qui voit la Vérité, et qui pourtant ne juge pas, parce que l’Humilité est devant et que devant cette Humilité, il y a l’Amour pur qui ne connait aucune condition, aucun conditionnement, ni aucune limite.
 
Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement, en votre Temple et en cet instant,
Communions dans la grâce de l’Un et dans la résonance du Silence.
 
... Communion…
 
Uriel écoute la prochaine question, et je me retire en vous disant à bientôt.

Question 7 : que signifie d’être appelée par un prénom qui n’est pas le mien, ni féminin, ni masculin, prononcé par une voix féminine, à gauche, qui me signifie que c’est mon prénom et que je suis reliée à l’énergie de Marie-Madeleine ?
 
Je suis Gemma Galgani. Frères et soeurs en humanité, que la Grâce se déploie en nos Présences et que
l’Amour coule librement depuis le Coeur du Coeur.
 
Ta question est, comme tu le dis, être appelée par un autre nom, si l’on excepte bien sûr, ce qui est impossible, une erreur dans la communication. Il existe, au sein de ton être transitoire comme de ton être éternel, un certain nombre de noms. Nommer, c’est faire apparaître, nommer, c’est identifier, nommer, c’est référencer. Que se passe-t-il alors quand tu es appelée par un autre nom. Il convient de comprendre qu’il existe, de la même façon que vous portez un prénom, un nom d’âme et un nom plus spécifique lié à l’Esprit et qui vous renvoie à votre Origine stellaire. Ce nom-là est votre nom d’Éternité. C’est un nom secret et sacré, portant la signature vibrale de ton Éternité. Ce nom ne peut être révélé de l’extérieur.
En général ce nom n’est ni masculin ni féminin parce qu’il correspond à l’androgynat primordial. C’est votre nom d’Esprit, le plus souvent, qui est prononcé au sein du Canal Marial.
Quelle que soit la Présence, identifiée ou pas, qui parle, cela n’a aucune importance. L’important, là aussi, n’est pas d’identifier une origine ou une autre, même si cela peut parfois se manifester de façon claire, l’important est au-delà des mots. L’important est que ce prénom correspond à quelque chose de vibral que chacun d’entre vous, s’il en est en possession, peut utiliser comme structure de vibration, comme structure d’Appel de l’Esprit, comme structure de manifestation de l’Esprit. Ainsi la révélation de votre Éternité peut passer par la révélation de votre nom d’Éternité. Le nom de votre Éternité correspond à la vibration première de la première impulsion de sortie de la Source, c’est celle-ci qui fait résonner la mémoire de votre Éternité au sein même de cet éphémère.
 
Quelle que soit l’entité qui délivre ce nom, cela devient secondaire par rapport à l’énoncé de votre nom, car c’est celui qui vibre dans l’Éternité et celui qui vibre dans l’Amour, qu’il vous plaise ou pas, qu’il soit facile ou difficile à prononcer. Mais je vous rappelle que le plus souvent, comme pour le prénom humain, ce nom mystique ou ce nom d’Éternité est en général configuré avec deux syllabes, effectivement sans connotation masculine ou féminine, parfois en plus de syllabes. Mais ce qui est important, c’est de voir et de percevoir l’effet qui se déroule en vous quand vous pensez ou prononcez intérieurement, ou extérieurement, ce nom.
 
C’est l’Appel, en quelque sorte, de votre propre Éternité. C’est l’un des moyens qui vous est offert,
indépendamment des situations ou des conflits à résoudre, ou des joies qui se manifestent, le moyen d’avoir et de manifester un apport vibral supplémentaire, lié à la pleine actualisation de votre Éternité au sein de l’instant présent.
 
Connaître son nom, de la même façon que connaître ses Lignées est un mécanisme intérieur et intime.
Rappelez-vous là aussi comme l’ont dit les Archanges ou les Anciens qui m’ont précédée, l’important n’est pas tant de savoir qui parle, l’important n’est pas tant de savoir qui vous a donné ce prénom et votre nom d’Éternité, mais bien de le manifester en ce monde. Ainsi, avoir la révélation de cela doit vous permettre aussi, et surtout, dans un second temps, de vous montrer à vous-même où sont ce que vous êtes, dans l’Éternité comme dans l’éphémère. La révélation de votre nom d’Esprit, ou votre nom d’âme est un élément majeur sur la route que vous parcourez en ce monde en ce moment, qui est en quelque sorte une forme de sauf-conduit que vous devez garder de manière intime à l’intérieur de vous et non pas le dévoiler, afin de manifester la vibrance de votre Éternité au moment où cela est important.
 Dans le déroulement de vos jours  comme de vos nuits, comme dans le déroulement de la dissolution de ce monde.
 
Rappelez-vous aussi qu’à travers cette révélation de nom ou à travers les contacts et l’ensemble des
questions que vous avez posées jusqu’à maintenant, qu’il n’y a pas de distance entre toi et telle Présence, que cette Présence peut être perçue au sein du Canal Marial, comme dans la tête, comme dans le coeur mais qu’en définitive ta Présence, comme cette voix, ne sont que la même et unique chose.
La dissolution des voiles, le retour à l’Unité, le vécu de l’Unité, épouser le Christ, ne peut se faire que si toute la place y est laissée, que cela soit le Christ, que cela soit la Lumière, que cela soit ce que vous êtes, qui est strictement la même chose. On peut dire autrement qu’il n’y aura plus de compromis, on peut dire autrement qu’il n’y aura plus de compromission mais l’évidence de votre réalité, l’évidence de votre vécu, l’évidence de vos relations et l’évidence, ou la non évidence, de l’Amour.
En tant qu’Étoile Unité et pièce constituante de votre nouvelle eucharistie, par l’intermédiaire de Marie, Christ et Mikaël et par la Porte Unité, vivons ensemble ce moment d’Unité où rien d’autre n’existe que la Lumière et l’Unité, où tout sens d’être une personne séparée se dissout naturellement dans l’Éternité.
 
… Silence…
 
Soeurs et frères bien aimés, je vais maintenant me retirer afin de vous laisser un moment avec l’ensemble de ces Présences intérieures et extérieures qui se sont déployées en vous et nous vous laisserons quelques moments d’intégration, de repos, ou de restauration avant de continuer.
 
Eh bien chers amis me revoici, mais rassurez-vous j'écoute juste la question et je m'en vais, pour laisser la place. Je voudrais pas que vous ayez une indigestion avant de commencer à manger, n'est-ce pas ? Alors ?

Question 8 : j'ai vécu plusieurs « interventions chirurgicales » au sommet de la tête, en forme de croix, à l'arrière de la tête ou sur le flanc gauche. À quoi ça correspond ?
 
Bien aimée, le chemin de la vie est un chemin avec plus ou moins d'épines, plus ou moins de souffrances et plus ou moins de bonheurs et de joies. Je t'invite, en ce qui concerne tes opérations, à dépasser la notion d'explication et la notion de sens, c'est-à-dire à dépasser la notion de causalité et à mettre l'Amour, qui efface et fait disparaître toutes les causalités. En effet, face à ce qui fait irruption au sein de ton corps, faillible et éphémère, bien évidemment est la traduction d'une causalité. La vie elle-même, falsifiée et enfermante, est une causalité altérée d'où il n'existe nulle possibilité de sortie. Ainsi je t'invite à dépasser la notion de sens et d'explications qui ne fera que te renvoyer en permanence à la notion de dualité.
 
Accueillir la Grâce, c'est se doter aussi de la possibilité d'accueillir la souffrance, d'accueillir, au-delà de tout sens et au-delà de toute signification, la réalité de l'Amour. Il n'est plus temps aujourd'hui, en ces temps si réduits, de se poser la question du sens de telle manifestation, de tel évènement ou de tel problème comme de toute joie. Remettre tout en l'Amour, c'est comme je le disais redevenir comme un enfant, c'est présenter l'innocence et la candeur, non pas de celle qui veut oublier, effacer, mais l'innocence de l'enfant totalement disponible à son présent, totalement disponible à l'instant et totalement disponible à la vérité de l'Amour.
 La vérité de l'Amour n'a que faire des causes parce qu'elle est l'essence de la manifestation et l'essence de ta Présence. Ainsi donc, si tu l'acceptes, va au-delà du sens, va au-delà de la causalité, va au-delà de ce qui concerne la personne et rentre dans l'Éternité afin, non pas de renier quoi que ce soit au niveau de la causalité mais bien plus de te placer, par toi-même et en conscience, au-delà de toute dualité. « Aimez-vous les uns, les autres », cela je l'ai dit, aime-toi comme tu es aimée par la Source, aime-toi comme tu es aimée par le Père et ne tient pas compte des désordres, ne te détourne pas d'eux mais traverse-les.
Appelle ton Esprit à ne plus se poser la question du sens, la question de l'explication mais rentre plus, non pas dans l'indifférence mais ce que je qualifierais de divine indifférence, non pas comme une distance qui se prend mais bien plus une indifférence à ce qui ne concerne que l'éphémère.
 
Sortir de la personne et sortir des limites est aussi à ce prix. Ce corps comme tout corps présent à la surface de ce monde passe par différentes phases qui se termineront toutes, inéluctablement, par la disparition de la personne et la disparition de ce qui n’a duré qu'un temps. Si tu veux transcender et dépasser la causalité temporelle, spatiale et karmique, adopte le point de vue de l'enfant. Celui qui vit et dont le mental n'est pas en train de chercher une causalité ou un sens, ni même à chercher à dépasser ce qui se présente, mais bien plus à transcender ce qui se présente pour être toi-même dans la pleine Présence et dans l'intégralité de ce que tu es. En quelque sorte, ton Éternité vient recouvrir et dissoudre ton éphémère.
 
Au-delà du sens d'une cicatrice, au-delà du sens d'une maladie, au-delà du sens même de la joie se trouve ce qui est sans sens et sans raison, parce que cela est présent dans le même temps, en tout être, en toute chose et en toute situation. Il est donc invité, comme chacun d'entre vous, en ces temps si réduits et intenses à demeurer au sein de la tranquillité, au sein de la Paix et à voir de manière plus élargie, transcendant toute notion de limite comme toute notion de vie personnelle, afin de rentrer de plain-pied et de plein coeur dans l'Éternité de la Grâce et non pas de demeurer dans la manifestation de la Grâce ne survenant que quand la conscience s’y intéresse ou s'y soumet. Mais faire de la Grâce la manifestation évidente, sans effort et permanente de ce que tu es. Pour cela, remets ta souffrance dans les mains de la Source, dans les mains du Père, remets ce que tu es d'éternelle à l'Éternité et laisse ce qui est éphémère à l'éphémère, laisse les morts enterrer les morts et suis-moi. Cela signifie aussi demeurer immobile au sein de ta poitrine et ne plus être affectée, sans détour ni artifice, par une quelconque circonstance venant s'imprimer au sein de la conscience éphémère.
 
Bien sûr chaque trouble a un sens et une symbolique, chaque trouble a une explication, mais ne perds jamais de vue que la première des explications n'est en définitive que la résultante de l'enfermement de ce qui fut nommé en son temps, la Chute. Après la chute, il faut remonter parce que l'Éternité ne connaît ni chute ni remontée mais t'installer dans la permanence et l'immanence de ce qui est vrai et la seule chose qui soit vraie est la vérité de l'Amour et la permanence de la Grâce. Il ne vous est plus demandé de vivre l'expérience de la Grâce mais de devenir vous-même l'instrument de la Grâce, et pour cela, ce qui appartient au limité ne doit  plus être ni sur le devant ni autour mais s'effacer devant la majesté de Qui tu es, dans la majesté de l'Amour.
 
En le silence de l'instant, en le silence de mes mots comme de vos mots, avant d'écouter votre prochaine interrogation, permettez-moi de bénir l'Éternité de votre coeur.
 
…Silence…
 
Continuons.

Question 9 : pendant les canalisations ou les alignements je m'endors régulièrement.Comment savoir si c'est une maladie ou s'il faut laisser faire ?
 
Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Chers enfants, que l'Amour de Mère vous comble de ses
bienfaits. Disparaître, s'endormir, moment où la conscience, qu'elle soit limitée ou illimitée disparaît dans ce qui est nommé l'endormissement, cela n'est pas un endormissement, cela montre simplement ta capacité à disparaître, ta capacité à t'effacer pour laisser ce qui est, se manifester. Ainsi donc, même si ta conscience n'y participe pas, c'est bien elle qui accepte dans ces moments-là de s'effacer, de disparaître et de te laisser abreuver à la source de la Lumière que tu es. Il n'y a pas de rupture de continuité bien que cela en ait l'apparence. Alors dans ces moments où il n'y a plus rien, au sein de ce terreau fertile va apparaître, non pas dans ces moments mais en dehors de ces moments justement, la pleine capacité à manifester la Grâce, par instant ou en permanence. La disparition et la célérité avec laquelle tu disparais dans les moments où la Lumière apparaît, est plutôt le gage de la disparition des structures éphémères qui n'ont pas à se soucier de ce qu'est l'Éternité. Je dirais même aujourd'hui que votre capacité à disparaître, même si cela peut parfois vous sembler envahissant, est l'une des preuves les plus convaincantes que vous êtes capable de disparaître si la Lumière, au moment de son effusion finale, vous fait disparaître. Cela n'est ni le néant ni l'inconnu, cela est ta nature et c'est là que se trouve à la fois la Demeure de Paix Suprême, l'Absolu, le Christ, et moi, et chacun de nous.
 
Ainsi donc, ces moments qui se présentent lorsque tu es attentive arrivent à faire disparaître ton attention et ta conscience elle-même. Cela n'est ni une tare mais bien plus le marqueur, formel et indéfectible, de ta capacité à t'effacer devant la majesté de l'Amour et de la Lumière, et la majesté de la Grâce.
 Tout ce qu'il y a, et je prends pour cela les exemples innombrables de certaines de mes soeurs Étoiles qui vous ont expliqué cela durant ces années, en vous parlant de leur expérience au cours de leur chemin d'incarnation ; vous vivez exactement les mêmes éléments. Chacun, bien sûr, avec une coloration différente selon l'existence ou non d'une âme, selon l'impression qu'il y a encore quelque chose à actualiser, à parcourir ou à mener à son terme.
 
L'Amour n'a que faire de tout cela, l'Amour, comme nous vous l'avons toujours dit, se suffit à lui-même. La manifestation de la Grâce, et les différents signes qui accompagnent cette Grâce dans son installation permanente, vous fait découvrir des pans entiers des fonctionnements de la conscience. Ce pan le plus important est votre propre capacité de disparition. C’est là que vous pouvez vous rendre compte de votre Humilité réelle, de votre capacité à laisser l'Amour devant et à laisser la Grâce inonder ce que vous êtes et ce monde.
 
Ainsi donc le fait de s'endormir n'est rien d'autre que l'expression de ce qui fut nommé, voilà quelque temps, Turiya, c'est-à-dire l'état de non-sommeil, de non-veille et de non-activité. C’est l'état le plus proche, même s'il n'en reste aucun souvenir, de ce qui est nommé la Demeure de Paix Suprême, là où se rencontre le Christ mais aussi tous les possibles. Ainsi donc ne vois pas en cela une maladie mais bien plus une capacité de plus en plus évidente à disparaître, le moment venu, quand celui-ci sera présent, sans difficulté, en réponse à mon Appel. Il appartient aussi à la conscience ordinaire elle-même, et limitée, de se poser la question de son utilité et de sa persistance, même si bien évidemment cette conscience limitée est fort utile dans le monde dans lequel vous êtes aujourd'hui, pour mener à bien les innombrables servitudes qui ont été installées par une société enfermante.
 
À toi de voir là-aussi quels en sont les fruits, quels en sont les effets a posteriori dans le déroulement de ta vie et tu constateras sans aucune difficulté que tu as la possibilité de disparaître en nous écoutant, mais aussi en t'écoutant toi-même, dès l'instant où tu écoutes ce qui est éternel et non plus ce qui ne
fait que passer.
 
Cela n'a rien à voir avec des pensées, cela n'a rien à voir avec le mental mais avec ta disponibilité de coeur. Si le coeur est disponible, si l'Éternité est sur le devant de votre Présence et de votre manifestation, alors oui les moments de discontinuité apparente de la conscience deviendront de plus en plus intenses, voire parfois gênants, mais rappelez-vous que cela n'est que la traduction de ce qui vous est annoncé depuis tant d'années et par de multiples voix.
 
Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre, communions ensemble dans la Paix du Christ.
 
…Communion…
 
Nous pouvons, si vous le voulez bien et si le temps nous en est accordé au sein de ce monde, continuer vos interrogations.

Carnets de Février 2015 - 3ème partie

A savoir :
La chronologie des questions/réponses est importante, non pour le contenu des réponses mais pour l'évolution Vibratoire tout au long de ces échanges comme le précise O.M. Aïvanhov dans ses premières interventions. C'est entre autre pour une de ces raisons qu'il a été demandé que l'ensemble des "echanges" soit présenté sous la forme des"Carnets de Février 2015

 
...3ème Partie
 
Question 10 : depuis quelques années j'ai vécu la nuit des manifestations qui m'ont provoqué de la peur. Cela s'est renouvelé, j'ai accueilli cette Présence et il y a eu un échange de cœur à cœur. Qu’en est-il ?

Je suis Hildegarde de Bingen, que notre Silence actuel répande ses grâces avant que je ne m'exprime.

… Grâce…

Chère sœur, tu as dû entendre parler ces derniers temps, de nos bouches comme par différentes voix qu’en définitive, en ce monde, tout, absolument tout se résume en ces mots et cette expression : la peur ou l'Amour. Bien sûr, et vous le savez, l'inconnu ou le nouveau fait peur, sauf pour celui qui est établi fermement dans l'Amour, et qui ne peut ni voir ni être affecté, et parfois le ressentir sans en être affecté, par la peur. La peur, au-delà des conditionnements et de votre histoire qui vous est propre à chacun, n'a qu'un seul antidote et cet antidote est l'Amour. Aucune Présence, aucune maladie ni aucune faim de ce corps comme donc de cette vie, ne peut affecter celui qui est établi en l'Amour. Ainsi donc et en définitive, quelle que soit la Présence, quelle que soit l'intensité et la beauté de la communion qui a été vécue, tu as vérifié par toi-même que quelle que soit la peur du fait de cet inconnu, si tu as réussi à mettre l'Amour devant, parce que communier, bien sûr, et s'unir avec… il ne peut y avoir d'Union dans la peur. L'Union ne peut se réaliser que dans la Grâce de l'Amour par la disparition, si tu préfères, de l'éternel de deux personnes ou d'un frère avec une situation donnée. Dans cetème partiete communication transdimentionnelle que tu as vécue, tu as mis en œuvre par toi-même les deux versants que j'ai énoncés : la peur ou l'Amour.

Quand la peur se dissout ou est dissoute même par l'acquiescement à ce qui se présente, quoi qu'il se présente de plus douloureux, de plus terrible ou de joyeux, cela n'a aucune incidence sur la réalité de ce qui survient, et ce qui survient c'est la disparition de la peur. La peur, quelle qu’elle soit, peut effectivement être combattue par beaucoup d'éléments en ce monde mais la peur, au sens symbolique comme au sens archétypiel, n'est que le reflet, non pas du manque d'Amour mais du non éclairage par l'Amour. Ce qui est éclairé ne peut plus connaître la peur face à une situation donnée quand elle se reproduit, comme face à toutes les situations, au fur et à mesure que ton cœur grandit et s'expand vers Christ, de la même façon que celui-ci frappe à ta porte de cette façon-là. Ainsi que d'autres Anciens et d'autres Étoiles vous l'ont dit depuis ce matin, toutes les occasions sont prises, non pas par vous mais par l'Intelligence de la Lumière, afin de vous montrer à vous-même, et tu as parfois même, dès l'instant où tu as accepté, vécu une communion du fait même que la peur n'existe plus. La peur est toujours sans aucune exception liée à l'ego ou à l'âme encore tournée vers la matière et non encore libérée totalement de l'illusion. Je dirais même que durant cette période qui a été nommée, je crois, temps réduits et ultra-réduits, la meilleure conduite, quoi qu'il y ait, agréable comme désagréable, qui en fait ne représente que la peur de ce qui est inédit et inconnu, si dans ces circonstances-là l'Amour est mis devant, comme cette expression est employée, il va se produire une dissolution de la peur en tant qu'archétype.

Le Passage, tel qu'il est pressenti dans ce temps de la terre et durant cette année, est bien évidemment le Passage final. Quelle est la meilleure façon de passer ? Je vous renvoie pour cela à ce qui avait été décrit par le bien aimé Jean, si vous préférez Sri Aurobindo, concernant le Choc de l'humanité qui correspond effectivement aux différentes étapes du choc se produisant lorsque tout éphémère touche à sa fin. Il vous est donné, par anticipation et par facilitation, la capacité de le vivre sans outil autre que la conscience et l'Amour, non pas comme une projection d'Amour mais bien plus comme la bienveillance, l'acquiescement, l'humilité de ce qui t'a été proposé durant ces moments-là.

Ainsi donc il n'est pas tant important de savoir quelle entité c'était, parce que ces entités, et tu le sais, ne sont que toi-même face à toi-même, et dans ce face à face, selon que s’y inclut la peur, consciente ou inconsciente, ou l'Amour, se traduira par la conscience par une expérience colorée et pourtant, quelle que soit la coloration, c'est toujours la même expérience : la peur ou l'Amour, voir ou ne pas voir, résister ou être humble. Rappelez-vous ce que vous ont dit certains êtres, Anciens ou pas, parfois avec une voix que je qualifierais de tonitruante : oublie-toi. Cela ne veut pas dire ne pas poser de questions mais voir clairement, non pas l'inutilité de la question, parce que comme vous le vivez aujourd'hui il serait impossible de faire, comme disait le Commandeur, tourner les vélos, parce que le vélo n'a plus les moyens ni le carburant pour tourner, il peut simplement être vu, et la dynamique qui se met en place à ce moment-là n'a plus rien à voir avec l'hyperactivité du mental et se résume simplement à cela : la peur ou l'Amour.

Mettez l'Amour devant et quand quelque chose résiste, au-delà des conseils qui peuvent vous être donnés de différentes façons, par inspiration ou par ma voix, ou par d'autres voix, par les synchronicités, par des évidences, ramenez toujours ça : « Est-ce qu'il y a peur ou est-ce qu'il y a Amour ? » La différence va devenir de plus en plus flagrante quand vous manifesterez quoi que ce soit. Retenez toujours, que cela soit ressentiment, colère, que cela soit sentiment d' injustice, que cela soit problématique réelle à régler selon les termes de l'incarnation, si vous oubliez les ressentiments, si vous oubliez les émotions, si vous oubliez les pensées, si vous oubliez même la cause et la raison, où dans ton cas : « Quelle est l'entité qui est là ? », si tu transcendes tout cela et tu remplaces cela par peur ou Amour, non pas pour observer mais bien plus pour affirmer et affermir ton positionnement, alors tu saisiras très vite que dans ces moments-là, lorsque la communion existe, la Grâce est présente parce que la peur s'est dissoute devant l'Amour.

Il en est de même pour toutes les manifestions de ce monde et même les manifestations sociétales liées aux lois, aux conventions morales, aux règles éducatrices. L'Amour n'a que faire de tout cela. Cet amour qui voudrait se soucier de cela ne serait qu'un amour de convenance appliqué à l'éphémère. Vous avez bien compris, et vécu, pour la majorité d'entre vous, que l'amour de circonstance, quel qu'il soit, est toujours sous-tendu par la peur. Seul l'Amour libre ne dépendant d'aucune circonstance, d'aucun évènement et d'aucune personne, comme d'aucune entité extérieure à vous, est réellement et totalement libre. Cela passe par la foi inébranlable non pas en un Sauveur mais en une vérité qui est celle de l'Amour, sous-tendant et rendant possible tout le reste. La peur ne permet rien, vous le savez, l'Amour permet tout.

Ainsi donc, plus que jamais en ces temps réduits, viendra se positionner face à vos yeux, face au déroulement de votre chemin, face à vos humeurs intérieures comme à travers vos communions entre vous, ou entre vous et nous, toujours en définitive le même questionnement : la peur ou l'Amour. La réponse n'en est pas intellectuelle ni même présupposée, elle se traduira dans les faits et dans la chair comme dans la conscience par une modification radicale de la façon où ont pu être, jusqu’à présent, envisagés les problèmes comme tous les problèmes de tous les êtres humains.

Rappelez-vous aussi, comme vous disait un dénommé Bidi, que tout ceci n'existe pas ; il va bien falloir, à un moment donné ou à un autre, vous trouver confrontés à ce principe de réalité, à l'assumer, ou pas, et à ce moment-là il n'existera en vous que deux choses : la peur (ou la résistance) ou l'Amour (ou si vous préférez l'Abandon total et inconditionnel à la Grâce). Ce qui veut dire que de plus en plus, en ces temps, chaque élément, chaque mot, chaque regard, chaque évènement survenant à titre individuel ou collectif ne pourra que vous renvoyer à l'Amour ou à la peur. Regardez et saisissez, à travers l'actualité aussi bien des Éléments que des hommes, que du cosmos, tout ce qui se déroule en ce moment même. Et de ce qui vous est donné à voir, à expérimenter et à vivre, en définitive vous n'aurez plus que cette seule alternative de voir l'Amour ou la peur, pour le vivre en totalité. Vous ne pouvez lutter contre vos peurs, surtout en ce qui concerne les évènements incontrôlables, collectifs et cosmiques comme ceux qui sont en cours en ce moment même.

Alors à vous de vivre, à vous d'expérimenter ces allées et venues, si cela se produit en vous, entre la Grâce et la peur, en sachant que la Grâce n'est plus seulement une expérience possible mais bien plus un état qui sera de moins en moins affecté par les peurs, dès l'instant où vous l'acceptez et le reconnaissez. Rappelez-vous que Christ est là, rappelez-vous que nous sommes tous là, en vous, parce que vous êtes nous comme nous sommes vous, réellement, concrètement, dès l'instant où les voiles de l'ignorance et de la peur sont dissous. Ainsi donc faites appel, non pas en réagissant mais faites appel à la Grâce non pas tant comme une demande, non pas tant comme un dû mais comme la réalité ultime de l'Amour.

J'en profite, avant de me retirer, pour vous dire qu'au sein de cet espace nous aurons un moment privilégié au niveau des moyens que je peux vous communiquer de manière personnelle, non pas tant pour agir sur la peur mais plus, en ce moment présent pour chacun de vous, l'élément, quelle que soit son origine, terrestre, alimentaire ou autre, qui est à même de vous donner à observer ce mécanisme dans ses rouages ultimes et évidents.

Je suis Hildegarde de Bingen et j'écoute s'il y a encore à écouter et je me retire juste après.

Question 11 : je m'endors pendant les alignements ou les canalisations mais la nuit je ne dors pas.

Je devais me retirer mais je vais continuer à répondre parce que la réponse est fort simple : puisque tu es libérée lors des alignements, puisque tu disparais lors de l’écoute de certaines de nos voix, qu’est-ce qui t'empêche de faire la même chose la nuit ?

Quelquefois j'écoute des canalisations pour m'endormir mais je me réveille.

Je pense que le moyen que tu as trouvé est certainement moins dangereux que des produits chimiques, et en plus s'aligner en se mettant au lit est effectivement la meilleure façon de bénéficier de la Grâce durant ce qui est nommé le sommeil. Alors je sais bien que Christ a dit : « Veillez et priez car nul ne connaît le jour et l'heure », mais celui qui vit la Grâce, en quoi a-t-il besoin de veiller et de prier ? Il a simplement besoin d'être disponible pour le Maître de la Lumière, disponible pour son Éternité. Les va-et-vient de la conscience deviennent, comme vous le dites les uns et les autres, de plus en plus évidents, de plus en plus intenses. Cela est un temps lié aux temps réduits qui doit vous conduire à l'Ultime Retournement, non plus celui de l'ego au cœur mais bien celui de votre chemin, non pas en ce monde mais de votre chemin, si vous pensez qu'il en existe un, de Retour à ce que vous êtes.

Dès l'instant où vous disparaissez à ce monde, que cela soit en alignement, en nous écoutant ou en dormant, vous cessez bien évidemment d'interagir avec ce monde et vous ne laissez plus aucune prise pour l'action-réaction habituelle et quotidienne de toute vie incarnée. Mais vous vous placez d'emblée sous le manteau du Christ et de Marie. Simplement, ce qui est limité cherchera toujours à expliquer ou à solutionner ce qui lui semble, et c'est logique, être un déséquilibre. Mais ce que vous vivez pour la plupart d'entre vous n'est que le plus beau des déséquilibres, celui qui vous conduit à l'équilibre final et éternel. Ne faites pas, bien sûr, ce que vous nommeriez aujourd'hui angélisme mais bien plus une conscience claire et lucide, dont l'alignement et la Grâce sont permanents quoi qu'il vous arrive, quoi qu'il arrive, même si parfois une humeur, une émotion, une préoccupation du mental peut vous saisir en quelque sorte, mais même là, cela n'est destiné qu'à vous montrer justement comment vous êtes saisi. En résumé, ce n'est que l'apprentissage, la mise en pratique de votre Éternité, de manière préalable au Passage, en ce moment. Je suis Hildegarde de Bingen.

O.M.Aïvanhov

Les prochaines parties du Carnet


Eh c'est encore moi, et je ne viens pas pour répondre à une question mais pour préparer les prochaines parties du Carnet, Carnet de route si on peut dire, de février, quelle route on pourrait dire, effectivement c'est cela.

Alors je reviendrai pour inaugurer la deuxième session, et cette deuxième session devra se faire à travers des questions. Ces questions, s'il vous plaît, essaient de concerner directement les processus de la conscience, afin de vous aider à voir ces mécanismes qui sont à l'œuvre à l'intérieur de vous-mêmes, d'en voir les rouages non pas pour les décortiquer, non pas pour donner des explications mais en quelque sorte pour vous apprendre à les repérer, à vous servir aussi de votre corps d'Êtreté qui, je vous le rappelle, est là, que vous sentez à travers les Étoiles, les Portes, pas seulement les Couronnes radiantes, pas seulement l'Onde de Vie, pas seulement le Canal Marial, parce que nous vous restituons et vous vous restituez à votre Autonomie et à votre indépendance. Donc toutes les structures comme par exemple le Canal Marial, toutes les structures comme le Manteau bleu de Marie ou de Mikaël, ou encore l'Onde de Vie ont été vécues jusqu'à présent comme des processus qui pénétraient l'éphémère et qui transformaient cet éphémère. La transformation est maintenant plus une dissolution et une disparition, ça veut dire que vous avez plus à voir, non pas comme ça a été dit tout à l'heure par Hildegarde et par d'autres, la causalité, l'explication, mais les mécanismes intimes à l'origine de la conscience et de la manifestation de cette conscience, que ce soit là où vous êtes dans ces temps réduits comme au sein de l'Éternité.

Voilà ce que j'avais à dire. Donc je crois que nous allons clôturer ce moment et vous allez revenir avec plein de belles questions sur la conscience. Rappelez-vous que je parle même plus effectivement de vélos parce que c'est pas possible de faire tourner les vélos. La plupart d'entre vous, vous le savez, surtout à travers les explications ou les causes. Là vous êtes vraiment, je dirais, dans les causes même de la conscience, c'est-à-dire à l'origine de la conscience, que ça soit la Demeure de Paix Suprême, que ce soit même les peurs qui peuvent arriver, les modifications subites, la disparition, le sommeil, tous les mécanismes de votre vie en ce monde au sein de l'éphémère sont comme vous le constatez de plus en plus perturbés, altérés, imprégnés, vous choisissez le mot qui vous convient, par l'Éternité. Alors parfois ça coince, parfois ça passe, mais tout ça on pourrait multiplier à l'infini des explications.

Mais nous allons pénétrer progressivement en peu de temps dans les rouages de la conscience, non pas pour les observer mais pour les déceler au moment où ils se produisent. Ça, ça va être important pour permettre, si vous voulez, de vivre l'Appel de Marie et la période immédiatement après avec le plus de bonheur, on va dire, et de légèreté possibles, là où votre compassion, votre Présence, votre charisme, votre humanité deviendra indispensable en ce plan.

Voilà ce que j'avais à dire, j'écoute pas les questions, je vous transmets toutes mes bénédictions et je crois que ça permettra, cet après-midi, de rentrer dans le vif du sujet sans que je revienne encore une fois et que je me fasse taper sur les doigts parce que je reste. Je vous transmets tout mon Amour et je vous dis, je crois, mangez bien ce que vous pouvez manger et puis, à tout à l'heure.

Question 12 : que faire ou ne pas faire lorsqu’on pratique quelque chose de répréhensible par la morale tout en le sachant parfaitement ?

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Salutations en vous dans la Paix et l’Amour.

La question qui a été posée fait appel à ce que vous nommez la notion de morale. La morale est issue des conditionnements sociaux et culturels au sein de ce monde. La morale, au sens spirituel, n’a plus rien à voir avec la morale au sens commun. Durant les Noces Célestes, un certain nombre de mots, d’expressions et de vibrations ont été employés, remplaçant en quelque sorte la morale, qui est une notion toute humaine, liée elle-même aux conditionnements, aux relations entre les êtres ainsi qu’aux relations envers la société dite humaine.

La morale a été avantageusement remplacée par le mot nommé « Éthique et Intégrité ». La morale se définit par rapport à un collectif. L’Éthique et l’Intégrité se définit en soi-même par rapport à soi-même, et uniquement par rapport à ce qui est nommé l’Intelligence de la Lumière. Ainsi donc pour suivre, faire ou ne pas faire est en résonance avec l’action et avec la morale au sein de ce monde selon ce qui est de manière générale admis, accepté et validé.

L’Éthique et l’Intégrité se définissent exclusivement par rapport à la Lumière, par rapport à sa propagation, sa diffusion, sa manifestation et son effet. Je vous rappelle, au sein de ce monde et de ses lois, qu’il existe encore ce qui est nommé action-réaction, applicable aussi bien à la physique qu’à la conscience humaine limitée ou encore aux relations entre les êtres. L’Éthique et l’Intégrité n’ont que faire de la morale parce qu’il n’y a pas d’échelle de moralité. Au niveau de l’Éthique et de l’Intégrité, il y a présence ou absence. Il ne peut y avoir de demi-mesure, il ne peut y avoir d’interprétation dès l’instant où l’Éthique et l’Intégrité sont définies et vécues par rapport à l’Intégrité de la Lumière et non pas par rapport à ce qui a été défini, expérimenté ou vécu par rapport aux lois humaines.

La morale de la Lumière, qui n’en est pas une, n’a que faire de la morale humaine (le principe d’action-réaction justifiant, entre guillemets, la morale au sein de ce monde), n’a que faire des lois, n’a que faire de la société, n’a que faire du jugement de l’autre ou du jugement de la société. L’Éthique et l’Intégrité est une perspective liée à soi, portant un regard sur soi et le mettant en résonance et en adéquation avec ce qui est nommé l’Intelligence de la Lumière. Il existe un certain nombre d’éléments répréhensibles, au sens de la morale, en certains secteurs ou en certains temps de cette humanité qui n’a plus lieu d’être en d’autres secteurs, en d’autres temps de cette même humanité. Quelle que soit la morale, quel que soit ce qui est réalisé sur un plan dit répréhensible, les conséquences ne sont pas les mêmes, bien évidemment, selon qu’il s’agit de satisfaire à un modèle de société ou de relations humaines.

L’Intégrité et l’Éthique ne concernent en définitive que vous par rapport à vous-même, à la fois dans la spécificité et l’individualité de chaque conscience incarnée en ce plan relié à la résonance de la Lumière, à l’Intelligence de la Lumière et aussi à son architecture, si je peux employer cette expression. Ainsi donc se trouver confronté en soi par rapport à une moralité définie par les hommes, et en aucun cas par la Lumière, ne peut être l’objet d’une culpabilité comme d’une non-responsabilité ou encore comme d’une indifférence. Il est donc, à travers cette question, mis en clarté la notion que ce qui s’oppose par rapport à cette morale est uniquement lié à la personne au sein de son environnement et non pas par rapport à soi-même.

La morale est définie par un consensus commun lié à l’enfermement et essayant de manifester la vie en conformité avec certains critères définis par des lois humaines et validées par des assemblées, où qu’elles soient dans les pays de ce monde. La morale, à un endroit, n’est pas la morale à un autre endroit. La morale selon une culture peut être totalement amorale ou immorale au sein d’une autre culture. L’Éthique et l’Intégrité n’ont aucune résonance ni aucune superposition possibles avec la morale, puisqu’elle se définit par rapport à ce qui apparaît de prime abord comme invisible et non existant au sein de ce monde. Passer de la morale à l’Éthique et l’Intégrité signifie un changement de positionnement qui ne se définit plus par rapport au sociétal mais par rapport à l’Éternité de chacun. Cette Éternité de chacun étant identique, mettant en branle les mêmes processus quelle que soit la conscience, il est encore temps de différencier morale et Éthique et Intégrité.

Ainsi donc, si par rapport à cette question il existe l’acuité de faire quelque chose d’immoral ou d’amoral, il ne sert à rien de s’opposer à ce penchant ou à cette action puisqu’elle échappe, telle qu’est formulée la question, à la notion même de contrôle de cette morale. Il y a donc nécessité, au travers de cette question, de remplacer de manière sûre et certaine la morale par l’Éthique et l’Intégrité. Ce qui apparaît comme moral au sein de la société peut apparaître sans aucun problème comme dénué de totale Éthique, de totale Intégrité par rapport au monde spirituel de l’Esprit.

Ceci est évident dans tous les corpus de textes nommés légaux, quels que soient les codes et leurs différentes versions existant dans toutes les cultures depuis, je vous le rappelle, plusieurs centaines d’années mais aussi, de façon beaucoup plus historique, ne serait-ce par exemple à la justice rendue par le roi Salomon, qui ne se définit pas par rapport à des règles sociales, encore moins par rapport aux récriminations des uns et des autres ou à la culpabilité des uns ou des autres, mais bien plus directement par la résonance, en son âme et conscience, au sein de l’Esprit, au sein de l’âme, de ce que déclenche telle ou telle action.

Morale et Intégrité peuvent être, je dirais, à l’opposé. L’Intégrité et l’Éthique peuvent être exactement l’antithèse de ce que vous nommez morale. La morale est liée à un fonctionnement linéaire de la conscience obéissant à des causalités, obéissant à des règles acceptées et validées par le commun des mortels humains en incarnation. L’Éthique et l’Intégrité, bien qu’en résonance et en relation directe avec l’Intelligence de la Lumière, ne peut en aucun cas être contrainte par une morale extérieure. Passer de la morale à l’Autonomie, c’est passer du conditionnement à la Liberté, c’est passer de l’enfermement à la Libération. L’Éthique et l’Intégrité, tant qu’elle se définit par rapport à des corpus de textes, fussent-ils spirituels ou fussent-ils inscrits dans les différents codes présents dans tous les pays de cette planète, n’a aucune incidence ni aucune réciprocité avec l’Éthique et l’Intégrité. L’Éthique et l’Intégrité ne concernent aucunement la personnalité mais l’âme inspirée ou l’Esprit libéré de l’âme qui se soumet à ce qu’il est lui-même, en Éternité

Au sein de l’Éthique et de l’Intégrité, la bonté prime sur la morale. Au sein de l’Éthique et de l’Intégrité, le pouvoir de l’Esprit prédomine sur le pouvoir des lois. Ce qui ne veut pas dire qu’il faille contrevenir à telle ou telle morale ou à telle ou telle loi mais bien plus les dépasser dans un regard bien plus large. Ainsi donc remplacer le « faire ou ne pas faire », par rapport à une injonction de la personne concernant quelque chose d’immoral, et remplacer au sein de l’Intégrité par l’être ou le non-être, en résonance et en accordance avec la Lumière. Soit il y a accord soit il y a décalage. La morale peut toujours être justifiée par l’expérimentation sociétale ou encore par ce qui est nommé le regard de celui qui juge, de celui qui condamne ou de celui qui émet des lois.

Les seules lois concernant non plus la morale mais l’Éthique et l’Intégrité, si tant est que cela soit des lois mais plus une conformation en rapport avec la Liberté, l’Intelligence de la Lumière et l’Amour inconditionné, les seules lois donc qui doivent être respectées formellement, de manière à trouver sa propre Éthique et Intégrité, sont celles qui ont été données par rapport à ce qui fut nommé Les Dix Commandements. Sous d’autres formes ces Commandements, même s’ils ne portent pas ce nom, ont été retracés dans divers écrits spirituels un peu partout sur le monde. La morale a pris la place de l’Éthique et de l’Intégrité en les falsifiant, en les altérant, en relation avec les vues humaines et non plus les vies spirituelles.

Ainsi donc tu peux être coupable par rapport à la loi, tu peux être coupable par rapport à la société et être totalement dans l’Éthique et l’Intégrité de la Lumière. Je dirais même que cela aurait tendance à se généraliser au sein des mondes enfermés, qui ne sont plus définis par l’Intelligence de la Lumière mais par la loi d’action-réaction et donc d’enfermement de la Lumière, comme de la conscience. Ainsi donc, avant de peser la moralité d’un acte il convient de se poser la moralité intérieure, la question de la moralité intérieure de cette Éthique, de cette Intégrité et surtout ce qui vient compléter et orienter cela, c’est-à-dire l’Humilité et la Simplicité. Je vous renvoie pour cela à la complexité croissante, au fur et à mesure des dizaines et des centaines d’années de ce monde, concernant l’épaisseur des codes et décrets et régulations et règlements qui ont été pondus de toute part par l’humain enfermé, et certainement pas par des êtres libres et libérés de cette humanité.

Celui qui est Libéré vivant, celui qui a réalisé le Soi et qui est établi au sein de la Demeure Suprême n’a pas à se poser la question de la morale ou de l’immoralité puisqu’il est en permanence abreuvé par la Source, abreuvé par l’Intelligence de la Lumière par l’intermédiaire des Couronnes radiantes, directement au sein de la conscience.

Ainsi donc, il convient de resituer cette question par rapport au niveau où elle s’adresse. Ce que je peux dire simplement : cette formulation implique ou évoque, selon ce que vous choisissez, un problème de distance par rapport à un objectif qui serait moral. L’Intégrité et l’Éthique ne peuvent être un objectif mais sont la constatation nette, directe et précise de l’installation au sein des quatre Piliers du cœur, qui se passe totalement de toute notion liée à une société humaine quelle qu’elle soit, dans quelque pays que ce soit. Passer de la morale à l’Éthique et l’Intégrité nécessite un ajustement intérieur, une observation de plus en plus fine des rouages et des mécanismes de la conscience, ce qui fut nommé en son temps : l’observateur. Jusqu’au moment où il fallut réfuter la notion même d’observateur. La Liberté n’existe que là, la Liberté ne peut s’accommoder d’aucune morale ni d’aucune contrainte, l’Esprit est libre, la matière n’est pas libre. Vous êtes matière et Esprit. Vous êtes à la fois cela et à la fois pas cela.

Ainsi donc, tant que votre référentiel et ce que je nommerais votre cadre de référence au sein de cette vie, concernent exclusivement les cadres de référence imposés par la société, vous ne pouvez prétendre être libre. Ceci ne veut absolument pas dire, encore une fois, contrevenir aux lois, règlements et préceptes mais bien plus les transcender par une vision plus large, et bien évidemment qui n’est plus enfermée dans le carcan de l’éducation, de la morale, ou des conditionnements quel que soit le nom que vous leur donnez.

En définitive, la morale est un conditionnement éducatif expérientiel mais qui prend toutes ses références dans ce que nous nommerons, avec vous, l’évolution de la société humaine. Mais aucune évolution de la société humaine, vous le savez, ne peut conduire à la Libération parce que cette Libération passe justement par la destruction de tout cadre de référence et de toute morale habituelle, par la Lumière elle-même et certainement pas par la volonté.

La question de faire ou de ne pas faire doit se re-poser au sein de la conscience du cœur. Quel que soit ce travers ou quelle que soit l’expérience qui est manifestée dans cette espèce de violation, tel que c’est présenté et quoi que cela concerne, n’est rien par rapport à pureté du cœur. Dans ces cas-là, la question doit disparaître. Ce n’est plus : « faire ou ne pas faire », mais remplacer cela par : « être ou ne pas être ». Et la question et l’interrogation qui en découlent est donc : « si je fais, suis-je intègre, si je ne fais pas, est-ce que je ne suis plus intègre ? » Quelle est la finalité ? Est-ce la satisfaction d’un désir ? Est-ce la satisfaction d’un besoin de posséder ou d’un besoin de manifester une peur de cette manière-là ? Les cadres moraux, les cadres de société sont là uniquement pour les humains qui ne sont pas capables de trouver la Liberté au sein des cadres de références personnels, liés si l’on peut dire aux quatre Piliers du cœur. C'est-à-dire tant que ces quatre Piliers du cœur ne sont pas devenus, en quelque sorte, le cadre de référence, vous le savez il y a faute. Mais cette faute n’est pas un jugement ni une comparaison mais bien plus, et uniquement, je dirais cela, la capacité à demeurer au Centre du Centre et guidé par les valeurs éternelles de la Lumière, bien plus que par les codes divers créés par les hommes pour les hommes, et plutôt contre les hommes.

Le problème de la loi ne se pose pas au sein des Mondes Libres. Le problème de la morale ne peut même pas être envisagé au sein des Mondes Libres parce que chaque conscience, dans les plans pluridimensionnels et interdimensionnels, a la possibilité de voir, au sens conscience, instantanément les déséquilibres de l’Éthique, de l’Intégrité, de l’Humilité et de la Simplicité, quels que soient le niveau dimensionnel, l’état dimensionnel, l’origine stellaire de la personne considérée.

Ainsi donc, faire ou ne pas faire ne résoudra jamais la question de l’être ou du non-être. Ainsi donc la morale est un cadre limitant et enfermant qui empêche justement l’être humain et c’est leur but, de sortir des cadres définis. Il a souvent été dit, au niveau de l’humain, que la liberté de chacun commençait où finissait celle de l’autre, ce qui veut dire que c’est très enfermant. La vraie Liberté correspond au fait de vivre en soi la totalité du Créé et de l’Incréé, dans lesquels la notion de morale ne peut aucunement intervenir. Maintenant qui parle de morale, si ce n’est la personnalité qui se juge soi-même par rapport aux cadres de référence extérieurs, cadres, lois sociales, règlements divers, utilisation de la contrainte envers l’être humain soi-disant pour y assurer sa liberté, son égalité et sa fraternité.

Vous vous doutez bien que tout ceci ne sont que des mots creux qui n’ont que pour but de maintenir l’asservissement ou de tenter de maintenir l’ascendance sur l’autre, et d’établir des règles de fonctionnement dites harmonieuses qui, comme vous le voyez vous-même chaque jour, au sein de ce monde, et déjà bien avant les Noces Célestes, correspondaient à une sorte de dégénérescence, de complexification, et en définitive d’impossibilité de mener une vie sociétale sur un temps long, dès l’instant où l’un des individus de cette société est encore enfermé.

Ainsi donc il n’y a pas d’issue possible à la morale comme à l’immoralité tant que le point de vue reste celui de la personnalité. Dans ces cas-là, bien évidemment, les cadres des lois, les cadres des règlements, les cadres des obligations vont vous rappeler à l’ordre avec des intensités hiérarchisées et des réponses de plus en plus adaptées. Mais en aucun cas cela ne permettra de trouver réellement ce que vous êtes. Autrement dit, tant que vous parlez de morale vous ne pouvez toucher un cadre plus large nommé les quatre Piliers du cœur. La Liberté n’a pas un prix, la Liberté est intérieure, la Liberté est celle de l’Esprit. La matière est enfermante, l’âme est enfermée, cela se traduit par l’obligation de maintenir des repères.

Les quatre Piliers du cœur sont non seulement des repères mais surtout les moyens, je dirais, de vérifier la rectitude de la Lumière dans sa Présence en vous et non pas de se positionner par rapport à une action ou un acte répréhensible. La Lumière, vous savez très bien que sur une zone d’ombre la Lumière détruit l’ombre, non pas en se battant, non pas au sein de la dualité mais comme une Évidence qui s’installe et vient mettre fin à l’absence de Lumière. Je parle bien d’ombre et non pas de forces opposées à la Lumière, au sens où on peut l’entendre parfois. L’ombre étant définie, justement ici, comme ce qui n’est pas suffisamment éclairé, suffisamment mis en Lumière et suffisamment validé, non pas par le cadre sociétal mais bien le cadre des quatre Piliers du cœur.

Reformuler la question ainsi et se pencher sur cette notion de morale, et d’Éthique et d’Intégrité, remplacera avantageusement, et de très loin, ce qui peut se poser comme question au sein de la moralité ou non d’un acte, d’une action ou d’un comportement.

Je suis Mikaël Archange, en la Paix de Christ.

Question 13 : pouvez-vous nous réexpliquer ce qu’est l’Assignation Vibrale ?

Je suis le Maître Philippe de Lyon. Je vais répondre à cette question en tant que Melchisédech de la Terre, connaissant parfaitement les rouages de l’incarnation et les façons de retrouver, au sein de cette matière, la Lumière qui a toujours été là.

L’Assignation Vibrale est la résultante de vos positionnements, de vos choix menés non seulement dans cette vie, non seulement depuis l’arrivée de la Lumière voilà presque trente ans, et plus de trente ans et surtout en résonance, ou pas, avec votre propre Éternité. La Lumière se présente à vous et va vous donner à vivre des éléments qui sont effectivement profondément différents pour chacun. Tout ceci s’est déroulé selon un certain laps de temps, au sein de cette vie mais aussi dans l’ensemble de vos vies au sein des systèmes enfermants.

