3 – O. M. AÏVANHOV Questions/Réponses mars 2015
Eh bien chers amis, je suis extrêmement content de vous retrouver et de voir ici des

Eh bien chers amis, je me fais toujours une grande joie de vous retrouver, surtout quand je viens comme ça régulièrement pour échanger avec vous. Je serai pas seul durant le petit moment que nous allons passer ensemble puisque je laisserai ma place, pour certaines questions, à l’Archange Anaël aujourd’hui. Je reviendrai bien sûr demain pour des questions, mais cette fois-ci nous serons beaucoup plus nombreux, un peu comme ce qui s’est déroulé, je dirais, durant les Carnets de février, mais de manière qui ne sera plus un Carnet mais juste un petit volet, dirons-nous, et vraisemblablement sur les questions qui ont émergé en vous depuis ce mois qui vient de s’écouler.

Alors d’abord, je vous présente toutes mes bénédictions, nous allons nous installer dans l’Esprit du Soleil et sous la Grâce et la Lumière de l’Esprit du Soleil avant d’écouter la première question.

… Silence…

J’écoute votre première question


Question : il avait été évoqué un regroupement entre certains frères et sœurs avant ou après les 3 jours, pouvez-vous nous éclairer à ce sujet ?

Alors, bien sûr nous avions parlé voilà fort longtemps déjà, il me semble à la période de l’été des Noces Célestes, des endroits particuliers présents à la surface de cette terre qui sont, je dirais, des structures mégalithiques créées par les Nephilim et qui permettent, je vous le rappelle, de guider la Lumière lorsqu’il y a un alignement avec le centre galactique, c’est-à-dire quand la révolution zodiacale a fait un cycle complet, de un demi-cycle de 26000 ans ou de 52000 ans. Si vous voulez, voilà un peu ce qui se passe. C’est quoi la question ?

À ce moment-là, nous avions parlé de lieux où la Lumière pénétrait de manière privilégiée et c’est, je dirais, en ces quelques endroits que seront apportés ou emmenés, de différentes façons, les êtres qui doivent recevoir certaines choses, je dirais, pendant les tribulations de la Terre, afin de leur permettre une autonomie, une maturité totale au sein des corps d’Êtreté ou de l’Absolu, pour favoriser, je dirais, leur envol, que cela soit avec un corps physique ou un corps silicé de 5ème dimension ou le corps d’Êtreté, sans aucun autre corps de dimension intermédiaire, c’est-à-dire la dimension Christique si vous préférez, en totalité.

Bien sûr, vous vivez un certain nombre de processus que nous avions appelés des expériences, à l’époque, voilà plusieurs années, de communion, de fusion, de dissolution, de voyage en Êtreté, de rencontre mystique entre les flammes jumelles, les âmes sœurs ou des reconnexions de frères et sœurs venant des lignées d’âme ou d’Origines stellaires particulières qui se regroupent par affinité.

Et comme vous avez pu le constater durant ces quelques années, vous avez des affinités qui ont changé, qui ne sont pas tant liées à des changements d’humeur mais bien plus au déploiement des lignées qui créent, je dirais, certaines formes, non pas de résistance en vous mais d’affinités parfois différentes et qui donnent des petits rassemblements, je dirais, de frères et de sœurs en différents endroits de la terre, pour affiner et stabiliser, je dirais, en quelque sorte le travail, non pas de leur âme, si celle-ci est dissoute, ou ni même de l’Esprit (l’Esprit n’a pas à travailler) mais simplement pour retrouver, je dirais, la communauté vibratoire d’une lignée stellaire particulière ou encore d’une Origine stellaire particulière. Qui se ressemble s’assemble, n’est-ce pas ? Indépendamment même de toute notion liée à cette terre ou liée à la notion de monade, n’est-ce pas ? Alors, bien sûr, vous avez déjà des petites rencontres, des petits regroupements qui se sont faits.

Maintenant, il y a deux véritables regroupements qui sont les regroupements qui surviennent tout de suite au décours, juste avant ou juste après ou durant cette période, avant ou après de quelques jours, de frères et de sœurs qui se retrouvent sans nécessairement l’avoir désiré, à certains endroits, pour vivre une période qui est appelée les trois jours ou si vous préférez le passage complet de l’ombre à la Lumière. Bien. Alors ça c’est pas vous qui décidez.

Par contre, pour les regroupements sur les lieux de regroupement, c’est-à-dire sur ce qui avait été nommé les Cercles de Feu des Anciens, je vous rappelle qu’il y en a sept sur cette terre dont six qui sont pleinement opérationnels, puisque les mauvais garçons ont réussi, après l’annonce de ces sept lieux, à en localiser un et à rompre son équilibre naturel en fracturant le plancher terrestre, là où y avait eu des fuites de pétrole voilà quelques années, pas très loin du Mexique. Il en reste donc six qui sont largement suffisants et qui correspondent à des finalités différentes. Bien sûr la Liberté, bien sûr la Libération mais, je dirais, des aspirations particulières selon le contenu des Esprits présents.

Il y aura bien sûr, nous, qui seront avec vous, il y aura bien sûr vous, avec ou sans votre corps, qui serez là durant une période particulière. Ce regroupement-là, c’est pas vous qui le maîtrisez dans l’état actuel où vous êtes. C’est pas vous qui décidez de vous rendre en ces endroits en espérant échapper à je ne sais quoi. Ça serait stupide. Je vous rappelle les paroles du Christ : « Ceux qui voudront sauver leur vie, la perdront ». Donc, vous n’avez pas à anticiper ces grands regroupements en aucune manière, qui ne dépendent pas de votre intelligence ni de votre organisation mais qui dépendent vraiment des circonstances du Passage. Donc ça ne peut pas être défini maintenant. Ça, c’est bien clair.

Mais parallèlement à cela vous avez ce qu’on pourrait appeler des petits regroupements qui eux sont de votre fait et qui parfois, effectivement, semblent vous rapprocher et changer d’endroit. Mais ça il faut suivre, je dirais, les lignes de moindre résistance, il faut que l’appel ne soit pas une conviction personnelle ou un souhait de se retrouver avec telle ou telle personne. Mais les circonstances de la vie font que ceci se réalise indépendamment de vos souhaits ou de vos volontés propres. Sans ça, il y aura nécessairement des erreurs et qui peuvent être préjudiciables ou en tout cas, je dirais, non pas pour votre devenir, non pas pour votre Éternité mais pour les circonstances, je dirais, que vous vivez actuellement et qui précèdent les trois jours, n’est-ce-pas ?

Donc, si vous voulez, tout cela est en place de soi-même, je dirais, par l’Intelligence de la Lumière, par le Don de la Grâce, mais certainement pas par des petits calculs par rapport à la proximité de tel élément ou de tel centre Cercle de Feu des Anciens, ou alors lieu de pré-regroupement.

Ce que je peux simplement dire, c’est que ces lieux de pré-regroupement sont liés à des vortex de particules adamantines qui se déposent à certains endroits, là où se trouvent les êtres élémentaires dont nous avions parlé voilà quelques années, à propos des élémentaux de la nature. En sachant que les élémentaux de la nature ont un rôle de stabilisation de l’ancrage de la Lumière, non pas sur les Cercles de Feu mais de par la vibration de ces êtres qui vivent en ces endroits. Particulièrement les elfes, particulièrement les êtres vivant dans l’eau, les sylphes, les êtres de feu aussi, les salamandres etc., etc., en particulier ces trois règnes élémentaires mais aussi le quatrième règne lié à la terre, c’est-à-dire les gnomes, si vous préférez les esprits de la terre, sont indépendants de vous si vous voulez. Ils évoluent sur des trames dimensionnelles et temporelles, même si c’est inscrit sur la même planète, qui sont différentes.

Ce sont des êtres qui ont réussi à maintenir des îlots de survie, je dirais, sur cette terre, et qui vivent en totale liberté. C’est des îlots de liberté, je dirais, auxquels vous n’avez pas accès jusqu’à présent mais dont l’accès va devenir possible à travers certains vortex qui vont apparaître, remplis et nimbés de Lumière Blanche dans lesquels vivent des villages d’elfes par exemple, de sylphes, de salamandres et parfois de gnomes. Ceci est dans l’environnement immédiat de ces vortex réactivés par la présence-même des êtres élémentaires, vont se trouver des gens qui vont se rassembler sans le vouloir parfois, et sans même savoir qu’il y a ces vortex, même si ils deviennent visibles, ils sont pas visibles bien sûr tous les jours.

Ça dépend de la météo cosmique, des rayonnements, mais nous vous avons dit que le mois d’avril allait voir l’apparition de certains types de rayonnements en quantité, je dirais, inhabituelle, et donc il y a plus de chance, tout de suite après Pâques, d’observer de manière fortuite… vous aurez peut-être la surprise de constater qu’il y a, là où vous êtes ou là où vous allez, ou là où vous vous trouvez à ce moment-là, un vortex visible. Cela signe la présence des êtres élémentaires et des lieux qui vont être un petit peu comme des phares dans les ténèbres, au moment de la tribulation, qui vont faire que des êtres vont se retrouver pas très loin de ces endroits-là.

Ce sont des lieux de pré-regroupement où pourront se produire des «transportations», je vais appeler ce terme parce que c’est un transport un peu particulier qui peut se faire directement avec votre vaisseau de Lumière, votre Merkabah, directement à travers l’intervention des Végaliens ou éventuellement des Pléïadiens ou d’Arcturiens, qui interviendront de manière plus aisée autour de ces vortex pour récupérer ce qui doit être récupéré, et d’autant plus que les vaisseaux en ferraille des Dracos ne pourront pas approcher de ces lieux.

Mais tout est organisé par la Lumière, ne décidez rien maintenant. Tout ce qui se décide n’a pas à être coloré par l’histoire de votre personne mais à être impulsé directement par la Lumière et par l’évidence de l’installation de ce qui se produit durant cette période. Les synchronicités s’établissent d’elles-mêmes sans que vous y mêliez, je dirais, votre grain de sel. Voilà les précisions un peu complémentaires par rapport à ce qui avait été dit surtout depuis 2010. Écoutons la question suivante pour savoir si c’est moi qui reste.


Question : je vis par moment une hypersensibilité parfois douloureuse aux bruits ambiants et aux voix. À quoi cela correspond ?

Bien aimé, cela veut dire, je vais répondre à cette question parce que l’hyperesthésie, ou comme l’hypersensibilité auditive, l’hypersensibilité cutanée que vous pouvez ressentir des fois au niveau des endroits précis de votre corps, de même que la sensibilité à la lumière que vous voyez peut-être par rapport au soleil ou même aux lumières artificielles, de même que la sensibilité, je dirais, aux rayonnements électriques et électromagnétiques, est la norme de votre corps d’Êtreté. Et ça peut donner effectivement des douleurs parce que le corps d’Êtreté n’est pas particulièrement adapté, je dirais, aux conditions électromagnétiques de ce monde et pourtant votre corps d’Êtreté, il est là.

C’est le Face-à-Face, c’est la superposition, et donc vous devez vous débrouiller parfois avec des sensibilités qui deviennent parfois gênantes concernant certains secteurs. Ça peut être l’odeur, ça peut être certaines Présences, de par les lignées reptiliennes ou par des lignées qui sont, je dirais, en confrontation avec les vôtres. Et toute cette hypersensibilité qui peut toucher la peau comme les sens, comme les relations, sont simplement des périodes de réajustement.

Alors si on prend très précisément ta question, non pas les autres formes d’hypersensibilité mais le fait d’avoir une écoute trop sensible, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que c’est deux choses à la fois. La première, c’est qu’est en train de se développer en toi une écoute spirituelle qui ne se situe pas par rapport à tes frères et tes sœurs mais vraiment par rapport à l’écoute de ce que le Ciel a à te dire pour toi. C’est donc une préparation, pour toi, à l’Appel de Marie.

Mais ça veut dire aussi autre chose : que tu as tendance à ne pas t’écouter suffisamment toi-même, que cela soit au niveau de ton corps, au niveau de ce que tu es, c’est-à-dire que là on n’est pas dans le Service à autrui au détriment du Service de soi. Il y a parfois une négation de soi, c’est-à-dire un orgueil négatif ou un ego négatif qui t’empêche de voir que tu as la même valeur, la même réalité que tout frère et que toute sœur, c’est-à-dire se positionner sans jugement de soi-même.

Donc il y a une hypersensibilité qui correspond à ces deux « travails » qui se font de la même manière et qui peuvent se traduire par cette sensibilité au niveau de l’audition. Vous avez aussi des êtres, en ce moment, qui ont une espèce d’hyperesthésie cutanée et qui ne supportent pas le contact physique par exemple : on peut pas les toucher ou certains tissus peuvent pas les toucher sans que ça déclenche une réaction quasi épidermique. Là aussi, ça veut dire simplement qu’il y a une telle expansion de la conscience qu’il y a des peurs liées à la perte du territoire, c’est-à-dire un conflit de territoire où la limite n’est pas encore franchement dissoute entre soi et l’autre et où il y a des interférences qui sont liées à l’ajustement des éléments des lignées, des Origines stellaires des uns et des autres. Tout ça se déroule en ce moment.

Donc cette forme d’hypersensibilité cutanée, qui peut se manifester aussi bien par des boutons rapides, des éruptions rapides, des mécanismes de chaleur, d’élimination au niveau de la peau, des rougeurs, des picotements, des coups d’aiguille, des coups de poignard sur les Portes, sur les Étoiles, sur des parties et des segments de membres, des phénomènes de modification de la sensibilité cutanée sur le membre inférieur, sur le membre supérieur. Tout cela traduit bien sûr, et je ne vais pas expliquer la traduction de chacune de ces choses, de ces manifestations mais c’est directement relié à ce processus d’ajustement.

Mais bien sûr selon le sens ou selon l’organe, ou selon l’aspect de la relation qui est impactée, ça donne des signes plus importants. C’est ce qui a déjà été dit précédemment, pas par moi, aussi bien par Marie que par Uriel. Ce qui émane en ce moment, ce n’est pas vous, c’est l’éclairage. Vous n’êtes pas cela, là non plus, mais c’est des choses qui sont là, qui résultent de l’action de la Lumière, de l’action de votre Êtreté, de l’action des particules adamantines, des rayonnements cosmiques et solaires, des rayonnements de l’intra-terre, en votre conscience et qui font un réagencement qui ne dépend pas de vous. Donc c’est pas une erreur de positionnement de vous, ou des choses que vous avez à travailler, c’est des choses que vous avez à voir et à identifier comme telles.