La Liberté passe par le Christ, réaliser l’état Christique, réaliser le Service à l’autre et non plus un service à l’ego, ou encore pire, au Soi. L’assignation vibrale n’est que l’éclairage, de manière abrupte ou plus ou moins progressive, mais de plus en plus intense, de ce qui se déroule dans votre vie, vous permettant, comme notre Commandeur vous l’a dit, de vous positionner de façon de plus en plus claire, de plus en plus assurée et donc de demeurer, si cela est possible, et c’est le cas le plus souvent, au Centre du Centre, dans ce fameux Silence et dans cette fameuse vacuité où la Joie et l’Amour se suffisent à eux-mêmes et n’ont besoin d’aucune expérience, d’aucune projection et d’aucune manifestation, ou d’aucun regard extérieur autre que celui de la Lumière à l’intérieur de votre être.

L’Assignation Vibrale est donc la mise en évidence et les reliefs qui peuvent apparaître lors de l’éclairage qui traduit, si vous le préférez, une espèce de fin de partie. Cette fin de partie doit vous conduire à vous affecter vous-même à ce que votre liberté intérieure vous demande. L’Assignation Vibrale est donc un processus, au même titre que les Noces Célestes, qui donne une clôture, en quelque sorte, aux événements se manifestant sur cette terre depuis la première descente de l’Esprit Saint en août 1984. Voilà donc presque trente et un ans que la pénétration de la Lumière s’est faite progressivement, non plus au niveau de certaines consciences isolées mais directement sur l’ensemble de l’humanité jusqu’au plus profond du Noyau de la terre dans sa structure cristalline.

L’Assignation Vibrale est donc la conséquence directe, non pas de vos bonnes ou mauvaises actions mais plutôt de votre état d’être intérieur, non pas celui que vous projetez, non pas celui que vous voulez donner à voir aux autres mais celui où n’existe plus rien à voir d’autre que la Vérité.

L’Assignation Vibrale est donc un processus vibratoire qui scelle, en quelque sorte, votre sort au sein de l’Éternité, qui respecte en totalité votre liberté d’être, qui respecte en totalité votre propre positionnement afin qu’apparaisse, durant cette période qui a précédé, je vous le rappelle, de peu le passage de la première Étoile. Cette première Étoile a pour rôle de sceller, comme je le disais, votre sort, c'est-à-dire de vous permettre de vous voir en pleine conscience, même au sein de cette humanité, même au sein de la conscience limitée et comme toujours, non pas pour vous juger, non pas pour condamner ou vous récompenser mais bien plutôt pour vous permettre de vous établir, de manière encore plus intime, encore plus ajustée, au Cœur du Cœur, au Centre du Centre et à l’Éternité.

L’Assignation Vibrale. Le Vibral est libre, l’Assignation Vibrale est donc quelque chose qui est une ligne de moindre résistance qui ne dépend pas de votre personnalité, même si elle en est la résultante, mais bien plus de l’interaction, si vous préférez, addition et dans certains cas soustraction, des parties éphémères et éternelles. La confrontation de l’Éternel et de l’éphémère, en votre conscience comme au sein de l’humanité, se traduit et se traduira de plus en plus par, en quelque sorte, ce qui avait été illustré par le Christ, à savoir : « Il vous sera fait selon votre foi », « Nul ne peut pénétrer le Royaume s’il ne redevient comme un enfant » et surtout de vérifier en vous, et par vous-même, l’effet de la Lumière et de voir si celle-ci coule de manière spontanée et librement ou si elle est, d’une manière ou d’une autre, arrêtée. La Lumière n’est pas que Vibrale, il y a aussi, bien sûr, au-delà de l’interface Vibrale, la Conscience pure qui est pure Lumière.

Cette Conscience pure, elle aussi, apparaîtra de plus en plus et correspond à ce qui fut expliqué de différentes manières, comme le Face à Face dans sa phase finale, c'est-à-dire et je le répète, la Fusion/ Dissolution soit de l’Éternel soit de l’éphémère au sein de la rencontre de deux choses, de deux systèmes incompatibles l’un envers l’autre. De l’interaction, de la confrontation, de l’affrontement comme disait OMA, se situant à ce niveau-là, découle ce qui se déroule en vous durant cette période, que cela soit au niveau de vos activités, que cela soit au niveau de votre pensée, que cela soit au niveau de vos proches ou de l’ensemble de l’humanité, cela est exactement la même chose.

Vivons un moment de Communion au sein de l’Élément Terre, dans le Triangle de la Terre de votre tête comme le Triangle de la Terre qui abrite le Feu au sein du corps d’Êtreté, et dont l’image inversée est le sacrum.

… Communion...

Autre question et je vous dis à bientôt.

Question 14 : parfois, alors que je me sens bien, une angoisse fulgurante monte jusqu’à me donner envie de crier afin de l’extirper de mon être. Que dois-je faire ?

Je suis Thérèse de Lisieux.
Cette question, vous devez être nombreux à vous la poser en cette période, à différents moments, soit de façon fulgurante soit de façon, je dirais, plus larvée. Je dirais que toute angoisse, toute manifestation est une mise en lumière, c'est-à-dire que ce qui sort de toi et se manifeste n’est pas une résistance mais doit être vue en tant que telle, afin de te permettre, justement par rapport à cette notion d’angoisse, de voir où tu mets ta foi, de voir où tu mets ton espérance. La mets-tu dans le fait de vouloir lutter contre cette angoisse ou la mets-tu dans ta foi en la Lumière ? Non pas une foi aveugle mais celle du petit enfant qui laisse faire ce qui doit se manifester.

La notion d’angoisse est inhérente à la condition humaine parce qu’il existe d’innombrables peurs, que ce soit les peurs, je dirais, qui sont plus ancestrales comme de ne pas avoir à manger, de ne pas avoir de travail, de ne pas avoir ce que vous nommez argent. Mais tant que vous êtes soumis à ces peurs et donc à cette société, effectivement il peut se manifester, même en cours de Libération, ce que nous pourrions nommer avec vous des angoisses, des sensations de nœuds, en particulier au niveau du ventre ou de la gorge qui sont les deux zones les plus actives en ce moment, les plus actives au niveau des éliminations. Là aussi je te répondrais, comme l’ont très souvent expliqué plutôt les Anciens, cette angoisse comme tu le dis, elle ne fait que traverser, elle ne fait que gêner, dans l’instant, ce qui se produit. Alors bien sûr la conscience trouve cela très pénible à vivre mais là aussi il ne faut voir que ton regard et justement, que fais-tu ? Soit tu agis, soit tu demandes de l’aide, tu peux la demander au niveau humain mais aussi la demander sur ce qui est invisible.

Ainsi donc, à travers l’angoisse tu vas pouvoir observer de manière très directe et très rapide, comme pour toute autre angoisse pour toute autre personne, si celle-ci disparaît dès l’instant où tu es en résonance avec ton cœur. Alors bien sûr, l’angoisse restreint à la conscience, l’angoisse bloque les centres d’énergie et altère la conscience elle-même. Y a-t-il en toi la ressource et la force nécessaire pour t’en remettre à l’Esprit en totalité, non pas en demandant simplement à ce que cette angoisse disparaisse, non pas non plus à la comprendre mais bien plus à la laisser traverser, la laisser émerger et ne plus être attaché, en aucune manière, à la manifestation ou à cette angoisse elle-même, et de la laisser se dissoudre

L’angoisse rejoint les peurs. L’Amour est l’antidote absolu contre l’angoisse et les peurs. Alors bien sûr quand l’Amour devient plus fort parce que le Christ vous appelle, parce que la Lumière vous appelle, il y a parfois des zones qui sont mises en lumière. Là aussi il y a élimination. Même si cela vous semble être de plus en plus violent, de plus en plus cristallisé, c’est justement qu’il vous est demandé, là aussi, de démontrer votre place, de démontrer, comme disait le Maître Philippe de Lyon, votre assignation vibrale. Êtes-vous cela, réellement et concrètement ? Même si cela apparaît sur l’œil de la conscience limitée et prend tout l’espace de la conscience, à qui vous en remettez-vous ? À quoi vous en remettez-vous dans ces cas-là ?

De la réponse que vous apportez par vous-même, par l’Abandon, vous pouvez d’ores et déjà voir là, au-delà de l’explication et au-delà même de la manifestation de l’angoisse, ce que vous êtes. Alors bien sûr il y a les douleurs terribles, il y a des souffrances terribles, nous sommes tous passés par là. Mais c’est au travers de cette souffrance, c’est au travers de ces angoisses, et donc de ces peurs, que l’être humain a le plus de capacité à retrouver l’Amour. Parce que tant qu’il y a équilibre au sein de la personnalité, tout semble aller bien dans le cadre linéaire appelé entre la vie adulte et la mort. Alors que dès qu’il y a plutôt cette Lumière et cette Intelligence de la Lumière couplées à l’Humilité et la Simplicité, quoi qu’il se manifeste, alors tout est bien.

Il n’est pas question de ne pas voir ce qui vous atteint et vous afflige, il est question, là aussi, de vous démontrer à vous-même là où vous en êtes par rapport à vous-même. Êtes-vous, comme disait l’Archange Mikaël, dans un cadre de morale, dans un cadre d’action-réaction ou êtes-vous dans la foi de l’enfant et de celui qui aime par-dessus tout et par devers tout ? L’Amour est immense en chacun de nous. Il a été brimé, enfermé, il a été conditionné, il a été amputé. Depuis l’ouverture des Noces Célestes, depuis l’ouverture du rayonnement de l’Esprit Saint sur cette terre, chaque être humain se voit mettre à sa disposition, d’une manière ou d’une autre, l’angoisse, la peur, ou l’Amour. Et le fait de vivre l’un et l’autre avec des fluctuations n’est pas une erreur mais bien plus, là aussi, une mise en équilibre de votre Éternité par rapport à l’éphémère.

Alors bien sûr il y aura toujours des solutions au niveau de la personnalité, mais redéfinissez bien avant quels sont vos objectifs, redéfinissez bien si vous voulez être en contrôle et en maintien permanent de votre vie, comme le demande cette vie, ou voulez-vous être dans l’Abandon, tout en maintenant bien sûr les conditions de cette vie mais en les transcendant par votre conscience elle-même. Redevenir comme un enfant, c’est aussi cela, c’est accepter la totalité de l’instant quoi qu’il se manifeste, que cela soit le Christ qui frappe à votre porte, que cela une angoisse qui vous semblait avoir disparu depuis fort longtemps et qui se remanifeste en ce moment.

Il n’y a rien d’autre à faire que de vous positionner là aussi. Soit vous agissez par vous-même en demandant de l’aide ici même sur cette terre, soit vous traversez cela avec la foi qui est en vous. Les circonstances et les résultats ne sont pas du tout les mêmes. C’est cela qui vous est proposé en ce moment. Cela concerne aussi bien les angoisses mais cela peut aussi bien concerner des situations financières, des situations relationnelles avec vos ascendants ou vos descendants. Chaque être humain aujourd’hui sur cette terre est obligé de se rendre compte de cela, d’une manière ou d’une autre, avant le Face à Face.

Ainsi donc, si se manifestent en vous des choses qui vous semblent douloureuses, qui vous semblent angoissantes, rappelez-vous dans ces moments-là ce que vous êtes, ce que vous avez peut-être déjà vécu ne serait-ce que par expérience, et sachez qu’à l’intérieur de ces Feux du cœur, à l’intérieur de ces rêves que vous faites par moment, à l’intérieur des différentes manifestations que vous vivez, il y a toutes les capacités à faire disparaître ce que vous nommez angoisses. Le fait qu’il y ait angoisses ne fait que traduire votre manque de détachement peut-être, par rapport à certaines situations ou certaines personnes, le fait d’être impliqué, et ceci vous apparaîtra de plus en plus vite, ce qui veut dire que l’angoisse peut effectivement se manifester à l’emporte-pièce, de façon très brusque, dès l’instant où vous n’êtes plus en accord avec votre propre Intégrité. Si cela est vu, puisque la question est posée, il devient très facile de corriger cela, que cela soit avec la personnalité et des produits chimiques, que cela soit avec de l’énergétique ou que cela soit par soi-même et avec le Christ. Et bien sûr, comme je le dis, les conséquences sur la durabilité et sur la conscience elle-même ne sont pas du tout les mêmes.

Ainsi donc la vie vous appelle elle-même dans cette confrontation entre ce qui ne fait que passer et ce qui est là de toute Éternité, justement pour bien vous montrer, vous démontrer, et faire l’expérience vous-même de ce qui est l’un et de ce qui est l’autre.

L’accentuation, je dirais, la mise en relief de plus en plus importante de cela, durant cette période, découle directement de votre assignation vibrale. Alors au lieu de chercher à comprendre, à expliquer et à faire disparaître quelque chose qui est manifesté, plongez-vous dans votre Éternité, plongez-vous dans le Silence du Cœur, plongez-vous dans l’Immobilité, placez-vous sous la Voie de l’Enfance, et vous verrez que rien ne peut résister à l’Amour et à l’Enfance.

Question 15 : il n’y a personne, le Silence est Béatitude et le corps, en évolution vibratoire. Dans quel but ?

Eh bien Bidi est de retour.
Qui pose la question par rapport au but ? Qui imagine un but ? Qui envisage le temps comme quelque chose qui s’écoule du passé au futur ? Qui est concerné par cela ? Vivre la Demeure de Paix Suprême, être Libéré n’a que faire d’un quelconque but, d’une quelconque évolution et d’une quelconque prédisposition à autre chose que ce qui est vécu. Le but met une distance qui ne peut jamais être comblée. Envisager un but, c’est déjà laisser exprimer la personnalité. Vivre le Feu du cœur, vivre la complétude intérieure, vivre le Samadhi ne sont que des expériences qui vous amènent parfois à vous poser effectivement la question d’un but et d’un sens. Cela signifie encore simplement qu’il y a une polarité persistante, résiduelle, que la Lumière met en évidence. Vous êtes ainsi encore au sein du linéaire alors que vous n’êtes en rien linéaire.

Ne plus avoir de but c’est être Libre, ne plus avoir d’idées c’est retrouver la Liberté, c’est être disponible pour la seule réalité, la seule vérité commune à tout être humain qui est Ici et Maintenant. Il ne peut y avoir de but dans l’Ici et Maintenant, seule la personne envisage un but. Alors bien sûr il y a des cycles, dans la vie comme dans l’humanité. Il y a des débuts de cycle, des fins de cycle, et des fins de cycle tout court ne permettant pas la recréation d’un cycle

Mettre un but ou essayer de trouver un but est un biais de vécu de la conscience qui s’est figée au niveau de l’admiration du Soi, de l’admiration du Je suis, qui est je vous le rappelle un piège spirituel. La meilleure façon de faire demi-tour ou de se retourner à nouveau à l’envers, c’est d’imaginer qu’il y a un but, d’imaginer qu’il y a quelque chose à faire, alors que tout est parfait dans l’instant présent. Se poser la question d’un but c’est déjà sortir du présent, sortir de l’Éternité. Le seul point de passage de l’Éternité c’est Ici et Maintenant, dans ce sac et dans cette illusion.

Voir l’illusion nécessite ne plus adhérer à aucune illusion. Or s’il y a but, c’est qu’il y a projection de la conscience, qu’il y a peut-être le Soi, qu’il y a peut-être l’extase, qu’il y a peut-être les vibrations, qu’il y a peut-être Libération mais qu’il y a encore quelque chose de non accompli ou de non reconnu, c'est-à-dire que tu restes sur la scène de théâtre, dans le théâtre, et tu n’as pas encore vu qu’il n’y a pas de théâtre. Il n’y a ni « personne » ni « quelqu’un », il y a juste la Vie. Ainsi donc, il y a là aussi à se poser la question du but, non pas pour chercher un but mais pour réfuter le but. Tant que tu imagines ou penses qu’il y a un but, tu te mets toi-même en distance par rapport à l’instant présent et à ce que tu es. Comment veux-tu résoudre l’équation ? Qui n’existe même pas, en plus.

Bidi a parlé.

Question 16 : j’ai vécu de belles expériences vibratoires, Amour indicible, Onde de vie, contacts avec mon double… et même être un point de Conscience. Comment m’établir définitivement dans mon Ultime Retournement ?

Eh bien chers amis je suis de retour, j’avais pris mon ticket. Alors la question qui se pose, vous avez exprimé le fait de vivre depuis longtemps des expériences, des manifestations, depuis l’Onde de Vie qui crée la Libération et qui vous libère effectivement. Maintenant, quand tu parles d’épanouissement, attention à ne pas croire ou adopter un point de vue qui te ferait croire que parce que tu as vécu l’Onde de Vie, tu dois être nécessairement épanoui extérieurement en ce monde. Le seul épanouissement durable, c’est celui du cœur, c’est celui de la Libération, qui ne se pose aucune question sur l’épanouissement au sein de ce monde puisque la Libération est la même pour un enfant que pour un vieillard.

Le vieillard a plus de raisons d’avoir des souffrances, des traumatismes, des blessures, l’enfant est vierge puisque le karma n’est pas actif chez le petit enfant et il est dans la spontanéité. C’est-à-dire que tu voudrais que l’Onde de Vie qui t’a libéré t’apporte en plus ce qu’elle n’est pas sensée apporter. L’épanouissement n’a rien à voir avec la Joie, parce que dans le mot épanouissement, qui pose je dirais un certain nombre de circonstances, comment vous dites, préalables. Or la Joie n’a aucune circonstance et condition préalables. La Joie est ou elle n’est pas, tout simplement. Il est pas question d’épanouissement parce que l’épanouissement se définit par rapport à des critères de bien-être, des critères de bonheur, des critères d’absence de souffrance, des critères où vous avez l’impression que tout va devenir facile. Et pour certains frères et sœurs, c’est comme ça, pour certains amis aussi, pour d’autres non.

Qu’est ce que ça veut dire ? Ça veut dire simplement que quand il y a les expériences, ces expériences, par exemple si on prend l’Onde de Vie, a créé la Libération. Mais je vous rappelle que l’Onde de Vie a libéré le carcan de ce monde, l’âme a pu se retourner et parfois l’âme s’est aussi détournée, c'est-à-dire qu’elle a cherché encore à poursuivre, ce qui est sa liberté, le chemin au sein de la matière. L’épanouissement concerne la matière parce que dans les autres dimensions c’est pas un épanouissement, c’est quelque chose qui est là et qui se déploie tout seul. Dès que la conscience met en branle, je dirais, un Triangle élémentaire, le voyage se fait instantanément, au-delà du temps et de l’espace et au-delà de ce qu’on pourrait appeler le cosmos, tel qu’il apparaît à vos yeux.

Donc la notion d’épanouissement n’a que faire par rapport à la notion de Joie. La Joie est pas un épanouissement. Qu’est-ce qui se passe et quelle est la différence ? Au niveau du vécu, l’Onde de Vie, vous vous rappelez, il y a, et il y a toujours eu, il y a encore toujours trois constituants, si on peut dire, de l’Onde de Vie. La première constituante, qui est née en février/ mars 2012, a libéré les forces de prédation qui étaient présentes dans les deux premiers chakras. L’Onde de Vie est remontée dans le cœur, elle y a apporté une spécificité ; parallèlement à cela, le Canal Marial et le Canal de l’Éther s’étaient activés. L’épanouissement il est là mais c’est pas un épanouissement où vous allez dire tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil, parce que l’énergie quand elle passe, comme vous le savez, la vibration elle peut réactiver l’élimination des mémoires et des circonstances qui sont pas toujours agréables. Mais agréables pour qui, pour la personnalité n’est-ce pas ? Et regardez par exemple, la plupart des êtres qui ont touché cet état de maîtrise comme on l’appelait à l’époque, n’ont pas été affectés par quoi que ce soit. Vous avez notre ami commun Bidi qui a continué à délivrer ce qu’il avait à délivrer malgré un cancer. Vous avez par exemple Sri Aurobindo qui, quand il est parti, a pu revenir s’exprimer dans son corps de Lumière.

Donc l’épanouissement est un terme qui concerne uniquement le sentiment de bien-être au sens le plus trivial, au sens le plus commun, c'est-à-dire le moment où y a pas de souffrance, le moment où le mental est pas trop perturbé, le moment où les émotions ne viennent pas vous submerger (ou y en a quasiment pas), où globalement la personnalité, ou l’être même, apparaît comme dans un certain équilibre et dans une certaine réjouissance. Mais là, comme je l’ai dit, cet épanouissement nécessite un certain nombre de circonstances. La Joie elle, elle découle du cœur, elle ne dépend jamais des circonstances, elle ne dépend jamais du temps.

Donc passer de l’expérience de l’Onde de Vie, de l’expérience même des communions entre vous, entre nous, ont été des marqueurs. Ces expériences ont été des points de repères pour vous, qui donnaient le sentiment effectivement que ça allait d’un point à un autre. Mais si vous acceptez le dernier point, c'est-à-dire que vous vivez que nous sommes tous en vous, de même que vous êtes, chacun de vous, en chacun de nous, à ce moment-là la Joie est dite sans objet. L’épanouissement est spirituel, quel que soit l’état du corps, quel que soit l’état de vos finances et quel que soit l’état de votre psyché, de vos pensées. Vous voyez que c’est deux notions et deux mondes qui sont pas séparés, bien sûr, qui peuvent être superposables mais qui ne font pas appel au même vécu même si le résultat peut sembler, dans les premiers temps, identique.

L’épanouissement, le fait d’avoir un beau mari, une belle femme, beaucoup d’argent, que tout se passe bien au niveau spirituel, que tout est équilibré, c’est quelque chose qui peut exister en ce monde, et vous connaissez tous des gens autour de vous qui vivent cela alors que d’autres ne vivent pas cela, alors qu’ils semblent, comment dire, avoir des soucis. Mais celui qui est dans la Joie sans objet n’a que faire d’un quelconque épanouissement. Ce que je veux dire par là, c’est que quand vous évoquez ce point, ça veut dire quoi ? Ça veut dire simplement que la personnalité, même chapeautée par le Soi, est encore susceptible de détourner la conscience du Soi vers la matérialité. Et donc c’est lié à ce qui a été nommé la polarité de l’âme, si vous voulez âme attractée vers la matière ou âme attractée vers l’Esprit. Où là, il peut y avoir encore ce qui est nommé une recherche de but ou une recherche d’épanouissement ou une recherche de sens. Mais dès l’instant où l’âme est en voie de dissolution totale vous pouvez demeurer, un exemple, comme Ma Ananda Moyi en extase pendant vingt ans quand elle était vivante.

Bon, le but, c’est pas ça aujourd’hui, c’est pas de fuir ou de s’installer là-dedans. C’est d’accompagner l’Ascension collective. L’Ascension individuelle, vous la vivez, plus ou moins correctement, plus ou moins profondément. Mais tout ça, je vous le rappelle, n’est destiné qu’à faciliter le Passage ultime du Retournement, cette fois-ci non plus seulement de l’ego au cœur parce que bon, y en a qui vont de l’ego au cœur mais après ils vont du cœur à l’ego malgré l’Onde de Vie. Tout dépend de la balance, je dirais, et cette balance elle a deux côtés : d’un côté l’Esprit, de l’autre la personnalité. Tant que vous voyez qu’il existe encore les deux mais après, si les deux se fusionnent, y a plus besoin de balance, y a plus besoin d’oscillations, y a plus besoin d’angoisse, et il n’y a pas non plus besoin d’être en Samadhi toute la journée.

Là, à ce moment-là, vous rentrez en totalité dans l’instant. L’instant c’est quoi ? C’est le moment où vous êtes là, vous n’avez pas décidé de méditer, vous n’avez pas de programme défini, vous n’avez pas de but, vous n’avez pas d’ambition X ou Y, vous êtes simplement là, présent, ici maintenant, intégralement et totalement. Qu’est ce qui se passe à ce moment-là ? Y a plus de Présence, y a plus d’Onde de Vie, y a plus de Couronnes radiantes, y a plus de Vibral, il y a la Conscience Pure, cette Conscience Pure sans objet et sans sujet, le Jnani comme disait Bidi. Il se pose pas la question de tout ça, il essaie d’être dans l’instant, quoi que la Vie lui propose. C’est-à-dire, comme disait Bidi et comme nous vous l’avons dit, tant qu’il existe une recherche spirituelle, une recherche d’amélioration, une recherche de gratification ou de récompense, ça veut dire que c’est la personnalité qui parle, c’est cela qu’il faut voir.

Alors bien sûr on vous demande des questions, mais justement pour vous montrer ces rouages je dirais les plus fins, et parfois les plus machiavéliques, qui se cachent dans la structure de l’éphémère. La prédation, vous connaissez, on en a parlé longuement, les habitudes, les usures du corps, les usures aussi de la vie, mais tout cela n’a plus aucune importance quand vous êtes Libéré, vous n’êtes plus affecté par cela, c'est-à-dire que ça se manifeste mais l’affectation, je parle de la conscience pure, ne peut plus avoir lieu. Ça vous donne le droit d’être en colère, ça vous donne le droit de crier, mais ce n’est que temporaire, ça ne dure pas, et comme vous l’avez peut être constaté nombre d’entre vous, cette espèce de versatilité de plus en plus rapide. Pendant des années vous arriviez à vous installer de plus en plus longtemps, soit dans le Soi, soit dans cet Absolu, soit dans la vibration de l’Onde de Vie ou du Canal Marial ou même dans les Communions, et puis là qu’est-ce qui se passe ? Vous découvrez, pour certains d’entre vous, en grand nombre quand même, qu’il y a des fluctuations. Ça veut dire quoi ? Que quelles que soient les expériences de Grâce que vous avez vécues, quelles que soient les rencontres, quoi que vous ayez suivi, il y a un moment donné où tout ça n’existe pas.

Et je pourrais même vous dire que là nous n’existons pas, tous, je n’existe pas en tant que personne ou entité qui parle, celui dans lequel je suis n’existe pas mais vous non plus vous n’existez pas. Ça veut pas dire qu’il faut le nier, ça veut dire simplement qu’il faut être entièrement disponible et de plus en plus à l’Instant Présent. Parce que quand l’Appel de Marie va arriver, de la facilité avec laquelle vous avez de vous mettre dans cet état, avant que le reset ou la stase vous tombe dessus, vous avez trois jours pour faire le point. Donc là, ce qui se passe depuis l’Assignation Vibrale et déjà avant, est simplement là pour vous montrer, non pas pour vous juger mais pour être à votre place très exactement. Et pas ailleurs. Ce qui veut dire qu’il faut, si vous le souhaitez bien sûr, voir tout cela de plus en plus précisément, non pas pour y adhérer ou pour le réfuter comme à l’époque mais pour le laisser passer. Seule doit exister la Lumière et vous. Quand vous dormez, le monde n’existe plus, sauf que là vous allez dormir d’une façon bizarre pendant trois jours et trois nuits, où va se passer beaucoup de choses.

Donc quoi qu’il se déroule, que vous gagniez des milliards au loto, que vous ayez votre femme qui part ou une nouvelle petite amie, ça n’a aucune espèce d’importance, parce que si vous dépendez des récompenses ou des gratifications extérieures, ou des angoisses même si vous voulez, que vous sentez, comment vous allez faire quand tout cela va disparaître ? Sur quoi vous allez vous appuyer ? Sur ce que vous êtes, et ce que vous êtes n’a que faire de tout ce qui a été échafaudé, et construit sur la scène de théâtre. Et encore une fois et je le répète comme à chaque fois, ce n’est pas un déni ou un refus de voir, c’est justement une vision bien plus large, bien plus vaste, bien plus étalée que ce que vous pouvez imaginer même ou supposer. Et ça c’est tout simple, ça n’a que faire de quoi que ce soit, c’est juste là l’instant où est la totalité, parce que le Passage, l’Ultime Passage se fait dans l’Instant Présent. Il ne se fait pas dans le soleil puisque le corps d’Êtreté est là, il ne se fait pas dans une autre dimension. Ce qui veut dire que quelle que soit votre Assignation Vibrale, quelle que soit votre destination, il vaut mieux être ici pour le vivre, c’est ce que ça veut dire. Donc quels que soient les éléments que vous avez révélés par vous-même, les expériences que vous avez vécues, les plus fantastiques comme les plus terrorisantes d’ailleurs, tout cela doit se dissoudre, et ça se dissout dès l’instant où vous restez tranquille, nous le répétons depuis deux ans.

Rester tranquille ne veut pas dire rester chez soi et ne rien faire. Au contraire, nous vous avons encouragés à partager entre vous comme vous le faites ici, non pas pour vivre d’autres expériences, non pas pour renforcer une connexion à l’Éternité ou avec nous ou entre vous, mais pour vous trouver dans cette Simplicité, dans cette espèce de nudité du cœur, afin d’être réellement libres le moment venu. C'est-à-dire là je parle même de Liberté par rapport à ce plan, par rapport à votre vie, par rapport à vos attachements.

Donc, encore une fois et comme ça a été dit avant moi par le Maître Philippe, c’est de votre qualité de disparition que se trouve la solution. Si vous disparaissez à ce monde, le sommeil, ou l’Extase, et non la fuite, ça se fait en pleine lucidité, en pleine conscience si vous préférez. Vous êtes aidés pour ça par les quatre Piliers, par le Canal Marial, par l’Onde de Vie. Mais imaginez qu’ayant vécu le Soi, comme ça avait été précisé voilà des années par Anaël lors de l’installation du Soi, il a toujours été dit que le Soi c’est merveilleux mais que même au niveau du Soi on peut, non pas régresser, ça n’existe pas, mais faire demi-tour parce que l’âme est toujours présente et qu’y a nécessité de maintenir une certaine structure figée qu’on appelle la 3D unifiée, ou parce qu’y a une mission entre guillemets à accomplir et vous savez très bien que quand on est Libéré y a pas de mission. Pour celui qui est dans le Soi, il peut se charger lui-même d’une mission mais c’est à vos risques et périls. Mais néanmoins, y a des impulsions de l’âme, y a des impulsions de la personnalité et y a aussi des impulsions de l’Esprit. Ce qui vous entraîne vers la complexité ne vient pas de l’Esprit, ceux qui vous entraînent vers les expériences et vers les vibrations, ceux qui vous entraînent dans des rendez-vous comme nous faisions y a quelques années, ne sont là que pour recréer des égrégores, de pouvoir, et non pas pour être libre.

Donc c’est à vous de savoir où vous donnez votre conscience. C’est très simple : que vous viviez les chakras, que vous viviez les Couronnes ou que vous ne viviez rien du tout, vous avez quand même un point d’appui logique, concret et réel, c’est votre état de l’instant, là tout de suite, qui n’est pas conditionné par vos expériences, par vos vibrations. La Demeure de Paix Suprême c’est cet endroit-là où les expériences ont été vécues ou pas, énergétiques, Vibrales, Communions, Fusions, Dissolutions, je vais pas les réciter à chaque fois. Si vous êtes, et si vous observez que dans les moments où vous êtes clair, c'est-à-dire j’appelle pas ça méditation mais un moment où vous êtes avec vous-même, vous sentez très bien ce qui se déroule, pas au niveau des énergies, pas au niveau des vibrations, mais directement dans la conscience.

C’est ça que vous voyez en ce moment : vous voyez de plus en plus votre propre conscience. Alors avec plus ou moins d’angoisse, comme ça a été posé comme question tout à l’heure, avec plus ou moins de douleurs, avec plus ou moins la notion d’un but à rechercher ou de quelque chose à trouver, mais ça vous le voyez clairement. Regardez, les questions qui sont émises maintenant, ici et ailleurs, ne sont plus des questions du mental qui pédale (vous voyez bien que ça pédale plus), c’est des interrogations et des questionnements existentiels, des positionnements entre l’Éternité et l’éphémère, entre ce qui est important et ce qui ne l’est pas, et les résultats bien sûr sont profondément différents. Parce que dans un cas, si vous essayez de répondre à la question d’un but par exemple, en trouvant que c’est louable, qu’est-ce qui va se passer ? Ça peut être le but ou n’importe quoi, mais quelque chose qui vous interroge sur l’éphémère. Vous allez le constater très simplement, cette pensée, cette interrogation, elle va tourner de plus en plus, que ce soit l’angoisse ça sera pareil, elle va revenir, remonter. Alors que si vous maintenez l’Instant Présent dans l’Ici et Maintenant, tout ça n’existe pas. Alors bien sûr la personnalité peut avoir tendance à s’emparer de ça pour dire, par exemple : « Ben je fais plus rien dans ce monde, je me retire dans un coin et je médite », ou « Je suis pressé de partir ». Mais si vous étiez constamment dans l’Éternité, malgré le corps et malgré la conscience de ce monde, y aurait plus aucun souci. Cela ça a été démontré amplement par les Étoiles, par les Anciens, et par les Êtres qui ont moins laissé de trace, c’est ce que vous vivez vous aussi.

Alors ça peut être effectivement fatigant, les besoins physiologiques se modifient, les mécanismes de fonctionnement du mental ne sont plus les mêmes et donc ça peut vous sembler fatigant ou éreintant, ou au contraire excitant, mais ni l’un ni l’autre. Ce qu’il faut pas perdre de vue, c’est la finalité comme on disait, pas un but mais une finalité. Ça veut dire le moment de la transition d’un état à un autre, en toute conscience. Et le plus important, bien évidemment, c’est d’être présent dans la vie, présent à vous-même, présent à nous, présent à l’immensité des dimensions, mais avant tout cela, vous devez voir clairement cela de manière de plus en plus fine et précise. C’est exactement ce qu’on observe à travers tout ce que vous dites, tout ce que vous demandez et tout ce à quoi nous répondons.

Cela vous apparaîtra clairement. Là vous êtes, comme je l’ai dit y a quelques jours, dans cette gamme de musique qui se joue. Alors vous pouvez sentir le Triangle de l’Air, par exemple en ce moment, après un autre intervenant va venir, ça va être le Triangle de la Terre : on joue de la musique. Mais c’est pas une musique qui a un but, de créer une symphonie, de créer une histoire, c’est une musique qui vous renvoie au Silence musical, c'est-à-dire à l’Éternité. Parce que la note de musique est de plus en plus précise, et quand il y a la perfection de ce qui est vu sur la conscience, ce qui est musical devient parfait et se fait sans effort. Là aussi c’est la Grâce. Bien sûr qu’il y a l’apprentissage, et vous avez fait l’apprentissage de la Lumière, maintenant vous pouvez entre guillemets jouer avec la Lumière. Ça veut dire manifester les pleins potentiels de vos Éléments constituant l’Éternel à travers les Triangles, à travers les différentes manifestations, mais vous savez bien que ces manifestations sont juste des béquilles pour retrouver encore plus facilement l’instant présent.

Comment vous savez que vous êtes dans l’Instant Présent ? Vous le savez plus du tout, vous n’êtes plus là. Vous vous endormez. Et si vous vous endormez pas, vous maintenez la Demeure de Paix Suprême. Qu’est-ce qui se passe dans la Demeure de Paix Suprême en ce moment, non pas pour ceux qui en vive l’expérience mais ceux qui s’y installent durablement ? La vie continue. La Clarté est de plus en plus grande, non pas sur ce monde qui est trouble et qui sera de plus en plus trouble au fur et à mesure que la Lumière va touiller tout ça, mais simplement au niveau intérieur, c'est-à-dire que vous êtes lucide même si vous savez pas pourquoi, même si vous vous posez encore la question de pourquoi tel trouble, telle douleur ou telle émergence d’un phénomène, vous êtes au-delà de ça. Et c’est ça qu’y faut mener à bien, je dirais. C’est vous démontrer à vous-même que quoi qu’il arrive à votre corps, à votre porte-monnaie, à vos relations quelles qu’elles soient, vous maintenez cette connexion et cet état.

Alors bien sûr, au début ça peut déclencher une difficulté, mais si vous arrivez à disparaître, comme vous dites à vous endormir, pour un oui et pour un non, et parfois même à avoir une difficulté à vous rappeler ce que vous étiez en train de faire avant, ou même qui vous êtes (ça va vous arriver de plus en plus souvent) : vous dormez, vous m’écoutez parler ou vous écoutez une canalisation ou vous lisez un texte et d’un coup vient l’interrogation la plus effroyable et la plus surprenante qui puisse arriver : vous vous demandez qui vous êtes. Ça, c’est très bon signe parce que quand ce signe est là, quand ça vous arrive, vous savez on connaît tous ça le matin quand on se réveille, y a un moment où on se dit : « Mais qui je suis, où je suis ? » et vous remarquez que maintenant, pour beaucoup d’entre vous, ces moments-là existent mais y a pas besoin de dormir. Ça vous prend en conduisant, ça vous prend en faisant le ménage, d’un seul coup, vous vous posez la question : « Mais qui suis-je ? ». C’est pas une recherche de but, c’est pas un besoin de répondre à la question, c’est que vous ne savez plus qui vous êtes au sein d’une personne. Ça c’est un signe majeur, comme l’endormissement, comme la capacité à vivre une émotion par exemple, une angoisse même, la voir, l’éprouver mais ne pas la subir. Tout cela, c’est ce que vous vivez, c’est des mécanismes de réglage extrêmement fins. C’est pour cela que nous avons décidé, durant ce mois, de vous donner des Carnets, je dirais, de route mais ces Carnets de route sont les Carnets de l’Ascension parce que c’est ce qui se déroule entre le passage de la première Étoile et l’Appel de Marie.

À une prochaine fois certainement.

 
* * *
 
Mon nom est FRÈRE K. Frères et sœurs en cette assemblée et en toute personne qui daignera lire, recevez amitié et Amour, en le cœur. Établissons, si vous le voulez bien, un instant de Silence, un instant d'Éternité.

… Silence…

J'écoute donc avec attention votre première question….

Aussi longtemps qu'aucune question n'émerge, nous restons en cet état.

Question 17 : comment peut-on stabiliser l'Instant Présent ?

Bien aimée, l'Instant Présent peut représenter, je dirais, un challenge dans les premiers temps. Vous avez remarqué, les uns et les autres, qu'il y avait des moments où cet instant présent était là et des moments où il n'était plus là. La caractéristique de l'Instant présent est d'être libéré des pensées, libéré de tout ce qui vient du passé comme tout ce qui peut se projeter dans un futur. L'Instant Présent englobe dans le même temps le passé, le présent et le futur, non pas dans une perspective linéaire mais bien plus transcendantale. En effet, il n'y a que quand vous n'êtes plus affecté en aucune manière par votre passé et quand vous êtes débarrassé de toute projection en l'instant suivant, ou en un instant futur, que le présent peut développer sa majesté et vous conduit à manifester l'Amour le plus pur, le plus inconditionné et le plus transparent possible.

Cette présence au sein de l'Instant Présent est en quelque sorte une disparition totale de ce qui conditionne et oriente ce que vous nommez la vie et ce que nous nommons la vie en incarnation. L'Instant Présent est donc vierge de toute empreinte, de tout passé comme de toute projection du futur. L'Instant Présent a été abordé de différentes façons durant ces années, que cela soit à travers des processus nommés de montées vibratoires, à travers des processus cristallins, à travers des rendez-vous, des Communions. L'Instant présent fait irruption pour chacun de vous dans le déroulement ordinaire de vos vies, que vous y soyez préparés, que vous l'ayez souhaité ou pas.

Quels en sont les prémices qui sont donc, non pas à rechercher mais bien à repérer dans le déroulement de votre vie et de vos jours ? Il y a tout d'abord un moment que je qualifierais de décrochement ou de décrochage, où il y a comme une sorte de rupture de la linéarité de la conscience habituelle et ordinaire. Chaque instant est conditionné bien sûr, au sein de l'être humain, par les conditionnements, les expériences du passé, les blessures comme les joies de ce passé mais aussi d'un besoin de se prémunir, par la projection, dans l'anticipation des instants suivants. Au sein de ce déroulement logique et habituel de la conscience égoïque de base, se manifestent des moments de rupture. Ces moments de rupture font disparaître le flot des pensées et le flot d'informations énergétiques et vibrales qui vous atteignent. C'est le moment où vous arrivez, quelque part, à prendre conscience et à vous distancier de vos propres pensées car vous les concevez comme quelque chose qui passe, et qui n'est pas né en votre sein mais seulement en votre réflexion. La réflexion ne fait que renvoyer l'image en miroir comparant la situation actuelle à une situation passée, que cela soit une blessure, que cela soit un apprentissage ou que cela soit simplement les mécanismes routiniers de la vie.

Dans le vécu de l'Instant Présent, par expérience tout d'abord, que cela soit déclenché par des montées vibratoires ou par l'allumage d'une des Couronnes radiantes, ou encore de l'Onde de Vie ou de la Communion par l'intermédiaire du Canal Marial, l'Instant Présent est donc un instant que je qualifierais de non linéaire et d'instant sans temps. L'instant sans temps est l'instant où le temps ne se décompte plus, donnant un sentiment et un vécu d'immobilité, d'irréalité, tout en étant densifié dans le poids de sa présence d'Esprit au sein de la matière. Ce qui est à repérer, c'est exactement cela. Les instants où cela se produit, les cas les plus importants se traduisent par un endormissement spontané ou une dysrupture de la conscience qui correspond à ce qui a été dit précédemment, pouvant être appelé le sens de ne plus être une personne, appelant la conscience à se demander qui elle est, où elle est, ou éventuellement dans quelle vie ou trame de vie elle s'inscrit.

L'Instant Présent est donc un moment de rupture. En tant que tel, il est donc repérable extrêmement facilement dans l'agencement de vos jours et indépendamment de tout alignement, de toute méditation ou de toute intériorité. L'Instant Présent vous appelle, dans cette linéarité, à vous poser en conscience dans ce qui n'a ni origine ni fin, ni cause ni conséquence, ni effet ni réaction. Dans cet état de Présence et d'instant présent, il y a un sentiment à nul autre pareil, quelle que soit l'intensité de la confusion possible de la conscience ordinaire, la perception claire d'un autre état, si je puis dire, de la conscience. C'est cet autre état qui vient annihiler en quelque sorte la linéarité de la conscience ordinaire. C'est l'instant où vous n'êtes plus conditionné par une pensée, par une émotion, par un souvenir ou par un élément n'appartenant pas à l'instant présent mais à l'instant suivant.

Cela peut durer un temps infini mais qui en réalité ne dure que quelques secondes, voire quelques minutes, mais si vous y êtes capable d'y arriver par la méditation, par la vibration, par l'alignement, cela peut durer le temps que vous le souhaitez. L'important est de repérer cet instant présent, non pas dans les moments où vous êtes à l'action pour le vivre mais bien dans le déroulement de la linéarité de la conscience, quel que soit ce que vous avez à conduire et à mener au sein d'une journée. C'est l'instant où sans y réfléchir ou sans se poser la question se manifeste un sentiment d'Évidence, un sentiment de densité, de plénitude et de légèreté en même temps, qui n'est pas issu d'une cause et qui en est encore moins la conséquence. Cette rupture de linéarité correspondant à l'Instant Présent a été déployée durant ces années à travers la pratique de ce qui est nommé, ce qui fut nommé et est encore nommé Hic et Nunc, ou si vous préférez Ici et Maintenant, ou si vous préférez IM et IS, l'un des segments de la Croix cardinale de votre tête.

L'Instant Présent est repérable entre tous parce que c'est un instant qui peut apparaître comme suspendu ou un instant qui n'appartient pas à la linéarité vécue ne serait-ce que quelques secondes avant. Là aussi, il existe donc, dans cette vie ordinaire, des éléments se superposant et se rajoutant à la conscience ordinaire qui vous font toucher, en quelque sorte, dans ces moments ordinaires, la Vérité. Vous le sentirez, si ce n'est déjà fait, facilement et aisément, dès l'instant où vous vous surprenez vous-même à ne pas suivre un fil logique dans vos pensées, dans vos émotions, dans vos projections ou dans vos réminiscences. En ces instants-là, il y a réellement une saturation de la Joie, mais non pas une saturation de la Joie consistant à s'extraire de ce monde ou à vivre l’extraction de ce monde, ce que l'on pourrait nommer un ravissement, mais bien plus au cours ou au décours de la vie la plus ordinaire qui soit, dans les tâches les plus répétitives ou les plus insignifiantes que vous avez à mener. Ces instants, pour l'instant assez éphémères, vont prendre de plus en plus d'importance. De la même façon, il vous arrive des moments, au cours de vos journées comme de vos nuits, où il vous semble vivre quelque chose d'irréel, non pas dans son aspect inconnu mais dans son aspect simplement non ordinaire et pourtant déjà connu.

L'Instant Présent est riche de lui-même. Il n'a besoin d'aucun support, simplement que vous soyez vous-même dans l'Abandon, dans l'Humilité et dans la Simplicité, ce qui peut s'obtenir sans aucune difficulté lors d'un acte quotidien répétitif de votre vie, soit-il encore une fois le plus détestable. Cet événement, et cette succession d'événements ordinaires et habituels que vous menez chaque jour, vous offrent l'opportunité de surprendre la conscience au sein de son expansion et au sein de l'englobement de la conscience éphémère s'effaçant alors devant la conscience de l'Éternité. Ceci est une approche et une pénétration de plus en plus au cœur de votre cœur, de l'importance de l'Éternité, de l'importance que vous placez en vos activités éphémères ou en votre Conscience Éternelle.

Ainsi donc, à chaque souffle et à chaque respiration dorénavant, et bien indépendamment de tout exercice quel qu'il soit ou de toute technique quelle qu'elle soit, et il vous a été communiqué ces derniers temps certains mouvements par le Maître Li Shen qui étaient à même, par le déploiement du mouvement, de faire le Silence du passé et du futur et de vous installer, le temps de l'exercice et dans des temps suivants plus ou moins longs, dans la Vérité de votre Éternité. L'Instant Présent, c'est être placé au centre de la Croix, au Cœur du Cœur. C'est l'équilibre total manifesté et alchimisé entre l'Onde de Vie, le Canal Marial et la Couronne Radiante du Cœur, au sein de la poitrine, entre les quatre piliers que sont l'Humilité, la Simplicité, l'Éthique et l'Intégrité, correspondant par ailleurs à ce qui fut nommé en son temps la Nouvelle Eucharistie mais aussi la Présence du Christ au niveau de la porte KI-RIS-TI située dans votre dos.

Les processus situés au niveau de la poitrine, respiration et circulation du cœur, si vous y êtes attentif dans les moments où se vit l'Instant Présent au sein de l'ordinaire de la vie, vous allez peut-être remarquer ce que je nommerais non pas une anomalie mais un sursaut cardiaque, ce qui veut dire que vous repèrerez, si vous portez votre conscience dessus au moment où cela se produit, une espèce de décrochage du rythme cardiaque mais aussi de la respiration. Ce sursaut ne dure que quelques secondes lors de l'installation de l'Instant Présent. Cela peut aussi se manifester par un bâillement ou un besoin de s'étirer, ou un besoin au contraire de rassembler le corps. Si vous observez et notez ces moments-là, vous vivrez cet Instant Présent avec une plus grande facilité au fur et à mesure de la linéarité du temps, bien évidemment en dehors de tout contexte orienté comme une montée vibratoire ou comme un alignement, ou encore une méditation, ou encore une prière.

L'Instant Présent est donc l'irruption du merveilleux et du sacré au sein de ce qui ne l'est pas, et qui pourtant est chargé de manifester la même vie, que cela soit dans l'entretien d'un jardin comme une rencontre importante ou une simple discussion avec un inconnu. Repérer cela par l'attention et la vigilance vous permettra très facilement et au-delà, je le répète, de toute perception vibratoire de descente ou de montée de Lumière, comme cela se produit régulièrement depuis tant de temps en fin de vos journées, comme vous l'avez remarqué lors des alignements et en particulier à partir de 17 heures, en heure française, où l'intensité de l'énergie croît plus ou moins rapidement jusqu’au moment où la soirée, je dirais, est bien avancée. Toutes ces manifestations sont des manifestations de l'instant présent.

Cultiver l'Instant Présent peut aussi faire l'objet d'attentions et de soins particuliers. Je vous renvoie pour cela aux innombrables techniques respiratoires, en particulier la technique de Maître Ram, en particulier le yoga donné par Un Ami concernant le yoga de l'Éternité, le yoga de la Vérité ou encore ce qui fut nommé les Bénédictions Archangéliques, ou encore l'activation des nouveaux corps.

Vous constaterez aussi qu'au sein de l'Instant Présent, au sein de la vie active, c'est-à-dire au sein des déroulements ordinaires, va se manifester par une connexion plus forte au niveau des pieds avec le sol. L'énergie, et la vibration, à ce moment-là est assimilable, mais elle n'est pas la même, que l'Onde de Vie. Elle correspond à une activation que je qualifierais de locale, les chakras des pieds situés sous la plante des pieds et donnant un sentiment de contact parfois même douloureux avec la terre. En d'autres circonstances, vous constaterez que ce sont les Triangles élémentaires de la tête qui s'activent, le plus souvent deux par deux. Tout ceci traduit les mécanismes qui sont à l'œuvre pour l'installation de l'Instant Présent, l'Instant Présent final étant simplement le Passage final orchestré par l'Archange Uriel et survenant après l'Annonce de Marie.

L'Instant Présent est l'endroit où se situe l'Éternité et donc la reconnexion avec la Source définitive, qui correspond à ce qui fut appelé par la Source elle-même : la Promesse et le Serment. Que la Source vous a rappelés voilà peu de mois. Tout cela s'incarne, je dirais, dans les plus profonds de la terre jusqu'à son Noyau cristallin, de la même façon, en vous, jusqu'au plus profond de votre cœur et de vos profondeurs.

Je suis FRÈRE K, et j'écoute, afin de la transmettre, votre prochaine question.


A savoir :
La chronologie des questions/réponses est importante, non pour le contenu des réponses mais pour l'évolution Vibratoire tout au long de ces échanges comme le précise O.M. Aïvanhov dans ses premières interventions. C'est entre autre pour une de ces raisons qu'il a été demandé que l'ensemble des "échanges" soit présenté sous la forme des"Carnets de Février 2015

... 4ème Partie...
 