Alors je peux pas passer en revue les différentes possibilités par rapport aux Portes qui sont douloureuses ou qui donnent des coups d’aiguille, ou les coups d’aiguille aux orteils, ou les chaleurs sous les pieds, mais tout ça n’est pas caractéristique d’une atteinte mais juste d’un ajustement par la Lumière qui permet aussi de libérer là où il n’y a pas suffisamment de place pour la Lumière. Ne vous occupez pas de ça mais voyez-le. Mais ne vous impliquez pas là-dedans, vous n’êtes pas cela mais ça se produit en vous pour que ça soit vu, d’accord ? Ça c’est le plus important et c’est aussi pour vous démontrer à vous-même : est-ce que c’est moi qui décide de résoudre un problème ou est-ce que vraiment la Lumière est telle que si elle me montre cela, ma foi, ma vibration, ma conscience est tellement au-delà de tout ça et je l’accepte, que cela va se dissoudre de lui-même.

Bien sûr il est dit : « Aide-toi et le ciel t’aidera ». Ça ne veut pas dire qu’il faut pas voir ou s’en désintéresser, mais en tout cas ne pas s’y accrocher. Bien sûr essayez ce que vous voulez : les cristaux, les sorties, des méditations, des prières, des appels à nous, peu importe, mais détournez-vous de ça. Non pas pour ne pas le voir et pour le nier puisque c’est là, mais bien plus pour, comme ça a été dit, le traverser et le transcender. Mais si vous vous identifiez, en quelque manière que ce soit, dans cette circonstance, au fait de croire encore être cette histoire, eh bien que ce soit l’hypersensibilité des oreilles, que ce soit l’hypersensibilité cutanée ou même des idées noires qui peuvent aller jusqu’à des intentions de vous supprimer par exemple, ne sont que la résultante du fait que vous adhérez encore quelque part à votre même histoire.

Le dépassement de soi ne peut pas se faire par le Soi, il se fait par l’Abandon du Soi. Vous ne pouvez plus faire comme les années précédentes : maintenir le Soi et maintenir l’histoire ou la légende personnelle. C’est l’un ou l’autre, c’est une chaise ou l’autre mais il faut vraiment vous décider et pour ça, vous allez voir de plus en plus clair. Que ce soit des symptômes de Portes, que ce soit l’humeur, que ce soit ce qui a été dit par rapport à la voix ou par rapport à une sensibilité cutanée, vous n’êtes rien de tout cela. Donc si vous donnez corps, par cela, à ce que cela vous gêne, cela signifie simplement que la Lumière n’a pas suffisamment encore œuvré pour vous libérer de votre personne. Mais c’est pas vous qui vous libérez, vous êtes libéré du fait d’être une personne. C’est pas vraiment la même chose.

Comme dirait Bidi en susurrant à vos oreilles : « Oublie-toi toi-même ». C’est pourtant pas compliqué. Donc, tant que vous êtes dans l’observation de vous-même, même pour un mieux-être, je pourrais dire par exemple : vous faites attention à comment vous vous habillez, vous faites attention à comment vous mangez, vous faites attention à vos pensées mais à un moment donné, il vous faut peut-être un jour lâcher tout ça aussi, non ? Parce que si vous croyez que parce que vous êtes en bonne santé et que vous vibrez haut le Passage sera plus facile, ce n’est pas vrai. Tout dépend de ce qui reste en ce moment. Regardez votre vie, regardez ce qui se vit, est-ce que vous êtes ce qui se vit seulement ? Êtes-vous plutôt cela ou êtes-vous vraiment la Grâce et la Lumière que vous êtes.

Et si il vous semble y avoir une distorsion sensorielle de l’humeur, une dépression même ou un ras-le-bol, ça veut dire quoi ? Que vous n’avez pas suffisamment accepté l’histoire pour ne plus être l’histoire. C’est-à-dire qu’au sein de votre histoire, dans laquelle vous êtes encore inscrit, il y a des éléments non résolus. L’erreur serait vouloir passer en force, c’est-à-dire de comprendre, avoir l’explication, trouver un fil directeur, mais ça c’est l’ego qui vous dit ça, parce que si l’âme est en dissolution et si vous êtes vraiment Pur Esprit, mais pourquoi est-ce que ça interfère sur votre conscience ? Quelle que soit la douleur, quel que soit le trouble, c’est juste à traverser et rien d’autre. Et tant que vous chercherez et que vous continuerez à chercher, autant il y a quelque temps c’était valable autant aujourd’hui vous allez vous apercevoir de quoi ? Que ça va s’aggraver.

Et ça vous montrera que vous tenez encore, par un bout ou par un autre, au sens d’être une identité et donc d’être enfermé et cloisonné, et donc peut-être la peur de la Liberté et de la mort que pourtant vous revendiquez. Mais vous la revendiquez pas depuis le bon endroit. Êtes-vous prêt à disparaître, ou pas ? Quand vous disparaissez, y a plus de douleur ; quand vous disparaissez vous nous entendez plus quand je parle, ça veut dire quoi ? Ça veut dire que vous êtes libéré même de nous, c’est merveilleux, n’est-ce pas ? Et bien sûr, si vous sentez l’Esprit du Soleil, si vous sentez les différences vibrales ou de conscience qui se produisent en nous lisant, en nous écoutant, depuis peu de temps vous vous apercevez, en fait ce ne sont que vos propres capacités, à vous, à nous voir à l’intérieur de vous et si vous nous voyez à l’intérieur de vous, qu’est-ce qui se passe ? La personne n’est plus là et vous êtes au cœur du cœur dans la Demeure de Paix Suprême.

Et tout ce qui vous gênait cinq minutes avant n’existe plus. Et si vous êtes établi là, quand vous revenez vous constaterez que le trouble qui vous altère ne vous altère plus, même si il est là. Vous n’avez pas rejeté la souffrance, vous n’avez pas rejeté l’histoire mais vous l’avez transcendée. Donc c’est un problème de position, et si la position que vous adaptez ou que vous adoptez ou que vous manifestez se traduit par des désagréments quels qu’ils soient, c’est que vous êtes encore sujet à votre petite personne, d’une manière ou d’une autre, simplement par peur.

Donc y a rien à travailler, là, occupez-vous de la Lumière. Cherchez le Royaume des Cieux qui est au-dedans de vous et non pas dans les manifestations, même vibrales, qui ont été des témoins de votre Libération qui est acquise, vous le savez déjà depuis longtemps. Simplement la trame linéaire du temps, même si elle commence à avoir, je dirais, des irrégularités, vous savez c’est les hypersynchronicités qui vont se manifester dans votre vie de façon récurrente : vous voyez un rossignol, toujours à la même heure, quand vous regardez l’heure c’est toujours les mêmes chiffres, doublés. Tout ça, c’est les bugs de la matrice. C’est la matrice falsifiée qui laisse la place à la matrice Christique. Et ça se traduit par des anomalies temporelles, spatiales et des anomalies de synchronicité qui se traduisent par une hypersynchronicité itérative, c’est-à-dire qui se reproduit tout le temps. Vous vivez tous ça. Si vous vivez ça, ne vous occupez pas de ce qui vous fait mal parce que ce qui vous fait mal n’est pas vous. Et vous n’avez, vous, dans ce que vous êtes, aucune possibilité de libérer ces éléments-là.

Et toute l’erreur serait de croire qu’il faut plonger dans l’histoire de manière profonde. Vous le savez, pour la plupart d’entre vous, pourquoi il reste telle manifestation, même si vous ne voulez pas vous l’avouer. Avec un peu plus de Clarté et de Précision, comme ça va être le cas dans les jours qui viennent, depuis l’impulsion postéro-antérieure d’Uriel tous les passages sont possibles au niveau… avant les grands passages, vous avez la possibilité en vous d’avoir tous les passages possibles : au niveau de la souffrance, au niveau du son qui dérange, au niveau de l’humeur noire : il y a un point de passage. Mais occupez-vous du point de passage, il est là. Vous n’avez pas à le chercher dans le pourquoi du comment d’une souffrance. C’est juste l’ajustement à la Lumière. Alors qu’on l’appelle confrontation, élimination, et en plus lié au chakra de la gorge en ce moment, qui est lié quand même à la notion de choc. Pourquoi la gorge ? Parce que quand vous perdez quelque chose, il y a un deuil à faire en ce monde, et ce deuil il touche toujours cette région. Et le deuil évoque la perte et la disparition, donc ce qui est une privation en quelque sorte pour la personne.

Et les manifestations cutanées, les manifestations sur les Portes, les manifestations sur les organes profonds, les manifestations sur les Étoiles ne sont que la traduction de cela. Et si c’est au niveau de l’humeur, c’est la même chose. Bien sûr, ça fait quoi ? Par moment ça devient tellement envahissant que ça peut vous donner un sentiment transitoire d’exaspération ou carrément d’être obnubilé par ce processus. Ne donnez pas cours à ça, voyez-le. Et si c’est obnubilé, vous allez finir nécessairement par le voir en toute Clarté et en toute Précision et après, concevez, acceptez et vivez que vous n’êtes rien de tout cela. C’est l’occasion unique de sortir de votre histoire personnelle pour rentrer dans votre histoire éternelle.

Quand l’histoire éternelle devient de plus en plus présente en ce monde, les mécanismes aussi d’hypersynchronicité deviennent votre lot courant. C’est-à-dire que l’Intelligence de la Lumière va se manifester de plus en plus par des signes, par des symboles, par des rêves, par des communions physiques voire sexuelles, voire uniquement au niveau de l’Esprit, de plus en plus intenses et de plus en plus vraies. Ceci vous donne effectivement le sentiment d’être parfois, non pas planant bien sûr, puisqu’il faut être là, mais être là, incarné, mais plus du tout dans la même histoire. Ce qui peut poser un petit problème.

Là aussi c’est la superposition de l’Éternel et de l’éphémère. Aussi attention à ce niveau-là à ce que j’appellerais la culpabilité. Parce que la culpabilité est vraiment un poids mort, mais la culpabilité est logique sur le plan psychologique parce que vous avez d’un côté l’Éternité, à laquelle vous avez goûté, par expérience ou par étapes plus ou moins permanentes, et de l’autre côté vous voyez de plus en plus clairement là où le bât blesse dans votre historique, et les deux peuvent être parallèles. Ils sont parallèles et des fois vous êtes dans cette Éternité et des fois vous êtes dans cet éphémère avec des aspects, pour vous comme pour ceux qui sont autour de vous (avec lesquels vous vivez, que vous rencontrez) va vous donner une acuité ; c’est comme si, si vous voulez, il y avait une caricature. Et tout ça va se voir peut-être plus facilement à l’extérieur de vous parce que vous êtes en image miroir les uns des autres. L’autre est vous et ça va vous aider, même si c’est douloureux, parce que des fois vous vous apercevez qu’il y a certainement une petite distance entre les expériences et l’établissement du vécu. Mais ne culpabilisez pas. Si vous vivez rien, ne culpabilisez pas non plus.

Mais repérez les moments où vous êtes une personne et les moments où vous êtes libéré de la personne elle-même, parce que si vous êtes libéré de la personne, tout se fait avec grâce et fluidité sans à-coups, que ça concerne une action dans le monde ; par contre si vous refusez, qu’est-ce qui va se passer ? Parce que vous ne le voyez pas (c’est pas un refus conscient), vous allez avoir des évènements qui vont survenir de plus en plus au niveau de la vie concrète, pas uniquement dans la psyché mais aussi dans le déroulement de votre vie : votre corps qui peut être mis au repos d’une façon ou d’une autre par un traumatisme, par un accident, par la perte de quelque chose, perdre par exemple un élément, son portefeuille, c’est perdre son identité, ses papiers d’identité, perdre les clés de sa maison, par exemple, ou de son véhicule, ou avoir un accident, ou une inondation.

Tout cela est signifiant parce que nous ne sommes plus simplement, vous n’êtes plus simplement, et nous avec vous, dans un symbolisme lointain ou dans une loi d’attraction mais vous êtes dans la révélation de l’Esprit et cela se voit (et peut-être pour ceux qui sont encore considérés comme extérieurs à vous et que vous voyez vivre), comme quelque chose qui se voit comme le nez au milieu de la figure ; parfois aussi pour vous-même, mais c’est plus facile pour l’autre bien sûr. Et à ce moment-là, pour vous ça vous apparaît comme ridicule et tellement visible que vous ne comprenez pas pourquoi l’autre ne le voit pas et il pense exactement la même chose de vous, en général.

Donc vous voyez, c’est des choses qui s’éclairent, même si c’est douloureux, mais tant que vous croyez que vous êtes encore cette personne, il y aura des évènements, durant cette période, de plus en plus forts, non pas une punition, mais simplement la Lumière fait son œuvre. Et vous, vous n’y pouvez rien, strictement rien, tout simplement. C’est pas vous qui décidez.

C’est pour ça que nous avons insisté, voilà très longtemps, sur la volonté de bien, c’est-à-dire quelqu’un, un frère ou une sœur qui s’inscrit, même à travers un cœur pur, dans une volonté d’arriver quelque part, une volonté de manifester ce bien parce qu’il a peur du mal et cette personne elle va être confrontée au mal, de plus en plus. Et elle va appeler ça des entités, un envoûtement, elle va appeler ça et... bien sûr c’est toujours l’autre le mal, c’est jamais soi pour ces gens-là. Ils sont dans un tel orgueil spirituel qu’ils ne le voient pas. Mais c’est pas grave, ils vont le voir, il ne peut pas en être autrement. Et le voir, c’est ne plus être cette personne, c’est disparaître. Et tout est fait pour que vous disparaissiez, même si il faut pour cela, pas nous bien sûr mais la Lumière, la vôtre, y a rien d’extérieur à vous, même si pour cela votre Lumière doit aller jusqu’à déclencher quelque chose qui peut apparaître comme très grave. Mais parce que pour la Lumière Éternelle que vous êtes, il y a pas de grave ou pas grave. Le but c’est de s’installer totalement là, c’est tout. Voilà ce que je peux répondre par rapport à cette question.


Question : en thérapie, créer des outils de Lumière et immatériels, est-ce s'accaparer la Lumière ?