Question 18 : pourriez-vous nous rappeler ce qu'est la maturité ?

Je suis UN AMI. De mon cœur à votre cœur, l'Amour.
La question qui est posée est donc une demande concernant le sens et la signification de la maturité. Poser la question de la maturité évoque nécessairement l'existence de l'immaturité ou d'autres termes comme prématurité ou immaturité, peu importe. La maturité dont il est fait état concerne bien sûr la maturité au sens où nous l'entendons, c'est-à-dire spirituelle. La maturité de l'Esprit est un long processus de transformation et d'alchimisation au sein de ce monde. La maturité comprend la capacité à ne plus être soumis aux impulsions de l'immaturité ou du manque d'expérience, ou du manque de conscience. La maturité est ce qui va vous permettre de percevoir, au-delà même du sens des mots, au-delà même de l'expression qui est émise ou de la situation que vous affrontez, de vous placer, même si vous ne connaissez pas la situation, dans un état où va pouvoir se manifester, indépendamment de tout préjugé, indépendamment de toute expérience passée, quelque chose qui est de l'ordre, là aussi, de la question précédente, c'est-à-dire l'Instant Présent.

L'immaturité est toujours, d'une manière ou d'une autre, une fuite du réel et de l'Instant Présent. Souvent y est couplée la notion d'impulsivité, la notion d'acte irréfléchi ou d'action irréfléchie alors que la maturité, sans se référer à une question d'âge, montre simplement l'intégration et le dépassement de ce qui est soulevé au sein de la conscience, non pas par rapport à un passé, non pas par rapport à une expérience identique mais bien plus comme le fait, je dirais, et comme le dit cette expression : "En son âme et conscience", d'avoir porté un regard à la fois pleinement présent, à la fois pleinement distancié, à la fois dans le rôle de l'observateur et à la fois dans le rôle de celui qui vit ce qui est à vivre. C'est en quelque sorte prendre en compte des paramètres qui n'ont plus rien à voir avec la notion d'immaturité ou de maturité. La maturité dont nous parlons est plutôt un sens de responsabilité. La responsabilité concourt et manifeste est une des manifestations de l'Autonomie et de la Liberté.

La maturité, c'est reconnaître aussi la liberté de chacun à travers ses choix, ses expériences, ses positionnements, ses avis. Respecter le jugement de l'autre sans le juger soi-même. Respecter ce que l'autre émet, ce que l'autre est, en le voyant pour ce qu'il est et non pas pour ce qu'il présente, c'est-à-dire voir au-delà de l'apparence, voir au-delà du paraître, aller jusqu'au Cœur du Cœur où en définitive nous sommes tous, sous une expression différente, la même Unité, la même Vérité, la même Source et la même Joie. Seul le regard limité et distancié nous fait croire l'inverse, selon notre âge, selon notre condition, selon notre milieu d'origine et selon notre programme de vie, tout simplement.

La maturité ne consiste pas à maîtriser en quelque sorte un chemin de vie ou des expériences mais à rentrer vraiment dans l'Autonomie et la Responsabilité revendiquées en quelque sorte en pleine conscience et en pleine lumière, après avoir mis la lumière, chaque acte et chaque parole de votre vie, fut-t-elle la plus légère comme la plus grave. La maturité au sens commun est souvent le résultat d'une évolution, d'une transformation dans un état en un autre état, donc d'une bonification. La maturité spirituelle, elle, n'est que la prise de conscience de la responsabilité, de l'Autonomie, de la Liberté, du respect de l'autre en tant que parcelle de soi-même et non pas comme autre séparé. C'est transcender le regard duel. La maturité c'est exprimer l'Unité sans forcer, sans le chercher et de manière spontanée.

Je suis UN AMI, et de mon cœur à votre cœur, installons la joie du Silence et je repartirai après, quand je vous demanderai de poser la question suivante.

… Silence…

Je rends grâce à votre accueil et je suis prêt maintenant à retransmettre votre prochaine question.

Question 19 : le jour de mes 61 ans, j'ai pris conscience que le temps depuis le jour de ma naissance avait disparu et je l’ai vécu comme un deuil. Était-ce l'irruption du Moment Présent, comment qualifier cela ?

Je me permets de répondre, finalement, avant de partir parce que cela est la suite logique de mon exposé par rapport à la question précédente.
Cela peut l'être et cela l'est certainement. Il est des expériences de l'Instant Présent non encore établies dans leur propre pérennité, qui vous imposent en quelque sorte un changement de vision et de paradigme à l'intérieur de vous-même et dans votre vie. L'Instant Présent, quand il fait irruption comme cela, est ce qui va permettre, comme beaucoup d'entre nous l'avons constaté de notre vivant, de déboucher sur la résilience et sur les capacités de dépassement les plus extraordinaires inscrites dans l'être humain. Être confronté à une angoisse, et je suis passé par là jeune homme donc je peux en parler sans problème, quand l'angoisse atteint ce que vous nommeriez son acmé, c'est-à-dire quand cette angoisse ou cette peur prend toute la place jusqu'à brouiller même la conscience ordinaire, c'est dans ces instants-là que peut arriver le merveilleux parce que c'est dans ces instants-là qu'il y a, comme tu l'as exprimé, une forme de capitulation, une forme de "À quoi bon ". Dans cet "À quoi bon" et dans cette capitulation, l'être, au sein de son ego, reconnaît à cet instant qu'il n'a plus aucun pouvoir sur lui-même ou sur sa vie.

Cette acmé, cette crise maximale, encore une fois que cela soit la mort ou une angoisse, une angoisse de mort ou une peur quelle qu'elle soit, va induire une espèce de sursaut de l'âme elle-même pour un danger réel ou supposé, qui va amener, en quelque sorte, une révolution et une transformation intérieures. Parce que nulle expérience de ce domaine, au même titre que ce que vous nommez les expériences de mort imminente, vécues par d'innombrables personnes, frères et sœurs sur cette terre, a toujours entraîné un avant et un après, sans se poser la question de si cet avant était mieux que l'après ou inversement. Mais il y a un moment repérable où il y a cette rupture. Toute irruption dans la linéarité par surprise, que cela soit un accident, que cela soit une angoisse, que cela soit un problème plus léger mais qui se traduit par la rupture en quelque sorte du sentiment de l'ego à se croire immortel, est battue en brèche par l'irruption d'un événement donné. Alors, à ce moment-là oui, il y a Instant Présent et il y a Présence, quelle que soit la joie ou quelle que soit la souffrance.

C'est dans cet espace-là et dans cet espace de temps très précis que se trouve l'appui possible à ce que vous pourriez nommer une espèce de rebondissement, ou si vous préférez de remontée. Toute descente est accompagnée d'une remontée au moins équivalente. Je n'évoquerai pas des connaissances mathématiques du principe d'Archimède mais c'est exactement la même chose qui se produit pour la conscience humaine. Il est des situations, et vous les connaissez, que cela soit un anniversaire, que cela soit un deuil, un mariage, un divorce ou un déménagement, ou tous les événements considérés comme traumatisants dans la vie ordinaire , qui portent en eux la possibilité du germe de l'instant présent, par capacité à dépasser justement ce qui obstrue le champ de la conscience linéaire, non pas en luttant contre mais en disant, comme tu l'as si bien exprimé, "À quoi bon ? Tout est vain". C'est quand il y a cette capitulation de la conscience ordinaire, de la pensée ordinaire, qu'il peut y avoir irruption du Supramental, irruption de la Supraconscience ou même du Canal Marial ou de l'Onde de Vie en ces temps précis de l'humanité.

J'écoute immédiatement la question qui ne me concerne plus pour la transmettre.

Question 20 : détachement et compassion sont-ils compatibles ?

La compassion et le détachement. La compassion est l'une des manifestations du cœur et de l'Unité. La compassion, c'est souffrir avec l'autre, éprouver ce que l'autre ressent. À première vue, cela est effectivement l'inverse du détachement. Ce n'est pas vraiment le cas. La compassion vous fait prendre conscience de la réalité de l'autre et de votre affect par rapport à l'autre et ce qu'il vit. La compassion peut être gênante dans certaines situations mais elle débouche, en image je dirais restreinte, sur l'Amour. Cette image restreinte est liée justement au manque de détachement et donc à l'implication au sein de l'autre. Il a existé, depuis ma venue sur cette terre, nombre d'êtres qui m'ont suivi, qui ont emprunté mes pas, emprunté mes mots et qui ont surtout vécu ce que j'ai vécu. La compassion et le détachement, quand ils vont de pair et se manifestent ensemble, permettent à la Lumière et à la Vérité de jaillir. Je disais d'ailleurs : "Quand vous serez deux en mon Nom, je serai parmi vous". La compassion, la capacité à être l'autre, est exactement ce que je disais lors de mon passage dans un corps. Le détachement est indispensable parce que la compassion sans détachement peut vous conduire à expérimenter des souffrances de plus en plus intenses qui alors, ne sont plus de la compassion mais une substitution par rapport à l'autre. C'est en quelque sorte une vision et une expérience falsifiées de ce qu'est l'Amour.

La compassion est indispensable pour ébranler le cœur mais je dirais qu'il ne faut pas être soumis soi-même à sa propre compassion et ne pas perdre de vue l'Unité inhérente à toutes choses, et en particulier dans ces moments-là. Je veux dire par là que quand il existe un vécu d'une compassion qui peut vous affecter au-delà de votre norme, alors, à ce moment-là il y a ouverture du cœur et en même temps projection de la conscience, par compassion, dans le cœur de l'autre. Seules les âmes très vieilles, très matures, sont à même de porter réellement et concrètement le poids d'autres âmes en tout détachement et en toute compassion. La problématique la plus usuelle, je dirais, de la compassion, est justement l'absence de détachement, qui va se traduire, au-delà même de la compassion, par les peurs inhérentes à ce type de personne qui manifeste et vit la compassion, la ressent intimement dans chaque fibre de son être et qui pourtant n'est pas détachée et est soumise, d'une manière ou d'une autre, à la liberté de l'autre et non pas à sa propre liberté.

La compassion vécue avec détachement vous fait sortir de la personnification de la relation mais vient manifester ma Présence au sein de la relation. La vraie compassion est détachement mais elle n'est pas votre fruit ou votre œuvre. Elle découle de l'interaction de votre cœur avec le cœur de la personne avec laquelle la compassion s'exprime. Ainsi donc, la compassion vécue selon la personne ne vous fait pas sortir de la personne et elle se traduira immanquablement par une incapacité à se détacher des choses, des situations et des souvenirs, malgré que le cœur soit ouvert. Parce que ce cœur-là, même s'il est Amour inconditionnel, est en quelque sorte greffé sur de l'amour conditionné. C'est donc un amour qui n'est pas libre, du fait même du non détachement.

La compassion est une vertu de l'âme mais n'a rien à voir avec une vertu de l'Esprit. La compassion vécue dans le détachement vous procure une force mais elle ne vient pas non plus de vous, elle vient exclusivement de la phrase que j'ai prononcée : "Quand vous serez deux réunis en mon Nom, même sans le savoir et sans prononcer mon Nom, vous ferez intervenir un troisième terme qui passe par la compassion, par le détachement, et qui se nomme tout simplement la Grâce."

Permettez-moi, avant d'écouter votre prochaine question, de vivre avec vous ce moment de Grâce.

… Grâce…

Je vous donne ma Paix, comme j'accepte votre Paix. J'écoute la prochaine question et me retire.

Question 21 : avoir vécu l'Instant Présent une fois sinon deux, cela induit-il un changement irrémédiable ou est-ce une expérience ?

J'avais pris un autre ticket. Alors, ce qui est demandé est très précis. Est-ce que le fait d'avoir vécu deux Instants Présents fait de toi quelque chose de particulier ? Est-ce que le fait d'avoir vécu deux fois l'expérience de l'Instant présent suffit à installer l'Instant Présent ?

Ça, y a que toi qui peux le savoir, chère amie. Si tu as repéré deux instants ou deux expériences et si tu penses que l'Instant Présent est omniprésent, cela veut dire aussi que chaque minute et chaque souffle est rempli de cet Instant Présent. Et cela ne peut se vivre que si il y a libération totale des croyances, bien sûr, des conditionnements, des expériences elles-mêmes, comme de toute vibration. C'est la disparition. Alors vous pouvez vivre une multitude d'Instants Présents, vous pouvez vivre une multitude d’Ici et Maintenant, tout dépend de la résistance intérieure à cet Instant Présent. Mais il est très facile de voir, non pas l'Instant Présent, même si on vous a donné un certain nombre d'éléments de réponse, mais surtout de voir, je dirais, les résultats et les fruits de cela. Celui qui est en permanence dans l'Instant Présent ne peut plus être affecté intérieurement par quelque événement que ce soit, le plus dramatique, le plus enquiquinant comme le plus grave. Es-tu capable de cela ? Es-tu capable d'envisager ta propre mort dans les deux minutes sans être prise d’une angoisse insurmontable ? Es-tu capable de faire abstraction de ce que tu reçois d'un frère ou d'une sœur, ou par courrier même, qui va pas dans le sens de ce que tu es, sans en être affectée et de garder la même Joie, la même Présence, quoi qu'il arrive ? Est-ce qu'il y a des moments où ne serait-ce que pendant plusieurs heures n'existent ni pensées, ni émotions, ni désirs, ni non-désirs, où il y a cette vacuité ?

L'Instant Présent n'est pas seulement une expérience. Bien sûr, il faut repérer ces moments d'Instant Présent mais de la même façon que l'Onde de Vie a libéré les Lignes de prédations de vos deux premiers chakras. Je vous rappelle qu'y en a qui ont l'Onde de Vie qui est montée et qui pourtant ont fait demi-tour : c'est le Retournement du Soi et non pas l'Ultime Retournement, c'est plutôt le retournement pour un nouveau tour de manège mais ça c'est une autre histoire. Ce que je veux dire par là, c'est que l'Instant Présent a des repères mais, comme tu l'as exprimé, ce n'est pas parce que tu l'as vécu deux fois ou même mille fois, que tu es sûre. Vous voulez à tout prix trouver des marqueurs de certitude à l'extérieur ou dans des signes. Bien sûr qu'il existe des signes mais la meilleure preuve, c'est l'état de votre conscience, c'est l'état de votre humeur, c'est l'état de votre Clarté intérieure. Est-ce que vous êtes capable de vivre ce qui est à vivre dans cet état-là et de vivre les traumatismes, les chocs comme les joies avec les mêmes états ? Alors si vous faites cela, oui. Mais maintenant ce n'est pas la répétition d'un ou plusieurs Instants Présents survenant de manière impromptue qui fait la réalité personnelle de la Libération.

Mais, bien sûr, ça a pas été suffisamment insisté auparavant, en tout cas dans les réponses que vous avez eues, il y a bien évidemment un processus qui a démarré, je vous l'ai dit, collectif, qui concerne toute l'humanité, tout le système solaire, et nul ne pourra s'y soustraire, que ce soit sous terre ou par la mort. Vous devez vivre cela. Et je dirais que ça sera vraiment le moment où vous pourrez être sûr et certain. Si vous êtes sûr et certain, ça veut dire que vous ne vous posez même pas la question. Tant qu'il existe en vous la question de savoir "Est-ce que je suis élu, est-ce que je vibre sur la bonne Couronne ?" Mais c'est que vous n'y êtes pas du tout puisque vous posez cette question, à vous-même déjà. C'est une question, regardez, je suis sûr que ici comme ailleurs vous êtes en train souvent de vous poser cette question. Dès qu'arrive cette question "Est-ce que je suis Libre ou pas ?" ça veut dire quoi ? Mais ça veut dire que vous n'êtes pas Libre, quel que soit l'état de votre Cœur, encore. Ça ne veut pas dire que vous ne serez pas libéré le moment venu mais je vous rappelle que vous allez vivre un moment collectif où personne ne peut se soustraire à la Lumière. C'est impossible. Vous ne pourrez pas vous retourner dans cet ultime Passage et Retournement. Vous ne pourrez que l'affronter, avec plus ou moins de facilité, plus ou moins d'évidence, mais le résultat, je vous rassure, sera toujours le même. Mais les conditions personnelles, dans ce moment collectif, sont avant tout fonction de votre positionnement.

Alors bien sûr si vous vous posez la question de savoir si vous êtes Libre ou pas, c'est déjà pas bien entre guillemets. "Pas bien" ça veut rien dire mais disons que c'est pas la bonne méthode, n'est-ce-pas ? Parce que la Libération, le Libéré, il se pose pas de question. Il va pas savoir si lui il est libéré ou si un autre est libéré puisqu'il n'envisage plus la possibilité d'un enfermement, parce qu'il a vu l'envers du décor et il sait que le théâtre dans lequel il joue, comme disait Bidi, est une illusion totale. C'est la Vie qui est vraie, c'est ce qui s'écoule qui est vrai, c'est la beauté qui est vraie, c'est la Joie qui est vraie. Tout le reste ne sont que des couches de suie, des couches de charbon qui sont mises devant la Vérité et qui étouffent petit à petit cela.

Et dans le mouvement collectif, dans ce moment collectif qui est en train d'arriver, tout le monde est logé à la même enseigne, quel que soit l'âge, quelle que soit l'expérience, quelle que soit la Libération acquise ou pas. Alors, je sais qu'il y a eu des écrits qui disaient qu'il y aurait beaucoup d'appelés et peu d'élus mais ça c'est, encore une fois, les conditions préalables. Mais au moment où l'événement collectif se produit, plus rien de tout cela n'existe, de savoir si vous êtes libéré ou pas parce que de toute façon, comme nous l'avons dit, c'est fini. Vous êtes libéré, que vous le vouliez ou non. Mais maintenant si une fois libéré, vous vous êtes attribué ou assigné un rôle, ben je dirais : grand bien vous fasse. Vous allez assumer ce rôle. Mais dans un autre décor, beaucoup plus léger, je dirais. Et puis maintenant si vous voulez pas jouer de rôle, ni dans vos Lignées stellaires ni dans un monde à libérer mais que vous êtes fainéant, vous demeurerez dans Shantinilaya. Je vous rappelle que Shantinilaya c'est pas la fin. C'est le pivot central de la Source où tous les possibles peuvent se créer, mais aucun enfermement n'est possible.

Question 22 : la mémoire de l'âme ou certains aspects de l'Instant Présent peuvent-ils avoir des points communs avec la Crucifixion ?

Oui, bien sûr. C’est le moment où il y a cette chute intermittente de l'âme dans une profondeur. Il y a une angoisse, une peur ou autre. Bien sûr, c'est une crucifixion mais il faut pas confondre la crucifixion du corps avec la Crucifixion qui instantanément, dans le même temps, il y a Crucifixion et Résurrection. La crucifixion seule, c'est une perversion, bien sûr. Donc le principe de la Crucifixion, d'être mis en croix, c'est comme a dit le Christ : "Je remets mon Esprit entre tes mains", c'est-à-dire comme on l'a exprimé à d'autres moments avec d'autres intervenants et d'autres questions, ce que vous avez nommé la capitulation. Vous rendez les armes parce que l'’Amour n'a besoin d'aucune arme. Il n'a rien à défendre, ni la vie ni la mort parce que c'est la Vie. Et bien sûr il existe des expériences, et d'ailleurs dans le langage entre amoureux on peut dire "tu m'as crucifié", c'est-à-dire tu m'as trahi, mais bien sûr c'est une image. Mais ça peut être vécu effectivement comme une crucifixion intérieure. Mais ne pas oublier que la crucifixion, au niveau des jeux de la conscience et non pas de la personnalité physique qu'on va clouer bien sûr, c'est quelque chose qui se traduit instantanément par le Passage, le Retournement Ultime. Mais il faut accepter de tout lâcher.

Je crois que j'ai dit y a des années, vous vouliez des cacahuètes, vous mettiez la main dans le bocal mais vous gardiez la main fermée, et la main elle sort plus du bocal. Il faut tout lâcher. Êtes-vous capable de tout lâcher? Attention, il est pas dit qu'il faut tout abandonner, vous suicider, vous tuer ou autre. Ça ne sert à rien parce que c'est une réaction. Mais posez-vous la question dans votre conscience : êtes-vous prêt, réellement et concrètement ? Être prêt, ça veut pas dire avoir envie de fuir ce monde ou d'être exaspéré par ce monde, nous aussi d'ailleurs. Simplement, c'est être lucide totalement, non pas comme une fuite justement du présent mais accepter de n'être que cette poussière qui est apparue et qui disparaîtra. Parce que c'est seulement à ce moment-là que la grandeur et la majesté de ce que vous êtes peut apparaître, pas avant. C'est le même principe de mon image de la main dans le bocal. Il faut renoncer à tout, non pas par un acte conscient distribuer vos biens, mais par une décision intérieure réelle et réellement prise.

Question 23 : pouvez-vous nous dire où nous en sommes de l'Étoile qui annonce l'Étoile ?

Alors toi, tu as pas suivi mes chroniques, n'est-ce-pas ? L'Étoile qui annonce l'Étoile, elle est passée, ça y est. Y a quelques années, j'ai dit que nous avions plein de comètes à notre disposition et qu'elles passaient dans le temps qu'elles voulaient. Mais il fallait qu'elles soient visibles dans l'hémisphère nord. C'est exactement ce qui s'est passé au mois de janvier. Donc, qu'est-ce que tu veux savoir ? Si l'Étoile qui annonce l'Étoile est passée ? Elle est passée. Quel est le scénario entre l'Étoile qui annonce l'Étoile et l'Étoile elle-même ? Eh ben ça chauffe. Préparez-vous. C'est tout ce que vous vivez en ce moment, que ce soient les moments de grande Paix, les moments où ça vous semble vaciller, les moments où sans rien demander y a une angoisse qui vous prend à la gorge ou au ventre. C'est le moment où vous allez être exaspéré parce que vous trouvez que la comédie a assez duré et que le théâtre il a du mal à assigner et à dire que c'est la fin. Dans ces moments-là vous le sentez.

Mais aussi c'est le signe majeur que d'un instant à l'autre, et je parle pas en terme d'années, là, vous pouvez être appelé par Marie, si ce n'est pas déjà fait à titre individuel. Mais être appelé individuellement dans son coin par Marie et aller en parler à son compagnon ou sa compagne qui va l'accepter, mais que tous les êtres humains en même temps, ça va faire un sacré grabuge. Imaginez que sept milliards de personnes entendent la même phrase... Ça va pas rester, comment vous dites, "sous le boisseau". Les gens vont en parler, et il faut qu'ils se dépêchent d'en parler parce qu'ils auront trois jours avant de tomber. Y en a qui seront excités, qui perdront leur temps à essayer de comprendre, et d'autres qui auront parfaitement compris, ils s'installeront un petit lit confortable avec des boissons, un peu de musique, une petite bougie et ils attendront. Mais serez-vous capable d'attendre ? Si vous êtes Libéré, si vous avez vécu l'Instant Présent, oui. Si vous êtes capable de disparaître, y a aucun souci. Même si par moments, même si vous disparaissez habituellement, vous pouvez avoir en ce moment des résurgences du mental comme il y a de très nombreuses années. C'est pas grave, ça ne fait que passer. Mais là je crois que je vais vous quitter. J'écoute la dernière question mais, promis, je réponds pas.

Question 24 : pourriez-vous m'éclairer sur la loi de l'Amour inconditionnel dénué de sentiment et d'émotion ?

Je suis pas sûr d'avoir suivi la phrase. Je l'ai entendue parfaitement mais y a pas de loi pour l'Amour inconditionnel puisque c'est justement ce qui est sans loi. L'Amour inconditionné et inconditionnel, nous préférons beaucoup ce mot : inconditionné. C'est-à-dire c'est un Amour qui s'écoule librement, qui n'est pas conditionné par une attraction sexuelle, d'âmes ou autre, qui n'est conditionné par rien. C'est le moment où la personne disparaît devant l'Amour. Là, c'est l'Amour inconditionnel. Parce qu'il est facile de faire des phrases sur l'Amour, il est facile de parler sur l'Amour inconditionnel. Vous en avez plein qui ont pris la voix en ce moment, qui parlent de ça, avec la peur bien sûr, pour eux-mêmes, ils ne font que traduire leur propre peur. Mais l'Amour inconditionnel n'est pas une émotion. L'Amour n'a jamais été une émotion. Éventuellement dans l'amour conditionné, c'est un sentiment, mais l'Amour inconditionnel n'est absolument pas cela. L'Amour inconditionné, c'est ce qui reste quand vous avez enlevé toutes les définitions de l'Amour et quand vous n'arrivez plus à le définir, quand vous n'arrivez plus à le cadrer, quand il échappe à toute notion. C'est cette Joie infinie, cette béatitude infinie qui s'écoule de vous en permanence. Donc y a pas de place pour l'émotion. Dès qu'il y a émotion, il y a condition, puisque l'émotion n'est que la réaction à un conditionnement passé. Émotion, ça veut dire mettre en mouvement et l'émotion ne se définit que par rapport à un cadre de pensée, un cadre d'expérience et par rapport à l'expérience passée. Vous pouvez écouter et avoir la chair de poule, une émotion en écoutant de la musique, en peignant. C'est un moment où vous êtes relié mais ce n'est pas ça l'Amour inconditionnel.

C'est l'Amour qui se manifeste surtout quand vous ne faîtes rien ou indépendamment de vous quand vous faîtes quelque chose. C'est quelque chose qui ne se tarit pas devant les contrariétés, devant les conflits comme je disais y a deux, trois jours, c'est la capacité à mettre l'Amour devant. Mais tant que vous essayez ou que vous vous raccrochez à un amour-émotion, comment voulez-vous l'Amour inconditionné ? C'est même antithétique. Le problème, c'est que l'être humain, tous sans exception, quand nous sommes sur terre, qu'il y a le voile de l'oubli et tant qu'on n'a pas été Libéré ou tant qu'on n'a pas découvert le Soi, nous avons tendance à appeler Amour, parce que ça nous semble l'expression du beau, ça nous semble l'expression d'une attraction envers un être, envers un tableau, envers une musique, envers un arbre mais c'est déjà une projection de conscience. Or l'Amour inconditionné est tout sauf une projection. C'est une émanation directe et spontanée de votre nature, qui n'a que faire avec un acte créatif ou un acte de compassion ou un acte d'amour-sentiment.

C'est la manifestation normale qui s'adresse de la même façon à l'amour qui est dans votre lit qu'à la fourmi qui passe dans la rue. C'est l'absence de différence. L'Amour ne fait pas de différence quand il est inconditionné. C'est comme le soleil. Il nourrit indistinctement les gentils comme les méchants. Il ne fait pas de différence le soleil, et si vous êtes vous-même un soleil, tant qu'il existe une différence entre la personne que vous aimez et le pire de vos ennemis vous n'êtes pas dans l'Amour inconditionné. Vous êtes en train de l'appréhender, parce que vous avez été libérés des lignes de prédation, parce que nous sommes rentrés en contact avec vous, parce qu'il y a eu les Noces Célestes, parce que vos Couronnes Radiantes se sont activées, parce que le Canal de l'Éther est devenu perméable. Mais tout cela, il faut que ça soit présent, tout cela fait disparaître les conditions de l'Amour. Tant que votre amour peut être hiérarchisé, tant que votre amour peut être sélectif, tant qu'il s'accompagne d'une émotion ou d'une pensée, il est encore conditionné, même s'il s'approche de l'inconditionné.


Question 25 : qu'est-ce que la Vérité ?

Je suis Anaël Archange. Bien aimé enfant de la Loi de Un, tu demandes donc ce qu'est la Vérité. La Vérité, c'est toi. Cela est ma première réponse. Ma deuxième réponse sera sous forme de boutade, si je peux dire.
Je t'invite à relire ce que j'ai exprimé durant l'année 2009, entre juillet et décembre, correspondant à la vérité relative et la Vérité absolue. Mais retiens avant tout que la Vérité c'est toi. Le monde n'est pas la Vérité, les dimensions même ne sont pas la Vérité. Seul est vrai l'Amour, au-delà de toute manifestation, au-delà de toute incarnation et au-delà de toute dimension. Comme dirait ce cher Bidi, tu es le Parabrahman. La différence, c'est que Bidi le sait et le vit, et l'a vécu de son vivant en totalité. Je vous rappelle que nous-mêmes Archanges, comme je l'ai déjà dit en 2012, ne sommes que la représentation de ce qui est en vous. Nous n'avons pas plus d'existence que vous-mêmes, même si nous apparaissons autour du soleil. C'est pour les besoins d'une cause mais tout cela n'existe pas pour l'Absolu et le Parabrahman. Donc, la Vérité c'est toi, au-delà de toutes les vérités relatives et au-delà même de la Vérité absolue. Je dirais donc que la Vérité absolue, c'est toi.

Je profite de ma Présence pour vous rappeler que suite à la dissolution de ce monde et à l'Ultime Passage de ce monde, vous êtes seul, comme lors de votre mort. Il vous faut oser aller de l'autre côté pour y être accueilli. Vous ne pouvez savoir ce qu'il y a de l'autre côté sans y être allé vous-même. La Vérité est là. Elle vous attend. Elle est déjà là. Cette solitude, le fait d'être seul, quelles que soient les Communions que vous établissez avec nous, quelles que soient les Communions que vous installez entre frères et sœurs et qui vous réjouissent, à juste titre, ne sont rien. Ce sont juste des éléments facilitants pour ce qui est là, pour cet Ultime Passage.

Je suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, je vous dis, en tant qu'Archange de la relation et au nom de l'ensemble des Présences au sein des mondes libres, ainsi que de l'Absolu et de la Source, je vous transmets notre Paix qui est la vôtre. À bientôt.

 
* * *
Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver, et après ce que vous a donné Uriel nous allons continuer ce carnet de février, si vous voulez bien et nous allons donc écouter les questions et je vais répondre à la première, sauf si elle ne me concerne pas. Allons-y.

Question 26 : quelle est la différence entre pureté et Transparence ?

Alors je vais répondre. La pureté n’est pas nécessairement associée à la Transparence. La Transparence est la pureté absolue, c'est-à-dire la pureté peut aussi se voir dans quelque chose qui n’est absolument pas transparent. C’est-à-dire, par exemple le diamant (qui est transparent), mais au niveau de la conscience de l’homme ce n’est pas tout à fait la même chose.

La pureté est liée à quelque chose qui est affiné, avec la notion de quelque chose qui est pur donc qui était impur au départ, certainement, au sein de ce monde, et qui est devenu de plus en plus pur. La pureté se retrouve de façon extrêmement magnifiée, je dirais, chez certaines Étoiles et en particulier celles qui ont eu la révélation, si on peut dire, jeunes. Je veux parler par exemple par là surtout de Gemma Galgani, de Thérèse de Lisieux, je peux parler aussi de Sœur Yvonne-Aimée de Malestroit mais par exemple on ne peut pas dire la même chose (Hildegarde aussi), mais on peut pas dire la même chose pour nos sœurs amérindiennes qui elles, ont joué sur la notion de maturité si vous voulez, donc, pour obtenir cette pureté. Alors que dans l’innocence de l’Enfance, que ce soit Thérèse, Gemma, Hildegarde, Sœur Yvonne-Aimée, ou encore celle que j’ai oublié, Thérèse, vous avez toujours cette notion de quelque chose qui est devenu spontanément, sans effort, parce que la pureté est quand même, surtout dans ces époques c'est-à-dire avant le règne de ce que nous appelons la Bête, il y avait quand même une possibilité de pureté, surtout chez les enfants, et y a eu des Grâces et des conversions, au sens étymologique du mot, qui se sont produites préférentiellement chez des jeunes filles. C’était la même chose, d’ailleurs, si vous regardez en arrière, pour les différentes sœurs Étoiles comme Ma Ananda Moyi ou comme d’autres qui sont en incarnation aujourd’hui, et qui ont vécu donc la révélation au sein de la pureté de l’Enfance et qui sont devenues plus ou moins transparentes.

La pureté est un éclat, la pureté évoque un rayonnement. La Transparence évoque à la fois une qualité de la conscience mais surtout la capacité à disparaître, à s’effacer, pour laisser traverser tout ce qui peut traverser. Si vous êtes réellement dans l’instant présent, vous serez libéré de ce monde en accueillant tout ce que la vie vous présente et en le traversant, c'est-à-dire sans chercher nécessairement à réagir. Alors bien sûr, si c’est des douleurs il faut traiter mais attention, la douleur aussi est souvent là, surtout dans cette période, pour que vous traversiez. Ça veut pas dire être masochiste, ça veut dire simplement que par l’émergence de cette douleur durant cette période, vous avez la possibilité de traverser cela. Parce que la douleur, on peut dire que c’est une résistance, même si ce n’est pas de la faute de celui qui souffre comme on dit. Ça peut être par exemple une blessure imposée, psychologique ou autre, mais en définitive, cette blessure imposée de l’extérieur correspond toujours à une faille intérieure dans laquelle cette blessure peut apparaitre.

Or la Transparence, en disparaissant à travers la Transparence, il ne peut plus y avoir de douleur. Donc c’est un appel à la Transparence. Les mécanismes d’élimination qui se produisent en ce moment, au niveau du ventre, au niveau du chakra de la gorge, et aussi parfois au niveau des endroits où se trouvent les Portes au niveau du corps, sont extrêmement importants pour vous aider, en quelque sorte, à vous ajuster dans votre Assignation Vibrale.

Alors effectivement la pureté peut se voir dans quelque chose qui n’est pas transparent mais la vraie Transparence, c’est comme si on disait qu’une vitre est pure. Elle sera de plus en plus claire, et effectivement le verre sera pur, qui déclenchera une Transparence, mais la pureté et la Transparence ne vont pas nécessairement de pair, d’accord, au niveau de la conscience. la pureté fait appel à donc la notion de quelque chose qui s’est raffinée, par exemple les Étoiles et nos sœurs amérindiennes Snow et No Eyes ont cette pureté, d’ailleurs regardez leurs noms, Clarté et Vision, n’est ce pas ?

Donc vous voyez là quelque chose qui est essentiel, y a deux façons, en tout cas jusqu’à présent : soit vous polissiez le diamant, vous passiez du temps, beaucoup de temps à vous élever en conscience et en vibration dans les temps précédents, en trouvant les causes, les raisons, au niveau mental, émotionnel, mémoriel des troubles et c’était important. Aujourd’hui, il faut bien être conscient que cela est toujours valable mais qu’il y a une autre vérité par-dessus, alors ça peut être la Grâce, tout simplement qui agit, mais en ce moment c’est plutôt les ajustements de préparation à la fête finale qui se déroulent dans votre Temple, dans ce sac.

Alors ce sac est plus ou moins à l’aise avec le corps d’Êtreté, plus ou moins à l’aise avec les blessures qui peuvent rester, plus ou moins à l’aise avec les cicatrices qui peuvent rester, et là c’est à vous de voir. Soit vous enchaînez ce qu’on appelle des soins avec la causalité, soit vous traversez mais pas en forçant sur la douleur, en devenant humble et en devenant transparent, parce que l’Humilité s’accompagne de la Transparence. La force s’accompagne de la pureté. Et si vous voyez par exemple la vie de nos sœurs occidentales par rapport à nos sœurs orientales ou amérindiennes, y a quand même une très grande différence. Sur certaines sœurs, en occident, est surtout apparue d’abord la pureté de l’enfant alors que dans les peuples autochtones comme on dit, ou plus reliés qu’en occident, que ce soient les amérindiens ou que ce soient les indiens à proprement parler, d’Inde, d’hindous, si vous voulez, là vous avez vraiment deux schémas possibles de Libération.

L’un de ces schémas était plutôt la pureté, quand vous voyez par exemple Ma Ananda Moyi, elle est transparente et pure. Vous regardez nos sœurs Snow et No Eyes, c’est la pureté mais No Eyes ça ne veut pas dire qu’elle était transparente, parce que ses fonctions n’avaient rien à voir avec celle-là à cette époque ; la pureté était plus importante que la Transparence. Aujourd’hui, pour vous, pureté et Transparence vont de pair le plus souvent, mais parfois il y a une prédominance de la pureté et dans d’autres cas, une prédominance de la Transparence. La Transparence, c’est la reddition totale, la pureté est quelque chose qui a été acquis par un polissage, par une élévation, voilà la différence majeure.

J’écoute la question mais tu m’interdis de répondre après, hein.

Question 27 : Il y a des moments très intenses où il y a un grand ras-le-bol de tout, de spiritualité comme de toute quête et où j’ai l’impression de perdre la tête. S’est ajouté à cela l’évidence qu’il n’y avait plus rien à quoi s’accrocher. J’ai l’impression que j’ai à accepter cette évidence et à laisser faire, me laisser transpercer totalement pour que tout disparaisse. Qu’en pensez-vous ?

Oui, achète une scie. Pour couper la tête plus vite. C’est évident que ce passage, vous le vivez, avec plus ou moins de facilité, quelles que soient vos expériences passées. Vous avez pu vivre une expérience de la Grâce, vous avez pu vivre même la Libération par l’Onde de Vie, totalement, des Lignes de prédations. Vous avez pu vivre la communion avec Marie peut-être, mais bien sûr la tête est dure et effectivement il t’est montré, à travers ce que tu décris, comme tu le dis toi-même, de perdre la tête. Mais c’est ce qui peut arriver de mieux. Parce que vous êtes persuadés que c’est la tête qui commande, ne serait-ce que les actions ordinaires, mais je peux vous garantir que c’est pas vrai. Est-ce que Thérèse ou Gemma se posaient la question de leur tête ou de contrôler quoi que ce soit ? Être mariée au Christ, c’est être l’épousée du Christ, c’est être prêt ou prête à endosser tout ce qu’il veut vous faire endosser parce que votre seul bonheur c’est d’être uni à lui, le reste n’existe plus. Alors bien sûr si le reste existe encore et que effectivement y a plus de quête et y a plus de recherche, je te dis que c’est normal, tu es arrivé. Mais rends-toi en compte. C’est pour ça il faut couper la tête parce qu’elle voudra jamais l’accepter. Seul le cœur peut l’accepter.

Il faut accepter de tout perdre, ne rien avoir à se raccrocher pour être Libre. Tant que cela n’est pas arrivé, je parle pas de circonstances de vie, hein, je parle simplement de votre attitude par rapport à cette notion, à cette notion de « Je n’ai plus rien à me raccrocher », « Toute quête est inutile ». Mais c’est la vérité, c’est ce que vous a dit Bidi. Alors tout va bien, c’est pas un problème. Quoi qu’il se manifeste durant cette période, je dirais, c’est du pain béni, même si ça fait bobo, même si y a des sanglots, même si y a affrontements, même si y a mésentente, ça n’a aucune espèce d’importance, ce sont des jeux. Et ces jeux sont créés, pas par nous, pas par le karma, pas par le hasard, ils sont créés directement par l’Intelligence de la Lumière.

Alors il faut les voir comme tels. C’est l’occasion réellement de faire face, d’affronter comme je disais, puis de confronter et puis de quoi ? De transcender après. C’est ça la Grâce. Ce n’est pas refuser ce qui se manifeste dans l’instant présent, que ce soient des sanglots, que ce soit une douleur, que ce soit le fait qu’on vous prenne tout, mais quand on vous prend tout, vous êtes Libre. Bien sûr le mental va dire : « Mais où je vais dormir ? Où je vais manger ? » Je vais pas encore vous renvoyez au Christ : « est-ce que l’oiseau se soucie de ce qu’il va manger demain », n’est-ce pas ? Et y a aussi « Laissez les morts enterrer les morts ». Voulez-vous suivre la Vie ou suivre la mort ? C’est maintenant que vous êtes assigné, que vous le voyez clairement, donc c’est tout-à-fait logique.

J’écoute mais là je réponds pas, promis.

Question 28 : à quoi correspond le fait de voir un point lumineux en haut à gauche qui reste dans le champ de vision ?

Je suis Gemma Galgani. Bien aimé, il existe au niveau visuel un certain nombre de manifestations de Lumière Blanche qui s’alignent parfois derrière vos yeux clos. Bien évidement cela n’est pas seulement une vision appelée « troisième œil » et encore moins une vision de la Couronne radiante mais bien de l’un ou de la totalité des constituants des Triangles élémentaires. Il existe donc douze perles au sein de cette Couronne radiante que nous avons nommées les Étoiles. Ces Étoiles sont des lumières qui peuvent effectivement être décelées, vues, ou s’agencer selon les Triangles élémentaires, selon les Croix ou encore se présenter en alignement, les yeux clos, donnant à voir dans le champ visuel et parfois, les yeux ouverts, la projection d’un ou de douze, ou de deux, quel que soit le nombre, points de lumière, allant d’un point à l’autre du front au niveau du champ visuel. Ce sont les douze Étoiles, leur activation, c’est le Couronnement. Ainsi donc, selon l’emplacement de cette lumière, de cette Étoile, tu peux en déduire, par la vibration qui est émise par, l’attention portée, quel est ce qui est sur le devant de ta scène et correspondant à l’un des douze attributs de chacune des douze Étoiles.

J’écoute.

Question 29 : parfois lorsque je rêve, ma conscience passe de corps en corps sans qu’il y ait identification. Parfois je suis à la fois le personnage et un observateur qui regarde la scène. Est-ce simplement un rêve ou l’expérience de la conscience ?

Je suis Ma Ananda Moyi. Bien aimé, voici la réponse que je peux apporter à cette question. Dès l’instant où l’âme a entamé son retournement définitif vers l’Esprit, ou alors est en cours de dissolution, cela va se traduire, et cela peut se traduire mais pas nécessairement, par la capacité à vivre des délocalisations de la conscience, de façon spontanée, de façon nocturne aussi, t’amenant à vivre, sans toutefois y être nécessairement identifié, la vie de tel être, de tel être, vivre telle scène. Cela te montre simplement que cette âme est libérée du carcan de l’enfermement matériel et du feu vital. Ainsi donc elle retrouve des espaces qui lui étaient privés jusqu’à présent, donnant souvent accès à la mémoire des vies passées. Il s’agit donc d’un stade particulier, qui n’est pas indispensable je le répète, mais qui peut, durant cette période, être réactivé, vous donnant en quelque sorte la preuve que votre conscience existe en dehors de la conscience de base.

Alors bien sûr, on peut appeler cela un rêve mais qu’est-ce que le rêve si ce n’est l’état Turiya, celui où vous n’êtes plus présent à ce monde et présent en d’autres espaces et en d’autres lieux. Ils ne sont pas plus imaginaires que le monde dans lequel vous êtes inséré. En tout cas ces expériences, car cela en est, te permettent de relâcher, je dirais, la tension de l’âme même après son retournement et les sensibilités, liées au corps vital, qui pourraient parfois titiller l’âme, lui faire envisager un autre cycle, un autre chemin, une autre possibilité. Cela est donc courant sur le chemin, cela correspond aux mécanismes que nous avions évoqués voilà quelques années, correspondant aux mécanismes de communions, de fusions, de dissolutions ou de transfert de conscience en toute vie existante ou ayant existée. Ceci est l’apanage de la conscience encore conduite en partie par l’âme. Parce que dès l’instant où l’âme est dissoute, tout cela s’évanouit sans aucune difficulté, même au niveau des rêves. Il n’y a plus rien qui peut intéresser l’Esprit retrouvé.

Permettez-moi, avant d’écouter la prochaine question et de me retirer, de vivre avec vous un moment de résonance, en particulier au niveau de ma spécificité, c'est-à-dire l’Étoile AL et la Porte aussi AL.

…Silence…

Tout mon Amour est en vous. J’écoute maintenant la question.

Question 30 : mettre la personnalité de côté et la traiter en ennemie, n’est-ce pas rester dans la dualité et donc empêcher les processus de conscience ?

Je suis Frère K. Communions en silence avant de vous donner des éléments de réponse par rapport à cette question majeure.

…Silence…

Bien aimé, la personnalité est inhérente à cette vie en ce monde, quel que soit le degré de transformation, quelle que soit la Libération, la personnalité sera toujours présente. La seule chose qui peut disparaître sont le mental et les émotions mais il n’a jamais été dit que la personnalité devait être combattue, analysée ou autre. La personnalité étant ce qu’elle était, la Lumière arrive à pénétrer cette personnalité mais jusqu’au moment ultime jamais la personnalité ne sera absente. Si il n’y a pas personnalité comment allez-vous faire pour vous débrouillez dans ce monde et dans cette vie ? Il est aussi stupide de vouloir combattre la personnalité que de vouloir faire disparaître la réalité dans laquelle vous êtes à titre individuel.

Ainsi donc, la personnalité s’améliore, se transforme, par l’action de la Lumière qui est, je vous le rappelle, libératrice. Les plans vibraux en action à travers vos corps d’Êtreté permettent de transcender la personnalité. Il faut concevoir cela non pas comme la disparition de la personnalité mais bien plus comme quelque chose qui vient l’englober, la dépasser, l’amadouer et la bonifier, ou si vous voulez, la rendre plus cohérente et plus en accord avec les lois de la Grâce, les lois de l’Un. Mais jamais la personnalité ne peut s’effacer en totalité.

Il ne faut pas confondre la personne et la personnalité. La disparition de la personne correspond effectivement à une disparition de tout élément de personne et tout élément de personnalité lors de l’expérience, ou lors des va-et-vient, mais de retour en ce monde, au sein de l’instant présent comme au sein des vicissitudes et des obligations de cette vie, il y a nécessité de maintenir une personnalité cohérente. Mais qui s’exprime en vous ? Est-ce cette personnalité ? Ou est-ce le Verbe, comme vous l’a montré Uriel ?

Dorénavant, vous ressentirez de plus en plus clairement, si je puis dire, les moments où c’est votre personnalité qui s’exprime, même si vous en êtes libéré, et les moments où s’expriment en vous le cœur et seulement le cœur. La différence deviendra de plus en plus flagrante mais rappelez-vous que si vous vous amusez à lutter contre l’illusion de la personnalité, vous allez très vite vous retrouver avec ce qui a été nommé, et que je nommerais avec vous par raison de commodité, un ego négatif, qui est aussi néfaste sinon plus qu’un ego positif. Le problème n’est pas la personnalité, le problème est de savoir à quoi ou à qui obéit la personnalité ? Est-ce que c’est l’ego et la personnalité qui conduisent votre conscience et votre vie ou est-ce que c’est votre conscience qui dirige votre personnalité et votre vie ? Si la différence ne vous est pas perceptible, ou si cela ne vous semble pas probant, c’est que certainement, pour l’instant, n’est pas apparu encore suffisamment de Lumière au sein de votre corps d’Êtreté pour différencier les deux, quels que soient les mécanismes vécus dans leur totalité ou pas.

Cette prise de conscience, qui n’est pas une observation mais simplement de voir les choses telles qu’elles sont, vous apprendra à reconnaître de plus en plus facilement, et de manière de plus en plus évidente, ce qui est de l’ordre de la personne et de ses intérêts, de ce qui est de l’ordre de votre cœur. Il n’y a pas barrière, il n’y a pas séparation, il n’y a même pas opposition, simplement quel est l’ordre, je dirais, de préséance ? Qu’est-ce que vous mettez devant comme nous disait notre Commandeur ? Mais ne tournez pas votre conscience vers une négation ou une volonté de faire disparaître la personnalité car cela ne fera que la renforcer.

La Lumière est Évidence et elle est aussi facilité. Elle nécessite un minimum, vous le savez, d’Abandon à la Lumière. Cela nécessite aussi de laisser conduire la Vie elle-même, pour votre vie, et éviter autant que cela est nécessaire et possible de projeter quoi que ce soit qui ne soit pas dans l’utilité de la personnalité. Vous avez bien sûr, et l’obligation même dans certains cas, de régler des factures à telle date ; cela vous ne pouvez rien y changer, personnalité ou pas personnalité. Cela s’appelle des échéances matérielles. Aux niveaux plus subtils, c'est-à-dire psychologique comme spirituel, comme par rapport à la Lumière, ceci n’existe pas, donc votre positionnement doit être adapté aux circonstances et aux plans auxquels vous vous adressez. Vous ne pouvez prévoir au niveau spirituel, vous ne pouvez prévoir au niveau de l’Esprit parce qu’il ne connaît aucune prévision, aucune anticipation et aucune souffrance du passé. Ainsi donc, vous êtes à même, et vous serez de plus en plus facilement à même de reconnaître l’élément qui s’exprime face une situation, face à un évènement donné.

Faire taire le mental n’est pas faire disparaître la personnalité. La seule chose que favorise le silence mental, c’est la disparation de la personne comme de la personnalité à ce moment-là. Mais la personne disparaît d’abord, et la personnalité ne peut que s’effacer devant la disparition de la personne. Que cela soit dans vos nuits, que cela soit dans vos alignements, que cela soit par une expérience spirituelle, c’est à vous de voir, au moment où vous recevez telle Grâce, si votre mental ou votre sens de l’observation est encore là, ou alors si vous êtes imprégné de ce qui est vécu, que cela soit par l’Onde de Vie, par le Canal Marial ou par tout contact établi entre vous ou entre nous, ou entre vous et nous.

J’écoute la prochaine question et je vous salue.

Question 31 : y a-t-il une différence entre l’Êtreté et l’Être ?

Bien aimé. Il existe un corps d’Êtreté, il n’existe pas de corps « Être ». L’Être est le « Je suis », c'est-à-dire la reconnaissance du Soi, la reconnaissance de la Lumière au sein d’une identité et au sein d’une personnalité.

Je répondrais parce que la réponse est très courte. L’Être et l’Êtreté sont exactement la même chose. Par contre, quand tu poses corps d’Être et corps d’Êtreté, tu t’aperçois que là il y a une différence. Il n’y a pas de corps au sein de l’Être, il y a juste le « Je suis », la reconnaissance et la reconnexion au Soi établie de manière permanente. L’Êtreté évoque encore, soit un corps et un mouvement, corps d’Êtreté, soit un état qui est différent de l’Être parce que l’Être s’appuie sur le « Je suis » et sur le Soi. L’Êtreté s’appuie sur le Soi mais aussi sur l’éventualité et la possibilité, c'est-à-dire l’acquiescement par rapport à l’Absolu, au Parabrahman.

J’écoute la question et je me retire.

Question 32 : le Christ s’est présenté trois fois de différentes façons. Cela va-t-il se reproduire ? Que peut-t-il arriver ensuite ?

Je suis le Maître Philippe de Lyon et je viens donc répondre à ta question.

Heureux celui qui voit le Christ se présenter à lui ne serait-ce qu’une fois. Heureux celui qui l’a rencontré deux fois. Et bienheureux celui qui l’a rencontré trois fois. Maintenant, en quoi veux-tu une suite ? En quoi attends-tu quoi que ce soit ? Quand le Christ apparaît, quand vous rencontrez le Christ, il n’y a pas cinquante possibilités. Le Christ vient vous demander : « Veux-tu m’épouser ? » ou « Veux-tu être mon ami ? », selon les cas, et selon bien sûr la polarité de la personne à qui il s’adresse. De là, les réponses peuvent être bien sûr innombrables. La plupart des épouses du Christ l’ont accepté dès sa première Présentation.

Ensuite bien évidement le Christ peut se présenter de différentes façons et de différentes manières que je nommerais pour simplifier, bien que je ne les détaillerai pas : apparitions, symboles de l’Esprit Saint et manifestation de l’Esprit Saint, possibilité de parler en langue, possibilité de transes, possibilité d’exprimer les charismes de l’Esprit. Tout cela bien sûr est à l’œuvre à travers l’égrégore, la puissance et la magnificence du Christ.

Ainsi donc, Christ peut apparaître aussi en tant que projection de soi-même, en tant qu’idéal et en tant que volonté de suivre un certain chemin. Le résultat en est le même. Vous avez l’exemple de Saints en occident qui n’avaient jamais rencontré le Christ, qui ont lu simplement des histoires sur son passage, qui ont peut-être lu les Évangiles ou peut-être pas, et qui ont décidé de suivre ce chemin, d’aller à sa rencontre, ils ont tout abandonné, suivant les préceptes du Christ pour marcher dans ses pas. Ceux-là ont été récompensés au-delà de tous leurs espoirs et de leur espérance, ils ont donné les grands Saints de l’histoire occidentale.

Depuis quelques siècles, ces Saints n’ont plus besoin d’apparaître de manière aussi extensive mais se manifestent aussi bien chez la mère de famille qui n’a rien demandé que chez celui qui priait autre chose que le Christ. Simplement, il est des situations et des opportunités, et des vibrations, qui permettent la Rencontre avec le Christ. Ce que je veux dire par là c’est que cette Rencontre soit réelle ou qu’elle soit imaginée, ou qu’elle soit fantasmée, doit se traduire sur un plan ou sur un autre. Si cela est réel, cela suffit à transformer totalement et intégralement la vie, même si l’expérience ou le contact ne se reproduit pas.

Ainsi donc, imaginer ou penser une suite, n’y voyez aucun rapport possible avec autre chose que l’expérience et ce qu’elle a apporté. Tout cela ne serait qu’une espérance, ou un désir, mal placé, sauf si effectivement à ce moment-là tu décides, par toi-même, de suivre les pas du Christ et donc de mettre tes pieds dans ses pas. Cela passe bien sûr par un renoncement total à ce monde, c'est-à-dire que l’affirmation que « Mon royaume n’est pas de ce monde » et que « Mon royaume est ailleurs » est une affirmation essentielle. Ce n’est pas un renoncement au monde mais c’est un renoncement à ce monde et à son illusion. Il n’y a pas d’autre alternative, que cela vienne de toi ou que cela vienne de lui, cela ne changera rien à la Rencontre finale venant au moment du Face à Face.

Ainsi donc, quelle que soit l’expérience ou quelle que soit la projection, le fantasme, l’imagination ou la vérité de ce que tu as vécu, cela devrait suffire à combler ce que tu es. Si toutefois il n’y a pas eu de changement, alors à ce moment-là la projection n’a pas été suffisante, l’imaginaire n’a pas été assez fécond pour te conduire aux archétypes et donc à lui. Cela est lié aux blocages inhérents à la condition humaine, lié aux peurs, aux attachements, aux mémoires, aux blessures. Quand le Christ vous appelle, ou quand vous appelez le Christ, il ne peut y avoir de demi-mesure, il y a nécessairement quelque chose qui se produit. Que cela soit par la puissance de votre imaginaire, par la puissance de votre projection ou tout simplement par votre propre disparition. Dans un cas comme dans l’autre, qui sont pourtant les deux extrêmes, je dirais, il y a la possibilité de vivre cette Rencontre avec le Christ et de vivre certaines choses qui n’ont pas pu être vécues jusqu’à présent. Mais de là, à imaginer une suite, cela t’éloigne de la prochaine Rencontre.

J’écoute la question suivante.

Question 33 : mes douleurs dans le bas du dos et les fessiers sont-elles en lien avec les processus énergétiques actuels ou est-ce un problème médical ?

Je suis un Ami, de mon cœur à votre cœur, je viens donc vous saluer. Et aussi répondre à la question formulée.

Comme cela a été énoncé aussi bien par notre Commandeur que par l’Archange Uriel, et par diverses voix, la terre vit effectivement son Ascension. Cela s’accompagne bien évidemment par des manifestations de friction du feu vital avec le Feu vibral au sein du noyau de la terre qui, je vous le rappelle, a été pénétré par ce Feu Vibral et par la Lumière de l’Amour de l’Esprit Saint et de la radiation de l’Ultraviolet. Ainsi donc, la Terre s’expand. De la même façon, vous pouvez manifester durant cette période des douleurs en différents endroits du corps. La difficulté, effectivement, et c’est concevable, peut être de se demander si ce qui se manifeste est d’origine pathologique ou physiologique, lié à la Lumière Vibrale.

C’est très simple, cela n’est pas discernable pour autant que tu aies de la douleur, cela est discernable simplement par votre capacité à disparaître quand vous êtes, si je peux dire, affublés de ce genre de douleurs. D’autant plus que la zone correspondant au sacrum et à la région lombaire est très fortement impactée par les modifications survenant en ce moment même au sein du Noyau cristallin de la terre et sur le manteau de la terre.

Par sympathie et par résonance, ce qui est en toi est comme ce qui est en la terre, alors bien sûr il peut aussi exister les deux processus. La différence fondamentale est que quand il y a une douleur et que tu n’arrives pas à disparaître, que cela soit simplement dans le sommeil ou simplement dans l’alignement, alors cela veut dire qu’il y a résistance, et qui dit résistance dit non physiologique, et qui dit non physiologique dit, à ce moment, pathologie préexistante amplifiée ou magnifiée. Il suffit de regarder ce qui se déroule très exactement par ce processus-là : soit lorsque tu disparais, en méditation, en alignement ou dans ton sommeil, la douleur n’existe plus, soit la douleur gêne effectivement ton alignement ou persiste, que cela soit dans l’endormissement ou à d’autres moments. À ce moment-là, cette douleur est peut-être une résistance ou est peut-être une pathologie, révélée, dévoilée par l’amplification du rayonnement tellurique et antigravitationnel de la terre.

Ainsi donc, de cette simple observation tu peux en déduire l’existence ou non d’une pathologie ou d’une résistance, ce qui revient au même. La résistance t’appelle soit à résister encore plus, soit à voir le pourquoi de cette résistance par rapport à simplement ce qui se déroule dans ton quotidien. Ensuite, si cette douleur est simplement une résistance sans pathologie associée ou préexistante, alors à ce moment-là il suffit de traiter la douleur avec les moyens conventionnels, ou non, et d’agir effectivement comme tu le dis, médicalement, si celle-ci ne disparaît pas par les moyens que j’ai donnés, c'est-à-dire la disparition à soi-même. S’il y a pathologie, celle-ci à toute chance, dans cette phase, je dirais, d’élimination finale, de ressurgir et de se remanifester en tant qu’élimination et non pas cristallisation. La différence est essentielle.

Mais quelle que soit l’origine de cette douleur, qu’elle soit donc liée aux circonstances géophysiques et biophysiques de la terre, qu’elle soit liée à une résistance ou qu’elle soit liée à une pathologie préexistante ou non, il y a nécessité de soulager. Ce soulagement peut venir par la disparition de vous-même ou par la montée vibratoire, ou alors d’observer les résistances, de les traverser et s’il y a pathologie, à ce moment-là la Lumière qui a mis en exergue, je dirais (si la pathologie est préexistante), la douleur, correspond à une élimination. Mais il est tout à fait souhaitable de favoriser, par les voies que vous connaissez ou que vous pratiquez, ces éliminations. Dans un cas comme dans l’autre, le « rester tranquille » et le « ne rien faire » ne s’applique pas à un déséquilibre du corps ou une manifestation du corps, même si celle-ci est uniquement liée à la Lumière elle-même ou aux circonstances géophysiques ou biophysiques de la Terre.

J’écoute la prochaine question.

Question 34 : lors de l’Appel de Marie, par le Canal Marial, tout le monde entendra-t-il la même chose ou ce sera différent pour chacun ?

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Je viens, mon enfant, répondre à cette question, en vous présentant mes hommages, mon cœur, et mes bénédictions. Il est question, m’a-t-on dit, dans cette question, des Trois Jours. Alors avant de répondre directement à cette question je vais revenir, si vous le voulez bien, sur ce qui a été nommé les Trois Jours et mon Appel.

Mon Appel est en quelque sorte l’ultime Grâce que je propose à l’humanité, celle de la rédemption immédiate et du retour à la Joie, à la Lumière et à la Vérité. Pour cela il n’y a rien d’autre à faire que de m’écouter et de respecter ce que je demande, au moment où mon Appel sera entendu. Il sera entendu de façon uniforme et je crois de toute façon que vu les bruits ambiants de la terre, il sera difficile de se soustraire à ce qui sera dit à ce moment-là. Nul, à ce moment-là, ne pourra dire qu’il l’ignorait. Nul, à ce moment-là, ne pourra dire qu’il a autre chose à faire ou autre chose à être.

Ainsi, toute personne, en quelque point de cette terre et de ce système solaire, parce que bien sûr vous n’êtes pas seulement des humains présents sur cette terre, il y a d’autres vies, d’autres consciences et d’autres humains sur d’autres planètes de ce système solaire. Où qu’ils soient, même protégés par les anneaux de Saturne, ils entendront de manière indélébile le Chant du ciel et de la terre, ainsi que ma voix qui s’exprimera intimement dans le cœur de chacun.

Mon Appel n’est pas en des mots, même si vous identifierez instantanément, ouvert ou pas, celle qui s’adresse à vous. Rappelez-vous que je suis la Mère de l’humanité et que tout un chacun présent à la surface de ce monde, et doté d’une âme, a nécessairement mon empreinte génétique en sa chair comme en sa conscience, au niveau de l’ADN spirituel.

Ainsi donc il y aura à ce moment-là l’évidence de ma Présence, l’évidence de ma Vérité et la réalité de ce que nous vous avons dit. Et nul ne pourra s’y soustraire. Cela vous donnera trois jours afin de peaufiner, si je peux dire, votre accord à la Vérité ou votre refus à la Vérité. Ceci, je vous le rappelle, a été déterminé et en quelque sorte fixé, mais non définitivement, au travers du processus qui a été nommé l’Assignation Vibrale. Aujourd’hui et dans le temps qu’il vous reste à parcourir jusqu’à la venue de la deuxième Étoile, la véritable Étoile, mon Annonce se situera effectivement aux alentours de cette période. Nul ne pourra s’y soustraire, nul ne pourra dire qu’il ne l’a pas entendue parce que cela se déroule aussi bien à l’oreille que dans votre cœur, et la reconnaissance de votre cœur est bien plus importante que la reconnaissance auditive. Parce que cette reconnaissance de cœur se manifestera, que le cœur soit verrouillé à triple tour comme à moitié ouvert ; cela n’a aucune espèce d’importance puisque les conditions de mon intervention ont été établies dès l’instant de la Libération de la terre et dès que le processus d’Ascension collective a été enclenché.

Ainsi donc, effectivement, nul ne pourra dire qu’il ne savait pas, en ce moment-là. Et c’est dans ces moments, parfois terribles et terrifiants pour certains, que se trouve l’ultime Grâce et le don de l’Amour d’une Mère à chacun de ses enfants, sans aucune distinction de quoi que ce soit par rapport à ce monde.

Ainsi donc, même celui qui siège encore de manière intermittente sur Saturne a lui aussi la possibilité de cette rédemption. Ainsi est la loi d’Amour, ainsi est la loi de Christ. Et il ne peut être dérogé en aucune manière et en aucune circonstance. Nous vous offrons la Liberté et celle-ci est totale. Il n’y a pas de rétribution karmique, en le sens où celui qui vous a enfermé et qui a orchestré cela est lui-même possiblement rédempté s’il le souhaite, parce qu’il est très difficile de résister à l’Appel d’une Mère. Quels que soient les efforts ou les déviations qui ont été entreprises, celles-ci ne peuvent rien devant la Vérité de ce fait.

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre et je vous aime.

…Silence…

J’écoute votre prochaine question et je me retire.

Question 35 : concernant le passage de la deuxième Étoile, tout le monde verra-t-il la même chose et cela sera-t-il compris de la même manière ?

Je reste là parce que la réponse est courte : oui, bien sûr. Mais au-delà même de la vision il y aura, je dirais, un effet percutant sur la conscience et sur l’ensemble des forces de vie sur cette planète. La terre y a réagi déjà à de nombreuses reprises. Là, elle s’approche dorénavant, elle a été annoncée par la première Étoile, visible seulement dans l’hémisphère nord. Par contre, la visibilité de l’Étoile correspondra vraiment à l’arrivée de changements majeurs qui coïncideront comme je l’ai dit, de près et suffisamment de près, avec l’évènement.

Enfants bien aimés, je me retire, je vous aime.

Question 36 : à quoi correspond le fait que les Triangles de la tête soient tantôt pointe en haut, tantôt pointe en bas ?

Je suis No Eyes. Frères et sœurs en le Grand Esprit, je salue et honore votre présence.

Ainsi donc je viens répondre à cette question par rapport aux Triangles de la tête. Vous allez vous apercevoir que chaque zone qui est perçue, non seulement n’est pas statique, au-delà d’être perçue, est mobile donc, mais en plus change de couleur et donne des perceptions particulières et des possibilités de la conscience profondément différentes. De la même façon que la pince de la main est formée entre le pouce et l’index, de la même façon les Triangles, dans leur vibration et dans leur positionnement, dans leur changement d’orientation, dans leur déploiement ou dans leur rétrécissement vous amènent à circuler et à être efficace au sein des mondes et des univers multidimensionnels.

Ainsi donc, oui, la structure du corps d’Êtreté n’est pas figée, elle est plastique en totalité. Vous allez constater que les zones perçues sous forme de points, de Portes ou de Triangles vont s’activer. Vous allez effectivement constater que les pointes peuvent se retourner, que la base du Triangle peut s’élargir ou que les dimensions apparentes mêmes de certains Triangles peuvent se modifier, je dirais, presque jusqu’à l’infini. Ceci est évident parce que cela correspond à ce que nous appelons les Structurateurs des mondes, et je ne parle pas des Agenceurs, je ne parle pas des Administrateurs ni des Mères Généticiennes, je parle de Consciences qui ne sont plus anthropomorphisées et qui se sont établies dans une dimension qui est au delà de tout anthropomorphisme et qui correspond, si vous voulez, à ce qu’on appelle grosso modo la civilisation des Triangles issue des Hayot Ha Kodesh. Ces Triangles constitutifs de la matière sont un agencement de la Lumière, bien sûr. Ce sont les briques de Lumière qui permettent le dépôt des différentes dimensions ainsi que des différents stades, si je peux m’exprimer ainsi, des différents niveaux de densité et de matérialité.

Ainsi donc il n’est pas utile pour le moment, sauf si cela vous est présenté, de savoir ou de vivre l’ensemble des expériences liées à ce corps d’Êtreté. Bien sûr, il existe un certain nombre d’éléments qui vous ont été communiqués voilà un certain temps, permettant par exemple d’activer, que cela soit avec vos mains, avec des cristaux ou avec la conscience directement, les Triangles élémentaires de la tête ou encore les Portes du corps. Ces Portes sont agencées et connectées les unes avec les autres, dessinant elles aussi des Triangles dont les fonctions et la manifestation sont extrêmement précises.

De la même façon qu’un nouveau-né observe ses pieds, vous observez ce qui vient d’apparaître dans le champ de votre conscience, c'est-à-dire le corps d’Êtreté. Il existe donc un processus d’initialisation, ou si vous préférez, en des termes plus modernes, de paramétrages de l’ensemble de ces Triangles. Ceci fera l’objet, je dirais, d’un dépôt de connaissance direct vibrationnel par l’Archange Métatron et l’ensemble des forces Archangéliques, des forces des Melchisédech et de l’ensemble des Étoiles, à un moment donné qu’il ne m’appartient pas de donner.

Durant cette période sera mis en évidence, comme un nouveau-né, si je reprends l’exemple, qui regarde ses pieds, ne sait pas s’en servir, et à un moment donné comprend qu’avec il peut marcher, avec un appui, avec une aide et ensuite tout seul. Nous vous montrerons alors et nous nous montrerons les uns aux autres, dans ce moment précis, pour vérifier que vous vous servez parfaitement de ce que vous êtes. Ceci n’a pas à être exploité maintenant, je dirais, sauf cas particulier de ceux qui ont quelque chose à vivre par rapport à cela, que cela soit pour eux ou pour l’ensemble des frères, ou pour certains frères et sœurs de cette Terre.

Ainsi donc ne te préoccupe pas de cela. Simplement bien sûr, tu as dû le remarquer que la perception, la présence même de ces Triangles élémentaires ou des Triangles constitutifs du corps d’Êtreté sont de plus en plus vibrants, parfois de plus en plus douloureux, et parfois de plus en plus en mouvement, d’eux-mêmes. Tu arriveras très facilement à repérer certaines règles mais par mesure, je dirais, de précaution et d’intérêt, nous ne nous vous donnerons pas cela maintenant parce que le plus important, je vous le rappelle, n’est pas les manifestations du corps d’Êtreté, même si elles signifient beaucoup de choses, mais de demeurer ici et maintenant dans l’instant présent. Quel que soit votre devenir multidimensionnel signé par la réalité de ces Triangles, quelle que soit la réalité de votre Libération par l’Onde de Vie, par le chakra du cœur ou le Canal Marial, le plus important se passe dorénavant ici et maintenant. Où que vous soyez appelé par ces Présences Triangulaires ou par nos Présences, l’important est de l’incarner ici même, là où vous êtes, au sein de l’illusion, jusqu’au moment où l’ensemble de l’humanité de la terre, du système solaire, sera intégralement recouvert de ce qu’il est, c'est-à-dire de la Lumière adamantine, dans laquelle le soleil, bien sûr, jouera un rôle.

Voilà ce que je peux répondre. Je vous invite à, comme chacune ou chacun d’entre nous vous l’ont dit, à rester le plus tranquille possible, intérieurement. Cela ne veut pas dire ne pas vivre, cela ne veut pas dire ne pas vous déplacer, cela veut dire rester dans cette neutralité, en quelque sorte, intérieure, quelles que soient vos manifestations, fussent-elles les plus merveilleuses au sein de vos Triangles élémentaires parce que vous en avez observé le fonctionnement sur vos états de conscience, soit parce qu’il y a une douleur qui vous gêne. Dans les deux cas, l’important n’est pas cela mais d’être capable de demeurer totalement au sein de l’instant présent parce que l’Ascension se passe dans l’instant présent et nulle part ailleurs. Par analogie, je dirais que vous n’avez pas besoin de connaître les noms et l’emplacement des muscles qui vous servent à marcher, et pourtant cela marche. Il en est de même pour le corps d’Êtreté, avec un petit apprentissage.

J’écoute la question suivante.

Question 37 : j’ai fait un rêve dans lequel je faisais l’apprentissage de voler sans ailes. Cela a-t-il à voir avec le corps d’Êtreté et ce qui vient d’être dit ?

Mon bien aimé, seul toi peut le savoir en fonction de l’activation de tes propres Triangles de manière consciente. Il ne peut y avoir projection de quelque chose qui n’existe pas, à ce niveau-là, déjà dans ta matière. Ainsi donc cela peut être simplement un rêve sans sens ou un rêve rempli de sens correspondant à ce que je viens d’expliquer. Néanmoins la réponse est en toi. Si tu perçois correctement tes Triangles, alors cela est possible. S’il n’y a aucune perception de Triangles, cela ne correspond pas à ce que je viens d’expliquer. No Eyes vous salue.

Question 38 : avez-vous des conseils à nous donner pour arriver à l’Abandon total ?

Je suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de l’Unité, que la Paix et l’Amour soit en vous et avec vous, et pour l’Éternité.

Je viens donc répondre à une question : existe-t-il quelque chose que tu puisses faire pour arriver à l’Abandon total ? Toi, tu ne peux strictement rien faire, cela a toujours été dit, cela a toujours été manifesté et exprimé de différentes façons. Vouloir arriver à l’Abandon total est un réflexe de l’ego car il existe encore quand il se voit arriver quelque part où il ne peut pas arriver. Seul l’Abandon à la Lumière, réel, manifesté, conscientisé et concrétisé par l’allégresse de ta vie et la facilité de ta vie au sein de ta conscience, en est la preuve irrémédiable.

Conduire sa vie n’est pas la même chose que laisser la Vie vous conduire. La meilleure façon d’être Libéré et d’attendre la Libération, la Libération ce n’est pas de l’attendre, c’est accepter tout ce que la Vie présente à toi, dans quelque situation que ce soit, et de le traverser.

Tu ne peux pas, de là où tu es, de ton point de vue, ou de quelque point de vue que ce soit, ou de quelque regard que ce soit, que cela soit celui de l’ego, que cela soit celui du Soi, que cela soit celui du corps d’Êtreté, ne peut conduire, ici en ce monde, dans l’instant présent, à l’Abandon total. Puisque l’Abandon total n’est pas seulement l’Abandon à la Lumière ni le Passage de l’ego au cœur, c’est la disparition pure et simple de tout ce qui a trait à une existence limitée, même si cette existence limitée est encore présente. Cela nécessite, je dirais, une conduite intérieure de chaque minute, de chaque souffle, non pas simplement en tant qu’observateur mais en tant qu’être inscrit au sein des quatre Piliers et qui met en permanence l’autre et l’Amour devant plutôt que soi. Tant que cela n’est pas réalisé, il n’est même pas envisageable de parler d’Abandon total.

L’Abandon à la Lumière a été une étape majeure des Noces Célestes et des années qui ont suivi. Aujourd’hui, vous avez en vous l’ensemble des éléments, vibratoires et de conscience, ainsi qu’intellectuels et émotionnels, qui vous donnent tous les éléments à travers ce qui a été dit durant la période liée à Autres Dimensions et qui vous a amené au seuil du gardien du seuil. Mais là, il n’y a que vous et vous seul. Rien ni personne ne peut vous être d’aucune aide car c’est vous qui franchissez, si l’on peut dire, ce pas, et personne d’autre.
Aucune technique ne pourra faciliter cela. Par contre, il existe d’innombrables techniques sur lesquelles je ne reviendrai pas qui vous ont permis, en quelque sorte, de vous approcher de ce gardien du seuil. Mais vous êtes seul pour le vivre. Il faut le traverser, il faut, en conscience, envisager réellement la possibilité de votre disparition, la possibilité de votre mort imminente, au sens de la personne, pour franchir cela.

Cela vous renvoie de manière inéluctable au Choc de l’humanité, que vous vivez en ce moment même. Selon votre situation, par rapport au passage de la première Étoile et avant la venue la deuxième Étoile, ou de la véritable Étoile si vous préférez.

Vous avez par vous-même à découvrir comment vous vous placez, là où vous êtes assigné et effectivement vous voyez maintenant de plus en plus clairement ce qui résiste en vous, comme dans votre vie, comme dans vos interactions et là, c’est vous qui décidez. Vous êtes libre, je vous le rappelle, et vous êtes Libéré. À vous de savoir ce qui est urgent, à vous de savoir ce qui est important, en fonction de vos actes et de vos actions. Vous serez immanquablement confronté à vos propres zones d’ombre, à vos propres failles comme aux failles de ce monde. Cela est indispensable.

L’Abandon se trouve dans vos capacités à ne plus lutter, à ne plus faire, à ne plus vouloir, quoi ce soit, ni comme expérience, ni comme vie, tout en ne refusant pas la Vie. Parce que rappelez-vous qu’il y a la colère, rappelez-vous qu’il y a la négociation avant l’acceptation, c’est exactement ce que vous vivez en ce moment. Certains en sont conscients dès maintenant, je dirais que d’autres en seront conscients au moment ultime, et cela sera soit la Grâce soit l’effroi. Cela sera fonction de ce que vous êtes, non pas dans l’apparence, non pas dans un rôle social, non pas dans un paraître, non pas dans une énergie ou une vibration, non pas dans un rôle quel qu’il soit mais bien face à vous-même, dans ce Face à Face. C’est ce que vous vivez en ce moment.

Question 39 : les scientifiques, officiels ou non officiels, ont-ils détecté l’approche de la deuxième Étoile, c'est-à-dire Hercolubus ?

Bien aimé, je vais répondre à cette question. Pour ceux qui cherchent, bien évidement ils trouveront les pièces justificatives, scientifiques, réelles mais aussi historiques, de la réalité de cet astre. Bien sûr il y a eu nombre de légendes, nombre de déformations mais un fait cosmique est un fait cosmique, même au sein de l’enfermement. Bien sûr, cet élément de votre cosmos a été repéré même avant de la voir mais je peux affirmer qu’elle est vue déjà depuis vingt nombreuses bonnes années. Simplement, et c’est ce qui choque vos scientifiques, c’est que sa vitesse varie en fonction des résistances qu’elle rencontre.

Cette Étoile créera un vaste champ électrique venant dépolariser la surface de la terre totalement, mettant fin à la rotation et à la gravitation, ceci durant trois jours. Se lèvera après un nouveau ciel, et pas tout-à-fait une nouvelle terre mais une terre différente où le soleil ne se lèvera plus au point habituel mais au point où il se couchait auparavant. Ceci vous le verrez sans calculs et sans instruments d’optique, avec vos yeux de chair, mais vous en percevrez les effets, ce qui est déjà le cas depuis l’assignation vibrale, et surtout depuis le passage de la première Étoile, si vous préférez de l’Étoile qui annonce l’Étoile.

Je suis Anaël Archange, je vais donc me retirer, vous laissant un moment de répit. Tous mes hommages de l’Archange de la relation et de l’Amour.

5ème Partie...
 

Toutes mes bénédictions. Nous allons, si vous voulez, continuer dans ce carnet du mois de février, le Carnet. Alors, nous allons commencer, cher ami, avec la première question qui a été formulée.

Question 40 : sentir une conscience venir se coller et se promener en nous, sans notre accord, peut-il être considéré comme un viol ou bien comme un processus nous permettant de nous ouvrir à l’Inconnu, l’Amour, l’Illimité ?

Alors, cher ami, cette question est très intéressante, parce que nous vous avions parlé, voilà déjà plusieurs années, des possibilités de communion, de fusion, de délocalisation de la conscience. À ce moment-là vous deviez établir une communication vibratoire, orale éventuellement, pour décider de vivre cette communion ou d’aller visiter, si on peut dire, en conscience, sans nécessairement le corps d’Êtreté d’ailleurs, c’est la mobilité de la conscience qui se réalise en ce moment. La difficulté, comme cela est exprimé par cette question, pour parler de viol il faut qu’il y ait pénétration à l’intérieur de quelque chose. Or, je vous ai dit, et ça a été répété déjà trois ou quatre fois depuis hier, il y a une superposition dimensionnelle de la 3D et de la 5D. Dans les dimensions unifiées, il n’y a rien à violer parce que tout est transparent, tout est perçu instantanément, dans le même temps.
Une rencontre qui se produit, par exemple entre corps d’Êtreté, peut se faire avec le corps d’Êtreté ou directement de conscience à conscience. Le problème, c’est qu’il existe, au sein de ce monde où vous êtes encore présents, il y a des limites, la limite du corps ; lié à cette notion de limite découle directement l’enfermement. Vous êtes enfermés quelque part avec l’impression, effectivement, que quelque chose peut vous pénétrer, une conscience peut vous pénétrer sans demander votre accord. Mais si vous-même êtes devenu plus ou moins transparent, et donc plus ou moins dans la 5ème dimension, en cours d’Ascension, quels moyens avez-vous effectivement de bloquer tout ce qui vous pénètre ? C’est valable effectivement pour les consciences, mais c’est valable aussi pour toutes les ondes qui parcourent la terre.

Donc cette Transparence, elle est inévitable durant le temps de la superposition d’un monde limité d’un côté et d’un monde illimité de l’autre côté. Donc bien sûr, pour la personnalité qui se vit dans ce corps, il y a viol mais pour celui qui est dans le cœur, il peut pas y avoir de viol. Parce qu’une énergie arrive, une conscience arrive, elle vous traverse et elle va faire résonner, ou pas, en vous, quelque chose. Alors, bien sûr ça peut être désagréable, même si vous êtes parfaitement équilibré, parfaitement libéré je dirais, vous allez être plus ou moins affecté par les consciences qui vous rencontrent de là-haut ou d’ici, d’ailleurs, mais aussi par tous les courants énergétiques, telluriques, géo-biologiques qui sont présents sur terre. Il y a une perméabilité, à défaut de Transparence pour l’instant, qui découle directement de la superposition du Face à Face individuel, mais de la superposition de deux mondes qui n’ont pas les mêmes règles dans ce monde action-réaction.

Dans les mondes unifiés, dans la 5D qui se précise ici, il y a pas tout ça. Il y a que l’Action de Grâce. Le problème, c’est que dans cette superposition il y a des frictions, en vous et à l’extérieur de vous. C’est, je dirais, un passage obligé parce que je précise aussi que être dérangé par une conscience ou par une énergie, si elle ne fait que passer, ce n’est pas grave, il n’y a aucun désordre consécutif à cette rencontre si je peux dire. Par contre si la structure de la personnalité est vraiment encore prééminente, effectivement vous allez vivre ça comme un viol, que ce soit un être de Lumière, un être dit diabolique ou une énergie même positive, pourquoi pas.

Mais le principe de devenir Lumière, c’est effectivement d’être transparent, c'est-à-dire, c’est à travers ce qui a été expliqué tout à l’heure, la différence (par Frère K) entre la pureté, (ou quelqu’un d’autre je sais plus), entre la pureté et la Transparence. La pureté, c’est un effort, c’est une Ascension personnelle, la Transparence, c’est un état de fait qui arrive directement aussi par votre Libération mais en même temps par la suppression des limites, la suppression de l’enfermement. Alors bien sûr, même le Christ, s’il vient à côté de vous, y en a qui sont dans la personnalité, ou même quand Marie va lancer son Appel, qui vont appeler ça un viol. Il y a viol dès l’instant où il n’y a pas Transparence. Il y a viol dès l’instant où l’information, l’énergie, la vibration, le courant électrique, la conscience qui rentre, n’est pas, comment dire, en accord avec votre vibration.

Mais si vous êtes totalement transparent, d’abord ce qui n’est pas en résonance ne peut pas se manifester, parce que si vous êtes transparent ça veut dire que vous avez disparu et que vous êtes Lumière, même en étant encore présent dans ce corps. Mais les lois de la Lumière couvrent, si je peux dire, et débordent largement les lois de l’action-réaction. Ça veut dire que dans ces moments-là vous pouvez observer le sentiment d’un viol, ou d’une intrusion en tout cas. Mais le sentiment d’intrusion concerne directement les limites. Ça veut dire qu’en vous il y a encore des limites. Si vous êtes suffisamment transparent, en quoi une énergie appartenant à ce monde ou venant des plans infernaux ou des plans de l’ombre ou des plans de la Lumière, peut vous déranger ? Bien sûr il y a une intrusion, il y a un ajustement, même pour la Lumière, le Face à Face, mais aussi pour toutes les autres énergies. Alors bien sûr ça peut vous affecter et vous devenez, je dirais, tous électro-sensibles et magnéto-sensibles mais aussi sensibles sur le plan de la conscience à tout ce qui se présente et qui pour l’instant était le plus souvent invisible.

Donc le danger, c’est de retomber dans le besoin de se protéger et donc de redoubler de rituels de protection, de rituels de prières et donc de vous faire mettre le doigt dans la dualité. Y a deux façons de procéder : si vous êtes déjà en route vers cette Transparence, vers cette Humilité et cette Simplicité, vous accueillez indistinctement tout ce qui se présente et tout ce qui vous traverse, parce que rien ne peut vous affecter, en définitive, hein, ni les ondes, ni les consciences, ni les désincarnés, ni les démons. Vous êtes dans un autre niveau de réalité quand vous êtes dans ce corps, libéré. Ça veut pas dire que ça n’existe pas, ça ne veut pas dire que vous allez pas le sentir, le ressentir, en être affecté même, mais vous ne décrirez jamais cela comme un viol ou une intrusion. Si y a viol et intrusion, c’est que vous avez nécessairement encore des limites.

Vous devriez être, je devrais dire, impassible à toute manifestation en ce monde, de conscience ou d’énergie. C’est la seule façon de traverser, de ne pas arrêter, ni l’ombre (ça, ça vaut mieux), mais encore plus arrêter la lumière, parce que arrêter la Lumière, alors que la Lumière se déverse, peut créer des désordres et donc la Lumière, dans ces cas-là, est aussi une intrusion. Y a qu’à partir du moment où vous êtes votre propre Lumière en totalité que aucune intrusion ne peut se produire. Par exemple vous pouvez être en train de dormir et être attaqué, ou le concevoir comme tel, mais si vous êtes transparent, même pas vous n’êtes réveillé par les forces qui vous attaquent. Vous leur êtes transparent aussi à elles. Vous n’avez aucune prise, en vous, qui permette l’intrusion.

Qu’est ce qui permet l’intrusion ou le sentiment de viol, c’est la peur, bien sûr, c’est la prédation en ce monde, la vôtre comme celle de l’autre. N’oubliez pas que les démons obéissent à la Lumière, ils ne peuvent pas faire autrement, c’est impossible. Regardez le Christ, il ordonne à des démons de se jeter dans des animaux et ils sautent par la falaise. Y a pas besoin de prière ou de rituel. La Lumière dissout les démons. Les vôtres comme ceux des autres. Donc un démon constitué par une force élémentaire ou organisé par ce qui reste de prédation, même si les lignes de prédation ont disparu, y a toujours des archontes qui sont prêts à se manifester ou d’autres entités qui n’appartiennent pas au monde de la Lumière. Mais si elles se manifestent à vous, c’est qu’y a une raison. Parce que si vous êtes suffisamment lumineux, je devrais dire même suffisamment transparent et si vous êtes capable dans cette situation de vous effacer, de disparaître, mais le démon il disparait aussi.

Bien sûr, y a des toxiques réels et concrets. Si vous absorbez de l’arsenic, je suis pas sûr que ça vous fasse rien. Mais on s’adresse pas au même registre, n’est-ce-pas ? Là on parlait bien de conscience, d’énergie, c’est pas la même chose pour les éléments strictement matériels. Si vous prenez, en traversant la rue, un parpaing qui tombe du toit, libéré ou pas vous êtes définitivement libéré, que vous le vouliez ou non. Alors est-ce que c’est démoniaque ou est-ce que c’est la Lumière ou est-ce que c’est le karma ou est-ce que c’est la Grâce ? Selon où vous êtes, de recevoir un parpaing sur la tête, ça peut représenter une Grâce magnifique et ça peut représenter aussi une punition terrible. Mais ça dépend où vous êtes, dans l’opacité ou dans la Transparence ? La Lumière peut être aussi dévastatrice pour ceux qui entretiennent l’opacité ou la dualité. Et pourtant est-ce que la Lumière est mal ? Pourtant elle fait du mal. Mais le mal qui est fait ne dépend que de votre positionnement par rapport à la Lumière et de rien d’autre.

Et bien je crois que je vais écouter les dernières questions et que je vais rester aussi parce qu’ils m’ont vendu tous leurs tickets.

Questions 41 : les Étoiles incarnées ont-elles délivré des messages à travers des canaux ?

Il y en a eu une, une fois. Et c’est tout.

Questions 42 : quand toute nourriture fait souffrir, convient-il de manger avant le zénith ou doit-on cesser toute nourriture solide ?

Alors là, cher ami, ça a été expliqué déjà depuis de nombreuses années. Hildegarde de Bingen et Anaël ont insisté sur l’effort, non pas des aliments ou la toxicité ou la pureté des aliments mais ce qu’on appelle l’effort de digestion. Qu’est-ce qui se passe quand vous digérez ? L’énergie, le sang et un ensemble de molécules se mettent dans le ventre. Qu’est-ce qui se passe depuis que les Portes, l’axe Attraction/Vision a été redressé en 2012, à la fin de la Libération de la terre ? Il s’est passé que vous avez eu bobo et que beaucoup ont eu des problèmes digestifs. Et malheureusement le conditionnement alimentaire est certainement la prédation la plus importante de l’humanité, indépendamment de la conscience. Dans les autres dimensions, personne ne mange un congénère ou quelque chose de vivant. Il y a des cérémonies où on peut absorber certaines choses mais avec des notions de fêtes, si vous voulez, des notions d’agapé, c’est-à-dire de repas symbolique, comme la Cène par exemple que le Christ a fait, mais là vous parlez de l’alimentation quotidienne. Mais vous avez dû vous apercevoir, pas pour tout le monde mais pour beaucoup, que comme ça a été dit les besoins physiologiques, mais aussi les besoins alimentaires, sont beaucoup moins importants qu’auparavant parce que vous êtes nourris de Lumière et que la Lumière, et y a d’innombrables cas qui se sont produits sur cette terre, bien avant les Noces Célestes, d’êtres humains qui vivaient en mangeant du prâna.

Vous, vous mangez pas du prâna, vous mangez six fois du prâna, parce que c’est du prâna agencé en particules adamantines et c’est très nourrissant. Donc bien sûr votre corps est un repère. Si vous avalez quelque chose et vous sentez, même si vous avez faim, parce que la faim, quand vous éprouvez la faim, vous ne savez pas si c’est uniquement un signal chimique lié à la glycémie, lié aux endocrines ou si c’est un signal réellement de votre conscience ou du corps dans sa totalité. Et il y a des habitudes aussi qui se mettent là dessus. Faire trois repas, manger le matin, le midi, le soir en vous disant que si vous respectez pas ça vous allez développer des maladies. Mais vous voyez bien par vous-même que ce qui vous rend malade c’est l’aliment, c’est pas le fait de ne pas manger, sauf si vous avez des hypoglycémies ou des symptômes qui nécessitent une correction, n’est-ce pas ?

Donc chaque cas est un cas différent, chaque personne a un comportement différent, mais la meilleure façon de procéder, c’est pas de décider ceci ou cela dans vos aliments, c’est de voir ce que votre corps réclame une fois qu’il est dedans, parce qu’avant qu’il soit dedans, vous savez pas si c’est bon ou pas bon pour vous. Des fois vous avez envie, par exemple, de boire telle boisson que vous avez l’habitude de boire et vous décidez d’en boire une et à ce moment-là cette boisson, qui d’habitude ne fait aucun problème, commence à vous déclencher un problème. C’est pareil pour les aliments. Vous avez dû constater que certains aliments ne passent plus du tout et que d’autres passent sans difficulté. Et c’est pas nécessairement toujours les règles qui ont été édictées jusqu’à présent. Des fois votre corps peut vous appeler à manger un steak bien saignant ou cru, parce que votre corps le réclame. C’est pas la même chose que d’avoir l’envie de manger de la viande parce que c’est une habitude ou c’est un plaisir.

Vous remarquez d’ailleurs que ce qui vous faisait plaisir n’arrive plus à vous faire plaisir, ou alors beaucoup plus vite qu’avant, ou alors certaines habitudes alimentaires ou de consommation se voient refusées par le corps, même si votre tête dit oui, le corps dit non. Alors qu’est-ce que vous faîtes dans ces cas-là ? Vous suivez les habitudes, vous suivez vos habitudes alimentaires, vous suivez votre goût, vous suivez votre désir ou vous soignez ce qu’exprime le corps ? Y a pas besoin de chakra ni même du Canal Marial, j’en ai parlé y a quelques mois, sur la décision, par exemple, d’aller dans un magasin acheter une salade et de ressortir avec un concombre, même si vous n’aimez pas le concombre. Tout ça c’est de la logique élémentaire. Vous allez pas continuer à vous nourrir de telle façon si vous sentez que votre estomac ou l’ensemble de votre corps le refuse. Comment est-ce qu’il le refuse ? C’est très simple, vous le connaissez tous : par une nausée ou un écœurement plus ou moins profond. Et si vous persistez, si vous poursuivez le repas, et ben ça ne descend plus et après ça va faire bobo à l’axe Attraction ou aux Portes Attraction/Vision et vous allez avoir des migraines, vous allez avoir des douleurs articulaires. Mais vous êtes responsable et là c’est instantané.

C’est pas quelque chose, par exemple comme le gluten, où il faut des années avant que les intolérances apparaissent. Là, c’est immédiat. Vous sentez déjà, quand il est dans la bouche, que même si vous aviez envie de le manger ou de le boire ça fait « gulp », comme vous dîtes. Alors vous respectez ou pas ce que demande le corps ? Vous laissez ce sac de viande vivre tranquillement. Il vous demande tel aliment, vous lui mettez tel aliment. Mais si vous, vous décidez de mettre tel aliment parce que ça répond à une logique, à un besoin de calculer telle chose ou telle chose, vous allez pas vous en sortir. Vous allez être de plus en plus malade. Il faut écouter le corps et même si vous êtes végétarien depuis trente ans, si votre corps il réclame une source de protéines animales, faites-le, même si ça vous dégoûte. C’est le corps qu’il faut écouter, pas la tête. Vous pouvez, à la rigueur, écouter le Canal Marial mais vous auriez des surprises par rapport à vos aliments.

Et d’ailleurs vous allez constater aussi que selon les aliments, avant c’était les Portes qui s’activaient, les Portes Attraction et Vision, et qui faisaient mal, c’est-à-dire tout le système digestif. Et là vous allez constater que ça va pas être uniquement au niveau digestif, que si vous mangez ce qu’il faut pas vous allez avoir une nausée profonde, mais qui va vous dégoûter à jamais de rentrer ce que le corps ne veut pas. Et c’est la même chose pour tout le monde à des degrés divers. Vous avez des fois l’impression d’avoir faim, vous avez l’impression d’être en hypoglycémie, donc vous allez manger. Mais l’hypoglycémie, vous pouvez mettre simplement un gramme de sucre sous la langue, ça suffit, et vous allez vous apercevoir que vous allez faire disparaître l’hypoglycémie mais qu’après le ventre y va pas être content parce que vous n’avez pas écouté le corps dans sa totalité.

Pour écouter le corps, il faut écouter non pas votre tête, non pas vos désirs, non pas vos conceptions de l’alimentation, même s’il faut privilégier effectivement, vous le savez d’ailleurs, les petites quantités régulières plutôt que des repas constitués comme avant. L’être humain est le seul animal, mammifère, qui a organisé des repas à heure fixe. Quand même, il faut le savoir ça. C’est comme si vous voyiez un serpent qui attend midi pour manger. Ce serait quand même bizarre, n’est-ce pas ? Or, si ce corps est maintenant libéré, laissez-le exprimer, lui, ce qu’il veut, pas ce que veut votre tête ou votre goût, ou vos sens, ou les conventions sociales. Pourquoi manger à telle heure parce que c’est l’heure de manger ? Y a pas d’heure pour manger. Y a pas d’heure pour dormir. Y a pas d’heure pour faire l’amour. Pourquoi est-ce que vous voulez mettre des heures sur des repas ?

Alors, bien sûr, par convention sociale ou par commodité, c’est plus pratique au sein d’une maison ou d’un lieu ou d’un bureau de se réunir à la même heure, bien sûr. Mais quand vous êtes seul, qu’est-ce que vous suivez ? Votre appétit, l’appétit de l’autre, ce que vous dit le corps ou ce que vous dit votre tête ? Le corps ne vous mentira jamais ; même si c’est un aliment que vous connaissez, que vous avez absorbé par milliers de fois, il peut arriver un moment où cet aliment ne peut plus passer, le corps n’en veut pas. Et parfois le corps va vous appeler à manger quelque chose qui vous semblait totalement farfelu. Donc si vous suivez le goût, vous vous ferez piéger à chaque fois. Parce que le goût n’est pas nécessairement ce qui correspond au corps, et c’est ça la difficulté pour les gens qui ont l’habitude de certains goûts, de certains aliments, de certaines textures, de certaines caractéristiques, par goût. Mais là, le ventre il commande.

Je vous ai parlé, c’est pas pour rien, du plexus solaire et du chakra de la gorge en ce moment (c’est ce qui est de chaque côté du cœur), parce que effectivement il vous est donné de voir l’effet, par exemple, d’une contrariété ou d’une énergie qui va vous faire «gulp» dans la gorge ou «gulp» dans le ventre en fonction des aliments que vous rentrez, et bientôt vous constaterez que ça se produit aussi pour les pensées. Ça, c’est le stade le plus, le plus sadique pour certains mais le plus évolué pour d’autres. Vous allez constater que selon vos pensées, votre corps lui-même réagit. Vous allez dire : « Tiens je vais aller à la plage» et vous allez sentir que le corps, lui, y veut pas y aller. Pourtant vous dîtes : « Moi je veux y aller ». Et pareil pour tout. Et ce sont des choses de plus en plus subtiles. Pareil au niveau de la pensée, vous allez vous apercevoir, par exemple, qu’y a un problème qui revenait sans arrêt et qui, avec le petit vélo de l’époque, tourne comme ça ; mais maintenant il peut plus tourner. Qu’est-ce qu’y a comme solution ? Soit vous traversez cela, la situation, les événements, les personnes, en mettant, comme je l’ai dit, l’Amour devant, c’est-à-dire dans l’Abandon total à la Lumière, même si c’est une gifle qui vous arrive d’une façon subtile ou grossière. D’ailleurs, si vous êtes réellement dans la Transparence, y a aucune raison qu’une gifle se pose sur vous ou qu’un parpaing vous descende sur la tête, sauf si c’est une Grâce Céleste.

Maintenant si ça se produit, c’est une invitation à voir ce qui a permis cela en vous, pas dans l’autre ou pas dans la situation. Parce que si à ce moment-là vous accusez la situation, même si elle est réelle, vous verrez que la conscience et le corps ne sont pas vraiment toujours d’accord. Donc ça s’est produit avec les aliments, ça se produit et ça se produira de plus en plus avec vos pensées, c’est-à-dire que quand vous aurez des pensées qui ne sont pas vraiment Amour, eh ben parce qu’on en a tous, même quand on est Libéré vivant, même moi de mon vivant, y a toujours des moments où on est agacé, ça fait partie de la relation sociale toute simple. Et y a des fois des choses qui vous énervent ou y a des choses qui viennent vous agresser, mais à un moment donné vous verrez que quand vous émettrez cette agression ou quelque chose qui n’est pas, je dirais, dans une espèce de syntonie avec la Lumière, eh bien ça se passera mal. Attraction/Vision vont faire bobo. Les Triangles de la tête vont se rebeller et vous allez avoir des maux de tête, vous allez sentir un Triangle qui brûle ou qui arrive plus à bouger ou à se retourner. Et la conscience ne pourra plus fonctionner aussi comme vous aviez l’habitude qu’elle fonctionne.

Tout ça, c’est mis sous vos yeux. Tout ça vous apparaît. Pour les aliments, c’est évident pour beaucoup d’entre vous depuis déjà de nombreuses années. Pour la pensée, ça va vous faire tout drôle, ça arrive très bientôt, là. C’est ce qu’on appelle devenir co-créateur. Vous créez la réalité. À la fois dans le nouveau et dans l’ancien monde. Je dis monde pour parler de dimensions bien sûr, je parle pas de cette terre.

Observez l’effet de vos différentes pensées sur vous. Imaginez que vous ayez un ressentiment ou quelque chose qui vous est resté en travers de la gorge. La logique voudrait qu’en jouant cartes sur table vous exprimiez à la situation, à la personne, les choses, pour ne pas les garder, pour ne pas avoir une rancœur. Mais y a aussi une autre solution : c’est de vous effacer et de laisser la Lumière devant. Et vous constaterez que très vite cette situation, cette relation s’apaise. Mais pour cela il faut suivre réellement les indications de la Lumière. Parce que vous pouvez pas tel jour dire « Ah ben je veux bien suivre la Lumière », mais demain, par exemple : « Non c’est moi qui décide parce que j’ai d’autres choses à faire ». Non, c’est un engagement total, maintenant. On n’est plus dans les tergiversations, on n’est plus dans les choix. On est éventuellement dans l’Appel mais on est surtout dans la manifestation de ce que l’on est.