Non, c’est simplement une projection de la conscience et donc une manifestation. Certains d’entre vous sont depuis toujours, ou en ce moment, parce que c’est leur résolution de ce cycle, sont thérapeutes ou dans une relation d’aide. Mais vous pouvez employer ce que vous voulez, une hostie, une bougie, une création de Lumière, une main, des paroles. Ça ce n’est pas à juger, ni à être meilleur qu’autre chose. Simplement ça vous montre que dans votre présence ici sur cette terre, vous êtes dans ces mécanismes qu’on l’appelle comme on veut, de création de Lumière, mais qui est néanmoins projection, pas illusoire mais une projection réelle. Et tout mécanisme de projection réelle peut vous aider à être canal de Lumière, dans certains cas aussi à disparaître de la personne et à être ce que vous êtes réellement, mais le but est là. C’est de mettre l’autre devant mais à condition de ne pas s’oublier soi-même au niveau de son Éternité, mais bien de s’oublier au niveau de son histoire, sans rien rejeter, sans rien refuser. Voilà ce que je peux dire.


Question : pourquoi une triple réalité : Christ - Mikaël - l’Esprit du Soleil ?

Pourquoi triple seulement, il en manque quelques-uns là. On répète…

Pourquoi une triple réalité, Christ - Mikaël - l’Esprit du Soleil ?

Pour une raison qui est très simple : la Création part du zéro ou de l’Absolu, si vous voulez, ce qui est au-delà de la Lumière sur laquelle s’appuie toute Création. Alors Parabrahman, Ain-Soph-Aur, Absolu, tout ce que vous voulez, les termes, c’est une chose, mais tant que c’est pas vécu, ça sert à rien de l’imaginer ou de le projeter, d’accord ?

Vous avez un premier point, vous avez ensuite la Source, qui se crée elle-même en miroir. La première polarité, pas : bien/mal, mais image en miroir, l’alternance Ying-Yang, obscurité/Lumière, d’accord ? Et cela donne un fruit qui est le troisième terme. Donc il y a une trinité, comme il y a une nouvelle Eucharistie qui est incarnée par trois points précis de votre poitrine et trois fonctions spirituelles : c’est le trois en un qui est l’opérateur à la fois de la Création mais aussi l’agent de la transformation d’une dimension en une autre. Rôle qui est dévolu non pas aux Administrateurs comme les dragons mais bien plus aux formes archétypielles de la civilisation dite des Triangles ou si vous préférez les Cherubim, les Hayot-Ha-Kodesh, les quatre Vivants, les quatre Flammes, vous appelez ça comme vous voulez mais ça décrit la même réalité selon le point de vue ou l’angle de vision, si vous préférez. Donc la question était quoi ?

Pourquoi une triple réalité ?

Parce que tout est à base de cette Tri-Unité, ce n’est pas une triple réalité, ça peut être une quadruple mais il y a une vibration sans forme qui est issue et je sais que c’est peut être difficile, c’est certainement très difficile à comprendre, mais aussi particulier à vivre.

Avant même le « Je Suis », à la source de la conscience se trouve le Parabrahman, l’Absolu, là où il n’existe nulle dualité et nulle manifestation de conscience quelle qu’elle soit. Le premier jeu de la conscience, la première création est liée à ce qui a été nommé « Au commencement était le Verbe », c’est le Verbe Créateur, d’accord ? Au-delà du Verbe, il y a la Tri-Unité qui est la première forme à apparaître, d’accord ? Et cette première forme à apparaître, qui va être un des supports de la Vie, qui va permettre l’organisation du cadre de la vie à travers les « trois fois quatre égale douze » qui correspond à cette alchimie, si vous voulez la plus... (on va employer un mot qui n’est pas tout à fait exact mais je dirais quand même, par rapport au point de vue humain, extrêmement ésotérique voire totalement incompréhensible), qui est ce qu’on appelle non plus la vibration originelle, non plus le Son originel de l’Univers et de la Création mais le Nombre.

Parce que le Nombre est inscrit et découle directement de la première suite des nombres, de zéro à neuf. Ce n’est pas uniquement un chiffre, ce n’est pas uniquement un nombre mais c’est aussi quelque chose qui est, toute proportion gardée, qui est, je dirais « Supra-Verbal ». De la même façon que vous avez le mental et le Supramental, vous avez le Verbe et le Supra-Verbal, un peu et un super, si vous voulez, calculateur qui n’a pas de forme ni de temps ni d’espace mais qui est l’archétype du Nombre, qui ne se prononce pas, qui ne se voit pas. Parce qu’y a pas d’anthropomorphisme, y a même pas de Triangles et là il y a juste la succession de zéro à neuf avec chaque fois ce que nous nommons sur terre la symbolique des nombres avec les fonctions, par exemple en numérologie, de ce que veut dire 2, de ce que veut dire 1. C’est pas pour rien qu’il y a une loi de Un, y a pas la loi de Zéro. Y a la loi de deux (mais ça c’est l’enfermement), liée à la falsification, aux enfants de Bélial, aux Archanges déchus à ce moment-là de l’histoire.

Et puis au-delà de tout ça, y a la tranquillité infinie où plus aucune création ne peut et ne veut être expérimentée, vous êtes enfin de retour dans ce que vous êtes, c'est-à-dire la totalité des potentiels, des créés, des incréés, de tout ce qui peut apparaître selon une succession linéaire de temps ou multidimensionnelle pseudo-temporelle, on l’appelle, parce que le temps n’existe plus, mais simplement, comme l’espace est courbé, le point futur rejoint le point passé et le point présent, parce que la feuille est pliée, on peut dire, c’est une expression physique.

Sur une feuille qui est à plat, le point bas de la feuille et le point haut sont très longs mais je vous promets que c’est le même point : il suffit de plier la feuille en deux pour que les deux points se touchent. C’est pareil dans les autres dimensions, et ce qui permet ça n’est pas une forme ni le Verbe, mais ce qui est antérieur aux formes et au Verbe, et qui pourtant ne peut être connu parce que c’est invisible. On ne peut même pas nommer cela le Parabrahman parce que cela constitue le Parabrahman bien plus que de dire Zéro, Un, Deux, Trois, Quatre, Cinq, Six, Sept, Huit, Neuf. Mais là, ça nous emmène beaucoup trop loin pour ce que la conscience peut appréhender. Même la conscience totalement libérée ne peut pas se saisir de ça, même au niveau des Seigneurs du Karma nommés Lipika Karmiques, et même au niveau des Hayot Ha Kodesh. Ça ne peut être que manifesté dans l’Essence. Le Triangle, le Quaternaire, le Cinq qui commandent le mouvement, etc., etc., jusqu’à arriver au Neuf qui reprend tout.

Donc si vous voulez ce n’est pas un qualificatif, ce n’est pas une forme, ce n’est pas seulement une vibration, c’est à la fois bien plus que cela mais là vraiment il y a un mystère qui n’a pas à être découvert ni à être cherché, parce que toute manifestation, en définitive, en toute création, même ici-bas, est l’expression de la matérialisation des Nombres et du Verbe.

Ça, ça aurait pu être une réponse pour Anaël ça...


Question : pourquoi 132 jours après la stase ?

Et oui, pourquoi pas 131 ? Pourquoi pas 140 ? Qu’est-ce qu’il y a dans 132 ? Alors je ne fais pas de la numérologie de bas étage, n’est-ce pas ? Dans 132, y a 1-2-3, le ternaire opérateur de Création dont on a parlé dans la question précédente. Pourquoi 3 ? Pourquoi Christ ? Pourquoi Uriel ? Et pourquoi le Logos Solaire Mikaël, si vous préférez, qui est l’association Christ-Mikaël ? Mais l’association Christ-Mikael-Esprit du Soleil, c’est la même chose. Mais c’est aussi ce qu’on appelle un ternaire opérateur de création.

Ce ternaire opérateur de création, en manifestation, devient la nouvelle Eucharistie, entre le cœur et AL et UNITÉ. C'est-à-dire, cette fois-ci : Christ, Marie et Mikaël. Deux Triangles qui s’agencent l’un avec l’autre. Un Triangle particulier parce que selon un angle de point de vue, ils sont sur une ligne, c’est le passage, et qui vient rencontrer l’autre Triangle qui, lui, est déployé en manifestation. Voilà ce que je peux en dire, vous pouvez vous le représenter comme image, mais le ternaire opérateur de création est indispensable, sans ça, il ne peut pas y avoir de création.

Sur l’octave le plus élevé, le premier ternaire à apparaître, dès la manifestation, est quoi ? L’Absolu, mais qui ne peut pas être réduit à un point et qui pourtant se prête au jeu, ensuite la Source et ensuite Métatron. La Source, le pôle créatif, le pôle féminin, si vous préférez ce qui se situe à l’origine de la manifestation et qui est à la fois la Lumière Blanche qui débouche sur non pas le noir des ténèbres mais ce que je pourrais être tenté d’appeler la sphère de l’Intelligence Créatrice. C'est-à-dire, c’est le noir de la Sephirah-Binah, le premier ternaire opérateur de création, repéré dans la manifestation. Si je prends l’ésotérisme de l’arbre des Sephiroth, c’est Kether, Chokmah et Binah. Qu’est-ce que c’est ? Kether, c’est la couronne. Chokmah c’est quoi ? C’est la voie lactée, c’est la Lumière Blanche. Et de l’autre côté, qui est comme par hasard en résonance avec ce que nous avons nommé avec vous, d’un côté les Étoiles Attraction/Précision, je ne les sais plus dans l’ordre, hein, mais vous avez deux Étoiles qui sont senties d’un côté et de l’autre, non plus en Triangle mais sur une forme linéaire, et cette disposition, où que vous regardiez, vous la trouvez.

Les pieds, il y avait trois composantes de l’Onde de Vie. Le ternaire opérateur de création, la Tri-Unité si vous préférez, est présent depuis la première émanation, même si cette première émanation est virtuelle, puisque le sommet, si on peut parler ainsi du Triangle, c’est l’Absolu, qui je vous rappelle ne peut pas être localisé, donc il englobe nécessairement les deux autres, qui est la Source et la copie conforme de la Source : Métatron.

Dans la polarité féminine : la Source, et dans la polarité masculine : Métatron, qui passe par le point KI-RIS-TI, par l’impulsion Métatronique, par la révélation de l’axe vertical OD ER IM IS AL, et aussi après, dans son déploiement (vous l’avez vécu), par le Lemniscate sacré. D’abord dans le sens vertical mais aussi dans le sens horizontal. Avec un lieu de passage qui se trouve être la gorge, qui est le lieu du Mystère. C’est là où vous avez les Sephiroth invisibles, la Sephirah invisible Daath, la Porte de l’Insondable et de l’Inconnaissable. C’est ce passage-là que vous êtes en train de faire. Vous avez passé la gorge à trois reprises, au niveau collectif :

Premier passage : Archange Uriel, en 2010.

Deuxième passage lors des moments des tribulations spirituelles de l’année 2014 qui vous ont amenés à vous positionner par rapport à vos croyances et par rapport à votre Liberté.

Et troisième passage depuis le 15 février.

Et si vous regardez, tout se passe par trois. C’est pas qu’on est féru d’ésotérisme Luciférien, c’est simplement la réalité concrète et objective des déploiements des manifestations, dans toutes les consciences et dans tous les mondes. Alors on s’arrêtera là, parce qu’après ça va faire travailler les vélos par rapport à cette question. Mais vous le vivez, à tous les niveaux.


Question : quel est le lien entre la peur et l’élément Terre ?

Y a pas d’élément peur, y a une émotion peur. Je crois que c’est quelqu’un qui a buggé sur le mot, là. Je n’ai jamais parlé de l’élément peur.

Non, quel est le lien entre la peur et l’élément Terre ?

C’est simple, c’est simplement l’orientation du mouvement de l’énergie. La Terre est ce qui est lourd, ce qui est dense, ce qui est pesant, ce qui est matériel, ce qui est concret. Ce qui est une barrière n’est-ce pas, une séparation. Mais aussi une occasion dans les Mondes Libres de voir dans la matière ce que l’on appelle l’Esprit de la Création. Et c’est pour ça, par exemple, que les Nephilim ont sculpté des hexagones de Lumière qui, je vous le rappelle, est la forme de la particule adamantine quand elle est révélée à elle-même, elle n’est plus seule mais elle est assemblée par six particules, ça vous donne un octave vibratoire particulier, l’hexagone. Etc., etc...

Donc, la peur qui est, et j’ai jamais dit d’ailleurs que la peur était la Terre il me semble, hein, la peur est liée à la Terre mais aussi aux reins. Donc vous voyez, l’élément Terre en tant que tel correspond à la séparation vécue dans ce monde, mais l’élément peur s’oppose directement à l’amour, ça, vous le savez, y a que deux émotions qui se subdivisent éventuellement en quatre. Parce que la colère aussi peut conduire à l’amour, c’est-à-dire le moment où vous vous révoltez contre votre condition, contre votre propre histoire, les manifestations dépressives, des douleurs comme vous avez en ce moment. C’est la révolte, quelque part, non pas le rejet, et pour certains d’entre vous cette énergie de la colère envers vous-même ou envers un frère, que vous ne jugez pas mais que vous avez envie de tuer par exemple. Ça, par exemple, c’est la colère, et la colère est aussi un moteur qui élève, même si cette élévation est une parodie de l’Ascension. Mais elle vous emmène aussi, elle vous désincruste, la colère vous désincruste de la peur, vous voyez ce que ça veut dire.

La tristesse quant à elle, elle vous attire vers le passé, vers l’eau, vers la mémoire. Alors pas l’archétype de l’Eau qui est l’Eau lustrale de la Création. Mais les eaux des profondeurs, des abysses, les eaux sales, les eaux boueuses, c’est aussi l’élément Eau. Mais l’élément Eau chargé de tout l’archétype lié à la tristesse, au deuil, à la perte, à la non résolution, à la difficulté de dépasser certains conditionnements et donc d’avoir les boules, dans tous les sens du terme.

Voilà ce que ça veut dire. Alors ça veut pas dire que la peur, c’est l’élément Terre. Parce que sans ça, si vous dites ça, vous allez vous trouver avec des signes « égal ». Et vous allez, à un moment donné, vous trouver en contradiction si vous faites sans arrêt des « égal » parce que c’est pas égal, c’est simplement des strates successives de vibrations, de conscience, qui sont plus ou moins libérées, d’abord de la cristallisation et de la peur, de la tristesse, par la colère ou par la joie qui est à l’avant et l’amour. Mais là aussi tous ces éléments qui se mettent en branle et qui vous semblent parfois désagréables ne sont que l’action des Cavaliers, en vous.