J’ai dit à de nombreuses reprises qu’on peut autant tuer avec des mots qu’avec une arme. Ça va devenir d’autant plus vrai. Uriel, qu’est-ce qu’il a fait tout à l’heure ? Il a déverrouillé le Verbe Créateur en totalité à la surface de ce monde. Alors ceux qui se servent de leur parole pour travestir le Verbe, ça ne peut que très mal finir. D’ailleurs vous avez des exemples dans différentes régions du monde, sous différentes versions et qui ont été d’ailleurs suggérées, de façon habile, par les guignols (qui se croient encore des guignols, ils sont même plus des guignols). À vous de voir à quoi vous donnez votre corps et votre conscience, à qui vous portez attention, qu’est-ce que vous décidez de résister parce que ça vous plaît pas, alors que peut-être, à ce que vous êtes en Éternité ça n’a absolument aucune importance. Vous êtes, comme ont dit d’autres intervenants, vraiment dans le Choc de l’humanité, dans la révélation de ce Choc, à titre individuel et très bientôt vraiment collectivement. Personne ne pourra passer à travers les mailles du filet. Y a nul endroit où se cacher. Y a rien à se raccrocher. Même pas la spiritualité. Laissez tomber et oubliez tout ça.

Parlez maintenant dorénavant et uniquement de la conscience. La conscience et l’a-conscience. Non pas pour en dire des choses, mais pour le vivre. Quand je dis parlez, c’est exprimer ce que vous êtes réellement. Et non pas ce que demande votre goût, vos habitudes, vos conditionnements résiduels, je dirais, qui ne sont plus des Lignes de prédation mais qui sont quand même des conditionnements que vous vous êtes induits vous-mêmes en vous conformant à un modèle sociétal.

Question 43 : par deux fois le silence de la pièce a changé ainsi que la luminosité. Les personnes présentes l’ont constaté, l’énergie m’a pénétrée par le haut de la tête et par la Porte KI-RIS-TI. Que s’est-il passé ?

C’est très simple, c’est ce qu’a fait Uriel, même s’il a pas… Alors moi je vais vous parler de tuyauterie, n’est-ce pas, vous allez comprendre tout de suite. Vous avez la nouvelle Tri-Unité qui est inscrite dans la Nouvelle Eucharistie sur trois points dont un est un chakra et deux autres sont des Portes, où se trouvent aussi les chakras d’enracinement de l’âme et de l’Esprit, gauche et droite, pardon droite et gauche, n’est-ce pas, et le chakra du cœur en dessous. Vous avez la structure du Triangle de Feu sur la tête qui est exactement la même chose que le Triangle de la Nouvelle Eucharistie.

Uriel a déverrouillé quelque chose d’essentiel tout à l’heure. Il a réaligné les différentes composantes qui étaient jusqu’à présent séparées, c’est-à-dire les Couronnes Radiantes, les chakras, l’Onde de Vie, le Canal Marial au sein de la Nouvelle Tri-Unité, c’est à dire du cœur. Je vous rappelle que dans la poitrine, il y a les quatre Piliers. Il vous manque, dans la Nouvelle Trinité, la porte KI-RIS-TI du dos. Il a déverrouillé, non pas la déchirure du péricarde qui a déjà eu lieu à d’autres moments mais la circulation et la communication entre la porte KI-RIS-TI et les trois points, les trois Portes du Triangle de la Nouvelle Eucharistie. C’est-à-dire que ce qui s’est réalisé, qui se réalise au niveau des Croix, les Croix médianes, sagittales, les Croix fixes, les Croix mutables au niveau de la tête, aujourd’hui il y a ouverture par la Lumière Blanche de ce sceau. Et bien sûr selon les Présences qui sont là et selon ce qui s’est passé, effectivement la luminosité, le Silence et la qualité vibratoire de cette pièce, mais aussi de vous, a totalement changé. C’est évident. Vous allez le sentir dans votre corps.

Pour l’instant, vous aviez Christ qui se présentait, je vous le rappelle, par la Porte KI-RIS-TI, qui frappe à la Porte postérieure qui est liée, comme par hasard, au chakra du Cœur. La Porte KI-RIS-TI, c’est l’émergence du chakra du cœur qui y a devant, hein, c’est la tige qui traverse de l’arrière vers l’avant. Cette tige, elle était enserrée, non pas par la gaine des chakras qui eux aussi étaient enserrés mais s’est libérée par la descente le long du canal médian, qui est devenu Canal de l’Éther, par les particules adamantines qui ont brûlé les gaines isolantes des chakras. Il restait une dernière gaine isolante qui est directement liée au Verbe Créateur, c’est-à-dire au 11ème corps mais aussi à la communication et à la circulation de la Lumière entre KI-RIS-TI, à l’arrière, et les trois points à l’avant et réciproquement.

C’est-à-dire que les quatre Piliers du Cœur sont actifs, non pas seulement dans la conscience mais aussi dans votre structure physique et d’Êtreté. Ça peut vous donner des variations et ça peut aller jusqu’à des troubles du rythme cardiaque mais c’est une transformation qui est nécessaire. Je vous rappelle que en 3D unifiée, je vous rappelle… je vous le dis (je crois pas vous l’avoir dit), en 3D unifiée, que cela soit chez nos chers Dracos (qui sont par exemple les administrateurs, mais non falsifiés on va dire, qui ont pas entraîné d’autres consciences à l’enfermement), que ce soit sur vous, ici dans ce corps, que ce soit sur un Arcturien de 3D unifiée, cette perméabilité est maintenant acquise et c’est ce qui va rendre compte aussi que votre Temple secret et sacré intérieur, où se déroule l’alchimie finale, est maintenant ouvert à tous vents. C’est la Transparence. C’est la pureté et la Transparence.

C’est de cette communication dont il avait été simplement fait état, voilà quatre ans, par Sri Aurobindo à propos d’un schéma, je vous rappelle, d’un basculement d’un Triangle qui était situé entre ces trois points et le point qui est derrière. Revoyez cela et vous allez vous apercevoir que ce qu’on appelle le Cœur du Cœur, le Noyau d’Éternité, la Goutte Rouge et la Goutte Blanche, est une structure géométrique parfaite qui porte un nom savant que je connais pas, mais que vous demanderez à Tête de caboche, parce que lui, il a regardé ça dans les livres. Moi, je le vois et je le vis, vous allez le vivre. Vous avez un cristal à 24 facettes, c’est ça le prisme du Cœur. C’est ça qui est, si vous voulez, le carburant, le comburant du corps d’Êtreté mais aussi votre Éternité. Un Cristal parfait qui est à la fois dans la pureté la plus totale et dans la Transparence la plus totale. C’est un corps particulier, un agencement de structures et d’ondes particulier qui est le cœur de l’être.

Ce qu’a fait Uriel, c’est de favoriser l’ouverture définitive du 11ème corps qui était, je vous le rappelle, le dernier à s’activer. Certains l’ont vécu déjà y a plusieurs années, ça avait été dit, l’activation du Verbe Créateur et du 11ème corps. Là, ce qui s’est passé est beaucoup plus vaste au niveau de la terre parce que ça c’est passé aujourd’hui. Et c’est très précis si c’est aujourd’hui. Et si on vous a pas donné rendez-vous, c’est parce qu’y a plus de rendez-vous mais parce que il était important que nous vous disions que c’est en ce jour très précis que vous nommez le 15 février 2015, 15.2.15. À vous de voir, pour ceux qui aiment les nombres… On est en dehors du sujet.

Mais je veux dire par là qu’effectivement la luminosité, la vôtre comme celle de la pièce, le Silence de la pièce comme le vôtre, va être éminemment différent. Et sur l’ensemble de la planète, par que pour vous ici, bien sûr. Il y a une fusion qui se réalise entre l’Onde de Vie, les chakras des pieds, tous les chakras, toutes les Portes, toutes les Étoiles, le Canal Marial, tous les Triangles du corps d’Êtreté et la structure particulière qui est une forme de géodèse, moi je peux pas en dire mieux, qui est un assemblage de 24 fréquences et de 24 Triangles au niveau du CŒUR. Là est le CŒUR, ce qu’on appelle l’Atome Germe principiel, première émanation de l’Absolu, présent en chacun. Voilà pourquoi, oui effectivement, et d’ailleurs quand Uriel reviendra vous aurez cet éclairage et cet effet stroboscopique qui vous pénètre de partout et vous serez irradiés aussi, par des picotements sur la partie haute du corps et qui vont pénétrer progressivement tout le corps.

Uriel a réalisé le dernier basculement. C’était aujourd’hui. Et le vôtre suit très bientôt et l’actualisation collective aussi. C’est fait. La gaine isolante du cœur qui correspond à la dernière couche isolante de la planète est rompue. La Libération de la terre a permis par deux forces, une force remontante et les trois forces descendantes, de réaliser cela. C’est ce que vous avez perçu, certains d’entre vous, à l’instant où ça se produisait et à l’heure où ça se produisait. Mais vous en verrez les fruits et les conséquences très, très, très vite.

Question 44 : pourriez-vous parler des notions d’équité et d’équanimité qui s’actualisent en ces temps ?

L’équité est liée à la notion d’égalité si vous voulez. C’est-à-dire que deux personnes, ou une personne par rapport à une autre situation ou par rapport à la vie, en général, fait preuve d’effacement et ne fait pas passer sa personne d’abord, ni l’autre d’abord, mais met sur un pied d’égalité soi et l’autre. Sans aucune différence entre soi et l’autre. Ça, ça vient dès qu’il y a plus de barrière, dès que les limites de l’incarnation, c’est-à-dire la dernière couche isolante est brûlée. C’est ce qui s’est passé avec Uriel aujourd’hui. Et ça va devenir, vous en aviez déjà les prémices à travers la sensibilité aux ondes, aux consciences, mais là elles ne vont plus vous gêner parce que si ce travail se réalise réellement, et c’est le cas, vous allez rentrer dans la Transparence, et l’Humilité ça veut dire qu’elle est là au préalable. Donc la question est quoi ?

Pourriez-vous nous parler des notions d’équité...

Ah, l’équanimité. Alors l’équanimité est quelque chose qui est appliqué pas seulement dans des notions, par exemple, de partage ou de respect mutuel, de soi comme de l’autre, mais l’équanimité est quelque chose qui va vous amener à poser un regard qui peut sembler extérieur ou de désengagement. C’est-à-dire ne pas se sentir impliqué dans quoi que ce soit. Mais ça ne veut pas dire être dans le déni. Ça veut dire être à la fois dans la situation mais avoir suffisamment, on va dire, de recul, j’ai pas de mot adapté, suffisamment présent dans le Soi et dans l’Éternité pour que même ce qui appartient, par exemple à la survie, ou aux conventions sociales, ou à la convention des corps dans leur relation entre eux ou des situations entre elles, n’est plus affecté par ce que vous êtes.

L’équanimité ne doit pas être confondue avec l’indifférence. L’équité, c’est un partage équitable entre l’existence de soi et l’existence de l’autre, ou l’existence de soi et l’existence d’un certain nombre de situations où on cherche à rendre les choses égales et harmonieuses. Dans l’équanimité, ça veut dire qu’on est totalement effacé, c’est-à-dire que l’autre prend plus d’importance que soi parce qu’on a saisi que l’autre c’est soi. Et ça, on ne peut le faire qu’avec l’Amour devant, en oubliant (tout en le voyant), tout ce qui fait les différences, ombre, Lumière, Amour, pas Amour, haine, souffrance, pour traverser avec la même vigueur de rayonnement de la Lumière spontanée de la Source que vous êtes. À ce moment-là l’équanimité est réelle c’est-à-dire, en expression populaire : vous êtes prêt à donner votre chemise. Parce que vous savez que l’autre c’est vous, pour l’avoir vécu. Mais si vous mettez pas l’Amour devant, vous resterez dans l’équité donc dans la notion de partage. Alors que l’équanimité n’est pas un partage, elle est une addition, une multiplication et un ensemble bien plus vaste, à condition que ça soit réellement vécu. Et que ça ne soit pas quelque chose qui soit lié au fait de se sentir supérieur à quelque chose d’autre ou à une situation ou à un autre frère ou sœur. Voilà ce que je peux en dire, au niveau bien sûr spirituel. Je parle pas de niveau basique, humain, relationnel, sociaux mais vraiment d’un sens spirituel, de l’Esprit si vous préférez, puisque le mot spirituel évoque des mauvais souvenirs à certains.

Et vous constaterez, d’ailleurs, que quand y a cette variation de luminosité, quand ça vous semble s’éclairer, quand la densité de l’air change, vous avez des Triangles, des Portes, qui s’activent. Alors ne cherchez pas à comprendre pourquoi et comment, et comment je vais faire, vivez l’instant présent. Vivre l’instant présent, c’est surtout ne pas chercher à comprendre. Comment voulez- vous chercher à comprendre, ou réfléchir, et être présent en même temps, totalement, à ce qui se déroule ? Vous ne pouvez pas mêler la compréhension à ce qui se déroule. Vous ne pouvez pas mêler la vigilance bien/mal à ce qui se déroule. Sans ça vous ne le vivez pas, sans ça y a des résistances, sans ça y a des peurs.

Celui qui est en cours de Libération, celui qui est réalisé ou libéré, celui qui a vécu l’une des Couronnes radiantes du cœur, encore une fois, peut utiliser cela pour l’équité, pour l’équanimité ou pour la disparition. Tout dépend de ce que vous donnez à voir autour de vous. Est-ce que vous êtes dans une mission ? Dans un rôle ? Mais nous vous disons bravo, parce que nous vous attendons de pied ferme pour vous féliciter de votre dévouement. Et puis y en a d’autres qui ont bien compris, qu’y avait, comment dire, une espèce d’entourloupe, à ce niveau-là. C’est pas une entourloupe, il faut pas réagir comme ça, c’est simplement la stricte vérité de votre positionnement. Il faut assumer et il faut affronter, il faut confronter et puis surtout il faut traverser, dans tous les cas.

Question 45 : je travaille dans le bruit et la foule alors que j’aime le calme et le silence. Comment maintenir l’Unité dans un tel environnement ?

C’est que pour toi, il y a nécessité d’un tel environnement. Pour l’instant c’est, tu parles de magasin, mais quand plein de choses vont siffler à vos oreilles, que vous allez voir le délitement de la terre et ce qui va se passer, là aussi vous allez être dérangés, n’est-ce pas ? Comment vous allez réagir dans ces cas-là ? Vous allez dire : « Bon, donnez-moi une technique, faut que je trouve une technique pour ne plus voir ça ou ne pas être affecté ». Mais celui qui est libéré, il est pas affecté, même par une explosion atomique. Il faut vous habituer à vous laisser traverser. Il n’y a aucune raison qu’une Unité qui ait besoin du silence, du recueillement soit une Unité établie. La seule Unité établie, c’est celle qui se manifeste quelles que soient les circonstances intérieures comme extérieures.

Que ce soit un os qui se brise, que ce soit la perte de quelque chose ou au contraire l’arrivée de quelque chose, ça n’a aucune espèce d’importance. Si vous êtes équanime, vous ne pouvez être en aucune manière affecté. Alors à ce moment-là, si tu dis que tu arrives à vivre l’Unité dès qu’il y a le calme, dans une atmosphère, nous allons dire, propice, l’atmosphère de la terre, elle risque pas d’être propice dans les jours qui viennent. Et pourtant, c’est au sein de cela que vous devez démontrer ce que vous êtes, pas en fuyant cela. Sans ça, c’est pas une véritable Unité. C’est une unité de façade, de circonstance qui dépend des circonstances extérieures. Alors bien sûr que c’est plus facile de vivre l’Unité en communiant avec les Éléments. Bien sûr que c’est plus facile de vivre l’Unité en nous écoutant et en vous écoutant comme on fait là. Mais c’est pas la vie ça. C’est une préparation à la vie. Une préparation à la totalité de la Lumière.

Rappelez-vous, la Lumière ne peut être affectée ou modifiée par l’ombre. C’est l’ombre qui se dissout devant la Lumière. Là aussi, bien sûr qu’il y a des techniques qui permettent de pacifier, d’être moins sensible à l’environnement et il faut les utiliser. Mais quand ça concerne la conscience et que, effectivement comme tu le dis, tout est à sa juste place et si tu te trouves dans un magasin dix heures, douze heures par jour ou à affronter des garnements terribles d’enfants ou affronter un mari qui ne vit pas du tout ce que tu vis, qu’est-ce que tu veux faire ? C’est pour toi le défi ici. Il est plus temps maintenant de réajuster, de dire je change de pays, je change de métier, je change de compagnon, je change de ceci, je change de cela, non. Vous devez assumer de plain-pied ce qui est présent dans votre vie. Si vous êtes à l’article de la mort, assumez. Ça veut pas dire supporter, ça veut dire devenir transparent, de voir que vous n’êtes pas cela. Même si c’est une activité alimentaire indispensable. Même si ça vous semble impossible à dépasser ou à franchir. Je vous assure que cette atmosphère, comme tu dis, de magasin, dans pas longtemps va vous sembler un havre de paix. Et je ne plaisante pas, cette fois-ci. Et ce n’est pas non plus ni une entourloupe, ni une carotte que j’agite devant vous, c’est la réalité. Je cherche ni à vous faire peur ni à vous faire espérer quoi que ce soit, je cherche à vous démontrer la réalité de ce que vous vivez, avec les aliments, avec les autres, avec les frères, les sœurs, les ennemis. Vous mettez l’Amour devant ou pas ? Et ça va devenir de plus en plus d’actualité.

Parce qu’au moment où Marie va vous appeler, vous mettez l’Amour devant ou vos préoccupations ordinaires devant ? La stase ne se passera pas de la même façon, je peux vous le garantir. Donc, oui, il y a des pierres, y a des méditations, y a des rituels magiques qui permettent de s’isoler au sein d’une foule mais je crois pas vraiment que le but soit là. Bien sûr si ça vous rend malade et que vous retombez en dualité, c’est pas grave, l’important c’est de retrouver l’Unité tout de suite après. C’est à force de monter, descendre, et descendre et monter que vous trouvez l’équilibre. Parce que ça, vous savez pas que vous êtes équilibré si vous n’avez pas passé votre temps à descendre et à monter… entre l’ego et le cœur. Mais ça devrait être plus facile maintenant, avec le déverrouillage de l’axe KI-RI-TI avec la Nouvelle Tri-Unité.

Eh ben je crois que ça va être l’heure d’arrêter, peut-être, pour ceux qui veulent faire un alignement et pour ceux qui veulent se divertir. Je vous transmets toutes mes bénédictions et j’espère vous revoir très bientôt. Je vais essayer de négocier plusieurs tickets pour demain. Je vous transmets toutes mes bénédictions et peut-être que je viendrai faire ce soir un tour, pour les soins, pour accompagner Maître Philippe, Li Shen et d’autres Melchisédech. Et je vous dis donc, à tout à l’heure, ça va chauffer.

Eh bien chers amis j’ai pris un ticket par avance et je vous transmets comme d’habitude tout mon Amour, et je me réjouis d’être avec vous en ce moment. Si vous avez des questions, j’écoute déjà la première et je verrai si j’y réponds, mais à priori, vous me connaissez, y a toutes chances que j’y réponde.

Question 46 : avez-vous vécu les processus de conscience de l’Ascension que vous décrivez avec une telle précision ?

Tu t’adresses à moi personnellement ou aux Croutons en général ?

À vous.

Ce que j’ai vécu, dès ma première rencontre avec le Soleil, lors d’une méditation, très jeune, c’est l’Instant Présent, c’est ce que vous pourriez appeler l’Infinie Présence. À cette époque-là, il y a très peu d’êtres, il y a trente ans, plus de trente ans, qui ont été capables de vivre ce qu’on appelle le Libéré Vivant. Comme vous le savez, vous avez eu un Être qui a été tellement libéré qu’il a même pas pu intégrer la Confédération des Melchisédech mais que nous avons quand même attiré, si vous voulez, dans l’importance de ce qu’il délivre, et c’était Nisardagatta bien sûr ; il s’appelle aujourd’hui BIDI.

En ce qui concerne les êtres qui ont vécu cette Libération, ça concerne bien sûr ceux que vous nommez les Avatars ou les Bodhisattva, c'est-à-dire les êtres qui sont arrivés sur cette terre, je dirais de leur plein gré, sans être pris au piège de la loi de l’action/réaction, c'est-à-dire du karma, n’est-ce pas ? Y en a eu quelques-uns, et vous en avez eu un qui a bien sûr été le premier, sur cette terre, à voir le processus, et le vivre, de descente du Supramental, c’était bien sûr Sri Aurobindo. Je vous rappelle qu’avant la naissance du Supramental qui est né, qui a commencé à s’instiller tout doucement sur cette terre, c’était quand même juste avant mon propre départ, n’est-ce pas, c’était en l’année 1984. Donc vous voyez que, jusqu’à cette époque-là, excepté pour certains Bodhisattva ou grands Avatars ou Êtres libérés spontanément, y a quand même eu très peu de chose, n’est-ce pas ?

Donc ce n’est pas vraiment le même processus que vous vivez aujourd’hui. Pourquoi ? Pour une raison essentielle : même si les mécanismes vibratoires peuvent être superposables, comme l’activation des chakras et l’ouverture de l’ensemble des chakras qui se faisait auparavant, non pas par la descente de l’Esprit Saint, c’était très rare, mais plutôt par ce qui a été nommé la montée de la Kundalini. Mais cette Kundalini n’étant pas purifiée de toutes ses scories reptiliennes, au niveau du canal médian, par la descente de l’Esprit Saint justement qui a créé le Canal de l’Éther, et qui était une protection. Vous avez vécu non pas l’éveil de la Kundalini mais l’éveil soit des chakras, par la descente de l’Esprit Saint ou par la remontée de l’Onde de Vie, ce qui fait deux protections, à priori, contre des manifestations qui n’ont rien à voir avec la Lumière vibrale.

Donc nous n’avons pas connu cela, nous avons fait un chemin d’Ascension personnelle qui était classique et décrit, qui consistait à purifier les chakras les uns après les autres dans le sens de la montée, sans nécessairement impliquer la Kundalini, d’accord ? Et il est d’ailleurs préférable que les chakras du haut soient ouverts avant que la Kundalini remonte ou avant que l’Onde de Vie remonte.

Donc ce n’est pas superposable parce que l’Onde de Vie n’était pas là et surtout, la grande différence qui est essentielle, c’est que, avant l’année 1984 vous aviez la possibilité de vivre cette Ascension personnelle avec tous les charismes et tous les signes mystiques de cette Ascension, dans toutes les traditions. Mais c’était un évènement individuel, personnel, et qui n’avait pas d’action directe visible sur l’environnement ou sur, je vais dire, l’ensemble des frères et des sœurs de l’humanité qui aujourd’hui sont susceptibles de vivre cela.

Donc c’était une Ascension collective ; vous vivez aujourd’hui, pour certains d’entre vous, une Ascension individuelle déjà depuis un certain temps et là maintenant vous rentrez en synchronie et en phase avec l’Ascension collective globale de l’ensemble du système solaire. Donc là, y a une interconnexion réelle, les manifestations de l’Unité deviennent de plus en plus grandes pour ceux qui les perçoivent mais vous constatez aussi que tout est inter-relié au niveau même énergétique, que ce soit de l’énergie agréable ou de l’énergie liée à la technologie ou aux anomalies présentes à la surface de cette terre. Comme par exemple les lignes de prédation qui ont été dissoutes mais dont les structures monumentales, liées à certains temples et certains lieux de la planète, sont encore debout, n’est-ce pas ?

Donc il y a une mémoire, si vous préférez, une rémanence de ces lignes de prédation qui sont susceptibles, si vous n’êtes pas correctement aligné d’influer sur vous. Mais globalement, avec la descente de l’Esprit Saint et avec la remontée de l’Onde de Vie, y a un mécanisme d’amortissement, je dirais, d’extériorisation si on peut dire, des processus qui sont pas vraiment lumineux, lors de l’activation de certaines lumières vibrales, mais amputées de la dimension Christ et de la dimension Sirius, ou Marie si vous préférez.

Voilà en quoi jamais vous n’avez vu de description détaillée, avant cette période, de la Merkabah, des processus de la conscience, de la vibration par comparaison à l’énergie, ou encore des chakras par rapport aux Couronnes radiantes. De la même façon que de mon vivant, quand j’ai fusionné avec le Soleil, bien sûr le cœur est resté ouvert, le troisième œil aussi, et c’était le troisième œil, y avait pas encore de retournement possible. Ça a été rendu possible, vous le savez, y a quand même relativement peu de temps. Or la plupart des Melchisédech ont rejoint le ciel avant ou autour, au plus tard, de 1984, pour les derniers. À partir de 1990, vous aviez plus cette présence-là, nous étions obligés de constituer, dès le début, ou en tout cas peu de temps après, avec la descente de l’Esprit Saint, le premier rayonnement venant de Sirius, le Manteau bleu de Marie, nous avons tous été appelés pour constituer cet espace intermédiaire d’où nous œuvrons, dans ces espaces interdimensionnels, bien au dessus des Archontes bien sûr qui peuvent rester traîner, mais dans une espèce de cloche de protection, un peu comme vous avec les 132 jours.

Donc non, il y a rien de superposable même si les circuits (certains sont activés de la même façon), rien de superposable entre la Réalisation, l’Éveil, la Libération telle qu’elle était vécue individuellement par un effort ascendant (même si y avait Abandon), et ce qui se passe dorénavant avec les énergies descendantes et remontantes. C’est pas du tout le même cas de figure. Ce qui explique d’ailleurs, et heureusement, la masse d’êtres humains relativement importante par rapport au temps avant 1984, d’êtres en Éveil ou en Libération.

Voilà ce que je peux dire sur cette 1ère question. Donc je me retire complètement, je laisse la place à un autre intervenant et vous verrez avec lui pour la 2ème question. Quant à moi, j’ai un ticket ou deux d’avance, je vous dis toutes mes bénédictions, tout mon Amour et je laisse les suivants intervenir de là haut ou d’ici, ça dépend. À tout à l’heure ou à demain ou à toujours, en tout cas je suis toujours avec vous. À bientôt.


Je suis Anaël Archange. Bien aimés enfants de la Loi de Un, installons-nous quelques instants dans le Silence Éternel de la Vérité afin de communier.

… Silence …

J’écoute maintenant le premier questionnement.

Question 47 : quel rapport y a-t-il entre la déchirure ou non du péricarde et l’ouverture du cœur ?

Bien aimée, ce qu’est nommé l’ouverture du cœur correspond au passage de l’ego au cœur, mécanisme inscrit au sein de circuits nommés énergétiques et vibraux. L’ouverture du cœur n’est pas l’ouverture du péricarde. Le péricarde est une enveloppe physique. Le cœur peut tout-à-fait être ouvert à la Lumière Vibrale sans qu’il y ait eu de déchirure du péricarde. Le péricarde est une enveloppe isolante au même titre que l’enveloppe de l’utérus ou au même titre que l’enveloppe de la gorge, bien connue de la médecine chinoise et des médecines orientales en particulier.

Ainsi, la déchirure du péricarde crée une libération du cœur, l’ouverture du cœur est une ouverture du cœur. La libération du cœur correspond en fait à la fin de l’âme en elle-même, la déchirure du cœur est donc le témoin de la dissolution de l’âme, l’ouverture du cœur est liée à l’activation du chakra du cœur et parfois à l’association avec l’Onde de Vie, avec ce que nous nommions la descente de l’Esprit Saint et avec ce que nous nommions la Canal Marial au sein du même espace entre les 4 Piliers du Cœur.

Ainsi donc l’ouverture du cœur est un processus énergétique et parfois vibral, la déchirure du péricarde est la signature, au sein de ce corps, de la Libération. La déchirure du péricarde se traduit le plus souvent par des douleurs plus ou moins intenses, plus ou moins durables survenant sur ce qui est nommé les chakras d’enracinement de l’âme et de l’Esprit. L’ouverture du cœur se manifeste par la Couronne radiante du cœur. La Couronne radiante du cœur, vécue et sentie, est la certitude de la Libération. La déchirure du péricarde est la réalisation de la Libération. Une fois ces deux étapes validées et vécues, l’impulsion KI-RIS-TI Métatronique, et enfin Uriel, peut venir achever le travail de déconstruction de ce cœur-organe au profit du Cœur Éternel en déploiement au sein de l’incarnation.

J’écoute votre deuxième questionnement et y répondrai ou pas, selon.

Question 48 : l’atome germe est-ce l’étincelle Divine en nous ?

Bien aimé, je vais faire un petit cours d’anatomie subtile. Je réponds donc à cette question avec plaisir. L’atome germe est de deux natures et correspond à deux atomes dit d’Éternité dont l’un n’est pas éternel, c'est-à-dire l’atome spirituel, qui correspond en fait au codage de l’âme. L’atome germe divin, nommé aussi Goutte blanche, par opposition à la Goutte rouge, que je viens de décrire précédemment. Cette Goutte blanche est la dimension de l’Esprit, la flamme de l’Esprit qui est strictement la même pour chaque conscience falsifiée négative ou positive. Cet atome germe divin est étouffé par un certain nombre de voiles. Je reprends le processus, si vous le voulez bien, pour vous le situer par rapport à l’incarnation et à la descente dans l’incarnation d’un fœtus.

Première étape : l’âme, présente au sein de la matrice astrale, pénètre progressivement durant quarante jours l’atmosphère de ce qui sera ses parents. Au moment précis de la conception, c'est-à-dire au moment précis, non pas de l’acte sexuel mais de la pénétration de l’ovule par ce qui est nommé spermatozoïde, l’âme envoie deux fils de lumière. Ces deux fils de lumière viennent se loger sur ce qui n’est pas un fœtus, ni même un embryon, mais des feuillets appelés ectoderme et endoderme, des feuillets supérieur ou inférieur, si vous voulez, qui sont à l’origine de la constitution de la vie. Ces deux points, ces deux fils qui relient dorénavant l’âme au fœtus en gestation restent ainsi. Au fur et à mesure du développement de l’embryon, ces fils de lumière dont l’un est de couleur rouge et l’autre de couleur blanche, viennent à s’impacter et se loger au niveau de la poitrine en résonance et en réalité à l’intérieur de la partie la plus haute du cœur.

Les fils de lumière donnent des impressions à l’âme en cours d’incarnation, ces impressions sont plutôt des impressions d’humeur, d’atmosphère liées au milieu familial et au milieu de la terre, de façon à habituer progressivement l’âme à la descente dans l’incarnation. Vient ensuite le moment de l’accouchement et donc du premier souffle. Lors de ce premier souffle, un certain nombre de fils de lumière sont émis du côté gauche et du côté droit, donc à la fois sur ce qui est nommé le chakra d’enracinement de l’âme et à la fois sur ce qui est nommé le chakra d’enracinement de l’Esprit.

Ces fils sont au nombre de 24 de chaque côté, il y en avait donc un depuis la conception. Au moment du premier souffle, c’est l’âme en totalité qui pénètre le fœtus et donc le nouveau-né, au moment de son premier souffle. Ces 24 fils de lumière, qu’ils soient de couleur blanche ou rouge, correspondent intégralement au codage vibratoire de ce qui a été nommé le Cœur Sacré ou le Cœur Ascensionnel représenté aujourd’hui au sein de votre corps d’Êtreté par cette figure géométrique particulière. Ainsi donc les 24 fils de lumière créent en quelque sorte un lien et une incarnation réelle et totale de l’âme à l’intérieur d’un corps. La connexion avec l’Esprit se fait, elle aussi, par l’intermédiaire de ces 24 fils de lumière blanche situés du côté gauche, au niveau du chakra d’enracinement de l’Esprit. Toutefois, la connexion à l’Esprit est voilée, elle aussi, sous l’influence d’un certain nombre de forces qui ont été expliquées pendant de nombreuses années, appelées forces d’enfermement.

Ainsi donc l’atome germe est le lieu, pour ce qui concerne l’atome germe spirituel nommé aussi âme, est le lieu de l’enregistrement de l’ensemble de la mémoire akashique de vos vies et fait donc redescendre dans ce corps l’ensemble des éléments nommés karma, transgénérationnel, hérédité, vécu des vies passées, actualisation des expériences à mener au sein de ce monde. En ce qui concerne les 24 fils de lumière blanche, ils sont, eux, la pureté absolue de la symphonie de l’Esprit à travers la (24) gamme des 12 clés Métatroniques. Il est identique pour chaque être humain, il est identique pour chaque conscience, il est identique pour chaque âme. Toutefois l’incarnation de l’Esprit, comme vous le savez, est complète mais ne se voit pas parce qu’il y a coupure, d’une part entre l’âme et l’Esprit et d’autre part entre l’Esprit et le corps, même si nous disons que vous êtes incarnés, vous humains, corps, âme et Esprit, mais l’Esprit n’est pas révélé. Il est resté, je vous le rappelle, prisonnier au sein du soleil depuis fort longtemps. C'est-à-dire que pour venir sur cette terre il faut être piégé par un système matriciel d’action/réaction qui se situe très précisément autour du soleil et autour de saturne.

Certains êtres missionnés par la Lumière acceptent librement le sacrifice de leur Éternité. Certains êtres protégés de manière particulière peuvent s’incarner dans ce corps sans subir la voie de la naissance par l’accouchement, sans subir aucun karma. Cela ne concerne que très peu d’êtres à la surface de cette terre. Cela nécessite des conditions d’encadrement, si je peux dire, particulières par rapport au devenir de cette âme et de cet Esprit. Ainsi aujourd’hui sur cette terre, il est loisible et possible de ressentir l’âme comme de ressentir l’Esprit. Ce ressenti de l’âme et de l’Esprit à travers votre chair, c'est-à-dire la Porte AL et la Porte Unité, est la traduction de la réalité de votre Éternité, actualisée au sein de ce monde dans le HIC et NUNC et dans l’instant présent.

Bien aimés enfants de la Loi de Un, j’écoute le prochain questionnement et me retire en vous disant bonne écoute.

Question 49 : pouvez-vous développer sur le Verbe sacré Ehieh Ieshoua (Je suis Jésus) donné hier par l’Archange Uriel ?

Je me retire pour laisser la place à celui qui répondra parfaitement à cela, en l’occurrence l’Archange Uriel.

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Bien aimées Semences d’Étoile, que la Paix et l’Amour de notre Unité se manifestent pendant quelque moment avant que je ne m’exprime.

… Silence …

Bien aimé, ce que j’ai prononcé hier à propos du Verbe est l’expression « Ehieh Ieshoua ». Ehieh signifie Je suis, cela est correct, Ieshoua signifie simplement non pas seulement Jésus mais bien plus, c'est-à-dire yod et Yahvé manifesté par le pouvoir de Shin, c’est-à-dire la disparition des forces reptiliennes liées à Yahvé, magnifiées et transmutées par la puissance de Shin qui correspond au prénom, Jésus. Ainsi donc ma manifestation en votre monde est le Shin qui va permettre le mouvement que j’ai impulsé hier de l‘arrière à l’avant et de l’avant à l’arrière concernant le cœur Ascensionnel, le déploiement ici même, là où vous êtes, de la Merkabah, véhicule de Lumière vous permettant de vivre la Liberté.

Ainsi donc, j’ai dit : « Je Suis l’incarnation du verbe dans la matière », je viens donc et j’ai réalisé par cela la circulation en vous du point le plus important permettant de tenir votre maison propre, non pas seulement après être passé de l’ego au cœur mais en transcendant ce même cœur présent en ce monde pour découvrir le Cœur Éternel. C’est cela que j’ai impulsé hier et qui correspond vraiment au Verbe Créateur. Au commencement était le verbe, mais avant le verbe était le Silence, préalable à tout Verbe et sur lequel s’appuie le Verbe. Le Verbe est manifestation, le Silence est Essence du Verbe. Le Verbe impulse la transformation, en accord avec le Silence. Il ne s’agit plus de paroles, il ne s’agit plus de discours, il s’agit de vibral, passant par vos yeux, votre cœur et votre bouche.

Jusqu’à présent, au sein de votre civilisation, il était dit que les mots pouvaient tuer, ceci est effectivement vrai. Mais vous allez découvrir aujourd’hui que le Verbe est lié directement à l’Intelligence de la Lumière, ainsi ce que vous formulerez par le Verbe se manifestera à vous, d’une façon ou d’une autre. Ainsi donc prenez garde à votre Verbe, qui n’est plus seulement une parole mais qui est le Retour du Christ. Voilà ce qui s’est réalisé hier, dont les effets, s’ils n’ont pas été perceptibles jusqu’à présent, le deviendront extrêmement vite.

Par activation de ce qui est nommé le 11ème corps situé, je vous le rappelle, dans le sillon nasogénien, juste sous le nez, par la vibration de ce corps entourant les lèvres et remontant parfois jusqu’aux yeux, par les ailes du nez, par un ensemble de modifications perçues et perceptibles de plus en plus au sein de votre cœur, qui vous donneront à ressentir que le son ne vient plus seulement du souffle, quand le Verbe s’exprime, mais qu’il transporte avec lui le Feu du cœur dans sa dimension vibrale. Ainsi le Christ a dit un jour au paralytique : « Lève-toi et marche », « Va et ne pêche plus », celui-ci a marché. Il dit la même chose à l’aveugle, celui-ci recouvra la vue. Voilà l’action du Verbe. Ce n’est ni un rituel ni une prière, c’est simplement la Vérité du Verbe. Ainsi, manier le Verbe nécessite réellement et concrètement la totale disparition de tout élément correspondant à ce que vous étiez, pour rentrer de plain-pied, ici même en ce monde, dans la nouvelle Vie, avant que l’ancienne vie ne disparaisse complètement. Voilà la signification de ce qu’il s’est passé et de ce qu’il va continuer à se passer jusqu’à l’arrivée de l’Étoile, que j’accompagnerai bien sûr.

Bien aimés enfants de la Loi de Un, permettez-moi, par mon Verbe, de faire résonner en vous ce qui doit l’être.

Elie Elie shema Ieshoua Adonaï elohenou Adonaï ehad OD ER AL IM IS

Enfant de l’Un, écoute et résonne à l’Éternité.

Je vous salue en le Blanc de vos Verbes.

… Silence…

J’écoute votre prochaine question, je me retire ensuite et je laisse la place à quelqu’un d’autre.
Je salue en vous votre Cœur flamboyant.

Question 50 : si je ferme les yeux, quelle que soit la position de mon corps, je peux me mettre à flotter au-dessus du sol et me déplacer où je veux, changer de vitesse, etc. Comment interpréter cela ?

Je suis Sœur Yvonne Aimée de Malestroit. À chacun de vous je salue le Christ, la Lumière et la Bonté.
J’interviens pour répondre à cette question qui met en évidence la notion de conscience qui peut voyager. Cette conscience peut voyager avec ou sans corps, dans des espaces profondément différents qui n’ont pas été spécifiés dans cette question. La seule signification, quelle que soit la destination, est simplement de montrer que la conscience est indépendante du corps, même si elle y est liée en cette vie et en ce monde. Une fois que cette expérience a été vécue, une fois qu’elle se reproduit régulièrement, il y a donc capacité réelle, car prouvable et réalisable, qu’il n’y a pas d’identification de cette conscience à ce corps. Il y a donc une forme de liberté de mouvement, ainsi que je l’ai vécu de mon vivant en ce monde.

Durant une période nommée seconde guerre mondiale, j’ai pu agir en transfert de conscience, mais plutôt en bilocation, en recréant un nouveau corps, agir à distance tout en étant dans mon lit. Les preuves en sont innombrables mais il est beaucoup plus simple, je dirais, de voyager sans corps. Le problème, c’est que la conscience sans corps ne peut en aucune manière agir sur un élément de ce monde. Elle peut s’informer, elle peut voir mais elle ne peut pas modifier quoi que ce soit. Par contre, elle donne accès à des informations. Tout dépend, bien sûr, des endroits où se rend cette conscience, quel est le degré de liberté, est-il total ou est-il axé à ce monde ou à certains plans intermédiaires ? Cela donc est profondément différent pour chacun.

Mais dès l’instant où cela arrive, que cela soit avec un corps ou pas, subtil ou d’Êtreté, n’oubliez jamais d’être avec le Christ. Ceci est la preuve qu’il n’y a plus d’attachement exagéré à ce monde, mais qu’il y a une présence en ce monde qui se libère des conditionnements, des croyances, de la limitation. Ainsi donc il n’y a pas d’autre signification que celle-là. Quant à l’expérience que tu mènes, quant à ce qu’il t’est donné de vivre, cela appartient à ton histoire et est directement relié à ce qui est nécessaire pour toi. Le fait de vivre, de manière régulière, le déplacement de la conscience est un signe important de relâchement, je dirais, des enfermements et de leur cours de dissolution.

Je suis Sœur Yvonne Aimée de Malestroit et je vous donne la Paix du Christ.

… Silence…

Bien aimés, j’écoute la prochaine question et je me retire. À bientôt.

Question 51 : que signifie le Baptême de l’Esprit ?

Je suis Marie, Reine des Cieux et de la Terre. Mes enfants, permettez-moi de vous recouvrir de mon Manteau Bleu de la Grâce et de communier en votre sein.

… Communion…

La question qui est posée sur le Baptême de l’Esprit Saint et ce qu’il représente. Le baptême de l’Esprit Saint, de l’Esprit, correspond à la descente de la vibration particulière du Manteau Bleu de la Grâce qui vient, comme vous le savez, de Sirius, qui est inscrit dans votre ADN, dans votre mémoire génétique et dans votre mémoire spirituelle. Le Baptême de l’Esprit est ce qui révèle à vous, et est révélé même, par l’actualisation du Serment et de la Promesse.

Ce fut au temps de Christ, le Baptême de l’Esprit Saint, les Langues de Feu qui se sont posées à la Pentecôte sur les disciples du Christ, conférant certains charismes, le parler en langue, l’abolition des distances, l’abolition des frontières de la conscience. Recevoir l’Esprit, c’est réactualiser la présence de l’Esprit en vous, c’est le laisser apparaître et prendre en main ce que vous êtes, car il n’est que vous-même en un autre état et un autre lieu. L’Esprit, le Baptême, est le premier moment de la Rencontre avec la Lumière, puisqu’après il ne s’agit plus d’un baptême mais bien d’une confirmation, ou pas. Le Baptême de l’Esprit vous donne à voir la Lumière. Ce que vous ferez de cette Lumière, c'est-à-dire de cet Esprit et de mon Manteau Bleu de la Compassion auront, ou ont eu, bien sûr, des effets profondément différents ; certains ont gardé ce Feu, d’autres ont laissé le Feu pénétrer et brûler ce qui devait l’être.

Le Baptême de l’Esprit, c’est le moment aussi du retournement du Triangle de Feu. Le Baptême de l’Esprit c’est la Transcendance immédiate et instantanée, c’est le réveil de vous-même à vous-même, de la dimension Éternelle et de l’Amour inconditionné. Le Baptême de l’Esprit est un choc, non pas un choc au sens de l’humanité mais bien plus la révélation d’un Mystère, non pas une explication mais la révélation du Mystère de l’Esprit, qui vous connecte aussi bien à vous-même qu’à la Source, qu’à l’ensemble de la Confédération Intergalactique des Mondes Libres, ainsi que de représenter un pont de passage ou un lien avec l’Absolu, le Père, avec l’Absolu au-delà du Père, le Parabrahman.

Mon Fils avait dit « Je Suis la Voie, la Vérité et la Vie », il continue bien évidemment à l’être en tout univers où il est appelé. Cela sont les choses essentielles et suffisantes pour expliquer le Baptême de l’Esprit. C’est le moment aussi, pour certains d’entre vous qui ne vivent pas de mécanismes vibratoires, car non perçus, c’est le moment aussi, lors de mon Appel où je voudrai vous révéler l’Esprit et l’apporterai à chacun qui ne l’avait pas encore entendu. Après, la liberté vous appartient et vous en faites ce que vous voulez, car une mère ne peut reprocher quelque chose à l’un de ses enfants sans en être affectée, mais toutefois vous êtes libre. Être libre peut faire peur, parce qu’effectivement les repères ne sont plus du tout les mêmes, l’orientation devient différente, de votre vie, de votre conscience, de votre devenir.

Le Baptême de l’Esprit fait de vous, si vous l’acceptez, des Christ, le Baptême de l’Esprit est le Feu vivifiant qui insuffle à l’âme le mouvement, mouvement pouvant prendre, comme cela a été dit, deux directions mais en tout cas de réchauffer l’âme et d’éviter son étouffement complet. Le Baptême de l’Esprit est une Langue de Feu qui vient se poser sur la tête et qui n’a qu’un but, c’est d’arriver au cœur pour le magnifier. Cela, nombreux parmi vous l’ont expérimenté et vécu, et le vivent encore aujourd’hui. Il ne s’agit plus alors d’un baptême mais bien d’une confirmation et de quelque chose qui se vivifie en permanence de lui-même, parce que le cœur a été trouvé.

Bien aimés, avant de me retirer et en bénéficiant de l’impulsion d’Uriel, permettez-moi de vous recouvrir, cette fois-ci, de mon Manteau Blanc, celui de la pureté.

Je remercie et je rends Grâce pour votre accueil. J’écouterai la prochaine question avant de partir, mais vivons tout d’abord ce que je viens de dire.

… Silence…

Je vous souhaite des milliers d’Étoiles dans vos cœurs et dans vos yeux, j’écoute la question suivante avant de me retirer. À bientôt.

Question 52 : notre sommeil se réduit de plus en plus. Est-ce dû à l’arrivée de la deuxième Étoile ou au ralentissement de la vitesse de rotation de la terre ?

Je suis Gemma Galgani, moment de Silence et salutations de ma part dans le Cœur de l’Un.

… Silence …

Bien aimés, le Christ avait dit : « Veillez et priez car nul ne connaît ni l’heure ni le jour ». L’effet de la Lumière est de vous réveiller, la Lumière a pleinement construit son œuvre quand, tout en étant tributaire, dans une moindre mesure, des besoins physiologiques, ceux-ci se voient allégés. Dans le « Veillez et priez » il y a la notion de ne pas dormir mais l’Éveillé a-t-il besoin de dormir ? Même si le corps peut paraître en souffrir, cela fait partie de ce qui prépare la venue de Celui qui vient. Le sommeil, la quantité de sommeil est fonction, bien sûr, de beaucoup d’éléments, mais il existe aussi, je dirais, un facteur plus subtil, un facteur plus spirituel. En effet, plus ta conscience se déploie et s’ouvre, plus la réception de la Lumière s’accentue et moins il y a de besoins, moins il y a de désirs, au sens humain. Je dirais que le seul désir qu’il peut rester est la fusion avec la Lumière.

La question qui est posée s’associe tout-à-fait à ce que j’ai dit au niveau spirituel, parce que celui qui est éveillé, quand Celui qui doit venir viendra comme un voleur dans la nuit, par une nuit de grand froid, alors si vous êtes éveillé vous l’accueillerez. En ce sens il avait dit : « Veillez et priez », mais vous, vous n’avez pas à veiller puisque vous êtes Éveillé, vous n’avez pas à prier puisque vous êtes la prière, vous êtes ceux qui ont été marqués par la Lumière, quel que soit un devenir probable ou improbable, votre Liberté est respectée. C’est une préparation. De la même façon, comme cela a été dit et comme je l’ai répété d’ailleurs, les besoins physiologiques, tout ce qui vous semblait vital, s’étiole en quelque sorte et souvent peut même être appelé un souvenir par rapport à des changements de comportement importants, voir totaux.

La question maintenant que vous évoquez, l’arrêt de la rotation de la terre, paradoxalement ce n’est pas encore ce qui se produit. Je dirais même que depuis la Libération de la terre se produit une accélération de la rotation du Noyau cristallin de la terre, responsable de la phase pré-expansive de la terre, responsable de ce que vous observez à la surface de la terre comme le réveil du feu des volcans, comme les modifications et les perturbations survenant au niveau des Éléments. Ainsi le temps passe plus vite, le Noyau cristallin de la terre retrouve sa vitesse et sa liberté, entraînant avec lui le manteau, qui je vous le rappelle tourne en sens inverse par rapport au Noyau dans son mouvement relatif. Le moment où la Confédération Intergalactique et ses différentes composantes, et je parle là aussi bien de votre vision des Archanges dans votre monde, c'est-à-dire les comètes et les astéroïdes, les boules de feu, de même que les Végaliens, les orbes blanches, tout cela touche terre en ce moment même et implique effectivement encore plus de bouleversements au-dedans de vous comme au dehors de vous. Tout cela pour l’installation de l’Amour, tout cela pour l’accueil de votre Éternité et du Maître de la Lumière.

Alors oui, non seulement les besoins sont transformés, le sommeil qui est un élément important de la conscience, je vous rappelle que pour nos sœurs orientales avec qui j’ai parlé, plus les chakras sont ouverts, plus le cœur est ouvert, plus le sommeil devient totalement inutile, c’est vers cela que vous allez. Toutefois certains d’entre vous observent parfois l’inverse, le fait d’être terrassé de sommeil ; il s’agit, là aussi, d’un ajustement particulier nécessitant, dans votre cas si cela vous arrive, d’être mis au repos de ce corps. Il y a aussi les moments de disparition mais comme vous le constatez, ces moments de disparition ne concernent pas vos nuits mais vos jours. Bien au contraire, la nuit devient éclairante par elle-même, que cela soit à travers l’absence de sommeil, que cela soit à travers les rêves ou les expériences qui sont conduites dans ces moments-là.

Ainsi donc tout est relié et tout est Un, à ce niveau-là aussi. L’accélération de rotation du Noyau de la terre s’accompagne d’un Chant qui a été perçu par moments, par intermittence, au niveau de la terre, en certains endroits particuliers et, si l’on peut dire privilégiés, annonçant, comme une trompette, le changement dans la matière. Il n’y a donc rien d’anormal dans ce qui se déroule, même si cela vous semble être totalement incongru ou plutôt attirer votre attention dans le mauvais sens. Traversez cela, ne donnez prise à rien de cela, rappelez-vous que la Maison doit être propre le moment venu et que ce moment se situera de nuit.

Je n’écouterai pas la dernière question mais avant de me retirer, au-delà de la Paix du Christ, permettez-moi de vous faire communier à la conscience de ce qu’est encore aujourd’hui le Mariage avec mon Époux, pour vous donner un petit aperçu de cette Vérité ineffable.