Ça veut dire par là, éventuellement, que vous avez la possibilité, comme ça a été dit, de travailler sur un Élément. Que ce soit par ce que vous donnera Li Shen à un moment donné. Que ça soit ce qu’il appelle, je crois, la danse des Éléments, qui n’est pas, si vous voulez, la danse de la Libération avec les mouvements du Silence, qui était le déploiement du Cœur Ascensionnel, mais c’est la stabilisation de l’ensemble de votre Présence éternelle et éphémère en ce monde avant le Passage. Voilà ce que je voulais dire, la question était quoi ?

Quel est le lien entre la peur et l’élément Terre ?

Tout-à-fait. Donc la Terre, c’est ce qui est lourd. La peur, c’est ce qui vous rétracte, c’est ce qui vous alourdit, c’est ce qui fait de la matière, des boules, des pensées obsessionnelles, récurrentes, tout ce qui est boursoufflé aussi, comme l’ego, tout ce qui a du mal à spiraler dans le sens de la Vie, à aller vers la Liberté, d’accord ?

Ensuite vous avez la tristesse, c’est le poids du passé qui vous emmène aussi vers la lourdeur de la Terre mais qui en plus fait participer la mémoire, c'est-à-dire l’hypersensibilité de celui qui a trop d’Eau, qui a éventuellement trop de féminin ou trop de passivité et qui cherche souvent à montrer l’inverse, c'est-à-dire la force.

Et après vous avez la colère. La colère, c’est la rébellion. Il ne faut pas avoir peur de la colère. Rappelez-vous le Christ, quand il a chassé les marchands du temple. Simplement il faut pas que cette colère soit un état permanent. La colère, ça libère, mais il n’est pas question de taper sur tout le monde, ni sur vous. Il est question de vivre cette colère parce que même si elle n’est pas exprimée, parce que vos conventions spirituelles, morales, sociales… mais vous la vivez, elle est là, elle vous noue quelque part, elle sort. Mais y a pas besoin nécessairement de dire ou de blesser l’autre, il faut laisser la colère se transmuter par l’alchimie de l’Amour et vous verrez que la colère se transformera, elle aussi, en amour.

Donc l’amour fait monter, mais de manière illusoire, pour échapper à la peur et à l’attraction de la Terre mais en définitive, puisqu’il y a eu des expériences ou des vécus du Soi, à travers l’une des Couronnes, à travers l’Onde de Vie pour ceux qui ne sont pas Libérés vivants, il va y avoir la possibilité de peaufiner un peu tout ça et de laisser les choses se faire, si je peux dire.

Encore une fois, en vous aidant aussi de tout ce qui vous semble utile. Mais ne perdez pas de vue que ce qui est une béquille ne remplacera pas : vous. C’est une béquille pour vous aider à alléger, si je peux dire, mais c’est tout. C’est votre conscience, elle seule, qui décide, par rapport à l’Intelligence de la Lumière. Donc soit votre conscience acquiesce en totalité à l’Intelligence de la Lumière, Onde de Vie ou pas Onde de Vie, vibrations ou pas vibrations, qui fait que vous pénétrez dans les Royaumes de l’Éternité avec plus ou moins de facilité.


Question : est-il nécessaire, sur cette dimension, de passer tous par la Crucifixion pour être libéré ?

La Crucifixion ne doit pas être entendue comme le fait d’être cloué à une croix. La Crucifixion, c’est le sacrifice du Soi et le sacrifice de soi qui correspond au Sacre et au Couronnement. Tant que vous ne vous êtes pas sacrifié, symboliquement, énergétiquement, c'est-à-dire tant que l’âme n’est pas dissoute, vous constatez qu’il reste en vous des attractions de manifestation, même si celles-ci sont harmonieuses et lumineuses. Y a une grande différence par rapport à celui qui a vécu sa Crucifixion et donc sa Résurrection. Celui-ci n’est plus impacté par quelque émotion, quelque situation, quelque personne que ce soit même s’il peut laisser libre cours, par exemple, à la colère ou à l’affirmation, ou à des moments de cafard, mais il sait pertinemment qu’il n’est pas cela ; il joue un jeu mais il n’imagine pas, il est réellement dans ce jeu. C’est ça la Liberté. C’est ne pas être dupe, ne pas être accroché et retenu par une histoire ou par une circonstance, aborder tout avec la même équanimité pas parce que c’est un effort, parce que c’est beaucoup plus facile surtout.

Si vous résistez, quel que soit ce que vous êtes, même en Éternité, si vous résistez et si vous résistez encore, la résistance ça échauffe et donc ça va donner des manifestations de plus en plus subites, de plus en plus violentes jusqu’au moment où vous en rirez vous-même parce que vous aurez compris et surtout vécu cela. Mais je conçois que pour celui qui est dans la personne, ça puisse être terrible et je répondrai à ces êtres-là avec tout mon Amour. C’est que c’est pas des têtes de caboche, c’est pire que des têtes de caboche. Comment avoir vécu le Soi, être réellement dans l’Amour parce que c’est votre comportement quand vous êtes bien, et d’un coup tomber dans des choses qui ne vous concernent pas ? C’est justement pour vous montrer encore comment se déroule cet ajustement. Et pour vous démontrer à vous-même, et à la Lumière, qui vous êtes.

Rappelez-vous, y a aucune solution dorénavant au sein de la personne, surtout pour vous qui avez vécu, qui nous avez suivis, écoutés et qui vivez l’énergie et la vibration et les états de conscience, d’une façon ou d’une autre.

On a encore du temps, bon Anaël, il viendra demain, hein. Alors une question rapide, on va essayer. Et une réponse rapide aussi.


Question : pendant les alignements et surtout pendant les 3 jours, à part la respiration, comment calmer le mental quand on ne part pas complètement en stase ?

Pendant les trois jours, ça sera impossible, s’il est encore là. Il fera tout pour s’opposer à la stase. C’est évident, le mental c’est ce qui crée le mythe d’immortalité, à travers vos projections, même dans l’enfantement, même dans ce que vous construisez, une œuvre artistique, un métier, une histoire. Donc il est totalement illusoire de croire que le mental va disparaître pendant la stase. À la fin de la stase, oui. Mais ces trois jours avant, un peu moins, donc dans ces trois jours et trois nuits vous avez l’établissement, le Passage, la Lumière, mais si à ce moment-là le mental est là, je dirais que votre choix vibral n’est pas celui que vous pensiez, tout simplement.

Donc le mental s’éteint maintenant, durant cette période. Mais attention, votre mental est utile pour vivre aussi l’éphémère. Ça veut dire quoi ? Vous ne pouvez pas faire disparaître le mental par le mental, c’est impossible. Par votre volonté, c’est impossible. Par la méditation, mais c’est très long. Regardez combien de vies ont médité certains moines tibétains pour trouver cette vacuité. Même si la Lumière est en abondance, de manière collective sur terre aujourd’hui, votre mental vous ne pouvez pas le faire taire par le mental, surtout maintenant. Au contraire, il va être de plus en plus présent dans les moments où la Lumière est de plus en plus présente, c’est pour ça que nous vous disons, déjà depuis longtemps, que si vous disparaissez en nous écoutant, c’est la meilleure preuve que vous avez touché l’Éternité.

Maintenant vous pouvez disparaître tout seul, mais ne disparaissez pas quand vous conduisez ou quand vous travaillez, sauf si la Lumière vous appelle, et ça vous le savez déjà, je l’ai déjà dit. Mais si vous avez votre mental qui fait le singe pendant que vous m’écoutez ou pendant qu’il y a des silences, à ce moment-là observez le singe. Quand vous dites votre mental, c’est quand vous êtes encore identifié au mental, pas seulement à l’histoire, à vos réflexions, à vos cogitations, au fait de penser c’est bien/c’est pas bien ; c’est mal/c’est pas mal. Il est là le mental. Vous vous êtes assimilé à lui. Si vous n’êtes plus assimilé à lui, vous disparaissez, même si le mental revient après et heureusement, et même s’il manifeste des évènements douloureux. Il est utile encore ce pauvre mental, mais c’est pas lui qui commande, ça j’en ai déjà parlé très longuement.

Je crois que je vais arrêter là, sans ça les Étoiles vont commencer à ruer dans les brancards, comme vous dites, n’est-ce pas ? Je vous transmets tout mon Amour, Anaël aussi, même s’il n’a pas pu s’exprimer. Je crois qu’on lui laissera une large place demain pendant les questions/réponses, n’est-ce pas ?

Tout mon Amour, toutes mes bénédictions, et je vais laisser la place dans quelques minutes à l‘Étoile Snow, celle qui est la Clarté, celle qui est la Précision aussi, en résonance, et surtout celle qui montre les choses, et la disparition des choses qui précède. La neige tombe. La neige fait disparaître petit à petit le paysage, c’est ce que fait la Lumière adamantine sur ce monde et dans votre conscience jusqu’au moment où ça sera établi : plus aucune forme ne sera disponible et visible.

Et aucun mental ne pourra résister. Celui qui résistera signe par là sa situation au sein de la dualité. C’est pas une punition. Nous avons toujours dit que certains parmi vous, qui vivez même les processus de la Libération, avaient besoin de la matière, non pas pour y être enfermés (ça, ça concerne les grands Melchisédech en devenir, hein, ceux qui ont pris des rôles), si vous voulez, en tant qu’être humain qui vit des processus avec son histoire personnelle, avec ses souffrances, avec ses potentiels, avec tout ce qui fait la vie ici même, vous avez déjà des éléments clairs.

Le mental, c’est très simple : soit vous le voyez, soit vous le voyez pas, mais la question qui se pose : « comment faire taire mon mental ? » vous prouve que c’est le mental qui s’exprime, tout simplement. Et le mental, vous allez le voir de plus en plus jusqu’à temps que vous arriviez à comprendre et à vivre que ce n’est pas vous, réellement et concrètement, même si vous vous servez du mental. Le problème est un problème d’identification, à une histoire, à une logique, à l’action/réaction.

Donc vous ne pouvez plus lutter contre votre mental, même si vous méditez, sauf si bien sûr vous disparaissez en méditation. Alors là, je vous dis, répondez aux appels de la Lumière quand vous vous sentez partir. Répondez à l’appel des Présences qui vous arrivent. Et plongez-vous là-dedans. Le mental, il peut pas résister à la Lumière. S’il résiste, il va se renforcer. Mais si il se renforce, ça veut dire simplement que vous n’êtes pas installé du bon côté de la Lumière. Ça veut pas dire que vous faites une erreur, ça veut dire simplement que vous n’avez pas repéré, donc vous rirez de vous-même, vous pouvez vivre des évènements dramatiques et qui pour le moment ne vous feront pas sourire, mais pour ceux qui l’ont déjà passé, je vous garantis que quand on en sort, on voit le singe et on en rit (et on sait qu’il peut revenir), mais le simple fait de l’avoir vu le débusque. Donc c’est un problème de positionnement, c’est tout, c’est rien d’autre.

Mais vous le voyez pas, et pour le voir il suffit pas de dire que le mental est une illusion, ou que ce monde est une illusion, ou que je suis dans l’Unité. Il faut réellement et concrètement comprendre que vous n’êtes rien de ce que vous dit le mental, même s’il vous dit des choses justes et tout à fait sensées par rapport aux lois de ce monde. L’Éternité n’a aucun mental.

Le corps d’Êtreté, quand votre cerveau disparaît, pour ceux qui par exemple ont déjà voyagé dans le corps d’Êtreté ailleurs qu’ici même sur cette Terre, dans le Soleil, par les portes du soleil, vous savez très bien qu’y peut pas y avoir de mental. Y a des flux informationnels qui vous traversent, avec lesquels vous êtes plus ou moins en résonance, qui soit orientent la création, soit orientent le déplacement, soit orientent l’aspect dimensionnel que vous manifestez. C’est rien de plus que cela, mais c’est pas du mental.

Le problème, c’est que le mental voudra toujours s’emparer de ce que nous vous disons mais aussi de ce que vous vivez, dans cet ajustement entre l‘Éternel et l’éphémère. La chrysalide, la stase, le Passage n’a aucun moyen de revenir en arrière. La seule issue de la chrysalide, c’est le papillon. Y en a pas d’autres. Ça veut dire simplement que la chenille n’est pas encore morte et qu’elle ne s’est pas vue encore en totalité chrysalide. Et comme elle n’a pas vécu le papillon encore, pour ceux qui ne sont pas Libérés vivants, eh bien elle croit encore qu’il y a une chenille qui est là, parce que l’histoire est encore là. Mais vous constatez bien que vous avez, par moments, le cerveau comme embrumé, que votre cerveau ne fonctionne pas comme avant, n’est-ce pas ? Vous voyez bien qu’il y a quelque chose à ce niveau-là même si c’est pas encore parfaitement clair au niveau des rouages, mais ceux qui l’ont déjà vu peuvent vous dire que c’est très très clair, parce qu’on se voit dans la position de l’observateur, on voit le singe du mental, on voit l’action de l’Amour, et on voit le corps d’Amour.

Mais déjà voir ça signe la fin de la prééminence du mental, et ça vous l’avez peut-être vécu (pour ceux qui l’ont vécu), au travers d’une crise plus ou moins intense, plus ou moins violente. Ça peut durer une heure comme des mois, dans les mois passés. Mais maintenant ça va trop vite, si vous voulez, pour que ce soit quelque chose qui soit étalé dans le temps mais qui va prendre une acuité de plus en plus désagréable.

Et si vous lâchez les cacahuètes, la main sortira du bocal ; vous n’avez rien perdu parce qu’à ce moment-là vous retournerez le bocal et les cacahuètes et vous pourrez les manger une par une.

Je vous transmets toutes mes bénédictions, tout mon Amour, et je vous dis à demain. Faites de beaux rêves...

 

www.aventureceleste.com

 
Afficher la suite de cette page

 
       
Compteur
de visite

 
 


Nisargadatta Maharaj

Bidi

L'Absolu est la source et le fondement de l'Amour
 
   


Si vous souhaitez soutenir mon travail, vous pouvez me faire un don en cliquant sur le lien ci dessous.
Grâce

     

Eau Elfique
ou
Eau Christique


 
En savoir plus...e
      



LA CONSCIENCE NU EST L'ENSEMBLE DES CONSCIENCES.

C'est lors de cette Résurrection que cette Conscience Nu apparaît.

ELLE EST ÉVIDENCE ET VÉRITÉ

L'important n'est pas la compréhension mais le vécu.

C'EST L'ABANDON TOTAL A LA LUMIÈRE

BIDI