… Communion…

... 6ème Partie...
 
Eh bien chers amis je suis extrêmement content de vous retrouver aussi souvent. Je vous transmets tout mon Amour, toute mon amitié et toute la joie que j’ai de vous retrouver à chaque fois. Alors nous allons répondre, si vous vous voulez bien, aux questions que vous vous posez, de manière orale. J’écoute et nous allons répondre à la première et après je reviendrai certainement après être parti et écouté la première question. Alors nous pouvons y aller. Je ferai un moment de communion comme vous avez eu depuis quelques jours avant de vous quitter. Alors d’abord j’écoute la première question.

Alors vous avez peut-être trop mangé, n’est-ce pas, vous dormez.

  Question 53 : pourriez-vous nous donner un moyen pratique pour revenir à l'Instant Présent rapidement ?

Alors je crois que le plus simple, d’abord, c’est euh, je vais le faire sans hurler, je ne suis pas Bidi n’est-ce pas, c’est : oublie-toi. Disparaître à soi-même, c’est déjà quelque chose d’important. Ce n’est pas un déni de la vie, c’est s’oublier en tant que personne avec ses énergies, avec son mental, avec ses émotions. Et disparaître à soi-même. Je ne parle pas de méditation, je parle effectivement d’un état intérieur qui se rapproche du vide, de la vacuité, de cette notion de « il y a rien » comme la surface du lac. Bidi, lui, vous aurait dit en hurlant : oublie-toi. Et c’est exactement ça. Si tu es dans la recherche de cet Instant Présent, qu’est-ce que tu vas faire ? Tu vas créer une distance entre toi et cet instant présent parce que tu ne t’y sens pas. Et déjà cet élément-là va t’éloigner de l'instant présent.

Alors bien sûr y a des conditions préalables, je dirais, à l’Instant Présent. Déjà être pleinement lucide, ensuite être pleinement aligné. Alors pleinement aligné, vous avez des cristaux qui vous ont été communiqués, qui vous permettent de vous aligner. Vous pouvez faire aussi, à l’heure que vous voulez, un alignement. Vous pouvez aussi résonner en vous l’Archange Uriel en ce moment, parce que je vous rappelle que le travail qui a été fait se situe très précisément sur le cœur, dans l’axe arrière-avant et avant-arrière, c’est-à-dire sur l‘axe temporel. Ensuite bien sûr, il faut jouer, entre guillemets, quand je dis oublie-toi, bien sûr, la conscience elle va pas disparaître tout de suite, donc observez ce qui se déroule, les pensées qui arrivent, les distractions… Tu peux t’appuyer sur la respiration pour calmer justement ce flot de distractions. Mais il ne faut pas qu’y ait, comment dire, de volonté d’être dans l’instant présent ou d’affirmation parce que si vous l’affirmez ou si vous avez cette volonté, vous traduisez par-là, à votre cerveau, que vous n’y êtes pas.

Or l’Instant Présent est l’Éternité. Ce qui veut dire que vous créez vous-même, dans la demande, une négation de cette demande. Parce que ça nécessite, si vous voulez, que votre personnalité, dans ce moment-là, elle s’efface, se mette à l’arrière pour laisser le flot de la Vie, de la Lumière Vibrale, de la Conscience Une, s’écouler au travers de vous. Et pour pas que ça soit simplement quelque chose qui se vit quelques minutes, vous repérez ce qui se produit dans ces cas-là et à ce moment-là, en vous désengageant de toute compréhension, de toute projection, de tout désir même de cela, parce que la nature essentielle de l’être humain, c’est l’Éternité, malgré la falsification.

S’il y avait pas eu ce type d’éducation, malgré l’enfermement, s’il y avait pas eu ce type de compétition instillée progressivement depuis des millénaires et qui débouche sur la dépendance : la dépendance d’un système, la dépendance des parents, la dépendance de l’histoire, la dépendance de l’argent, la dépendance des règles sociales, de l’affectif etc. Là, y a pas d’instant présent. L’Instant Présent, je dirais, c’est quelque chose qui est nu. Il y a pas de repère au sens : ça vient du futur, ça vient d’une attention ou d’une intention de moi-même. C’est pas quelque chose, alors bien sûr y a d’autres éléments de sidération. Moi, quand j’étais incarné, mon bonheur c’était le soleil, le soleil levant. Parce que je trouvais cet Instant Présent dans cette naissance du soleil qui me mettait dans le Feu du Cœur tel que vous pourriez l’appeler aujourd’hui, dans la Clarté la plus totale et dans la disparition dans la Lumière. Je n’étais plus là.

Donc si vous voulez il y a des mécanismes, ils sont multiples, pour trouver l’Instant Présent. Mais le plus rapide, parce que je te rappelle que c’est ça que tu as demandé, c’est déjà de disparaître à soi-même dans ces moments-là. Parce que l’Instant Présent ne peut être que si vous-même n’êtes plus là, ou si vous préférez, tellement là, tellement dense et tellement Ici et Maintenant que y a plus de choses qui viennent du corps, des pensées, des émotions, des mémoires, d’une attention, d’une volonté, qui sont présents. Et si vous avez élagué tout ça, déraciné tout ça, l’Instant Présent y se révèle en ce moment dans sa majesté.

Parce que c’est l’Instant Présent qui est le flux de la Vie, le flux de la Lumière Vibrale et aussi la capacité à vivre cette extase, quel que soit le stade, cet état de plénitude et de vacuité en même temps. Ça c’est très important parce que c’est cet état qui viendra vous cueillir au moment de la stase. Et comment vous répondez à cela ? Vous avez, dans les jours et les semaines qui viennent, les éléments de réponse. Comme ça a été dit, êtes-vous capable de disparaître, encore mieux, y a même plus de conscience de l’Instant Présent et de l’Extase. Vous tombez dans la conscience Turiya. C’est pas vraiment le sommeil parce que quand vous revenez, souvent dans ces cas-là, vous vous apercevez que vous ne savez plus où vous êtes ni qui vous êtes, comme le réveil au matin, ça prend quelques secondes. Et ça, il faut aussi suivre par rapport à l’Instant Présent, ce que nous avons appelé l’impulsion de la Lumière. Que ça soit l’impulsion du Canal Marial, que ce soit l’impulsion de l’Onde de Vie, que ce soit l’impulsion d’Uriel, de Métatron, le Canal Marial qui vibre, une Couronne qui s’active un peu plus, ou le sifflement des oreilles qui se modifie. Dans ces cas-là vous êtes mûr pour l’Instant Présent. Mais encore faut-il que quand vous êtes appelé par la Lumière par ces symptômes ou ces signes vous acceptiez, à ce moment-là, d’interrompre tout ce que vous faisiez pour vous mettre en accueil, sans rien espérer, sans rien focaliser sur les énergies ou les vibrations ni sur les Couronnes, mais en étant là simplement. Aidez-vous de la respiration, de cristaux, mais ça sera effectivement, si vous respectez cela, ça sera l’occasion de trouver très rapidement ces instants de « Moment Présent ». Et en cultivant ces moments, vous remarquerez que petit à petit, vous êtes dans l’Instant Présent. Sans ça, avec les vibrations qu’il y a en ce moment, vous allez constater très souvent l’inverse.

Alors c’est aussi des éliminations. Mais c’est pas des rétributions, c’est juste pour attirer votre attention. Par exemple vous avez des choses anciennes qui remontent d’un coup à la figure. Par exemple il y avait quelque chose de disparu et qui se re-manifeste en ce moment. Ça a été dit, je crois, c’est l’ajustement final entre le corps d’Êtreté et votre corps ou vos structures éphémères. Et c’est dans ces moments d’appel ou de superposition de la Lumière Vibrale, que ça soit par n’importe lequel de ce que vous connaissez et ce que vous vivez peut-être, à ce moment-là il vous faut être disponible. Mais ça a été dit déjà depuis des années. Sauf que là, effectivement, dans cette période particulière qui a commencé en fait depuis l’Assignation Vibrale, il faut être capable de disparaître.

Alors bien sûr si vous entretenez, dans votre vie courante, des choses qui sont de l’ordre de trop de bavardage, de besoin de trop d’explications, de besoin de justifications, ou trop d’activités par exemple, mais même dans votre secteur professionnel, si vous avez des chiffres toute la journée dans la tête, vous aurez peut-être plus de difficultés à répondre à l’appel de la Lumière. La nature aussi, ça a été dit. Se promener sans objectif dans une forêt, auprès d’un cours d’eau. Je crois que l’Archange Anaël, voilà quelques années, donnait beaucoup ces conseils, dans la nature, selon les éléments qu’il fallait favoriser au sein de la conscience.

Alors l’Instant Présent, je te rappelle qu’il est au point ER. Ça veut pas dire que ça se manifeste par le point ER, c’est la résolution des quatre Éléments, c’est la résolution du passé et de l’avenir, et c’est aussi la résolution de tout ce qui correspond à l’Humilité et à la Simplicité.

Alors donc si vous êtes dans le bavardage incessant avec vous-même, si vous êtes dans le besoin de parler ou de vous agiter, d’une manière comme d’une autre, c’est évident que l’Instant Présent il va avoir du mal, il va se faire appeler je sais pas comment mais il sera pas là. Et vous pouvez pas vous tromper parce que quand l’Instant Présent est là, même si vous ne disparaissez pas complètement, y a plus rien. Y a plus d’émotion, y a plus de mental, y a tout juste le sens d’être encore ce corps et derrière cette personne mais ça s’arrête là. Donc c’est pas vraiment de la méditation, ou alors ça serait une méditation sans objet, sans sujet et sans projection. L’Instant Présent se trouve dans la vacuité : il faut vous vider de ce que vous êtes, qui est rempli de références au passé, au futur, aux blessures, aux douleurs et autre. Dans ces moments-là, se vider de tout ça jusqu’à que votre conscience soit comme l’eau d’un lac sans vent, calme. Avec juste par moment une petite bulle qui remonte et qu’on regarde remonter.

Si tu fais cela, alors effectivement, par l’impulsion d’Uriel, par le rapprochement des dimensions et le contact total, bientôt, de la Lumière Blanche avec le sol, ça donne des résultats très probants. Mais n’attendez pas… parce que qu’est-ce qu’y va se passer, regardez. Si vous entendez les trompettes du ciel et les sons de la terre partout, vous allez savoir ce que c’est. Vous allez d’ailleurs avoir les sons des oreilles qui vont se modifier très fortement mais de façon permanente. Et là qu’est-ce que vous allez faire ? Vous savez ce que c’est, et vous allez réfléchir : alors où est-ce que je vais me mettre, comment ça va se passer et tout. Non. D’accord il faut prévoir, vous avez trois jours pour cela. Six jours même, en tout, si on compte les trois jours des trompettes avant. Vous avez le temps de faire le point, n’est-ce pas, et de vous vider. Mais si vous êtes déjà vide, si vous disparaissez à l’heure actuelle, le jour où ça sera vraiment cet évènement, eh bien vous n’aurez aucun problème. Parce que de toute façon la modification de vos structures, à ce moment-là, sera telle que vous n’aurez d’autre choix que de toute façon modifier ce que vous êtes habituellement. Parce que c’est réellement ce qui va se passer.

Et si vous êtes affolé par une modification, par exemple, qui avait l’habitude de bavarder, de jacasser comme on dit et que ce jour-là vous êtes avec des amis, vous vous apercevrez que leur jacasserie, elle peut plus sortir. Mais elle va pas se taire et vous allez pas disparaître. Ça va entraîner ce qui peut rester, donc qui était utilisé pour ces jacasseries, c’est-à-dire le mental et l’ego. L’ego mis devant. Et là vous allez perdre les pédales, je peux dire. Y aura pas… vous aurez pas quelqu’un qui va pédaler sur un vélo parce que, comme on l’a dit, il y aura plus de vélo, il y aura plus de pédales mais vous, vous allez continuer à pédaler dans le vide, si vous voyez ce que je veux dire.

Donc c’est effectivement, durant cette période, c’est un entraînement multiple : entraînement à l’ajustement physique avec le corps d’Êtreté, entraînement émotionnel, entraînement mental pour vous ajuster finement, pour voir si y a encore des choses qui sont là. Alors bien sûr, si vous vous servez de la chose qui est là pour vous affoler et vous dire : « Oh là là, il faut que j’élimine ça », il y a peu de chance que ça marche. Cherchez d’abord la vacuité, ne cherchez pas à résoudre quoi que ce soit. D’autant plus que je vous ai dit, et ça a été répété à d’innombrables reprises, si vous êtes suffisamment transparent, c’est-à-dire si vous vous êtes suffisamment vidé de tout ce qui est superflu et qui ne sert à rien par rapport à l’Ascension, à ce moment-là vous n’aurez aucune difficulté à vous mettre en conformité.

D’ailleurs vous avez des signes, aussi, au niveau du corps. Si par exemple vous avez une Couronne qui fait mal, le chakra de l’âme, qui a été expliqué hier, qui vous fait mal. Écoutez pas la douleur, videz-vous de tout, ne luttez pas contre la douleur mais faites le vide. Observez, sans vouloir observer, la surface du lac et là, arrive ce qui doit arriver. En général Shantinilaya, la Présence Infinie ou d’emblée la disparition, sans les strates intermédiaires. Parce que c’est ce passage-là qu’il convient de faire dans les meilleures conditions. Je crois que je l’ai déjà dit et ça a été dit aussi par d’autres personnes et Tête de Caboche aussi : vous avez une relation formelle entre, si vous voulez, cette notion d’arrêt du temps, d’arrêt de l’espace, d’arrêt de la personne et l’arrêt total des fonctions liées à la personnalité. C’est comme une mort, c’est vraiment un passage. Or la façon dont vous passez conditionne ce que vous êtes. Et si vous voulez passer sans encombre, il vous faut mourir. Mourir à vous-même donc rester en vie. Mais comment voulez-vous arriver à l’instant présent si dans votre tête, le reste du temps, vous êtes dans des choses qui sont à l’opposé de cela. Il faut être logique.

À l’époque, je parle pas de maintenant, mais croyez-vous que je sois arrivé, qui que j’ai été, comme ça, parce que j’ai vécu ma fusion avec la Lumière, parce que y avait Peter Deunov aussi qui m’avait boosté les chakras, comme on pourrait le dire. Mais si vous voulez, après, y avait pas les mêmes vibrations qu’aujourd’hui. Ça a été dit hier, c’est un processus qui était éminemment individuel. La grande différence c’est que là c’est un processus qui va mettre en branle des niveaux d’énergie, des niveaux de conscience, des niveaux de Lumière, des niveaux d’ombres résiduelles absolument phénoménaux. C’est pas pour vous donner peur, parce que vous verrez qu’il n’y a aucune raison d’avoir peur. La peur, elle peut être maintenant mais au moment, vous l’aurez pas. Mais si vous passez vos instants actuels à cultiver, d’une façon ou d’une autre, vos peurs : « Est-ce que j’ai mon Triangle sur le front ? Est-ce que je sens les Couronnes ? Est-ce que je vais passer ? Où est-ce que je vais ? », vous n’aurez pas la réponse, dans ces questions-là. Vous aurez la réponse au centre de vous-même, comme une évidence. Même pas par nos Présences, même si on est là pour vous soutenir et même si on est au-dedans de vous. Ça doit venir de vous.

Y a eu le premier passage, de l’ego au Cœur. Vous avez vu qu’en ce moment vous passez de l’un à l’autre pour une raison ou pour une autre spontanément. C’est pas parce que vous avez chuté ou que vous avez régressé, c’est juste pour que vous observiez justement quand vous êtes dans ça et dans ça. Ou plutôt dans l’un ou plutôt dans l’autre. Parce que dès que vous voyez, c’est quasiment transformé, mais si vous n’êtes pas, même pas conscient que vous êtes en train de vous éloigner, en parlant de choses et d’autres, vous aurez du mal à repérer les moments où la Lumière vous appelle. Par le corps ou par la vibration, comme j’ai rajouté. Ou alors vous aurez du mal à faire le silence, ne serait-ce que mental. Sauf si vous êtes des grands méditants qui arrivent à faire le vide mental. Parce que comme la Lumière, elle éclaire tout, et que là y a plus rien pour se cacher, vous êtes obligé de faire face. Mais faire face ne veut pas dire continuer ce qui est éphémère. Bien sûr vous avez des obligations, on l’a dit et redit. Mais faites ce qui est nécessaire par rapport à cela et faites surtout plus que nécessaire par rapport à cette notion de Passage.

J’écoute la deuxième question mais je croise les doigts pour être sûr de partir.


Question 54 : je travaille avec des adolescents…

Bon courage.

Et je voudrais savoir comment mettre l’Amour devant tout en mettant aussi des limites.

Je réponds pas, la réponse est simple mais je réponds pas et je devais aussi faire un moment… on fera tout ça après. Je vous quitte et je vous dis à tout à l’heure et je vais laisser venir celui qui veut exprimer une réponse par rapport à ça. C’est quoi déjà la question que je dois poser là-haut ? Ah oui ça y est, et donc trouver le calme et le silence dans ces situations-là, c’est pas facile.

Et comment mettre l’Amour devant ?

D’accord. Alors je m’en vais et je laisse venir celui ou celle qui veut s’exprimer. À tout à l’heure. Vous ne perdez rien pour attendre.

Mon nom est Frère K. Je vous salue, frères et sœurs dans cette chair. La question qui a été posée correspond à cette notion de mettre l’Amour devant, mettre l’Amour devant tout. Il existe bien sûr, selon vos vies, des éléments qui bien évidemment ne peuvent pas permettre de mettre l’Amour devant. Parce que la personnalité est obligée, dans ces cas-là, de faire face à ce qui est une obligation. Un conducteur de train n’a pas à mettre l’Amour devant mais il a plutôt à être vigilant à ce qui se déroule sur son chemin pour éviter la collision. Il en est de même dans ton genre d’activité et il en est pour toute mère de famille qui a des enfants en bas âge. Vous savez très bien que les enfants, les adolescents, certains milieux, ça peut être aussi bien le fait de travailler par exemple, d’être trader dans une bourse. Le trader, si vous préférez, est exactement la situation de stress qui est à l’opposé, effectivement, si l’on peut dire, de la Paix, de l’équanimité, de ce sentiment de solitude qui se trouve dans ces cas-là. Alors il faut bien faire la part des choses, si cela se produit pour vous, pour toi, c’est que c’est exactement, durant cette période, ce qui est nécessaire pour toi.

Je vous rappelle simplement qu’il y a de nombreuses années, nombre d’entre vous ont senti, je dirais, des impulsions à changer de mode de vie, de fonctionnement. Ceci s’est produit pour beaucoup d’entre vous dans d’innombrables secteurs de vos vies. Aujourd’hui les choses sont un peu différentes, vous êtes face à vous-même et face à ce que vous avez créé. Non pas seulement dans cette vie mais comme une espèce de récapitulatif de votre passage sur terre. Cela correspond exactement à ce qu'il se passe en ce moment, qui est en tout cas la tentative de l’Intelligence de la Lumière elle-même de brûler, si je peux dire, de consumer la dernière couche isolante qui est nommée le corps causal, et non pas le corps éthérique qui, lui, est déjà transformé.

Ce corps causal comprend le codage karmique, il comprend l’ensemble des éléments qui vous sont présentés dans cette vie, en fonction justement de votre passé, quelles que soient les circonstances. Ainsi donc, si vous vous trouvez dans une situation qui est, bien évidemment, à l’opposé de mettre l’Amour devant parce que ce qu’il faut mettre, à ce moment-là devant, et dans cette situation, bien sûr c’est l’Amour mais encore plus devant cela, c’est les compétences. Et c’est la capacité à résoudre justement, selon votre expérience professionnelle, affective ou autre, une problématique.

Le moment de mettre l’Amour devant, bien sûr, doit commencer dans des moments privilégiés comme cela vient d’être dit par notre Commandeur. Choisissez déjà les moments les plus calmes, les moments où la Lumière vous appelle, avant d’envisager de pouvoir mettre l’Amour devant, dans des situations que je n’hésiterais pas à qualifier d’extrêmes par rapport à l’état vibratoire actuel. Mais c’est la meilleure des situations, pour ceux qui sont dans cette situation, pour régler ce qu’il y a à régler. Ainsi donc il n'est pas question de mettre l’Amour devant quand il y a besoin d’une compétence technique ou d’enseignement ou de mère de famille ou autre ou de trader. Mais bien plus de se servir des moments où il n’y a pas ces compétences ou quelque chose à mettre devant l’Amour, pour justement favoriser les moments où vous êtes plutôt dans le calme, les moments où il n’y a pas d’agitation, que vous pouvez rechercher, comme l’a dit le Commandeur, dans la nature ou ailleurs.

Ainsi donc le positionnement actuel, je ne parle pas au niveau spirituel mais je parle dans le déroulement même de votre vie, est la conséquence directe des additions, soustractions, multiplications et divisons de l’ensemble de la loi de Karma. Non pas pour punir, non pas pour rétribuer mais justement pour vous aider à voir, pour vous aider à traverser, pour vous aider à affronter et éventuellement à confronter. Mais cette confrontation n’est ni un combat ni une résistance ni une dualité. Cela doit devenir une évidence. Cette évidence ne passe pas ni par le mental ni par la réflexion. Ainsi donc, certaines situations exigent de certains d’entre vous quelque chose qui n’est vraiment pas en rapport avec ce que vous avez à vivre. Mais c’est très exactement cette chose-là qui n’est pas en rapport avec ce que vous avez à vivre, qui va vous donner, par le fait de voir, la réponse intérieure sans lutter et sans chercher quelque chose d’autre que d’être, réellement, dans la compréhension intuitive et non pas raisonnante de ce qui se déroule. Identifiez, comme tu l’as fait d’ailleurs au travers de cette question, j’y suis ou j’y suis pas.

Il est évident que les circonstances d’éducation, d’enseignement, de bourse, de conduite, ne sont pas vraiment des moments liés à l’Éternité. Donc il ne servirait à rien, dans ces moments-là, de chercher quoi que ce soit. Par contre, profitez des moments où il n’y a pas ces contraintes et ces obligations pour pouvoir manifester ce qui est à manifester. À moins, bien sûr, de ne plus supporter et de recevoir l’impulsion de la Lumière à se débarrasser de tout cela. Mais encore une fois, je ne suis pas certain que dans la majorité des cas cela soit cela qui soit demandé à ce que vous êtes, mais bien plus de traverser cela.

C’est la même chose pour les douleurs. Que les douleurs soient des mécanismes d’ajustement de l’Éternel et de l’éphémère, que ces douleurs soient la conséquence mémorielle ou d’un évènement, physique ou psychologique, cela est exactement la même chose. Ce sont des éléments à voir non pas dans leur sens, non pas dans leur justification mais simplement dans la présence altérée de cette manifestation par rapport à votre propre Présence Une et entière. Il n'y a donc pas à lutter. Il y a donc à favoriser ce qui doit être favorisé. C’est une question de bon sens simplement.

Il existe parmi les peuples primitifs, qu’ils soient amérindiens, qu’ils soient aborigènes, des légendes ou des histoires. Il y en a une qui est passionnante qui concerne la question du loup et que je vais vous donner parce que c’est exactement cela qui se produit :
Un jeune indien voit un vieux chef, sage, et il parle avec ce vieux sage qui est aussi son grand-père. Et il lui demande : « Grand-père, pourquoi l’homme est si méchant ? » Le grand-père lui répond : « L’homme a en lui deux loups. Un loup apprivoisé et un loup extrêmement méchant, qui est prêt à tout manger, qui est prêt à tout détruire, en soi ou à l’extérieur de soi ». L’enfant demande alors : « Comment faire pour se débarrasser du méchant ? » Vous voyez donc à travers le début de cette histoire que le grand-père, qui est un sage, joue sur la dualité. Il expose à l’enfant qu’il a en lui deux composantes. Il prend bien évidemment le loup mais ça aurait pu être un castor selon une autre tribu, et ainsi de suite. L’important est de comprendre cela. Alors, le grand-père répond : « La solution, c’est très simple, arrête de nourrir le méchant loup ».

Voilà exactement ce que vous devez faire. En tenant compte, bien sûr, des obligations de ce corps par rapport à l’alimentation, par rapport au lieu de vie, au toit pour dormir, l’ensemble des choses que vous avez peut-être engagées au regard de la société, que cela soit au niveau financier, que cela soit au niveau professionnel ou dans d’autres domaines. La même chose pour les enfants. Et ce qui se produit là est évidemment directement lié à ce qui est pour vous le mieux pour traverser cela.

Ainsi donc tout dépend des circonstances. « Cherchez le Royaume des cieux, le reste vous sera donné de surcroît », cela se trouve à l’intérieur. Résoudre, trouver et dépasser ce qui est à l’intérieur, c’est déjà permettre aux obligations, aux mères de famille, dans ta profession avec des adolescents ou dans d’autres types de profession, de ne plus être affecté, ou en tout cas d’amortir, par la conscience du "Je suis", par le calme de l’instant présent trouvé à d’autres moments bien sûr qu’à ces moments-là. Viendra peut-être un moment où le fait de voir cette Paix, c’est-à-dire en toi, à certains moments, et disparaître à d’autres moments, liés à tes activités ou à des enfants ou à une profession, viennent créer, je dirais, un sentiment de ras-le-bol, un sentiment d’impuissance ou un sentiment de lutte. Là aussi il faut trouver la force, non peut-être pas de mettre l’Amour devant en permanence, mais d’alterner les moments où la compétence est nécessaire, où l’action technique est nécessaire et les moments où l’Amour est peut-être plus facile à mettre devant.

Je suis Frère K. Je vous remercie pour votre écoute, je vais me retirer mais avant d’écouter votre prochaine question, je me permets de vivre avec vous un moment de Silence, si vous le désirez.

…Silence…

Frère K vous salue. À très bientôt. J’écoute la question suivante avant de repartir.

Question 55 : pourriez-vous nous éclairer sur le fait que certaines personnes ressentent des démangeaisons dans le dos au niveau des omoplates ?

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Bien aimés, ici et ailleurs, permettez-moi avant de répondre à cette question, de nous installer ensemble dans la radiation de l’Ultraviolet.

…Silence…

Bien aimée, tu n’es pas sans ignorer que durant cette période, il y a le corps d’Êtreté, libéré du soleil, qui vient épouser ton éphémère. De même que la terre libérée, dans son corps d’Êtreté, elle aussi s’actualise. Ceci se traduit par des mécanismes nommés friction. Ces frictions sont liées à l’interaction directe de la radiation de l’Ultraviolet, de la radiation de l’Esprit Saint et du rayonnement de la Source couplés à l’Onde de Vie, au niveau collectif et non plus seulement au niveau individuel mais sur l’ensemble de la terre. Ceci vous affecte par résonance, même si vous ne percevez pas ces flux en vous. Ils n’agissent plus seulement au travers de l’Onde de Vie, du Canal Marial ou de vos Couronnes mais directement, je dirais, dans le bain éthérique collectif de la planète. Ainsi donc il y a la possibilité, par cette Lumière Vibrale présente un peu partout dans l’air, de créer, par résonance que je qualifierais de morphique, les perceptions et les sensations et la réalité même du corps d’Êtreté.

Je vous rappelle que le corps d’Êtreté est identique, quelle que soit votre origine, quelle que soit votre composition, quel que soit votre morphotype, quel que soit votre ADN, et ce dans tous les multivers de toutes les dimensions et de tous les multi-univers. Ainsi il y a une résonance morphique à l’œuvre à l'heure actuelle sur la terre, initialisée par vous-mêmes et par nous-mêmes, permettant la Libération de la terre mais aussi la Libération de la conscience et du corps. Il existe, au niveau de ce champ morphique, de cette résonance morphique, des caractéristiques. Ces caractéristiques concernent essentiellement les pieds, la tête, le cœur et le dos. Ainsi donc, par résonance morphique, par sympathie si vous préférez, sans nécessairement que l’Onde de Vie soit active, sans nécessairement que l’une des Couronnes soit active, certains êtres qui étaient dans la Simplicité et dans l’Enfance du Cœur, ne vivant rien d’extraordinaire jusqu’à présent, ne percevant rien d’extraordinaire, commencent à sentir un certain nombre de choses. Ces choses sont de plusieurs natures. La première, c’est le sentiment d’avoir le feu sous les pieds. La deuxième perception ou sentiment est de ressentir le bas du dos. Le troisième élément est lié directement à ta question, qui est donc des zones latérales de la porte KI-RIS-TI, là où se trouve la déchirure, non pas du péricarde mais du corps éphémère, on sent naître le corps d’Éternité, et préparant la sortie, je vous le rappelle, par le Centre du Centre ou Cœur du Cœur, en avant.

Ainsi donc, les ajustements liés à votre transformation ou liés dorénavant aux résonances morphiques des énergies du ciel et de la terre réunis sur cette terre, peuvent vous donner à vivre, de manière fulgurante, spontanée, des manifestations inhabituelles soit au niveau des pieds, soit au niveau du dos, soit au niveau des chakras, soit effectivement et aussi dans cette zone particulière qui entoure KI-RIS-TI et qui est liée au point de sortie, de naissance si tu préfères, non pas de ton Éternité mais des éléments propulseurs nommés les ailes, venant te permettre de te désolidariser, le moment venu, des structures éphémères quelles qu'elles soient. Ainsi donc les chaleurs, les picotements, les douleurs, les mécanismes vibraux se manifestant indépendamment de la présence ou non des Couronnes radiantes, du Canal Marial et des autres structures que vous connaissez peuvent se manifester chez tout un chacun.

La matrice de la Lumière Vibrale a été apportée à cette terre. Vous avez, et nous avons vécu avec vous toutes ces étapes. Aujourd’hui, c’est le solde de tout compte. C’est le moment où s’actualise en vous ce qui n’a pas pu s’actualiser, soit par protection, soit par encombrement de vos structures mémorielles karmiques. Aujourd’hui, le karma est balayé par la loi d’Action de Grâce, à titre individuel comme à titre collectif. Cela veut dire aussi que quel que soit l’endroit où vous êtes, il n’y a plus de possibilité, en aucune manière, de générer un quelconque karma. Il y a juste des choses à résoudre. Ce qui se manifeste à vous, dans vos vies, est la solution de votre karma. Mais il n’est pas possible, depuis très peu de temps, de recréer un karma quel qu'il soit.

Les manifestations survenant pour les personnes ne vivant pas les processus vibraux, est l’introduction pour eux d’un processus vibral qui ne se fait pas par les entrées habituelles mais peut se faire dorénavant par n’importe quel point de votre corps. Cette précision était importante à apporter. Non pas pour vous qui vivez ces processus mais pour ceux d’entre vous qui n’avez pas vécu ces processus dans leur perception. Le champ de résonance morphique de la terre libérée, et du ciel qui touche terre, n’a plus rien à voir avec ce qui fut nommé, à l’époque, les lignes de prédations. Ce qui se déploie sont les Lignes Sacrées de la Nouvelle Terre, préalables à son Ascension au sein des Demeures d’Éternité. Il en est de même pour vous. Quel que soit votre devenir, quel que soit votre avenir, si celui-ci existe.

Quoi qu’il en soit, les manifestations de démangeaison sont très exactement de picotements liés à la pénétration de la Lumière Vibrale qui, je vous le rappelle, ne fait pas très bon ménage, en règle générale, avec la matière de nature carbonée. Cette augmentation de vibrations, comme vous dites, mesurée par ceux qui mesurent les énergies, est d’une telle évidence dorénavant qu’il ne faut pas vous étonner des manifestations qui vous parcourent, ouvert ou pas, qui sont liées à la présence des Éléments, mais des Éléments originaux, non plus falsifiés. Il reste à redresser l’axe de la terre et à inverser son sens de rotation ; il en est de même pour chacun de vous.

Ainsi donc d’autres manifestations liées à d’autres éléments peuvent se produire. Quand la Nouvelle Terre pénètre en vous, qui est une nouvelle terre silicée et non plus carbonée, qui n’aura plus rien à voir avec l’ancienne terre, que se passe-t-il ? Des processus de vibration se mettent en route et vous donnent à sentir des choses inhabituelles. La vibration de la silice est beaucoup plus rapide que la vibration du carbone. Les rayonnements qui vous atteignent, au travers de ce champ morphique ou au travers de vos Couronnes, ou de l’Onde de vie si celle-ci est perméable, vous donnent d’autres manifestations possibles et je vais donc les préciser dès maintenant, indépendamment de celles que je viens de donner.

Les manifestations thermiques, les modifications thermiques brutales ressenties et perçues et indépendantes de toute cause extérieure. J’entends par extérieur : présence du Canal Marial, présence de vos chakras, présence de manifestations ou de Présences de notre plan ou de nos plans, n’ont aucune incidence là-dessus. Vous remarquerez d’ailleurs que ce phénomène de changement thermique se produit à l’emporte-pièce, indépendamment de nos rencontres, indépendamment de votre attention, ceci correspond à un ajustement à la Nouvelle Terre. Cela ne veut pas dire que vous restez sur une nouvelle terre mais que vous en bénéficiez au niveau de la vibration. Il y a effectivement une superposition, pour le moment quasi complète, entre l’ancien monde et le nouveau monde, ici même en cet instant présent sur cette terre.

Voilà ce que j’avais à compléter. Beaucoup de manifestations de conscience, du corps, de l’énergie, à votre niveau comme au niveau de la terre. Je vous rappelle, comme l’avait dit le Commandeur voilà de nombreuses années, que l’ensemble des volcans de la terre doivent se réveiller. Je vous rappelle que la répartition des masses habitées de la terre, masses terrestres, doit aussi profondément se modifier. Tout cela se passe exactement de la même façon en vous.

Je suis Mikaël, Prince et Régent des Milices Célestes. Au nom de l’Amour, au nom de l’Un, recevez mes Grâces.

…Silence…

Je vous salue. J’écoute votre prochaine question pour la transmettre.

Si pour l’instant, il n’y a pas de questions qui émergent, permettez-moi de me retirer et de laisser la place au Commandeur pour la suite. À bientôt.

Eh bien l’Archange Michael m’a demandé de revenir parce que vous avez du mal à lui parler, y paraît. Ça devrait mieux se passer avec moi, vous pouvez tout me dire.

Question 56 : quelle attitude adopter vis-à-vis de notre entourage proche quand les sons de la terre et du ciel vont retentir ?

Alors là chère amie, la situation est éminemment différente selon les circonstances. Mais je te rassure, la période où il y aura les sons du ciel et de la terre, avant les signes visibles dans le ciel, la vie continuera à peu près normalement. Il y aura bien sûr des inquiétudes, des interrogations, mais comme toujours les méchants garçons vous diront que c’est normal : la vitesse de rotation du Noyau de la terre est un peu différente, le soleil est un peu capricieux, il y a des interactions magnétiques, mais que ça va disparaître. Donc les trois premiers jours, les gens ne seront pas inquiets du tout, pour la plupart. Surtout ceux qui ne sont pas au courant. Je pense que ceux qui sont au courant risquent d’être, s’ils ne sont pas stabilisés, certainement un peu plus inquiets. Parce que là il ne se passera rien encore, je dirais au niveau de l’agencement de l’énergie et de la conscience de plus que maintenant, si ce n’est ce que vous entendrez et les vibrations extrêmement importantes que vous aurez dans les pieds, comme si le sol vibrait, n’est-ce pas.

Par contre vous savez que trois jours après y a l’Appel de Marie. Et là ça va commencer à pas être vraiment la même chose. Entre ceux qui vont vous dire que c’est le projet Haarp, ceux qui vont dire : je veux être enfermé parce que j’entends des voix, les méchants garçons qui vont vous dire que c’est rien, c’est un processus qui se produit mais qui n’a rien à voir avec quoi que ce soit. Là, vous allez avoir effectivement des choses à régler, mais en vous. Parce que les voisins, les amis et autres, ils vont commencer à tituber, à être un peu bizarres, à se sentir très très très bizarres.

Alors bien sûr, ces trois jours-là risquent de voir des choses bizarres. Des gens errer dans la rue, des gens en train de pleurer, des gens en train de crier, des gens qui vont vouloir se battre, d’autres qui vont déposer les armes, d’autres qui vont les prendre. Tout ça va se dérouler. Donc toi qui est ouverte, que va-t-il se passer ? Tu vas sombrer dans l’instant présent de plus en plus et tu vas sentir, avant même l’échéance du troisième jour, et surtout à la tombée de la nuit, qu’il y a l’impression d’être vidée, de disparaître totalement. Alors bien sûr toi tu sais ce que ça veut dire mais ceux qui sont dans l’environnement, soit ils sont partis faire la guerre, soit ils sont en train de pleurer, soit ils sont déjà au chaud dans leur lit en remerciant la Grâce qui s’est présentée. Mais personne ne pourra ignorer, simplement les réactions des uns et des autres seront profondément différentes. Et le mieux que j’ai à te conseiller, à ce moment-là, c’est de fermer les portes et les fenêtres et de te mettre en intériorité. Ça sera d’ailleurs beaucoup plus facilité pour ceux qui n’y arrivent pas maintenant, juste après l’Appel de Marie. Donc vous voyez, tout est bien. Alors c’est pas la peine de parler du réveil parce que là, y aura tellement de choses différentes et tellement de points de vue différents. Je peux par contre, et vous le constatez, nous vous parlons de plus en plus des mécanismes, des rouages qui vont être actifs et qui sont actifs déjà maintenant durant cette période.

Mais le jour, tout de suite après l’Annonce de Marie, le jour où vous allez voir quelque chose dans le ciel, ça va pas être la même chose parce que là, y a pas que les Gaulois qui vont avoir peur que le ciel leur tombe sur la tête, c’est toute la terre. Y en a même qui ont prévu de s’enterrer pour éviter que le ciel leur tombe sur la tête. Et les pauvres, là, ça va être le feu de la terre qui va les prendre. Les flammes de l’enfer, comme disait Saint Jean. C’est tout simplement ça, hein, c’est pas des démons, c’est simplement ceux qui vont s’enterrer pour échapper à leur Face à Face, ils risquent d’avoir des petits soucis. Mais ça ne vous empêche pas de vous mettre chez vous, au calme. D’autant plus qu’à partir du troisième jour, un peu avant ou après l’Annonce de Marie, y aura des petits soucis de communication, de transport, des soucis électriques, on va dire.

On m’a accordé de rester une deuxième question. Parce qu’il peut y avoir un enchaînement par rapport à celle-là et c’est mieux que ça soit moi qui réponde.

Question 57 : Il a été dit que le ciel allait s’ouvrir. Est-ce après les trois jours ?

Mais c’est en même temps. Dès l’instant où l’Appel de Marie est lancé, le signe dans le ciel sera visible, à quelques heures près, bien sûr, selon l’endroit de la terre où vous êtes. Donc le ciel va commencer à se déchirer dès que vous allez voir cette chose dans le ciel. Et c’est pas que cette chose, quand vous allez voir, on va dire, des milliers de choses dans le ciel qui vont vous faire tout drôle. Que dis-je des milliers, des dizaines de milliers. J’avais déjà parlé de ça, il y a longtemps. Alors ça pouvait sembler marrant, c’est comme quand je disais que les volcans allaient se réveiller, que y avait un certain nombre de choses. Et là vous constatez effectivement que tout ce qui avait été annoncé, l’expansion de la terre, je m’en rappelle, c’était pendant les Noces Célestes, y avait des gens qui étaient un peu bizarres, ils étaient persuadés que là, y avait un gros délire. Le problème, c’est que tout ça vous le vérifiez aujourd’hui parce que c’est en train d’arriver. Mais c’est très bien, parce que ceux qui ne croyaient pas, à cette époque, et qui ont suivi un peu ce que nous leur disions, ben ils vont se rendre compte que ils feraient mieux de vite se pencher sur leur être intérieur et sur les manifestations vibrales. Il est plus temps, maintenant, de lire tout ce que nous vous avons dit, n’est-ce pas? Même si ça vous plaît. Mais il est temps de mettre en pratique tout ce que vous vivez. Voilà donc.

Il a été dit d’ailleurs, dans l’Apocalypse de Saint Jean que le ciel se déchirait. Vous le voyez aussi bien chez les musulmans, chez les chrétiens, dans le Kali Yuga chez les Hindous, chez les Tibétains, chez les Chinois. C’est exactement, dit avec des mots différents, exactement le même processus. Et si le ciel se déchire, ça veut dire que votre ciel aussi s’ouvre. Et c’est une déchirure. Mais une déchirure qui se fait dans la béatitude, ou dans l’Absence. Sauf ceux qui risquent de résister, mais c’est pas grave parce que les choses seront profondément différentes après ces trois jours. Que ce soit pour vous, êtres connectés à la Source, que ce soit pour ceux qui ne se sont jamais connectés à la Source. Il y a vraiment un tohu-bohu total dans lequel la conscience de la Lumière sera omniprésente pour ceux qui l’accueillent.

Donc y a dissolution et apparition, dans le même temps. Vous êtes déjà superposé quelque part, entre ce monde et votre destination finale, à travers ce que vous vivez. Donc si vous voulez, ne vous souciez pas de tout cela, soyez le plus intériorisé dès l’instant où l’Appel de Marie est survenu ou dès l’instant où vous entendez les Trompettes. Si vous avez des vacances prévues sur la ceinture de feu du Pacifique, c’est à vous de prendre vos responsabilités, si vous y allez quand même, n’est-ce pas ? Mais bon, peut-être que le feu des volcans, c’est-à-dire le Feu de la terre, vous satisfait mieux que le Feu du ciel.

Si y a encore une question qui a trait à cela, je reste, sans ça je me retire, pour quelqu’un d’autre.

Question 58 : peut-on développer sur les 132 jours après les 3 jours ?

Ah ça, c’est le cadeau surprise donc on va pas tout dévoiler. Vous aviez quelques éléments qui remontent, eux aussi, aux Noces Célestes. Vous avez, comment ça s’appelle, les Cercles de Feu qui ont été évoqués. Les 132 jours, c’est une période de lessivage. On fait le ménage, on apprend à vivre en Unité, que ce soit en 3D unifiée, que ce soit en tant que futur Libérateur ou que ce soit en être libéré totalement des mondes carbonés. On se prépare aux réjouissances. Et ces réjouissances, bien sûr, peuvent devenir l’inverse des réjouissances. Mais ça fait partie du chemin de chacun pour vivre la Liberté. Alors peut-être que si y en a un qui vient vous mettre un coup de hache sur la tête, il faudra le remercier, il vous a libéré plus vite. Ça voudra dire simplement que vous n’avez pas besoin de votre corps, ni d’aller vivre 132 jours ailleurs. Y en a qui sont tellement pressés qu’ils veulent même pas entendre parler de nous, et qui vont se sauver très vite dans leur Origine stellaire, des fois qu’on intercepte quelque chose. Et c’est leur liberté aussi. De même que c’est notre liberté, à nous aussi, de vous proposer des petites choses. Chacun est libre. C’est la libre circulation, non pas des capitaux mais des consciences. Y a pas d’intérêts, en plus. On est toujours gagnant même si on le sait pas.

Donc je vais pas développer sur ce qui se passe sur les 132 jours parce que selon où vous êtes, si vous êtes mort, si vous êtes avec, comment dire, deux costumes, le corps physique et le corps d’Êtreté (vous êtes VRP dans ces cas-là), pendant les 132 jours, après vous faites ce que vous voulez. Mais à ce moment-là oui, soit vous êtes quelque part pour quelque chose de précis, soit vous n’êtes pas abandonné mais vous êtes laissé sur place, parce que vous avez quelque chose à faire sur ce « sur place » dans votre Assignation Vibrale. Certains devront rester animés par ce Feu de l’Amour et de la compassion pour être un baume pour ceux qui vont être là. Et puis y en a d’autres qui partiront guerroyer. Y en a d’autres qui partiront faire la fiesta. La fiesta de Lumière hein, pas la fiesta des sens, ou alimentaire.

Donc vous voyez, ces 132 jours c’est non seulement la résolution mais c’est aussi le moment où vous vous préparez. Soit avec le coup de hache sur la tête, pour partir plus vite, soit dans la compassion de vos voisins et de ceux qui se seront réveillés, s’ils se réveillent. Mais aussi de certains êtres qui ont décidé aussi bien de retrouver leur famille stellaire, leur Origine stellaire et qui doivent, en quelque sorte, avoir un petit accompagnement pour pouvoir utiliser parfaitement ce qu’ils sont devenus dans cette Éternité. Même si, le plus souvent, c’est spontané. Il peut rester, surtout si vous avez votre corps physique, non pas des mémoires résiduelles mais des habitudes encore présentes. Et tout ça se lessive, se nettoie. C’est la grande lessive, oui. Avec lavage et prélavage et essorage. Et même deux lavages, des fois. Bah, vous verrez bien. Mais vous n’avez pas à vous soucier de cela.

Je répète, comme je l’ai dit avant de partir et de revenir, que le plus important c’est ce Passage. Les 132 jours, quelles que soient les circonstances, vous serez tous contents. Ceux qui voulaient faire la guerre feront la guerre. Ceux qui voulaient tuer des humains, ils pourront tuer des humains. Ceux qui veulent mourir, ils mourront etc. etc. Donc ça sera, dans cette dissolution finale de toute scène de théâtre, vous aurez les acteurs avec les spectateurs, vous aurez ceux qui ont pas vu le théâtre, qui sont là. Vous aurez ceux qui veulent casser le théâtre et ceux qui veulent maintenir le théâtre. Tout ça ensemble. Mais à des endroits et dans des conditions différentes, tout ça ensemble sur la terre, enfin ce qu’il en reste. Mais pour cela, il faut attendre l’Appel de Marie. Donc n’essayez pas, ce que je veux dire par là, même si vous le savez, vous, on vous l’a montré, vous avez cette certitude intérieure que vous serez là ou là. Ne vous préoccupez pas de cela. Parce que où que vous alliez, l’accueil sera parfait. Si vous voulez des armes de guerre les plus grosses, vous les aurez, si vous voulez rencontrer Métatron et lui en serrer cinq, vous pourrez, ça va être difficile puisqu’il a pas de mains. Donc ne vous souciez pas de ça mais souciez-vous d’arriver là où vous devez arriver, ça se fera naturellement mais d’arriver de façon la plus harmonieuse possible, on va dire. Et en toute conscience. En pleine conscience, pas en toute conscience.

Autre question liée ou je m’en vais ? Mais je peux revenir quand même.

Question 59 : pourriez-vous donner des précisions sur la stase ? Commencera-t-elle après l’Appel de Marie ?

Elle commencera 72 heures après l’Appel de Marie, au moment précis où la terre arrête complètement sa rotation. Le basculement, tel qu’il a été nommé, lui, intervenant seulement après les 132 jours. Quand y aura plus personne. Parce que de toute façon, avec un basculement, y a plus personne. Et je parle des deux basculements, pôles magnétiques et pôles physiques, comme j’ai déjà dit y a des années. L’un agit sur la conscience, c’est déjà le cas maintenant. Vous avez les morts d’animaux. Puis y a la perturbation de ce pôle nord magnétique, inversion du pôle magnétique et inversion du pôle physique qui elle, se traduit encore plus violemment au sein du manteau terrestre. Hein, c’est l’essorage, la terre se secoue.

Mais habituez-vous quand même à vous centrer le plus possible. Alors bien sûr, les questions sont intéressantes, je vous donne des informations mais essayez de les oublier, après. Elles vous ont donné un point de repère mais c’est tout. Vivez l’instant présent en totalité. Vivez ce que la Vie vous donne à vivre. Si vous êtes envoyé dans des vaisseaux pour apprendre à conduire, faites-le. Si on vous propose des contrats, lisez bien. C’est tout ce que je peux dire. Ne signez pas n’importe quoi, hein, c’est pire que les colporteurs et les démarcheurs.

Alors autre question maintenant et je vais repartir en l’écoutant, à moins que ça continue encore sur ça. Mais je crois qu’on a fait le tour de la question, n’est-ce pas ?

Question 60 : donc pour le festin final, il faut attendre la fin des 132 jours ?

Ça dépend où tu es. Ça peut être un festin de guerre et un festin de Lumière. Le festin, il dure 132 jours entre guillemets, c’est pas… Si, c’est un festin, même si ceux qui le vivent de façon dramatique ne le savent pas. Ils le sauront une fois passé. Puisqu’ils sont libérés, n’est-ce pas? Mais le vrai festin effectivement, c’est cent… et il commence à compter les jours lui, ou quoi ? Vous savez, c’est ceux qui sont en prison qui mettent des jours. Là, c’est pas les jours de prison parce qu‘on compte plus mais c’est le nombre de jours qu’il reste à rayer. C’est pire que tout. Parce que ça met effectivement, non pas dans l’espérance parce que vous savez que vous êtes dedans maintenant, non pas dans un espoir futur mais quand vous voyez la ligne d’arrivée, c’est encore plus agaçant quelque part, n’est-ce pas ? Et oui, en plus avec la superposition des deux mondes, vous vous retrouvez à vous trimbaler avec une conscience obsolète et la conscience nouvelle qui a pas les moyens, encore, pour beaucoup d’entre vous, d’exploiter tout ce qu’elle est. Exploitez déjà l’instant présent, ça suffit largement, le reste on s’en occupe, pas nous mais la Lumière.

Mais nous vous recentrerons. Bien sûr nous vous donnons des éléments dans ce "Carnet de février" mais le plus important, vers quoi nous vous ramenons, c’est l’instant présent parce que la solution elle est là. Alors nul ne pourra passer ce point s’il n’est pas dans l’instant présent. C’est la Porte du cœur, du Centre du Centre. Et on ne peut que passer par là, nulle part ailleurs. Ceux qui voudront se sauver sous terre, et bien ils auront des soucis. Et ceux qui voudront se sauver au ciel pour échapper à ce qui se passe sur terre risquent fort de se retrouver congelés, n’est-ce pas ? Mais c’est pas grave, c’est un corps, c’est rien du tout.

Vous voyez, la Libération prend différentes voies. Et vous avez à chaque fois un spectacle différent. Parce que malgré tout, c’est un spectacle, à vous de savoir si c’est une comédie ou un drame. Et vous voyez très précisément, non pas selon ce que vous vivez mais quand vous vous posez vous-même la question, parce que les signes qui sont sur terre, sont on ne peut plus patents. Ils sont présents partout. C’est même plus des clignotants qui sont rouges partout, c’est maintenant. Alors bien sûr ça peut-être dans deux minutes, Marie elle va faire, ah non, faut les trois jours avant, mais pour entendre les sons du ciel, toujours tout de suite, là. Comme je l’avais dit, il y a moins d’un an entre la première, enfin entre l’Étoile qui annonce l’Étoile et l’Étoile.

Voilà, tu peux faire un compte et préparer déjà un nombre de jours, par rapport à quelle date ? À la date où la première Étoile a été visible. Vous savez, c’est le jour où ils ont essayé, les méchants garçons, d’inverser la vapeur avec leur Charlie, là. C’est comique, c’est des gros marrants, hein. Mais ce qu’y a d’encore plus comique, ou pathétique, c’est la façon dont les humains se sont engouffrés là-dedans. Ils ont cherché à vous attirer par l’émotion, pour se nourrir, parce qu’on les prive d’émotions. Et tous les êtres éveillés ne leur fournissent plus d’émotions. Ils sont… mais ils sont morts de faim ces pauvres Dracos. Et oui, ils vont connaître aussi ce qu’est la faim. Mais eux, leur faim elle est pas des aliments, elle est des émotions.

Donc tout est parfait. Rien n’est laissé au hasard par la Lumière. Et comme vous l’a dit l’Archange Uriel, l’évangile de Satan, c’est terminé. C’est fini. Y a plus.

Voilà, donc si tu comptes les jours, c’était le 7 janvier je crois. Eh bien tu comptes le jour où la comète était visible pour la première fois à l’œil nu. Elle commençait, y avait un brouillard un peu avant mais la visibilité réelle, ça a été le 7 janvier. C’est le passage de Mikaël juste à côté de la constellation d’Orion. À travers cette Étoile mais d’autres énergies Archangéliques, ont été informées, c’est-à-dire rentrées dans cette comète, pour délivrer le message en traversant les constellations. Le message a été parfaitement reçu, aussi bien par vous que par les guignols d’ailleurs. C’est pour ça qu’ils accélèrent tout là maintenant. Ils sont un peu comme les rats dans un navire qui cherchent une sortie. Y a pas de sortie, excepté au Cœur.

Voilà, le reste c’est anecdotique ce qui va se passer. On devrait à la limite, prenez l’information, vous avez regardé tout ce qui se passe sur terre, vous pouvez continuer si vous voulez, mais l’important sera toujours votre capacité de disparition. Et de plus en plus que cela. Vous voyez, si vous arrivez à disparaître à volonté, aucun souci. Je parle pas de dormir ou pas dormir parce que là, disparaître le soir par le fait d’aller au lit parce que vous êtes fatigué, là ça va être, ça n’a rien avoir avec ça, même si c’est équivalent au sommeil. Si vous entendez nos douces voix et que vous vous endormez tout de suite, et que vous revenez riche de Lumière, ça veut dire que c’est exactement cela, ce dont je parle. Ou alors spontanément. Ou en vous mettant en méditation, vous disparaissez instantanément ; c’est la même chose. C’est-à-dire, autrement dit, de votre capacité de disparition actuelle, et dans ces temps-ci, vous avez très exactement la vision de ce que vous êtes capable de faire au niveau du Passage.

Si par exemple vous voulez vous aligner et disparaître, et que d’un coup y a une pensée qui remonte et qui revient ou une émotion qui revient, c’est exactement ce que vous trouverez au moment de la stase. Mais accompagné, parce que Marie aura parlé individuellement, de la même façon qu’Uriel, ici et partout dans le monde, a impulsé cette déchirure postérieure et l’arrivée du Christ.

Autre question. Je crois qu’on va vous laisser digérer un peu tout ça. Et je vous transmets tout mon Amour, toutes mes amitiés encore une fois et bravo pour votre constance et votre persévérance. Mais maintenant la constance, elle est dans l’instant présent surtout. Alors bien sûr, vous pouvez, il est préférable par exemple, quand vous avez des temps libres, de rencontrer plutôt des personnes qui sont comme vous, c’est pas une ségrégation ni un sectarisme, c’est plutôt pour bénéficier plutôt des énergies de la Lumière. Quand vous serez deux réunis en Son nom, Il sera là, d’accord. Que d’aller dans des trucs où y a pas vraiment cette énergie-là. D’ailleurs vous le constaterez de plus en plus. Que des choses que vous mangiez avant, des endroits que vous fréquentiez, ne sont plus du tout fréquentables ni du tout absorbables. De la même façon que ça a été dit, les règles physiologiques se transforment à toute vitesse. Comme pour la Terre.

Sur ce je vous embrasse, puisque je suis en vous, et je vous dis à très bientôt.

Eh bien me voici à nouveau. Nous allons continuer si vous le voulez bien. J’écoute donc la première question écrite. J’y répondrai ou pas, ça dépend.

Question 61 : Comment préparer notre entourage aux événements prochains, dans la mesure où ils ne sont pas au courant ?

Je vais répondre. Je crois que chaque réponse est profondément différente. Mais si vous avez des gens qui vivent leur vie en toute simplicité, sans se poser de question, et qui simplement évoluent dans la vie, ce que je peux vous dire ici-bas, ce que je peux vous dire c’est surtout de ne pas leur parler de cela parce que vous ne savez pas du tout comment se passera pour eux l’Appel de Marie. Vous avez certainement des êtres, parmi votre entourage, qui sont dans la vie tout ce qu’il y a de plus simple, sans se poser de questions. Il y a plus d’une chance sur deux que pour eux ça se passe pour le mieux.

Vous n’avez aucun moyen, parce que qu’est-ce-qui se passe maintenant si vous voulez prévenir ? Vous allez dire quoi ? Que Marie va venir parler à l’oreille ? Vous allez dire que la terre va s’arrêter de tourner ? Vous allez dire qu’il va y avoir des événements ? Mais je crois que celui qui s’intéresse au monde, quelle que soit la façon dont il s’y intéresse, que ce soit par les images des guignols, que ce soit par internet, que ce soit dans les journaux, même si c’est travesti, il faudrait vraiment faire l’autruche pour ne pas voir la situation globale de la terre. Vous n’êtes plus dans l’épisode d’il y a quelques années, ou aux Noces Célestes ou avant, ou pendant, où il y avait pas vraiment des signes géophysiques dont j’avais parlé, parce que cela n’était pas encore arrivé.

Aujourd’hui, ceux qui s’intéressent verront nécessairement, et voient déjà, qu’il y a quelque chose qui ne tourne pas rond, n’est-ce-pas ? Y a que ceux qui veulent faire l’autruche ou qui ne veulent pas voir, qui s’intéressent pas à aucune actualité, fausse ou vraie, et qui sont dans leur vie le plus simplement possible. Ces gens-là ne vous en inquiétez pas. Il ne sert à rien de rajouter, comment dire, du stress à quelque chose qui ne peut pas être compris mais qui sera peut-être vécu. Donc n’activez pas le mental en croyant bien faire, en prévenant les gens, surtout maintenant. Si vous aviez prévenu des gens il y a sept ans, vous avez peut-être été pris pour des hurluberlus, n’est-ce-pas ? Mais vu que les signes se réalisent maintenant, les gens qui les voient pas, ils n’ont pas besoin de votre parole. La seule chose que vous ayez à faire, comme toujours, c’est d’être vous-même dans la Vérité, et en mettant le cœur devant, ça suffit amplement. Ne cherchez pas quoi dire ou quoi expliquer à des gens, qui de toute façon ne voudront pas l’entendre. Ils ne pourront pas l’entendre.

Ceux qui entendent, par contre, et qui vous parlent des événements qui se produisent par là, il faut simplement leur dire qu’il va y avoir des manifestations célestes. Ça ne préjuge pas ni de religion ni de catastrophes mais des événements inhabituels, je dirais même incroyables. Donc tout cela, si vous voulez, chaque personne (maintenant, c’est pas pareil qu’il y a plusieurs années), est exactement, rappelez-vous, à la bonne place. C’est-à-dire celui qui ne voit rien en lui, qui ne vit rien en lui, qui ne voit rien à l’extérieur ou qui ne s’intéresse pas à l’extérieur ni à son intérieur, il faut rester dans le statu quo. Ça s’appelle respecter la liberté de chacun. Si on vous pose des questions, c’est à vous de voir. Mais n’allez pas introduire une peur de l’événement ou un espoir de l’événement chez une personne qui n’attend aucun événement. Parce que là vous allez aller au-devant d’inconvénients, je dirais, et de déconvenues.

Voilà la réponse que je peux faire. Pour les enfants, j’ai toujours dit à l’époque : ne vous inquiétez pas. Les enfants sauront bien mieux que vous ce qu’il y a à faire, même si vous êtes Libéré vivant. Parce que chez eux c’est spontané, surtout avant 7 ans et encore jusqu’à 14 ans.

J’écoute la prochaine question.

Question 62 : sauf pathologie, que signifie d’avoir les yeux rouges ?

Alors, chez les lapins, c’est la myxomatose. Chez les fumeurs de haschich, c’est le haschich. Si vous pleurez beaucoup, ça donne les yeux rouges. Les polluants peuvent donner les yeux rouges. Alors, en dehors de toute pathologie, donc on a dit sans pathologie. En ce moment il y a des modifications de pression sanguine à l’intérieur de vos vaisseaux, comme sur la terre au niveau des rivières, des fleuves, des volcans et c’est la même chose. Ça veut dire que ça peut donner des manifestations liées à une vasodilatation, c’est-à-dire une dilatation des vaisseaux qui va se traduire par des rougeurs au niveau des yeux, à certains endroits du corps, ça peut brûler par exemple en une zone où il y a de l’énergie qui s’est impactée, sur une Porte, dans le Canal Marial, parfois le Canal Marial peut brûler lui-même. Et c’est pour ça, c’est le jeu des frictions, qui sont pas des résistances, des ajustements entre la Vérité et l’éphémère qui se passent entre l’ancien monde et le nouveau monde, entre l’ancienne conscience et la nouvelle conscience, si vous préférez.

Donc, les yeux rouges, si c’est pas pathologique, si tu fumes pas de substance illicite, ça va correspondre simplement à des modifications de vascularisation. Bien sûr, on oublie tous les problèmes, comme tu l’as dit dans la question, pathologiques.

Voilà, celle-là elle était simple. J’ai répondu, maintenant je m’en vais après avoir écouté la question suivante. Je reviens plus tard.

Question 63 : à part les cristaux, le chant peut-il adoucir le passage de la gorge ?

Je suis Uriel, ange de la Présence et Archange du Retournement. Bien aimés enfants de Un, la gorge est effectivement un lieu de passage. C’est aussi un lieu de retournement, et l’inscription au sein de l’éphémère du processus final correspond, sur l’ancien corps, effectivement à ce qui est nommé le chakra de la gorge. Celui-ci est lié, bien évidemment, à toutes les transformations, à toutes les expressions/communications, à toutes les créativités mais aussi à tous les changements et donc à tous les passages.

Ainsi donc, mon activation du point KI-RIS-TI, la déchirure de la Porte postérieure préparant la venue du Christ imminente, a pour objet de faire transcender tout ce qui doit être transcendé au niveau de l’éphémère. Dans le cadre des réajustements finaux actuellement en cours, il existe deux zones privilégiées qui peuvent être manifestées de façon privilégiée au niveau de votre corps éphémère. Il s’agit du plexus solaire nommé Manipura chakra, ou encore de ce qui est nommé le chakra de la gorge ou Vishudda chakra.

Ainsi donc si il existe, au niveau de votre gorge, des symptômes, ou si vous voulez faciliter mon accueil, ma Présence et votre Passage, bien évidemment tout ce qui est en résonance avec le chakra laryngé, correspondant à la Création et à l’expression, est à privilégier, dans la mesure où par résonance cela va jouer avec mon impulsion au niveau de la Porte KI-RIS-TI et vous allez donc avoir une espèce de similarité entre le chant ou tout acte créatif, ou tout travail au niveau de la gorge, permettant d’alléger la structure éphémère et donc de favoriser la structure éternelle et le corps d’Éternité.

Donc oui, cette période est donc une période propice à exercer je dirais votre co-création consciente, même au sein de l’ancien, que cela soit par le chant ou toute autre activité créatrice, artistique ou non. À condition que ce que vous faites ait une valeur de création et que ça ne soit pas une utilisation de votre chakra de la gorge pour quelque chose qui s’apparenterait à simplement de la parole. N’oubliez pas que le Verbe est activé. Que faites-vous de ce Verbe ? En quoi s’exprime votre Verbe ? Il peut être exprimé à l’intérieur de vous pour une espèce de vivification de votre Lumière intérieure. Il peut être utilisé pour alléger même la notion de passage au niveau de ce qui peut rester de mental ou d’émotionnel, ou de personne. Ainsi donc, vous mettrez en œuvre une espèce de facilitation du Passage au moment de l’Appel de Marie ou après.

La gorge est symboliquement le lieu de la naissance spirituelle ou si vous préférez de l’accouchement spirituel. Aujourd’hui, cet accouchement spirituel ne se fait pas uniquement dans le sens ascendant ou descendant, de bas en haut ou de haut en bas, mais bien effectivement aussi de l’arrière à l’avant, permettant de réaliser ce que je nommerais les quatre Éléments ou le centre de la Croix, de la même façon que ceci s’est réalisé au niveau de votre tête, au niveau des Croix mutables et des Croix fixes. Aujourd’hui, au niveau de votre cœur, de l’arrière vers l’avant et de votre axe central aligné, se trouve la Croix du Christ. Non pas dans son sens de crucifixion physique mais bien de crucifixion en tant que crucifixion de l’éphémère, permettant la Résurrection au sein de l’Éternité.

Le travail sur la gorge libère ce qui peut être encore cristallisé en vous au sein de l’éphémère, ce travail n’étant pas considéré dans le sens d’un labeur mais plutôt d’une action à mener, favorisant votre Liberté.

Je suis Uriel, Ange de la Présence. Et vivons un moment au sein de ma Lumière blanche qui est aussi la vôtre.

…Silence…

Uriel vous salue. J’écoute la prochaine question et je me retire.

Question 64 : retrouverons-nous nos défunts ?

Je suis le Maître Philippe de Lyon. Salutations à vous, frères et sœurs.

La question, qui est de savoir si vous retrouverez vos défunts. Il convient de comprendre que vous retrouverez déjà votre Éternité, et il convient de saisir aussi, que ce que vous nommez « défunts », retrouvera, de la même façon, son Éternité. Dans la mesure où l’ensemble des mémoires de cette terre non utiles sont caduques et deviendront caduques, les liens d’attachement qui peuvent encore exister en vous par rapport à vos défunts, vous permettra de retrouver vos défunts ressuscités et non pas les défunts tels que vous les avez connus sur terre. Il y a disparition de certaines formes archaïques. Il y a dissolution des mémoires affectives, héréditaires ou familiales.

Ainsi donc la liberté est totale. Il n’y a pas de règle définie. Vous retrouverez certaines consciences avant, durant ou après les 132 jours. D’autres n’auront pas besoin de retrouver la moindre conscience après les 132 jours. Ils seront Absolu en totalité, sans être dans un quelconque corps. D’autres seront attirés ou attractés par leur Origine stellaire et vivront au sein de leur monde d’origine de grandes fêtes. Ces fêtes-là sont bien plus importantes que les retrouvailles avec vos défunts, surtout que ceux-ci ne sont nourris que de souvenirs et de mémoires. Peut-être certains d’entre eux sont d’ailleurs déjà incarnés dans la peau d’enfants. De toute façon, il n’y aura plus aucune séparation mais ne vous attendez pas à retrouver vos défunts, comme vous dites, comme vous les aviez connus de leur vivant, même s’il y aura reconnaissance, mais les choses seront profondément différentes.

Toutefois, saisissez bien que en restant simple, je dirais, de l’autre côté du voile (même si aujourd’hui il n’y a plus de voiles), de l’autre côté de cette conscience éphémère, si vous préférez, il n’y a pas autre chose que l’intention. La conscience, le corps d’Êtreté suit l’intention. Si vous émettez l’intention de rencontrer ceux que vous avez connus, vous les retrouverez, mais vous ne retrouverez pas la trame qui a existé auparavant. Vous retrouverez des êtres neufs, aimants, pour qui la notion de défunt ne veut rien dire puisqu’ils sont justement ressuscités, sensiblement dans le même temps que vous, mais certainement pas à travers un corps de chair, certainement pas à travers des mémoires passées mais avec la richesse de leur Éternité, de leur Origine stellaire et de leur corps dimensionnel présent au moment de vos retrouvailles.

Si cette intention de retrouver n’est pas posée, ni dans un sens, ni dans l’autre, il n’y a aucune raison que les défunts de cette vie, comme les défunts de vos vies passées viennent à votre rencontre. N’oubliez pas que vous allez devenir un être Libre, pour qui les pôles d’intérêt ne représenteront plus rien par rapport à ce qu’ils voulaient dire sur cette terre. De la même façon qu’auparavant, quelqu’un qui mourait ne pouvait pas tout avoir au sein des mondes astraux, ne pouvait pas tout voir mais était limité par ses propres croyances et ses propres conditionnements.

Ainsi donc, c’est à vous de voir s’il y a un besoin de retrouver un parent ou un enfant. C’est à vous de voir, s’il y a besoin de rencontrer une conscience libérée comme vous. Je pense que la Libération est certainement beaucoup plus importante, et l’effet de la Libération ne devrait pas permettre que demeure, de façon trop insistante, une quelconque relation à votre passé au sein de cette vie. Il faut bien comprendre que la nouvelle vie, la nouvelle conscience, ce que vous êtes en Éternité n’aura strictement plus rien à voir avant l’Appel de Marie et ce qui existera après les 132 jours.

Ainsi donc, projeter aujourd’hui une rencontre avec un défunt, lié à votre structure affective, lié à la perte, n’aura plus aucun sens dès l’instant où vous serez passé. Il ne sert à rien de faire des projections inutiles sur un désir ou un souhait de rencontre, puisque de toute façon, une fois la Liberté retrouvée, vous pouvez rencontrer toute conscience, toute Éternité et toute dimension. Il n’y a aucun obstacle et aucune barrière, excepté pour ceux qui doivent faire, je dirais, un réapprentissage plutôt qu’une rééducation, pendant un temps court au sein des 3D unifiées, et qui conserveront leur corps. Vous saisissez bien alors que ceux qui décideront de conserver ce corps un certain temps, afin de mener à bien certaines fonctions ou certaines missions, n’ont que peu de chance de retrouver les défunts, mais ils auront autre chose à faire.

Ces défunts seront peut-être amenés à vivre le même scénario lors de leur résurrection. Mais n’oubliez pas qu’ils n’ont plus de corps carboné et ils ne pourront en aucun cas recréer un corps carboné. Ils pourront tout simplement vous rencontrer au sein des 3D unifiées, quelles que soient leur forme et leur dimension stellaire, Origine stellaire comprise. Mais vous les retrouverez simplement de façon naturelle. Il n’y aura rien à chercher. Tout se déroulera, je vous le rappelle, dans le même temps et le même espace après les 132 jours.

J’écoute votre question. Le Maître Philippe vous salue.

Question 65 : à ceux à qui il a été beaucoup donné, il sera beaucoup demandé. Est-ce à nous ici présents qu’il a été beaucoup donné ?

Je ne suis pas sûr de saisir le sens de la question à redonner là-haut. Voulais-tu dire par là que, pour mieux la retranscrire, si je puis dire, là-haut, la question qui est posée est de savoir si vous êtes ceux à qui on a beaucoup donné et auxquels il sera beaucoup demandé.

Oui.

Ceux à qui on a beaucoup donné et qui n’ont rien donné, on leur demandera beaucoup dans le contrat. Ceux à qui on a donné et qui ont donné, il ne sera rien demandé parce qu’ils sont Libres. Garder la Lumière pour soi fait partie de l’illusion. Elle s’appelle d’ailleurs illusion Luciférienne. Elle est anti-christique. Elle ne permet pas la communion avec le Christ. Ceux qui ont donné d’une manière ou d’une autre ce qui a été reçu, qui sont devenus en quelque sorte des ancreurs et des semeurs de Lumière, et qui le sont demeurés, n’ont aucune raison d’espérer, ou de craindre, qu’il leur soit demandé quelque chose. C’est votre liberté de décider. Après, bien sûr, ce qui vous est donné, ce qui vous est demandé, personne d’autre que vous-même ne vous demandera quoi que ce soit, excepté dans le cas extrêmement précis où il vous a effectivement été beaucoup donné et vous n’avez pas redonné. Je parle de la Lumière et de rien d’autre.

Je pense avoir répondu à cette question sans avoir besoin de la retransmettre. J’écoute donc la suivante.

Question 66 : à quoi correspondent de fortes sudations nocturnes au niveau du haut du corps ?

Bien aimé, tu as bien de la chance… je ne vais pas répondre, sinon je vais avoir des problèmes comme le Commandeur. Je salue votre Éternité et je transmets cette question.

Je suis Un Ami. De mon cœur à votre cœur, en l’Amour de l’Un

Chers frères et sœurs. L’impulsion de la Lumière, vécue depuis l’Assignation Vibrale surtout, donc depuis presque deux mois, vous fait vivre des mécanismes d’élimination nocturne, se traduisant le plus souvent par des périodes de suées, quelle que soit la température de votre lit ou de la pièce. Ceci est la marque, je dirais, l’une des marques possibles, de l’interaction et la superposition entre vos deux composantes face à face. Ainsi donc les variations thermiques, les suées se produisant surtout la nuit, mais les variations thermiques survenant en deuxième partie de la journée, ne sont que la traduction de l’ajustement à votre Éternité. Les modifications corporelles survenant à l’heure actuelle font aussi partie de cela, quelle que soit la partie du corps qui est touchée. Les modifications de forme que vous vivez pour certains ne sont que l’ajustement le plus précis nécessaire pour votre être éternel au moment de l’Appel de Marie.

Ainsi donc, les variations thermiques comme les suées, comme toutes les manifestations qui vous ont été élucidées ou données durant la pratique et les questions de ces Carnets, vous donnent à saisir le vaste panorama des modifications en cours, en vous, en chacun de vous, et en chacune des consciences présentes sur cette terre dorénavant. En effet, comme cela vous a été dit voilà peu de temps aujourd’hui, il y a maintenant, dorénavant, une trame de résonance morphique liée à la Lumière, non plus individuelle ou collective mais bien totale à l’humanité et je dirais même à l’ensemble de ce système solaire. De la même façon, qu’il existe un véhicule ascensionnel personnel, il existe un véhicule ascensionnel collectif nommé la Colombe.

Ceci représente l’assemblage des Esprits Libres ou en voie de libération, constituant un vaisseau de Lumière dans lequel pourront trouver refuge nombre de consciences. Vous devenez vous-même un vaisseau de Lumière, en tout cas pour certains d’entre vous, capables de transporter d’autres Esprits et de devenir ces autres Esprits, obéissant à la conformation le plus souvent d’un oiseau qui s’appelle la Colombe. Ainsi donc l’impulsion d’Uriel, complétée par l’impulsion Métatronique survenue durant votre mois de janvier, visible dans le soleil, a permis de stabiliser ces résonances morphiques au niveau de l’ensemble du système solaire. C’est un cadre de référence nouveau, qui débouche sur la Liberté, pour lequel chacun d’entre vous a la possibilité de s’affilier.

De la même façon, qu’il existe des familles d’âmes ou des âmes-sœurs, et de même qu’il existe des flammes jumelles, il existe, vous l’avez compris, des Origines stellaires communes dont les potentiels d’origine stellaire se manifestent par une collectivité se déplaçant ensemble, donnant l’apparence d’un vaisseau de lumière, en fait constitué de consciences unifiées et de consciences libérées ayant les mêmes potentiels spirituels.

Ceci concerne essentiellement les êtres dont l’origine stellaire correspond à Sirius, à Altaïr, à Arcturius, à Andromède et à Vega. Ces êtres-là, dont c’est l’Origine stellaire, ont la capacité à créer en toute liberté un vaisseau de Lumière, à eux seuls ou à des centaines de milliers de consciences qui sont, je vous le rappelle, une seule. Il y a donc réellement des événements surprenants au sein de votre corps d’Êtreté, mais aussi au sein du champ morphique de résonance de l’ensemble du système solaire.

Les potentiels qui se réveillent, en relation avec les Origines stellaires, peuvent prendre différentes formes. Selon les rêves, vous pouvez être amené à vivre l’expérience de la Lignée stellaire, soit en faisant voyager votre conscience spontanément dans le corps d’un des animaux de la terre falsifiée, correspondant à l’Origine stellaire. Cela s’appelle le transfert de conscience et la communion avec autre chose qu’un être humain, ce qui est possible pour toute conscience libérée.

Ainsi donc, tout ce qui peut se produire correspond en réalité, pour chacun de vous, aux éléments qui vous sont communiqués, aux éléments que vous vivez, que cela soit dans vos nuits, dans vos moments d’alignement et aussi dans le déroulement de votre vie ordinaire.

Je suis Un Ami. De mon cœur à votre cœur, vivons le Cœur du Cœur, de cœur en cœur.

… Silence…

J’écoute la prochaine question et je vous dis à bientôt.

Question 67 : pourquoi, le nombre 18 apparaît sans cesse et est omniprésent dans ma vie ?

Alors, la question qui est posée par cette personne correspond à pourquoi un chiffre donné se manifeste de différentes façons ? Il est vu de différentes façons. Alors déjà, quel est ce nombre ? Alors est-ce que c’est une symbolique du chiffre ou du nombre qui est donnée ? Je pense que c’est peut-être un petit peu différent. Soit le 18 renvoie à une expérience personnelle ou quelque chose qui pourrait être la date de décès de quelqu’un, ou la date de naissance, ou un anniversaire, ou un événement. Quand il y a une marque énergétique en vous, dans cette période d’hypersynchronicité que vous vivez, vous allez avoir des résonances.

Par exemple, si vous pensez à un chiffre donné, qui correspond, que vous le sachiez ou pas, à un événement passé, vous allez créer vous-même la co-création consciente. C’est-à-dire que si ce chiffre est important pour vous et qu’il est important, non pas dans l’explication, mais dans la résonance simplement qui est créée, si on prend l’exemple d’une date de décès, d’un événement ou de votre naissance, pourquoi pas, à ce moment-là la co-création consciente va vous mettre en résonance avec ce nombre, de différentes façons. Et bien sûr, on peut toujours en chercher des significations. Non, c’est simplement l’expression de votre potentiel de co-création consciente. Ça concerne aussi bien les rencontres que les hypersynchronicités, dont je viens de parler, qui sont des synchronicités mais extrêmement plus rapides et signifiantes qu’auparavant. Mais tout ça est lié à la co-création consciente qui est active déjà depuis un bout de temps, et qui a été renforcée par l’activation du Verbe et le transpercement antéro-postérieur et postéro-antérieur de votre poitrine par l’Archange Uriel.

Alors bien sûr, il va être toujours séduisant de rechercher le pourquoi, le comment ou la valeur, on va dire vibratoire, du nombre. Je ne suis pas certain qu’il faille s’attacher à cela, sauf cas particulier où le même chiffre revient sans qu’il soit lié à une date de décès, une date de naissance ou un événement important de votre vie, qui est resté gravé. Le plus souvent, c’est quelque chose qui est lié à votre vie. Si vous ne retrouvez rien lié à votre vie, on peut se poser la question de la symbolique numérologique du chiffre ou du nombre. Mais là c’est une autre histoire. Ça nous emmènerait beaucoup trop loin. Le chiffre qui est demandé est lequel ?

Le 18

Le 18. Alors le 18, c’est quoi ? 18, c’est 8 et 1, 9. C’est à la fois la totalité. C’est aussi, dans le Tarot de Marseille, ce qu’on appelle la Lune, c’est-à-dire l’astral, les influences féminines. Ça c’est pas négatif quand je dis l’astral, là, c’est le plan des émotions, de la sensibilité, c’est l’intermédiaire de toute création passant par l’émotion, etc. etc. Donc le 18 te renvoie peut-être à la propre expression de ta féminité, si tu es une femme. Si tu es un homme, ça veut dire que la sensiblerie est peut-être plus importante. Et encore une fois, ça, c’est absolument pas certain. Je dirais que c’est peut-être aussi une interprétation de ma part.

Par contre, ce qui n’est pas une interprétation, c’est le principe de la co-création consciente qui va manifester par cette espèce de synchronicité, vous connaissez tous ça, même avant cette période, à un degré moindre, par exemple, quand vous étiez plus jeunes, quand vous étiez enfants, vous désiriez par exemple, acheter tel vélo ou telle voiture, et vous allez voir cette voiture tout le temps parce que votre attention est déjà focalisée sur telle voiture, telle personne ou tel événement. Et il va se matérialiser à vous. Ça veut pas dire qu’il vous apparaît à vous mais que votre conscience est polarisée vers cette voiture ou ce vélo. Et vous allez en voir beaucoup, même si habituellement c’est un modèle de vélo ou de voiture qu’on voit quasiment pas. C’est tout-à-fait superposable par rapport au nombre aussi.

Donc, c’est une des trois. C’est à vous de voir en fonction de ce qui est évoqué par vous, non pas dans le sens lié, parce qu’il va m’arriver ceci ou cela. Le plus certain, c’est la co-création consciente et, par rapport à ce nombre, c’est l’expression, si c’est une femme de la féminité et si c’est un homme de la sensiblerie et des perturbations émotionnelles ou astrales.

Voilà ce que j’avais à dire. Y a-t-il d’autres questions ?

Question 68 : à quoi correspond le froid nocturne intense qui se manifeste depuis peu ? Est-il en rapport avec la nuit du grand froid ?

Je vais répondre, parce que même s’ils ne sont pas contents, on s’en fout. C’est que j’ai déjà parlé de tout ça voilà de nombreuses années. Et j’ai bien dit que les Trois Jours, voilà fort longtemps, surviendraient par une nuit de grand froid. Alors bien sûr, Tête de Caboche s’est empressé de penser que c’était l’hiver. Mais j’ai jamais dit que c’était l’hiver. J’ai dit qu’il y aurait des problèmes de transport et de communication par un froid terrible en Europe de l’est et de l’ouest, mais dans la partie nord. Ça, c’est tout-à-fait vrai. Et aussi dans d’autres régions du monde. C’est exactement ce qui se passe du côté des Amériques là-bas, n’est-ce-pas ? Les américains vivent une période de froid extrêmement intense.

Alors le froid peut aussi arriver inopinément, n’importe quel jour, dès que la terre ralentit suffisamment sa rotation avant de s’arrêter. Parce que les forces de friction liées à l’excitation du Noyau cristallin de la terre se manifestent par les volcans, se manifestent par les séismes et se manifestent aussi par des changements extrêmement violents liés à l’action des Cavaliers au niveau des climats. Et ce qui se passe en vous modifie aussi votre climat, émotionnel, mental, vous le savez bien, que ça se modifie en vous. Vous voyez bien qu’il y a des désirs qui disparaissent, qu’il y a des pôles d’intérêt qui disparaissent, que parfois il y a un sentiment d’exaspération alors que vous étiez très calme, parfois y a un sentiment de léthargie, alors que vous étiez un être surexcité, etc. etc.

Donc les variations thermiques que vous vivez sont aussi bien liées à ce qui se passe en ce moment mais aussi, pour certains d’entre vous, surtout quand cet épisode de froid survient indépendamment de la régulation thermique ou de la température de la pièce, ou de là où vous êtes, mais qui tombe comme ça à l’improviste, qui peut durer un moment ou plus longtemps, sont effectivement liées, je dirais, à la prémonition de ce qui se déroule, enfin de ce qui va se dérouler par rapport à tout ce dont nous parlons dans les Carnets de l’Ascension.

Donc il y a les deux : il y a à la fois une prémonition et un ressenti préalable d’un processus qui arrive. Un petit peu comme une question précédente qui a été posée concernant les suées nocturnes. C’est exactement les mêmes processus : le feu, l’élimination, la purification et en même temps le froid, qui est aussi, comme je l’ai dit il y a longtemps, une des manifestations du Feu de l’Esprit. Le Feu de l’Esprit ne brûle pas toujours. Le feu vital brûle toujours. Le Feu de l’Esprit est un Feu qui brûle mais qui ne déclenche pas de brûlure. Ce Feu est vécu comme le Feu de l’amour mais pas comme un échauffement. De la même façon, le froid n’est pas toujours lié à des entités, mais quand c’est intérieur, c’est lié vraiment à une descente de l’Esprit Saint et du Feu de l’Esprit, au moment où vous le ressentez.

Et si vous sentez le Feu de l’Esprit comme ça, ça veut dire que la Pentecôte est proche, la vraie, collective, c’est-à-dire la descente totale de l’Esprit Saint, après que celui-ci ait touché le Noyau de la terre, il rentre en actualisation à la surface de la terre, action conjointe du ciel et de la terre, action conjointe de Sirius et du Noyau cristallin qui vient de Sirius, action conjointe du Rayonnement de la Source, etc. etc. Donc oui, le froid, quand il se produit comme ça d’un coup, à l’emporte-pièce, et qu’il ne correspond pas à une maladie ou au froid environnant, c’est exactement un appel de la Lumière. Alors, ça peut aussi déclencher, comment dire, un sentiment peut-être de mal être très fugace, ce froid. Oui, parce que sans faire de vilains jeux de mots, c’est le froid de la mort. Mais la mort de quoi ? La mort de ce qui est éphémère. Vous avez pas encore les odeurs, ça va peut-être venir.

Voilà, donc les deux sont tout-à-fait possibles. Ça annonce vraisemblablement, et c’est évident puisque nous sommes dedans, l’approche d’un processus total de l’Esprit Saint, c’est-à-dire le baptême par le feu et le grille-planète, comme je disais à l’époque. Et le grille-planète, ça peut donner froid. Les extrêmes se rejoignent, le chaud et le froid, le feu et le froid. Le feu peut donner froid, surtout quand il y a cette petite appréhension mal identifiable, parce que la première chose que vous allez penser, c’est que vous avez un virus ou une maladie. Ou alors que la température a baissé dans la pièce. Mais souvent c’est pas ça.

Donc ça peut être une prémonition, quelque chose qui est vécu un peu en avance par petites touches, surtout si ça crée non pas une maladie ou un trouble mais une espèce de, pas une angoisse non plus, mais ça vous rappelle quelque chose, le froid. Et ça vous rappelle pas uniquement l’odeur de la mort ou la rigidité cadavérique. Ça vous évoque aussi le baptême de l’Esprit, c’est-à-dire le moment initial, non pas de descente dans cette incarnation mais le moment initial, non pas de création, puisque ça n’existe pas, c’est éternel, y a pas de temps. Mais le moment initial par exemple, où vous vous êtes séparé de votre monade, si vous avez une monade. Ça peut être aussi autre chose. Mais le plus souvent c’est cela.

Et d’un autre côté, par moments, vous avez des structures qui brûlent littéralement. Parfois, vous ne savez pas si c’est chaud ou c’est froid, c’est-à-dire quand ça pique. Quand la vibration est très rapide, elle peut pas être assimilée à du chaud ou ressentie comme du chaud ou une brûlure, non plus comme du froid. Ça va faire des milliers de coups d’aiguilles, comme un picotement et vous savez très bien que quand vous prenez froid, vous avez des engelures, ça pique aussi comme ça. Même quand ça se réchauffe, c’est pire quand ça se réchauffe. Je sais, en Bulgarie il y avait des endroits très froids l’hiver. Et même à Fréjus, il y a eu, avant que j’arrive où j’étais, un peu plus haut, avant, il y a eu l’hiver 54. Bon, je vais pas parler de mémoires parce que moi non plus je suis plus censé avoir de mémoire, enfin bientôt.

Avez-vous d’autres questions ?

Oui, la dernière.

Alors, chers amis, je crois qu’on vous a assez rempli les oreilles, les cœurs, les pieds et tout. Je vous transmets tout mon amour, toutes mes bénédictions. Et ce soir je me ferai un plaisir de venir vous gratouiller là où ça fait mal, avec Li Shen, avec Maître Philippe. Je crois que pour une fois Un Ami se joindra à nous, pour tout ce qui est composante plus Air et plus lié au subtil, je dirais, de l’incarnation. Et on me dit qu’il y en aura d’autres aussi mais ce sera la surprise. Bon, d’accord. Eh bien écoutez, moi je vous transmets tout mon Amour et je vous dis à très vite, c’est-à-dire à tout à l’heure, n’est-ce-pas ? Tout mon Amour vous accompagne, good vibs, bon chaud, bon froid, bons picotements, bonnes brûlures, bonnes suées, vous voyez tout va bien dans le meilleur des mondes n’est-ce-pas ?

À tout bientôt, avec tout mon Amour.

Il paraît que j’étais en train de partir, il faut que je revienne. J’aurais oublié une question. Comme les autres sont déjà partis, il y avait que moi de disponible. Donc j’écoute.

Question 69 : on m’a parlé derrière la nuque, on est venu derrière ma nuque et j’ai eu un baiser derrière la nuque, à quoi cela correspond-il ?

L’une des trois Étoiles qui est venue t’embrasser, dans son bisou lié aux Éléments. Voilà, c’est tout simple. Au niveau du Triangle de la terre. À toi de voir.

Bon eh je reviens plus là maintenant. Je vous dis à tout à l’heure, portez-vous bien.

 
... 7ème Partie...
 
 
L'ESPRIT DU SOLEIL

Question 70 : pourriez-vous développer sur la parole du Christ : « Veillez et priez »?

Le « Veillez et priez » tel qu’il a été énoncé, fait référence au fait de ne pas dormir, non pas seulement dans le sens de vos nuits mais bien plus dans le sens de votre conscience.

La veille est un processus à la fois d’espérance, de certitude, qui balaye toutes les croyances car cette certitude est directement reliée à votre connexion au Soleil, à l’Éternité, à Christ et à l’ensemble du manifesté et du non-manifesté, du Créé et de l’Incréé. Se traduisant en vous par l’Amour, la Joie, la béatitude et le calme, entouré d’Humilité, entouré de Simplicité et aussi dans la manifestation de votre Évidence à vous-même, de votre Évidence à ce que vous êtes, au-delà de tout ce qui a pu se présenter sous l’œil de la conscience en ce monde, vous donnant à voir sans vouloir, sans les yeux, sans le cœur mais directement ce qui est l’attribut de la conscience pure, sans fard ni faux-semblant, sans illusion et sans désir. Voir la Vérité.

La prière n’est pas une prière mécanique au sens où vous pourriez l’entendre ni même la pratiquer. La prière est un état de communion avec Celui qui vient, ouvrant en grand les portes déjà ouvertes par Métatron et par Uriel, vous donnant à vivre la réalité du Grand Tout au sein même de cette chair, dépassant largement le cadre de la compassion, le cadre de l’identification, le cadre du charisme, où effectivement chacun peut prendre réellement et concrètement le corps et la conscience de l’autre, non pas comme une possession mais bien plus comme la restitution de la Vérité et de l’Unité réelle et fondamentale de toute vie, en tout monde et en toute dimension.

Ainsi donc le « Veillez et priez » n’est que l’expression de votre état d’Amour de Celui qui est là, ici, sur ce monde, présent à lui-même, présent à Christ mais présent dans la même perception, dans la même conscience à l’ensemble de l’humanité, ne jugeant plus ni en bien, ni en mal, ne portant que le regard de l’Amour inconditionné et inconditionnant, sur chaque chose comme sur chaque être. À ce moment-là vous êtes dans la prière perpétuelle qui n’est plus une supplique ou une demande mais bien plus la confirmation de cette reliance, de cette guidance et de cette vérité : « Tout est Un en l’Amour et par l’Amour ». Ainsi peut s’exprimer et se vivre, se comprendre : « Veillez et priez ».

Chaque question sera suivie d’un temps d’intégration et de Silence permettant d’asseoir la réponse en vous, permettant de dévoiler le sens au-delà du mot, c’est-à-dire le sens direct que seul comprend le Cœur, sans aucun artifice.

…Silence…

Question 71 : le Christ se manifestera-t-il de la même manière pour chacun d’entre nous ?

Bien aimée, il ne s’agit pas à proprement parler d’une manifestation, au sens commun, mais bien plus d’une Intégration et d’une Révélation. Ainsi donc, selon l’accord qui est ce que tu es entre toi et sa Présence rendra compte de tes choix. La manifestation dont tu parles n’est pas vraiment une manifestation mais bien plus, encore une fois, la libération de l’atome-germe situé en votre cœur, permettant l’expression de la dimension Christ Une et Universelle, au-delà de toute forme, au-delà de toute histoire et au-delà même de vous-même. Ceci est tellement vaste et tellement Tout qu’il ne peut y avoir, lors de ces moments-là, aucune interrogation, aucun doute sur ce qui est bien réel, bien plus que la solidité d’un mur au sein de ce monde.

Ainsi donc, la manifestation sera différente selon chacun, selon le degré de l’intégration et, je dirais, de l’Amitié qui naîtra à ce moment-là. Une Amitié s’entretient, elle se cultive, ce que vous avez fait durant ces temps, et je ne parle pas seulement des années où l’Esprit Saint était présent sur cette terre mais bien dans l’ensemble de vos pérégrinations, au sein de vos demeures éphémères en ce monde. Ainsi donc, ce qui se produira vous est intime et personnel. La synchronicité du mécanisme se produisant à un moment donné sera bien sûr précédée, pour ceux qui ont veillé et prié avec ardeur, de façon, je dirais, plus directe mais la résultante en sera bien sûr identique lors de l’impulsion finale, donnant alors d’emblée votre vibration d’être, de conscience ou d’Absolu, ou d’âme.

Il n’y a pas donc à anticiper ni à projeter la forme que prendra cette Rencontre qui se déroule en vous et dont la manifestation ne peut survenir qu’en vous. Tout dépend de votre capacité à laisser œuvrer ce qui œuvre pour votre plus grand bien ; ce « bien » se situant au-delà de l’opposition classique du bien et du mal car si tout est en vous et si tout est Un, quel bien, quel mal peut exister indépendamment de votre vision ? Dans ce « Veillez et priez » il n’y a pas d’autre préparation que de l’Accueil en Vérité, en Unité et en beauté du Christ et de la Lumière Christ, traduisant le sceau de votre Amitié rétablie, ou traduisant le choix d’une autre forme de liberté que celle de l’Éternité.

Il n’y a donc pas en cela de projection possible, c’est aussi en ce sens qu’Il viendra comme un voleur dans la nuit, faisant suite à « Veillez et priez ». Le voleur dans la nuit, c’est celui qui vous surprend et même celui qui a veillé et prié, et même celui qui est Libéré vivant ne pourra faire autrement que d’être surpris par cette Rencontre, parce qu’elle ne correspondra ni à une vision, ni à une apparition dans quelque plan que ce soit mais bien plus la révélation de votre Cœur Un, au Centre du Centre, associé à la Présence du Christ, de Marie et de Mikaël, présents déjà en vous de toute éternité et qui doivent se révéler dans cette dynamique intérieure et non plus dans un quelconque processus de conscience à l’extérieur de vous.

… Silence…

Question 72 : comment vivre tout est Un dans un monde encore dissocié ?

Bien aimée, tout est Un en toi, et le monde est en toi, et le monde est toi. Il est un rêve qui se poursuit, auquel d’innombrables âmes ont donné corps, non pas par volonté personnelle d’âme mais bien plus découlant de l’altération ou falsification. Dès l’instant où ton Unité est vécue à l’intérieur de toi, le monde dissocié ne te concerne plus, il est absorbé, dépassé et transfiguré par l’état de ce que tu es. Ainsi donc, tant que se pose la contradiction entre tout est Un et le fait d’être impacté par la réalité de ce monde dissocié prouve simplement la distance entre l’Unité et la dualité de ce monde.

L’Unité est intérieure, le tout est Un se produit à l’intérieur de toi. Il ne cherche rien à l’extérieur de toi. Tu ne peux faire adhérer quiconque au fait que le monde soit en toi et c’est bien pourtant ce qui se produit, dès l’instant où ta conscience disparaît dans le simple sommeil de la nuit du mortel que tu es. Ainsi donc, l’Unité est avant tout une attitude de Liberté intérieure s’affranchissant, non par volonté mais par évidence, de la dualité de ce monde falsifié. Ainsi donc, il ne peut être trouvé d’Unité à l’extérieur de soi car l’Unité nécessite déjà un retournement d’âme, un retournement de regard et un retournement de conscience n’ayant strictement rien à voir avec les occupations de ce monde, comme tes occupations au sein de ce monde qui ne concernent en rien l’Unité que tu es.

Unité à être dévoilée, à être révélée comme la Vérité Ultime de ce que vous êtes. Cela n’a strictement rien à voir avec la construction de ce monde, quel que soit le monde libre ou non libre. La Vérité est ailleurs et pourtant, elle ne se trouve que Ici et Maintenant, là où tu es et nulle part ailleurs mais dans le « là où tu es», il y a bien sûr le territoire intérieur, celui qui est vaste, infini, en perpétuelle re-création, en perpétuel Silence, en perpétuelle communion.

Ainsi donc, il est impossible en ce type de monde, là où vous avez les pieds posés, de réaliser l’Unité de ce monde mais bien plus l’Unité en tant que révélation et dévoilement de ton Éternité. Il ne peut y avoir, et c'est cela que vous vivrez tout en chacun, d’Unité manifestée de manière conjointe et unitaire au sein de la multitude des consciences incarnées. L’Unité n’est pas une promesse en ce monde, mais est une promesse en le monde Éternel qui n’est en rien concerné par ta présence même en ce monde, et pourtant, c’est au sein de cette présence en ce monde, en ce corps et en cette conscience limitée que doit être retrouvée l’Unité fondamentale qui se trouve en ce que tu es et non pas en ce que tu vois, en ce que tu crois et en ce que tu peux percevoir ou ressentir de ce monde.

Il y a donc un changement radical, non pas seulement de point de vue mais aussi de décor. C’est le moment où tu prends conscience que l’Unité et que tout est Un et que l’Unité n’est possible que dans la vastitude de ton être Intérieur, donnant à voir à l’extérieur, c’est-à-dire en projection au sein de ce monde, la béatitude, la félicité, la Joie Éternelle et l’équanimité présentes quelles que soient les circonstances de ta vie comme les circonstances de ce monde.

Tu ne peux prétendre à l’Unité et être en Unité tant qu’il y a une interaction vécue comme difficile au sein de ce que vous nommez monde extérieur. Il s’agit donc réellement d’un retournement de la conscience, amenant à te voir et à voir le monde situé en totalité à l’intérieur de toi, et ceci ne peut se réaliser qu’en sortant de l'illusion du temps, non pas comme un refus de ce temps qui s’écoule mais bien plus comme une capacité à transcender, à métaboliser et à transsubstantier tout ce qui correspond à ce monde.

Ce processus est un processus en cours que vous vivez peut-être de manière complète ou de manière intermittente, mais qui est la résultante directe de vos prises de conscience, de vos prises de position à l’intérieur de vous ou à l’intérieur de ce monde, tant que vous considérez ce monde comme extérieur. Quand le monde passe en totalité à l’intérieur de vous, tout y est englobé, le pire ennemi comme le meilleur des amis, comme tous les êtres des plans interdimensionnels et multidimensionnels, quelle que soit leur origine, quelle que soit leur importance. Tant qu’il n’y a pas de conceptualisation, tant qu’il n’y a pas de perceptualisation, tant qu’il n’y a pas de vécu véridique et authentique de ce qui se cache à l’intérieur de soi, il ne peut y avoir d’Unité, ni en ce monde ni en toi.

Christ avait dit « Cherchez le Royaume des Cieux car tout y est, et le reste vous sera donné de surcroît ». Or, la conscience cherche toujours à l’extérieur de soi, un moyen de trouver une porte de sortie. Il n’y a pas de porte de sortie à l’extérieur de toi, puisque même les portes de sortie sont inscrites au temps de ce temple éphémère nommé le Centre du Centre et actualisé par l’Archange Métatron, l’Archange Uriel, par la nouvelle Tri-Unité et surtout par le retour du Christ. Tant que ta vie intérieure ne prend pas le pas sur la projection de la conscience en ce monde et surtout en ces temps, il ne peut y avoir d’Unité durable, il ne peut y avoir de Joie établie et tu oscilleras en permanence entre les hauts et les bas, jusqu’à la Grâce de l’Appel de Marie et jusqu’à l’Amitié du Christ.

Il est donc illusoire de vouloir prétendre à un équilibre quel qu’il soit au sein de ce qui est en déséquilibre permanent. La seule chose équilibrée est la Vie qui parcourt ce monde et aussi la Vie qui vit en toi, là où tu dois te retrouver, là où tu dois Le retrouver.

Tant que toi-même n’a pas fait le sacrifice de ta personne, tant que toi-même n’a pas fait le sacrifice de l’amour parcellaire au profit de l’Amour inconditionné, il ne peut y avoir d’Unité véritable. Les expériences de l’Unité, qu’elles passent par la vibration ou qu’elles passent par une entité venue d’ailleurs, doit t’amener à conscientiser que toute entité qui s’exprime depuis un point extérieur à toi depuis des plans subtils, est incluse à l’intérieur de toi. Cela concerne aussi bien le Christ que le diable. Mais à qui donnes-tu la parole à l’intérieur de toi ? Le diable te fera toujours chercher à l’extérieur de toi l’Unité, parce qu’il sait pertinemment que si ton regard se tourne en ton intériorité, t’extrayant en quelque sorte par la pleine Présence et la pleine conscience de l’illusion des jeux de ce monde, alors la Vérité peut apparaître, mais elle ne sera jamais présente en ce monde. La seule Vérité pouvant être présente en ce monde est l’irruption de la Lumière et la disparition de tout ce qui est éphémère sans aucune exception, permettant de retrouver ton Éternité en tout temps, en tout espace et entre toutes les dimensions possibles au sein de tous les multivers et de tous les univers.

La projection de la conscience, en ce monde comme en tout monde, n’est concernée que par le principe d’appropriation et non de prédation, par le principe de conscientisation elle-même donnant du poids à l’expérience vécue, quelle que soit la dimension où cela est vécu. Mais la conscience ramènera toujours de cette expérience la source d’elle-même à la Source, c’est-à-dire à l’Absolu. Quel que soit ce que tu expérimentes, quels que soient tes doutes, quelles que soient tes certitudes, tant qu’elles s’appuient sur autre chose que ce qui est en toi, elles ne seront jamais stables, jamais établies. Seul le Christ établit la Vérité Éternelle. N’y vois pas là un nom historique mais bien plus un Principe englobant le personnage historique, mais le Principe de la Révélation, c’est-à-dire le moment où la conscience trouve sa Vie à l’intérieur de soi et non pas dans la satisfaction de quelque chose au sein de ce monde.

Parcourir ce monde en veillant et en priant, c’est bien connaître et vivre l’incertitude de ce monde opposé à la certitude intérieure de ton monde. Tout le monde extérieur qu’il t’est donné à voir n’est que le résultat de multiples projections de conscience. C’est la seule réalité que vous connaissez pour beaucoup d’entre vous. Mais le simple fait de savoir que la Vérité n’est pas de ce monde, sans vouloir fuir ce monde, vous ouvre les portes à votre Vérité et elle ne peut être qu’inscrite à l’intérieur de votre conscience, ne dépendant d’aucune autre conscience apparaissant comme séparée à la surface de ce monde. Le principe de l’amélioration de ce monde vous prouve aisément que depuis les temps nommés historiques de ce cycle d’incarnation et de ce cycle de Vie n’est qu’un vain mot. L’évolution, l’amélioration sont des vains mots, des concepts élaborés par le mental, lui permettant de tenir en ce monde, comme pour la conscience limitée, mais ne se traduisant jamais par quelque chose de stable, ne se traduisant jamais par autre chose que la satisfaction des désirs ou des besoins.

La satisfaction de ta conscience Une, intérieure, expansée, multidimensionnelle, que tu l’appelles Supramental ou que tu l’appelles Libération, ce ne sont que des mots. Le plus important est le positionnement non pas simplement de tes pensées mais la perspective réelle des expériences menées ou vécues dans l’intimité de ta poitrine. Tout le reste disparaîtra. Et cela, vous le savez depuis votre première naissance en ce monde comme à chaque naissance, le corps est mortel, de la même façon que les civilisations sont mortelles, de la même façon qu’en ce monde existe des cycles indestructibles, inébranlables.

La mort de la conscience ne peut exister, en ce monde comme en tout monde. Il peut y avoir simplement des poids de plus en plus lourds traînés, en quelque sorte, par la conscience, qui viennent figer des possibilités de transformation, de Retournement, et d’expansion de la conscience au-delà de la réalité illusoire de ce monde, comme d’ailleurs de toute projection de conscience quelle qu’elle soit. La conscience Une débouche sur la Félicité qui fut nommée Sat Chit Ananda, qui procure à l’être qui le vit une complétude qu’aucun élément du monde extérieur ne peut venir altérer, diminuer ou augmenter.

…Silence…

Question 73 : afin de sortir des croyances religieuses qui nous ont été inculquées, pourriez-vous, Christ, vous définir en tant qu’Être Cosmique ?

Bien aimée, toute définition ne serait que limitante et restreignante. La définition fige, ici même comme ailleurs, la définition attribue forme ou fonction. Je suis avant tout un Principe. L’un des Principes constituant de la Trinité, opératrice de Création en tout monde, Entité se présentant sous forme nécessaire et utile dans l’univers concerné, portant en lui la semence de l’ensemble des probables, de l’ensemble de la Vérité, de l’ensemble des manifestations, en quelque dimension que ce soit. Je suis, ainsi que je l’ai dit, uni et identifié à chacun de vous, uni et identifié au Père ou à la Source. Cette identification n’est pas une définition parce qu’elle englobe la totalité des expériences en déploiement, en quelque monde que ce soit.

Je serais en quelque sorte la matrice de votre corps d’Êtreté, respectant la perfection de la Source, respectant l’Absolu et respectant l’ensemble des Forces de la Confédération Intergalactique. Il n’est donc pas utile de me donner forme, même si cette forme a existé au sein d’un corps et d’une conscience, voire, dans les siècles suivants, au sein de ceux qui m’ont imité jusqu’à me ressembler au travers de leurs stigmates. Il y a donc en cela une incapacité à me définir, à me saisir, incarnant la Liberté des Mondes Libres au sein de ce monde comme en toute dimension. Vouloir me trouver, c’est se rendre libre pour cette Rencontre. Je ne suis qu’à l’intérieur de vous, même si j’ai été représenté dans des postures agréables ou désagréables, cela n’est en rien la Vérité. Cela est historique et concerne donc la trame linéaire du temps destinée à vous donner un repère pour votre Libération, un repère qui est inscrit dans l’histoire mais qui est bien plus vaste que l’histoire telle que vous la connaissez en ce monde.

Ainsi donc vous ne pouvez me représenter, vous ne pouvez m’idéaliser, vous ne pouvez que me retrouver, dès l’instant où tout ce qui a trait à l’éphémère se tait en vous. Je ne me tiens qu’à l’intérieur de vous mais aussi dans le cœur de chacun. Cela veut dire aussi que vous me retrouverez dans le cœur de chaque autre, à condition de ne voir que ce cœur, de cœur à cœur ou de cœur en cœur mais aucunement de personne à personne. Parce que chaque monde projeté par la conscience Une est profondément différent et s’inscrit dans un cadre historique aussi bien libre et enfermé, qu’il soit inscrit dans l’instant ou qu’il soit inscrit dans les espaces et des temps sans temps et espace, tels que nous les connaissons et les avons connus au sein de ce monde.

Je ne suis pas une forme, je ne suis pas une Présence, je suis l’ensemble des Présences et surtout votre Présence même, celle qui n’a pas besoin de repères, celle qui n’a pas besoin de mots, celle qui n’a plus besoin de vivre la souffrance et qui accepte, sans condition, de se rendre à l’Esprit. Ainsi, et ainsi que vous le savez, parce que cela a été répété par de nombreuses voix, nul ne peut pénétrer le Royaume des Cieux s’il ne redevient comme un enfant, nul ne peut m’avoir comme Ami et poursuivre à agir en pensant que la dualité est inexorable, que la souffrance est inexorable. J’ai besoin non pas de votre croyance, j’ai besoin non pas de votre adhésion à un système ou à un autre mais bien plus, qu’au sein de tous ces systèmes vous en ressortiez libre à l’intérieur de vous. Je me tiens là, dans l’espace de la Liberté et je ne peux me tenir dans aucun espace où se trouve l’absence de reconnaissance du Principe que j’ai incarné, à savoir l’Amour, le Don de soi et surtout le Sacrifice de soi et du Soi. Il n’y a pas d’autre porte. La connaissance, ainsi que, je l’espère, vous l’avez vécue, ne vous conduira nulle part qu’à renforcer la muraille infranchissable du mental.

La Connaissance directe, du cœur, est ma reconnaissance en vous. Dès l’instant où cette reconnaissance se fait, non pas dans le sens d’une adhésion à une histoire ou à une expérience mais bien comme le vécu réel et concret de notre Éternité commune, vous transporte. Il a existé sur cette terre, que mon nom ait été employé ou pas, de nombreuses individualités ayant mené à bien cette extraction de l’illusion. Ceci est accessible à chacun, il n’existe aucune barrière karmique, il n’existe aucune barrière d’âge, il n’existe aucune barrière de conditionnement que vous ne puissiez faire éclater simplement en étant Ici et Maintenant. Comme je le disais : « En étant sur ce monde mais en n’étant pas de ce monde », et surtout en acceptant, avec la plus grande des humilités, le fait que vous soyez poussière et que vous retournerez à la poussière. Dès l’instant où vous maintenez un quelconque attachement à quoi que ce soit, à qui que ce soit ou à quelque situation que ce soit, vous ne pouvez prétendre me connaître en totalité. Cela n’exclut pas, bien au contraire, l’humanité, cela n’exclut pas la compassion, cela n’exclut pas de manifester l’Amour, même dans ses composantes limitées au sein de ce monde, quelle que soit la rencontre.

Quand il a été dit, par moi-même, que la loi du Talion devait être remplacée, et quand j’ai dit qu’il fallait tendre l’autre joue, je parlais bien sûr de la conscience. Dès l’instant où vous me cherchez en vous l’ensemble des manifestations de vos vies va dans le sens de l’accélération, même si cela est brutal, de nos retrouvailles. Celle qui m’a épousé, celui qui est mon ami, ne pourra plus jamais être soumis à un quelconque esclavage parce qu’il a trouvé, en notre Rencontre, la Liberté. Il n’a plus aucun doute parce qu’il sait que c’est la Vérité Absolue et qu’il n’y en a qu’une, et c’est celle-là. Et que vous ne pouvez pénétrer les espaces de la Vérité de votre être Éternel tant que vous entretenez, d’une manière ou d’une autre, quelque chose au sein de ce monde. Saisissez bien qu’il ne vous est pas demandé de vous retirer du monde mais d’être présent, en totalité, en ce monde et sur ce monde, sans être de ce monde. Vivre cela crée les conditions de votre Liberté, aimer sans s’attacher, aimer réellement c’est rendre Libre, aimer réellement c’est n’avoir ni de comptes à rendre ni de comptes à obtenir, c’est agir dans l’instant, libre de tout conditionnement, libre de toute projection, libre de toute croyance. Réalisant cela, alors vous êtes Libre, quelle que soit l’absence de liberté de ce corps ou de ce monde sur lequel vous êtes posé.

Ainsi donc cherchez le Royaume des Cieux et le reste vous sera donné de surcroît car la Source, le Père, ne peut être qu’en vous. Bien sûr Il est représenté par ce qui fut nommé Alcyone. Bien sûr, il existe d’innombrables entités peuplant l’ensemble des dimensions mais toutes, celles qui sont dans les mondes libres, quelle que soit l’expérience qui est menée, savent pertinemment pour l’avoir vécu, pour en avoir la mémoire omniprésente en chaque déplacement, en chaque expansion comme en chaque rétraction, ce qu’est la Source, c’est-à-dire ce que vous êtes.

Ainsi, il a souvent été dit, dans les traditions, que l’homme a été créé à l’image de Dieu, il a souvent été dit que l’homme présente en lui la totalité du monde. Ceci n’est pas une vision, ceci n’est pas un concept mais bien plus la réalité objective, concrète et éternelle de la conscience qui a trouvé. C’est-à-dire qu’elle a arrêté de chercher en dehors de soi, et chercher en soi n’est pas seulement écouter la petite voix, ni écouter le cœur, ni écouter le Silence mais bien plus dans une disponibilité face à Moi, face à l’incarnation de l’Amour et face à l’incarnation de la Vérité qui doit se révéler.

L’on peut dire aussi que tant que la majorité de votre temps terrestre n’est pas occupé à cette seule pensée, qui n’est pas une interrogation, cette seule pensée étant le « Je suis Un ». Ce « Je suis Un » n’a rien à voir avec l’affirmation de quelque puissance au sein de ce monde mais est une affirmation qui quand elle se vit en totalité, débouche réellement et concrètement sur la disparition du monde et la non-implication du monde dans votre Liberté intérieure, faisant que quelles que soient les circonstances de ce corps, qu'il soit en privation, qu’il soit en fin de vie ou en début de vie, qu’il soit content ou mécontent, qu’il soit affecté par les éléments du monde, cela n’entraîne aucune modification de la conscience, aucun déplacement de la conscience, quel que soit le degré d’affectation.

Ainsi, celui qui vit la Lumière dans chacune de ses cellules, dans chacune des constituantes de sa conscience, ne peut être affecté (même si ce corps périt, même si l’être le plus cher périt), par quoi que ce soit parce qu’il est, comme je l’ai dit, sur ce monde et non pas de ce monde. Il faut donc avoir les pieds posés en terre, enracinés au sol, enracinés dans le noyau intra-terrestre, enracinés au ciel. À ce moment-là vous êtes dans la Vérité Absolue de votre être, quoi que vos sens perçoivent, quoi que votre conscience vous dise, quelles que soient les manifestations du corps mental ou du corps émotionnel. Ainsi donc, il vous appartient plus que jamais de saisir la portée de ces mots et de les appliquer à vous-même, à votre être intérieur aimé. Il faut que cet Amour et cette Lumière soient l’objet non pas seulement de vos attentions par moments de prière ou d’alignement mais deviennent un leitmotiv de chacune de vos respirations prises en ce monde, afin de vous saturer de Joie, afin de saturer votre Présence de Ma Lumière, de votre Lumière et de la Lumière de la Source.

C’est la seule solution, s’il en est une, qui ne demande aucun temps autre que l’acquiescement de votre conscience, que l’acquiescement à votre renoncement, à votre sacrifice, pour le plus grand bien de l’humanité, pour le plus grand bien de ceux auxquels, ou des situations auxquelles vous ne donnez ni prise, ni corps, ni poids et que vous laissez libres. La Liberté est réciproque, le monde vous laissera tranquille dès l’instant où vous êtes Libre. Le monde vous rattrapera si vous n’êtes pas Libre. La Liberté ne s’acquiert que par le renoncement et le sacrifice à ce monde, par le détachement et l’Abandon à la Lumière, par la disparition totale de ce qui peut faire le sens altéré de la Vie marquée par le sentiment de Joie, par le sentiment de souffrance mais qui ne font que refléter les satisfactions des désirs ou l’insatisfaction de ce qui n’est pas réalisé. Ainsi donc, la Joie sans objet telle qu’elle a été présentée, telle qu’elle vous a été manifestée, en vous ou à l’extérieur de vous, correspond à un état bien réel de la conscience qui, quelles que soient les possibilités des nombreuses Demeures du Père, accepte de rester dans l’Éternel Présent, dans l’Éternel Amour et dans l’Éternelle Vacuité en ce monde comme à l’intérieur de soi.

…Silence…

Question 74 : comment comprendre le sacrifice de soi et du Soi ?

Bien aimée, le sacrifice du Soi, de soi, est un Don de soi à la Vie et à toute conscience se présentant à toi, donnant à voir et à vivre le regard de l’Amour, quelles que soient les circonstances. Mettre l’Amour devant n’est pas un vain mot. C’est la spontanéité de celui qui est libéré de ce monde. Libéré de ce monde, il ne voit qu’en chaque conscience le reflet de soi-même à l’intérieur de lui-même. Il ne peut donc être question d’autre chose que de se sacrifier pour l’autre, qui est soi manifesté à l’extérieur de soi. Le sacrifice du Soi, c’est le renoncement à la Lumière pour soi afin de restituer la Lumière à l’Éternité. C’est enfin se déposséder soi-même de l’illusion d’être quelque chose au sein de ce monde. Ainsi, les plus grands des êtres ayant vécu parmi vous, dont récemment certaines Sœurs Étoiles, sont plus qu’importants parce qu’ils montrent exactement ce qu’est le sacrifice de soi et le sacrifice du Soi. C‘est aimer tellement la Vérité Absolue, c’est aimer tellement la Lumière, c’est devenir tellement la Lumière que rien d’autre ne peut exister que la Lumière, que rien d’autre ne peut exister que l’Amour, en chaque relation, en chaque conflit, en chaque événement comme en chaque situation.

Ainsi donc, le sacrifice de soi et du Soi n’est certainement pas un sacrifice de la vie mais c’est un sacrifice concernant l’illusion. Alors bien évidemment, si tu considères ce corps matériel, ce que tu as gagné à la sueur de ton front au sein de ce monde autrement que comme des moyens de subsistance, tu n’es pas prête à faire le sacrifice de toi ni du Soi. Le sacrifice du Soi vous fait plonger directement dans ce que vous êtes en Éternité, c’est le basculement depuis la Demeure de Paix Suprême au sein du Parabrahman, du Grand Tout, te donnant, au retour dans ce monde, en ta manifestation projetée, la pertinence et la compréhension directe que tout cela n’a rien de réel et pourtant est vécu avec la même intensité que ce que tu rencontres à l’intérieur de toi. Il ne peut y avoir aucun rejet de ce monde, il ne peut y avoir aucun rejet d’aucune conscience au sein de ton Éternité car tout cela, avant d’être manifesté sous l’œil de ta conscience, est déjà présent en toi.

La Liberté est à ce prix. Il ne peut y avoir de Liberté sans sacrifice librement consenti, il ne peut y avoir de Liberté tant que ce que vous dîtes, ce que vous créez dans vos comportements, dans vos actions, dans vos méditations n’est pas centré sur autre chose que vous-même. Tant que vous ramenez et rapportez à vous l’expérience au centre de la conscience ordinaire, vous ne faîtes que refléter et miroiter à l’infini la Lumière, vous donnant l’illusion de la Lumière mais n’étant pas la Lumière. La Lumière est complétude, la Lumière est béatitude, la Lumière est Joie. Si la Lumière s’assombrit, alors la personne revient sur le devant de la scène créant le manque, créant la peur, créant la recherche. Rien de tout cela ne peut aboutir parce que la Vérité ne connaît pas de temps, ne connaît pas d’espace et ne connaît pas ce monde. Elle ne connaît que la Vie qui coule sur ce monde.

…Silence…

Question 75 : pourriez-vous nous parler de "La Promesse et du Serment" ?

Bien aimée, "la Promesse et le Serment" correspond à ce que vous vivez déjà en ce moment, à travers vos doutes, à travers vos certitudes, à travers l’évidence de ce que vous êtes ou la non-évidence. "Le Serment et la Promesse" vous a réveillés au sens de "qui êtes-vous", vous fait poser la question, transcendant la notion de naissance et de mort en ce monde, se posant la question justement de ce qui est éternel au sein d’un monde où rien n’est éternel. Les soleils s’éteignent un jour, les planètes disparaissent un jour mais la Vie ne disparaît jamais, elle est libre des systèmes solaires, elle est libre des Lignées stellaires, elle est libre de toute Origine stellaire. Quand le besoin d’expériences cesse en ce monde comme en d’autres mondes, alors la Vérité peut apparaître. L’Immuable, le Silence, la Danse du Silence et la conscience réelle est le vécu de l’Éternité. N’oubliez pas que le voile de l’oubli est omniprésent en ce monde dès l’instant où vous naissez, le voile de l’oubli est tout aussi fort dès l’instant où vous mourez, au sein de cette matrice. Ainsi donc, il y a le mot « oubli ».

Le Serment et la Promesse, c’est la fin de l’oubli. Mais certains sont allés suffisamment loin pour ne pas pouvoir rejoindre cette disparition de l’oubli. Alors, il y a nécessité, du moins le croient-elles, ces consciences, de s’approcher pas à pas, d’avoir en définitive à l’intérieur de soi, parfois caché, l’expression du doute, l’expression de la peur, l’expression justement de ce qui n’a pas été vécu en totalité. Le Serment et la Promesse est lié, comme vous le savez, à la Source, étant Un avec mon Père comme vous l’êtes tout autant. Effectivement, le Serment et la Promesse correspondent au Retour de la Lumière et donc à la fin de l’oubli. Non pas en tant que souvenir mais bien plus en tant que réalité de la conscience elle-même, la vôtre comme de toute autre, qui en définitive ne sont qu’Une.

…Silence…

Question 76 : une vive douleur sur les trois points de la Tri-Unité, une vive chaleur, des larmes et un sentiment de reconnaissance … pouvez-vous les traduire ?

Bien aimé, ce Triangle perçu au niveau de la poitrine par les douleurs au niveau des points, ou bientôt sur les trajets unissant ces trois points, n’est que la traduction du sceau apposé en toi par toi-même résonnant à la Vérité du Christ. Bien sûr, il peut y avoir douleur, par ajustement normal et adaptation de l’éphémère transitoire à l’Éternel. Ainsi donc les Triangles présents en votre corps d’Êtreté marquent ce corps au fer rouge, si l'on peut dire, donnant la possibilité, le moment venu et sans aucune interruption de la conscience, de vivre le Passage de l’éphémère à l’Éternel. Il ne s’agit donc pas d’une fin, au sens où vous l’entendiez jusqu’à présent, c’est-à-dire d’une mort, mais bien plus d’une Résurrection et non seulement d’une renaissance. Parce que la Résurrection s’accompagne de l’actualisation de "la Promesse et du Serment", mais aussi de l’actualisation du Christ en vous.

Alors bien sûr ce sacrifice peut être douloureux. Il peut même se marquer dans la chair et cela a été nommé stigmates. Ce que vous vivez est une forme de stigmatisation dans le sens le plus noble. Vous avez reconstruit, en quelque sorte, votre Éternité, vous avez réveillé la conscience endormie. La vibration présente en les points de ce Triangle, comme en toute autre Porte de votre corps, ou toute Étoile de votre tête n’est que le rappel de l’actualisation de votre Éternité au sein de ce corps. Le Commandeur des Anciens avait parlé de chenille et de papillon, et de chrysalide, c'est très exactement cela. Le papillon ne se souvient pas qu’il a été chenille, la chenille ne se souvient pas qu’elle a été papillon.

Tout ce qui a été caché vous est révélé, que ce soit sur les agissements et les conduites des consciences séparées à l’extrême, au sein de ce monde, comme la conscience de quelque chose que vous reconnaissez. Ainsi, chaque frère et sœur dans la chair qui vit la Rencontre avec Marie, quelle que soit sa forme, se situe bien au-delà de la croyance mais bien directement dans la réminiscence de cette filiation. Quand Marie se présente à vous, vous ne pouvez que pleurer, pleurer de Joie, par l’émotion qui vous submerge et vous élève jusqu’à Elle et de même qu’Elle l'a fait descendre jusqu’à vous, parce qu’il y a Reconnaissance commune. Il en est de même pour le Christ, il en est de même pour votre Éternité.

Lors du processus complet de la Libération en ce monde, les questions s’évanouissent, il y a certitude et cette certitude ne découle pas d’une quelconque croyance ou foi mais exclusivement de cette Reconnexion. Le stade ultérieur est le retournement de cette connexion extérieure comme un mécanisme existant déjà à l’intérieur. À ce moment-là, les mécanismes que vous avez expérimentés et vécus, nommés les communions, les fusions, les dissolutions, les transferts de conscience vécus comme un transfert de conscience depuis la personne jusqu’à une autre conscience sont vécus avec une notion de distance, de déplacement. Le jour où l’actualisation devient totale du "Serment et de la Promesse", à travers la présence simultanée des trois points du Triangle de la poitrine, de la Nouvelle Eucharistie, alors à ce moment-là la certitude est inébranlable parce qu’elle correspond en totalité au vécu de la conscience et non plus à la projection de la conscience au sein de ce monde. Ceci donne à voir alors l’Unité en toute chose, avant tout en soi, mais aussi même dans les expressions les plus distordues des consciences présentes au sein de ce monde. Comme l’ont dit certains Intervenants, Libres, ils vous ont dit que ce monde n’existait pas, ils vous ont dit aussi qu’il fallait vous oublier. Et les phrases que j’ai prononcées en ce jour, toutes, ont la même direction même si les sens en sont un peu différents.

Vous ne pouvez, en ces temps particuliers, maintenir à la fois la conscience distanciée et la conscience Unitaire. Cela entraîne en vous des épisodes de compréhension, des épisodes parfois de distorsions mais en aucun cas cela ne vous conduira à l’exclusion de l’Unité. Tout simplement parce que vous avez la capacité de voir ce qui se déroule dans les deux facettes de la conscience : la conscience Unifiée qui est l’une des facettes de la totalité de la conscience avec la conscience limitée qui ne reconnaît pas l’Unité. La mise, là aussi, en juxtaposition des deux consciences se traduira inexorablement, le moment venu, par la disparition de l’une ou de l’autre de manière générale. J’excepte, bien sûr, les cas particuliers de ceux qui doivent apporter leur personne en d’autres lieux pour des raisons précises.

En définitive, indépendamment de l’histoire de ce monde en cette période, il y a aussi une histoire qui se répète indéfiniment en ce monde qui est votre naissance et votre mort, avec aucuns points de repère correspondant à l’inter-vie, même si vous avez vécu ce qui fut nommé "expérience de mort imminente". Il est pratiquement impossible avant la libération totale de la conscience, d’avoir la conscience de ce que vous êtes au sein des inter-vies en ce monde. Beaucoup de souvenirs sont retrouvés par ceux qui font des "expériences de mort imminente". Des contacts sont établis avec des consciences qui sont passées, comme vous dites, de l’autre côté, c’est-à-dire dans la matrice astrale. Ceux-là peuvent vous décrire des choses mais en aucun cas ce qui est décrit ne correspond à la Vérité, pas plus que votre vérité parce que ces deux vérités, l’astral comme ici, sont éphémères et conditionnées.

L’inconditionné se vit réellement et concrètement Ici et Maintenant, dès l’instant où vous transcendez tous ces obstacles, toutes ces perturbations, qui peuvent exister au sein de vos champs résistants, au sein de vos champs limités, corps physique, corps éthérique, jusqu’aux corps les plus subtils de ce monde.

Ainsi donc, vivre ces douleurs au sein des trois pointes de la Nouvelle Tri-Unité, de la même façon que vivre et percevoir l’action, même sommaire, des Triangles Élémentaires de la tête, signe en vous l’alchimie des quatre Cavaliers, l’alchimie des quatre Piliers et le retour à l’Éther Primordial, à l’Éther non falsifié. La période peut créer des douleurs, encore une fois par réajustement et par confrontation plus ou moins consciente, plus ou moins directe, entre les aspects limités nécessairement présents puisque vous êtes sur ce monde, et les aspects illimités bien plus déterminants et bien plus importants que ce qui peut exister au sein de l’éphémère. Ainsi donc, être "marqué au front", vivre la Nouvelle Eucharistie vous rend à votre Vérité Éternelle tout en participant encore au jeu de ce monde.

…Silence…

Question 77 : entendre un son cristallin au niveau du 13e corps … ?

Bien aimée, ce que tu exprimes correspond, je dirais, au Chant de la Résurrection. L’univers a été créé par le Verbe et le Son, celui-ci. L’univers est créé de toute Éternité, il n’a ni commencement ni fin. Il a toujours été là, parce qu’ignorant le temps. Seule la perspective, selon le degré dimensionnel, peut faire apparaître une notion de temps, quelle qu’elle soit. Ainsi le Chant de la Résurrection est effectivement entendu à la fois par l’Ampoule de la clairaudience gauche mais aussi au niveau du Bindu. De la même façon, il est possible d’entendre les sons de la musique de vos chakras. Le plus important est de comprendre que l‘univers ayant été créé par la vibration et par le Verbe, entendre le son tient une place importante dans toutes les traditions. Il existe par exemple, au sein des yogas, une forme appelée le Kriya Yoga qui médite et qui fait méditer sur le son intérieur.

La Création en ce monde a un son, la Lumière, en ce monde comme en tout monde, a un son. Le son particulier, cristallin et aigu, que vous percevez de manière certainement beaucoup plus accrue en ce moment, n’est que la révélation du Verbe au sein de ce monde. La révélation du Verbe au sein de ce monde s’est faite par Christ, votre révélation de la Lumière au sein de votre être intérieur se fait de la même façon par Christ. Le son est l’émanation primordiale, le son correspond effectivement au changement. La première chose que fait le corps d’un nouveau-né est d’émettre un son, de la même façon que quand vous quittez cette vie, vous émettez un dernier râle, vous rendez l’âme, vous expirez et vous trépassez. Il en est exactement de même dans les autres mondes, là où n’existent ni mort ni naissance, le son accompagne la Vie, structure la Vie, ordonne la Vie et la met en Joie.

Ainsi donc, de la même façon que vous avez été appelé par ce qui a été nommé le son de l’âme, de la même façon que le son de l’Esprit s’est manifesté, de la même façon que ces sons se sont modifiés, amplifiés, et changeant de fréquence, cela n’est que l’annonce de l’éminence de votre Résurrection depuis plus de trente ans. Mais trente ans ne sont rien, rapportés à la respiration cosmique en cet univers qui représente 25 000 ans, et donc un nombre innombrable de vies au sein de l’illusion, pour ceux d’entre vous qui y étaient déjà dans ces périodes reculées.

Aujourd’hui, le son est aussi un appel, appel du ciel, appel de la terre, appel de votre Éternité, Appel de Marie, l’Amitié du Christ. Tout cela est une symphonie. Dans les sphères de la Création les plus élevées, immédiatement je dirais, en aval de la Source, existe ce qui est nommé le Chœur des Anges. Ce Chœur des Anges est la musique qui rythme l’univers, elle émerge directement du OM sacré et vient habiller, animer les mondes. L’Essence de la forme se trouve dans les mondes, l’Essence des dimensions se trouve dans le Verbe. Le son est le Verbe manifesté par le nombre, les sons multiples sont l’expression de différents nombres. Certains cerveaux sont à même de concevoir la liaison et le vécu d’un son avec un concept ou avec un nombre. Ce son est le son de votre Résurrection. À la fois appel, à la fois concrétisation et à la fois transformation.

…Silence…

 

Question 78 : entendre conjointement avec un frère ou une sœur le son d’une sirène de bateau, suivi du chant d’enfants ou d'Anges, cela est-il un marqueur qui puisse être partagé, ou un cadeau ?

Bien aimé, le Chœur des Anges chante la même symphonie en permanence. Elle est accessible, cette symphonie, à quiconque a ôté certains voiles. Entendre le Chœur des Anges est un ravissement qui est une émotion de l’Esprit, si je peux l’exprimer de cette façon, c’est-à-dire quelque chose qui vous ravit, qui vous élève, qui vous remplit et sature de Joie. L’Extase par exemple, telle que vous l’ont décrite, certaines sœurs Étoiles est toujours accompagnée de cette musique des Anges. La musique des Anges, la musique des Sphères, donnant à entendre comme si des milliers de chœurs d’enfants jouaient en même temps, couplé à des milliers de sons de violons, l'instrument qui s'approche le plus de ce qui peut être perçu, conduit de manière plus ou moins intense à l’Extase.

Le Chœur des Anges est l’annonce du retour des Anges. Bien évidemment ce processus peut être vécu par deux frères ou deux sœurs ou plusieurs personnes, dans le même espace ou dans le même temps ou dans la même résonance. Ce son est absolument identique, de la même façon que le OM sacré, quand il est perçu, est toujours le même OM. La propagation de ce que vous nommez son, au niveau des espaces interdimensionnels, est simultanée et ne connaît pas la distance parce que ce son, lui aussi, le Chœur des Anges, est inscrit en vous. Et écouter la musique des Anges est bien plus gratifiant et épanouissant que d’écouter votre mental ou les mots que vous prononcez au sein d’échanges concernant ce monde. Le Chœur des Anges solidifie le pont qui vous unit, à l’intérieur de vous, à Christ. Le Chœur des Anges est le marqueur de l’Éternité, il est la première manifestation, ainsi que je l’ai dit, du OM sacré.

Il est donc tout à fait possible qu’entrant en résonance avec un frère ou une sœur, obéissant alors au principe qu’avait donné le Christ : "Quand vous serez deux réunis en mon nom, je serai parmi vous", en est l’illustration parfaite. Il suffit d’entendre une fois, en incarnation, le Chœur des Anges pour que l’ensemble de la vie se transforme, même si cela n’est pas apparent de prime abord. Cela laisse je dirais, en votre terminologie, une cicatrice indélébile de ce qu’est la Vérité par rapport au brouhaha de ce monde. Le Chœur des Anges est le Chant du Silence, le Chœur des Anges est ce qui accompagne l’installation au sein de la Demeure de Paix Suprême. Si vous portez votre conscience sur le son qui est entendu et vécu, alors celui-ci peut vous emporter au plus proche du Christ, à l’intérieur de vous. Si le Chœur des Anges est entendu, quel que soit l’endroit, en vous, à l’extérieur de vous, au niveau d’une oreille, au niveau du cœur, au niveau du Bindu, cela traduit la réalité de ce pont qui vous unit à Lui.

De la même façon que certaines apparitions, sans préjuger de leur origine, créent en quelque sorte une rupture du cadre de référence, une rupture du cadre de continuité, il en est de même pour le Chœur des Anges. Il est l’expression la plus élevée des quatre Flammes qui se tiennent devant la Source ou Hayoth Ha Kodesh.

…Silence…

Question 79 : entendre un chant chanté par Marie a-t-il la même signification ?

Bien aimée, le Chœur des Anges te ravit. Le Chant de Marie n’est pas lié au niveau du Chœur des Anges. Il représente la polarité féminine de ce que l’on pourrait appeler la divinité, ou si tu préfères le Féminin Sacré. Il est une des expressions polarisées de l’Unité. Entendre le Chant de Marie doit s’accompagner, s’il est réel, non pas d’un ravissement mais cette fois-ci d'une Plénitude et d'une Présence au sein de l'instant présent Ainsi donc, il traduit la reliance et la résonance non pas à Christ mais, en plus ou en moins selon les cas, à la Vie. Il y a donc une connexion à la Vie au sein même de ce monde puisque je vous le rappelle, la Vie a été apportée par Marie. Le Chant de Marie est donc un Chant de célébration de la Vie, le Chœur des Anges est un rappel à l’Éternité et à ce que vous êtes en Éternité, avant même l’acte de Création ou de co-Création consciente.

…Silence…

Question 80 : la phrase "Père, je remets mon esprit entre Tes mains" signifie-t-elle que nous avons un esprit individuel qui va se dissoudre en la Source et ainsi retrouver notre Éternité ?

Bien aimée, prononcer cette phrase "Père, je remets mon esprit entre Tes mains" doit correspondre à la Crucifixion qui est vécue, c’est-à-dire la disparition de l’illusion. Répéter cette phrase en soi n’a pas la même valeur ni la même portée que celui qui la répète une fois qu’il est crucifié. La Crucifixion correspond à l’Ultime Retournement et au retour de l’Unité mettant fin à l’illusion. Ainsi donc, prononcer ces mots lors de la Crucifixion est effectivement un acte d’Abandon Ultime à la Vérité et à l’Absolu. Toutefois, prononcés au sein de ce monde, de cette place où tu es, sans vivre ta Crucifixion n’est simplement qu’une cymbale qui retentit sans aucun effet. Il ne suffit pas d’affirmer "Père, je remets mon esprit entre Tes mains" pour que cela se fasse.

Il faut d’abord que ta vie te donne à vivre ta propre Crucifixion. Cela survient, comme certains Anciens ou certaines Étoiles vous l’ont expliqué, toujours dans un moment de grand Abandon mais aussi de grande souffrance, que cela soit la perte d’un proche, que cela soit un évènement choquant vécu en soi, que cela soit dans un instant de détresse et de dépression intense où à ce moment-là les résistances sont tombées, où à ce moment-là la résistance est vaine, comme dans le cas d’une crucifixion physique. C’est dans ce moment-là que le sacrifice de toi doit se faire. Mais le répéter au sein de la conscience ordinaire, même sous forme chantée, n’est qu’un leurre tant que toi-même n’a pas été à la Crucifixion par la Lumière elle-même. Cette Crucifixion pouvant prendre la forme, encore une fois, d’une souffrance extrême débouchant, comme par paradoxe, sur l’Amour le plus pur, parce qu’à ce moment-là, lors de la perte, il y a un "À quoi bon" qui se manifeste, concernant aussi bien ce corps qu’une relation qui vient de disparaître.

C’est au sein de cette souffrance que nombre d’êtres humains ont pu trouver la force de s’appuyer pour se découvrir eux-mêmes. À ce moment-là il a été dit, même sans prononcer les mots "Père, je m’abandonne, je remets mon esprit entre Tes mains, parce que je n’ai moi-même aucun moyen d’agir sur moi-même ni d’agir sur le monde". Il ne peut rester, à ce moment-là, que la Vérité nue de l’être Éternel qui accepte sans conditions le sort qui lui est fait et s’élève au-dessus de ce sort justement par capitulation en quelque sorte. Là se trouve la Vérité du cœur, là se trouve la Beauté du cœur et l’Essentialité du cœur.

…Silence…

 

Question 81 : pourriez-vous nous parler du pardon ?

Bien aimée, le pardon est un premier pas vers l’Éternité, ce n’est pas une reconnaissance de l’autre ou de la situation comme partie intégrante de soi. Mais c'est avant tout ce que je pourrais nommer un acte de contrition, de reconnaissance de quelque chose qui n'était pas en accord. Le pardon se donne le plus souvent, dans votre tradition occidentale, le jour de ce qui est nommé "les Cendres" où vous vous donnez la paix, où vous vous serrez dans vos bras, où vous vous serrez les mains et où ce qui est passé est pardonné. Pardonner, c’est remettre les fautes, c’est remettre ça non pas seulement en soi ou entre deux personnes mais c'est bien plus un acte de reconnaissance de la puissance de la Lumière. Ce pardon-là est porteur en lui de l’énergie de la Grâce, ce pardon-là vous fait sortir de la résistance en ce qui concerne cette problématique. Le pardon permet au sein même des pratiques de ce monde, de dévoiler certaines particularités, certaines formes d’amour, certes encore conditionné mais dont la résonance est directe avec l’Amour inconditionné. Le pardon est donc un outil de libération, de vous-même comme de l’autre, permettant de délier ce qui était lié ici sur terre. Je vous rappelle que ce qui a été lié sur terre sera délié sur terre et ce qui a été lié au ciel sera délié au ciel. Le pardon est un des éléments qui permet cette déliaison.

Pardonner veut dire aussi qu’il n’y a pas la nécessité de revenir sur ce pardon. Le pardon vous rend quitte, énergétiquement, mais aussi par rapport à l’Amour. Quelle que soit la faute, quelle que soit l’erreur, il y a pardon et donc en quelque sorte le pardon serait une forme de Grâce adaptée à vos relations humaines mais aussi à vos relations dites spirituelles. Mais le pardon n’est pas le cœur. Le cœur n’a pas besoin de pardonner parce qu’il est de toute Éternité et ne peut être affecté, en aucune manière, par quoi que ce soit. Le pardon est donc lié à un déséquilibre du cœur par rapport à une action, une pensée ou un sentiment, ou par rapport à une relation entre deux êtres. Pardonner, c’est déjà se libérer soi-même. Pardonner, c’est aussi en partie libérer l’autre, c’est faire la paix, c’est se donner la Paix, c’est permettre à un voile inutile de s’affranchir, de disparaître et d’être dissout du cœur, permettant au cœur de ne plus être entravé par une historique, par une légende ou par un évènement passé. Si vous êtes dans l’instant présent, chaque souffle de votre vie est un pardon et une Grâce parce que dans l’instant présent il ne peut y avoir de traces de jalousie, il ne peut y avoir de traces d’une blessure passée.

L’instant présent est la disponibilité totale de la conscience par rapport au cœur et n’implique pas de possibilité de pardon parce que ce qui émane de vous est la Grâce et le pardon, spontanément. Il n’y a donc pas besoin de formaliser la notion de pardon mais toutefois au sein de ce monde se donner la Grâce, se demander pardon, se donner la Paix, est un acte important permettant, vous aussi, d’un côté comme de l’autre, de vous libérer de ce qui peut être enfermant, de ce qui peut vous avoir blessé, de ce qui a besoin, selon le sens de la personne d'être réparé. Cette réparation, ce pardon et cette Paix sont l’image en résonance de ce qui se passe au niveau du cœur. En ce sens, le pardon peut sembler indispensable pour s’en libérer et se libérer.

…Silence…

Question 82 : quelles seraient les préconisations de Christ pour vivre de manière paisible les événements actuels ?

Bien aimée, à part te tourner vers ton être essentiel intérieur, il n’y a aucun moyen d’adoucir ce qui se passera à l’extérieur. La seule solution est uniquement intérieure puisque la descente de l’Esprit Saint en totalité est un Feu dévorant, mettant fin sans aucune exception à tout ce qui est éphémère et illusoire. Tu ne peux donc espérer trouver, au sein de cet éphémère, une consolation durable. Seule la rentrée en toi, la découverte de ton cœur te permettra d’être à l’abri de tout cela, parce que le cœur trouvé ne peut adhérer en aucune manière à ce qui se déroule sur l’écran de la scène de cette vie, au sein de ce qui a été bâti comme illusion.

Ainsi donc la solution se trouve exclusivement en te tournant à l’intérieur de toi, en acceptant de te voir non pas telle que tu parais ou telle que tu crois, à ton histoire ou à tes énergies mais bien telle que tu es, profondément. D’abord tu y verras, bien sûr, surtout depuis qu’existe un début de juxtaposition du Corps d’Êtreté et du corps éphémère, il y a la possibilité réelle de voir à l’intérieur de soi ce qui est conforme à l’Intelligence de la Lumière et ce qui s’en éloigne. Non pas pour se juger, non pas pour juger l’autre mais simplement pour le voir. Dès l’instant où tu vois cela, la question d’une technique ne se pose pas parce qu’il te suffit alors de te poser à un endroit ou à un autre.

Dans l’un des endroits il y a perpétuation de la souffrance, perpétuation de l’interrogation, besoin de compassion, besoin de techniques. Par contre, dès l’instant où ton regard est exclusivement tourné sur ce qui se déroule au Cœur du Cœur, plus aucune manifestation de l’extérieur ne peut altérer quoi que ce soit à ce que tu es, et cela tombe parfaitement bien parce que c’est exactement ce qui va se passer. À un moment donné le monde extérieur disparaît, un peu comme quand vous vous endormez, mais au lieu de dormir vous faites face à vous-même et vous voyez clairement et nettement, comme la pesée de votre propre âme, si elle existe, face à vous-même vous donnant à voir, tel un panorama, non pas les scènes ou les événements mais plutôt d’où vous voyez les choses et de quel endroit vous les vivez, de quel étage de votre être vous accordez un crédit, de quel étage de votre être vous voyez la Vérité, de quel étage de votre être vous êtes touché ou pas.

Ainsi donc, le Cœur du Cœur, le Centre du Centre, la Demeure de Paix Suprême, apparaît dès l’instant où tout le reste disparaît, et pas avant. Donc, tu ne peux t’appuyer sur rien de ce que tu connais, sur aucune légende personnelle, même celle d’un saint. Tu ne peux y trouver que des points d’orientation et de repère, comme si tu regardais une carte, mais c’est à toi de vivre le territoire. La carte n’est pas le territoire, le mental ne sera jamais la Vérité, quoi qu’il dise, quoi qu’il fasse, parce qu’il n’est pas l’outil adapté à sa propre dissolution.

…Silence…


Nous n’avons plus de questions. Merci.

Par l’Esprit du Soleil, en ce jour, Ici et Maintenant, en Présence les uns et les autres, et en conscience et Présence du Grand Tout, que la Paix soit donnée et vécue.

CONCLUSION D'OMA

QUESTION 83 : Réponses : O.M. AÏVANHOV
Pouvez-vous nous dire ce qu'est l'Esprit du Soleil ?
 
Eh bien chers amis, je me fais une joie de vous retrouver ce soir, et de voir que vous avez tous des Lumières très vibrantes et apparemment bien remplies, n'est-ce pas ? Et je parle à tous les niveaux, apparemment.

Voilà, donc je suis venu vous voir pour échanger bien sûr, encore une fois, tout notre Amour et puis surtout écouter si vous avez des questions. J'ai aussi deux, trois petites choses à dire qui devraient pas être très très longues, mais on verra si par hasard ça survient dans les questions, ça me donnera l'occasion d'y répondre en même temps.

Alors tout d'abord nous allons vivre un petit moment de communion, si vous voulez bien, un moment de communion, non pas seulement de cœur à cœur mais nous allons le vivre directement par l'Esprit du Soleil, si vous en êtes d'accord.

Alors, nous nous taisons (même moi), il n'y a rien à faire. Être là, simplement là.

…Communion…

Eh bien on va arrêter là cela, sans ça je vois qu'il faudra prévoir des écrans solaires la prochaine fois, si on veut le faire un peu plus longtemps. Maintenant je vous donne la parole et je suis avec vous.

Question 83 : pouvez-vous nous dire ce qu'est l'Esprit du Soleil ?

Eh cher ami, j'ai répondu à la question juste avant, puisque l'Esprit du Soleil est arrivé. L'Esprit du Soleil, c'est ce que vous êtes et c'est ce que vous avez, depuis quelques jours, commencé à vivre. Donc, je peux pas vous le définir, c’est comme pour l'Absolu.

L'Esprit du Soleil, qu'est-ce que je disais ? C'était le Christ, pour moi le Christ c'est le Soleil. Et puis après, on vous a dit que Christ s'était associé à Mikaël, et puis après vous avez vu Métatron qui jouait avec le Soleil. Et puis là, y a Uriel qui est aussi maintenant là, et ça donne l'Esprit du Soleil. C'est la Joie du Retour du Christ tout simplement.

Alors bien sûr, quand y a ça, le reste, vous allez voir ce que c'est. Ça n'a aucune substance. Voilà pourquoi, durant ce que nous vous avons transmis à travers vos questions et à travers quelques canalisations, comme vous dites, l'Esprit de la Vérité, qui va correspondre à la descente de l'Esprit Saint en totalité. Cela veut dire, si vous voulez, que les transformations de votre conscience dépassent le cadre de la perception du corps d'Êtreté. Vous avez peut être vu, senti certains Triangles, certaines choses, certains d'entre vous ont même pu voir comment ça fonctionnait (de différentes façons), ce corps d'Êtreté, n'est-ce pas ? Ce qui arrive maintenant est bien plus en relation, je dirais, avec la Conscience Pure. La première émanation de la Conscience ; rappelez-vous, l'Absolu.

D'abord la Source, ensuite Métatron (la copie conforme), ensuite vous avez le contenu de la Lumière de Métatron (l'Archange Uriel), le Christ étant la figure de résonance morphique de l'Esprit du Soleil le plus parfait. Lui et le Père est Un, Lui et la Source est Un. Métatron, qui est la copie de la Source en manifestation, en première manifestation, est aussi le Christ. La Lumière Blanche qui habille les mondes, littéralement, cette source d'Eau Vive d'Amour et de Lumière et d'Intelligence, où rien ne peut se perdre dans quoi que ce soit : voilà le Christ. Et voilà l'Esprit du Soleil.

Alors bien sûr je dirais que c'est une amorce, c'est un premier jet qui permettra, le moment venu, de l'accueillir Lui, c'est-à-dire Vous. Voilà, ce qu'est l'Esprit du Soleil. C’est le moment où il n'y a plus de distance, c'est le moment où il n'y a plus de séparation, c'est le moment où il n'y a plus d'entité au sens où vous l'entendez. Il y a la Pure Conscience qui s'incarne et qui n'a rien à voir avec nous et encore moins avec Tête de Caboche. C'est l'Intelligence Pure de la Lumière, Elle ne pourra vous parler que de Lumière. Elle n'entendra rien d'autre que ce qui vient de la Lumière parce qu'à part l'Amour de l'Esprit Solaire, que voulez-vous qu'il y ait ?

Voilà. Avez-vous d'autres questions ?

Et l'Esprit du Soleil, c'est vous, c'est moi, et c'est bien au-delà de vous et de moi. Et c'est pourtant vrai, c'est d'ailleurs la seule chose qui soit vraie. Et n'en faites pas un espoir, encore moins une croyance, bien sûr. Ni un avenir, parce que c'est là.

Voilà ce à quoi vont servir les "Carnets de Février", parce que au travers de vos questions vous allez avoir la trame de tout cela. Alors vous comprenez maintenant l'importance de ce que vous avez fait.

Que peut-il y avoir de plus important ? D’ailleurs ce n'est pas important, c'est évident. Et d'ailleurs vous avez dû vous demander, quand l'Esprit du Soleil a parlé, mais qui pouvait parler ; il n'y avait personne.

Alors, si vous n'avez pas d'autre question, nous allons échanger nos bénédictions. Je vous dis à très bientôt et soyez en Paix. Alors, je refais Silence… être simplement là…

…Silence…


Au revoir.

 

 


Afficher la suite de cette page

 
       
Compteur
de visite

8 avril 2018

 
 
 
Pour répondre dans le respect de la Vérité au blog « Méduse et précision »
 

Pour revenir sur la page d'accueil
cliquez sur
l' Ange.



 
 

LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST EVIDENCE ET VERITE

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIERE

BIDI

 

 

Merci de me soutenir en me faisant un don

 

NOUVEAU
Inscription
New letter

 
 

Prière à soi même en le Coeur du Coeur donnée par Marie
le 28 mai 2017


Je te salue, Marie qui est grâce.

Tu es bénie comme toutes les femmes,

Et Jésus le fruit de ton cœur nous bénit.

Sainte marie, Cœur de la Source,

Prions ensemble maintenant et toujours en l’Éternité.
 

 

Eau Elfique
ou
Eau Chri
stique

 
En savoir plus...e
      



Quand vous voyez la Lumière,
c'est une vision.
Quand vous sentez
que la Lumière
descend en vous,
c'est une expérience,
Quand la Lumière s'établit en vous
et vous apporte l'illumination
et la connaissance, c'est une réalisation.

Sri Aurobindo

 
 
        

 

 


 

 
Utilisez toujours votre discernement par rapport à ces textes.
Vous avez un Libre Arbitre, alors servez-vous en!


Aventureceleste.com